Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2011

Le dernier livre de Patrick Cauvin

patrick cauvin.jpg
Quand j'écris "dernier", c'est vraiment le dernier, écrit juste avant sa mort en août.

Je m'en suis déjà expliqué ici ou là, Cauvin était mon auteur préféré.

Je l'avais découvert voici 30 ans déjà, sur un sujet pas évident : la déportation. Mais déjà on sentait "la patte" Cauvin, à savoir un style inimitable et la faculté d'écrire aussi bien à la façon d'un jeune de 12 ans comme celle d'un senior de 70.

Depuis, j'ai acheté tous les Cauvin à leur parution en livre de poche. S'ils ne paraissaient pas en poche, alors je sortais mes sous et je me procurais l'ouvrage en taille "normale".

J'ai rarement été déçu par Cauvin. A un moment donné (1997/1999) il m'a semblé que sa production faiblissait. C'était l'époque de Villa Vanille et de Théâtre dans la nuit, que je n'ai pas finis ni l'un ni l'autre.

Mais ensuite il s'est "ressaisi", avec des titres comme Jardin Fatal ou Belange.

Là, c'est donc son dernier ouvrage.

Si j'avais une note à lui donner, ce serait 17/20. Ce n'est pas mon préféré, mais il peut toucher énormément une catégorie de personnes, notamment celles qui sont concernées. Dont bibi.

Aussi, préviens-je d'entrée : si vous ne croyez pas en la réincarnation, passez votre chemin.

Mais si vous y croyez, et si à fortiori cela vous concerne, courez l'acheter ou - comme moi - l'emprunter à la bibliothèque.

Je vous embrasse.

Commentaires

Grand livre et très romantique, je l'ai beaucoup aimé.

Écrit par : casino en ligne | 07/07/2011

Les commentaires sont fermés.