Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2011

J'ai fait un rêve !

Février 1974. Je bosse à Roissy, alors que mes parents et ma fiancée sont à Marseille. Demain, je dois prendre le train pour les rejoindre, une semaine de repos bien gagnée ma foi...

Bus 350, métro, me voilà chez mon actuel moi Place Clichy (et non pas "de" Clichy"), je regagne ma chambre de bonne par l'escalier - afin de ne pas croiser les bourges qui habitent les 5 premiers étages, ça leur gâcherait la soirée de voir le menu peuple - et au dodo dans mon 5 mètres carrés avec eau courante.

Et là je m'endors....

Quand le lendemain je me réveille, je suis en nage. J'ai fait un rêve inouï, il faut que je vous le raconte !!!

Dès que je sors dans la rue, je suis victime d'une hallucination : les gens se baladent avec des mini-téléphones à la main et ont l'air de converser avec quelqu'un !! Mais c'est quoi ce truc ???

Je prends effectivement le métro pour aller à la gare de Lyon, mais bizarrement, celui-là est sans conducteur !!! Voilà pourquoi ils ont mis des grilles de verre au bord de chaque quai...

La gare de Lyon est bien la même, mais c'est au niveau trains que ça déconne. Où est mon super rapide à supplément de 9h15 qui m'amène à Marseille à 16h22 ? Oui, c'est cher mais au moins ça va vite !
Ah. Je vois un écriteau MARSEILLE 9h20. Sans arrêt arrivée 12h20 ??? 3 heures pour faire Paris-Marseille en train !!! Je suis curieux de voir ça.

Je n'ai pas de billet et je me rends au guichet pour en acheter un.
"ça vous fera 85 euros monsieur..
- ????? Excusez-moi je n'ai pas compris.
- Je parle français : 85 euros !!!"
Je ne cherche pas à comprendre, je tends ma carte bleue. L'essentiel est qu'elle soit
acceptée !
Je regarde quand même dans mon porte-monnaie : j'y vois alors des pièces inconnues...

Puis je monte dans un train bizarre, tout étroit et tout gris.
Dès le premier quart d'heure je sais comment on pourra aller à Marseille en 3 heures. On fonce à la vitesse d'un avion au décollage ! Mais on va dérailler !!!

On ne déraillera pas, et après un long long tunnel que je connaissais pas, à 12h20 pétantes, complètement étourdi le "train" accoste en gare de St Charles.
Mes parents et ma fiancée sont là. Bises.
"on prend le bus ?
- mais non, avec le métro c'est plus rapide !"

Métro ? Y a un métro à Marseille ?? Ma foi, pourquoi pas, après l'avion-train, pourquoi pas le métro à Marseille, et tiens, même le tram pourrait revenir !

Ding ding...

Derrière moi, un tram à 3 voitures est en train de glisser sans aucun bruit...

Pendant le trajet je vois ma fiancée prendre le fameux petit téléphone et tapoter sans arrêt.
"tu fais quoi ?
- j'envoie un texto à ma soeur".

Un texto. Encore autre chose.

Arrivée chez mes parents. Là tout est normal. L'ascenseur années 50 est toujours le même.

Mais à l'intérieur, quelques trucs bizarres. Déjà je vois un petit cadre qui m'indique la température extérieure. Mon rêve réalisé ??

On passe à table.
Et là j'entends un "ding" ! Je vais à la cuisine pour voir de quoi il s'agit, c'est un four.
"va falloir qu'on change le micro-ondes" me dit ma maman, il met de plus en plus de temps à faire cuire les aliments. là, pour ce plat surgelé, ça m'a pris au moins 10 minutes !"

Je ne relève pas.

Mais c'est au niveau de la télé que ça a vraiment changé. Je vois un cadre tout plat duquel sortent des images impeccables.
"J'ai mis la chaîne 158, y a un truc pas mal à cette heure-là."

158.... Il me semblait que la 3 avait été inaugurée voici 13 mois ?

Pendant le repas mon père insiste pour une photo souvenir. Il sort un petit appareil, en fait au moins 5 ou 6, et me demande de choisir !!! Effectivement, au dos de l'appareil, se trouvent les clichés qui viennent d'être pris. Et moi qui voici peu faisait le mariole avec mon polaroïd...

Puis ma fiancée m'amène dans ma chambre. Ce qu'on y fait se fait toujours, et heureusement de la même manière, sauf qu'elle me dit sur un ton grave :
"Tu vois la confiance que j'ai en toi, malgré le sida, même s'il est en léger recul, je ne te demande pas de mettre une capote, sachant quand même que tu viens de Paris, Ville de toutes les tentations !"

Là je ne veux pas passer pour un con, alors j'enchaîne, dans ce que je crois être son délire:
"tu crois vraiment que le sida recule ?
- Oui, on est passé sous la barre des 2 millions de morts par an..."

Que répondre ???
Rien. Vous pensez comme moi.

Après, on se sent mieux, et elle me lance "je vais quand même voir mon courrier" !
Mais au lieu d'aller dehors à la boîte aux lettres, c'est sur un clavier qu'elle se précipite. Un petit écran plat est sur son bureau. Et je vois s'afficher "récupération de votre courrier".
Sans enveloppe ni timbre ? Mais c'est vraiment pratique ce truc !

Puis elle me dit qu'il faut s'occuper de mon billet de retour.
Oh non, pas de gare, j'en sors !

Mais non, pas de gare... elle tape encore sur son clavier et je vois inscrit sur l'écran "VOYAGES SNCF.COM"
Et là, des horaires... des prix.
Je choisis le moins cher, même si je dois rentrer à Paris à 21h.

"On s'écoute un disque ?
- Avec joie..."

Et là ma promise me sort un petit boîtier plastique duquel elle extrait un tout petit disque ! Médusé je la suis des yeux. Elle introduit le truc dans une fente d'un engin à terre, que je n'avais pas encore remarqué, et je reconnais Ringo Willy-Cat.

Elle me regarde.
"Ce voyage t'a fatigué, tu n'as pas l'air d'être dans ton état normal....
- Non, c'est rien, ça va passer..."

Je ne vais pas lui dire qu'après les téléphones portatifs, les métros sans conducteurs, les "euros", les trains à 300 à l'heure, les tramways silencieux, l'épidémie du millénaire, les courriers qu'on reçoit sur un écran, les fours qui cuisent les surgelés en 10 minutes, les télés plates avec 158 chaînes, les mini-photomaton, les petites galettes qui remplacent les 33 tours, je m'attends à voir des extra-terrestres ! Elle a l'air de trouver ça si normal....

 

7h30. Mon radio-réveil (un truc qui vient tout juste de sortir, je l'ai eu pour Noël, c'est génial !) se déclenche.
Et c'est là que je m'aperçois que tout ça je l'ai rêvé.

Mon premier réflexe est de me précipiter vers mon pantalon afin d'en extraire le portefeuille.
Des billets de 50 et 100 francs. Ouf !!!!

Dans la rue, personne n'a de trucs aux oreilles, les métros sont comme d'habitude, les trains aussi...

Tain, où ai-je pu trouver des trucs pareils moi ?

Je vous embrasse.





Commentaires

On a vécu les mêmes aventures. Vive le tgv lol. Des bisous.

Écrit par : Sympho2 | 07/12/2011

J'ai cité le TGV mais je suis circonspect à son sujet, car il a quand même bouffé tous les autres
trains :(
Pour l'instant tu as de la chance d'avoir des cars SNCF rapides en correspondance avec le TGV qui font le trajet de Lyon à chez toi en 1h14, mais si jamais ils les suppriment !

Lons-Le Saunier/Strasbourg (ou Lyon) : actuellement 6 dessertes directes par Corail ou TGV. Dans 4 jours elles seront toutes supprimées !

Bisous

Écrit par : Cica pour Sympho 2 | 07/12/2011

Une carte bleue en 74? Possible après tout, je n'y étais pas... mais ça me parait bizarre: ma grand mère est incapable d'en utiliser une, cela lui semble trop compliqué, trop nouveau...

Écrit par : CriCri | 09/12/2011

Mon père a eu sa première CB en 1969. Mars très exactement, mais à l'époque, les distributeurs étaient très rares. C'était surtout un moyen de paiement.
J'ai eu la mienne en janvier 1972, le jour de mes 21 ans. Et j'étais vraiment très fier d'arborer ce truc-là, la même chose que mon père qui croyait qu'il fallait être "très provisionné" pour l'avoir. Mais je ne pouvais retirer de l'argent que dans les distributeurs de la BNP.

Bisous.

Écrit par : Cica pour Cricri | 09/12/2011

Alors ça, ça m'étonne! A l'occasion j'essaierai de lui en parler pour voir si elle se souvient... Elle n'approche pas un distributeur, car elle ne sait pas s'en servir, et n'a donc jamais eu de carte de ce genre. Mon grand père non plus, à ma connaissance, pas même une carte de retrait!

Écrit par : CriCri | 10/12/2011

Je connais énormément de gens de cette génération qui sont restés allergiques à ce moyen de paiement... Mon père était comptable de formation, ce qui explique peut-être cela.
La Cb était très pratique pour les jeunes car elle était débitée à la fin du mois, ce qui évitait les découverts, les agios et les commissions d'intervention.

Sinon, je me suis renseigné, la Cb date en fait de...1967 !

Écrit par : Cica pour Cricri | 10/12/2011

Les commentaires sont fermés.