Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2012

Belle-famille

Je parle rarement ici de ma belle-famille.
Sans être un adepte forcené de la "pensée positive", j'essaie de la gommer de mon esprit pour faire en sorte qu'elle existe de moins en moins tant elle nous a fait de mal à tous les trois.

Cette belle-famille a toujours considéré mon épouse comme une "cendrillon".

En 1973 cette dernière était tombée éperdument amoureuse d'un jeune homme. Le coup de foudre réciproque. Un certain Patrick, comme moi.

Mais la belle-famille ne voulait pas se priver d'une bonne à tout faire, d'une employée payée au noir dans l'entreprise où son père était PDG (on le retrouve maintenant, à l'heure des comptes pour sa retraite, avec l'absence de ces années-là de bulletins de paye), et a donc mis un coup de pied magistral au prétendant.
Lequel, par dépit, s'engagera à la légion étrangère.

Mon épouse, elle, ruminera ça pendant 8 ans.
Et un jour d'octobre 82, la coupe sera pleine. Elle partira alors avec sa deux-chevaux, direction Briançon (1200 km) qu'elle ralliera sans s'arrêter malgré un temps épouvantable.

 

Quand, un an plus tard, elle me présentera à ses parents, (oui, après le frère de remplacement, je serai aussi l'homme de remplacement...) ceux-ci adopteront le même système, celui du "coup de pied au cul"...
Mais je n'étais pas l'autre Patrick, j'avais déjà donné en ce qui concerne les belles-familles (Brigitte mon premier amour, Mireille ma première épouse, des couples cassés par ces gens-là - comme le disait si bien Jacques Brel) et j'ai alors opposé de la résistance.

Du coup ce sera l'humiliation continue. Pendant 10 ans, avec un point d'orgue en mai 1986 où feu ma belle-mère (Satan ait son âme) me fera pleurer devant tout le monde...

Ils se calmeront en 1993, après un repas de communion (filmé par mes soins) qui fera date.
Où l'on voyait très bien que Nathalie et moi étions amoureux - nous ne nous étions pas encore déclarés mais les yeux parlaient.

Là, sauve qui peut !!! Il ne s'agissait plus d'emmerder celui qui avait - contre leur volonté de la rabaisser - rendu sa dignité à leur fille, mais d'empêcher un divorce qui aurait fait tache chez ces notables du Pays de Caux. Non pas eu égard à leur fille, mais à leur statut. Chez "ces gens-là", on ne divorce pas...

Donc, fin du harcèlement Normand.

 

10 ans passent.

Nathalie a préféré une relative sécurité à un bonheur il est vrai volé, on est en 2004 et nous sommes en Normandie pour fêter les 40 ans de son frère.

Et là mon épouse fait une (mini) crise chez eux.
Ma fille et moi étions à Paris, avec ma nièce, sa filleule, mon épouse ayant voulu prolonger son séjour Normand.

Je cite les propos de son petit frère :
"Viens vite récupérer ta femme au lieu de te goberger (sic) à Paris, nous de toutes façons on n'en veut pas, on ne veut pas s'en occuper".

Première crise qu'ils voyaient, alors qu'ils étaient responsables de sa maladie, bien sûr ils étaient secoués. Pour moi, qui avais déjà assisté à plus d'une centaine, j'étais moins affolé.

Bref, de ce jour, sans que je lui dise quoi que ce soit, mon épouse limitera au maximum ses séjours en Normandie.
En huit ans, nous ne nous y rendrons qu'une fois, en juin 2009, pour la communion du fils du frangin.
Alors que, chaque fois que nous sommes à Paris (environ tous les 3 mois) je lui propose d'aller leur dire bonjour en train (1h30 de trajet, aller-retour facile dans la journée) qu'elle refuse systématiquement en me mettant ça sur le dos :
"Non, si tu ne vas pas avec moi, je n'irai pas..."

Mais alors, pourquoi l'a t'elle fait de 1990 à 1997, n'hésitant pas à partir de 1993 à me laisser seul
avec "la tentatrice" ????

Bref, si j'accepte - de bon coeur - de les recevoir chez nous, pas question de mettre les pieds là-bas.

J'avais oublié de le dire, mais bien entendu ces braves gens sont de droite.
Oh, pas un péché, ma pauvre mère l'était aussi, ainsi que mes 4 cousin(e)s préféré(e)s.

Mais, alors que ce matin, mon épouse rayonnante téléphone à son frère comme tous les lundis, en lui disant "ça y est, le changement c'est maintenant !!", son frangin lui rétorque "si le changement c'est maintenant tu diras à ton mari de tondre la pelouse..."

Rien de changé sous le soleil !

Sans être méchant j'aimerais qu'il se chope lui aussi une hernie discale, afin qu'il voit ce que ça peut être et surtout s'il est capable de tondre son herbe dans cet état....

Je vous embrasse.

14:29 Publié dans détripage | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

On choisit ses amis... et souvent ce sont les plus proches qui font le plus de mal. Mais ainsi va la vie! Bises helvètes

Écrit par : Brigitte | 08/05/2012

Oui, on choisit ses amis, mais pas sa famille...
Et encore moins sa belle-famille !!!

Je t'embrasse, enfin fier d'être Français depuis dimanche soir :)

Écrit par : Cica pour Brigitte | 09/05/2012

Franchement votre belle famille est une horreur!! Je ne comprends pas pourquoi les gens (je ne parle pas spécialement de vous, mais votre note est l'occasion de m'interroger) se sentent obligés de fréquenter leur famille/belle famille pour le lendemain au boulot vous dire "pfff!! le we de loose avec ma belle famille", bref ils se sont fait c....Ce n'est pas parce que c'est la famille que l'on doit les supporter!

Écrit par : Sofiya | 27/02/2013

J'avais oublié cette note du mois de mai !! Depuis tellement d'eau a coulé sous les ponts, entre le "changement" qui ne s'est pas opéré, mon blog violé par certains voisins, ma maladie depuis juillet, et quand même d'autres bonne choses ;-)
Oui, ma belle-famille est comme vous dites (sauf la dernière génération, les 14/29 ans), et pour le mariage de ma fille en septembre prochain, je pense qu'un tri va s'opérer ! Ni elle ni moi avons envie de voir la fête gâchée...
Amitiés.

Écrit par : cica pour Sofiya | 27/02/2013

Cica?mon père me répète souvent:qui n'écoute qu'une cloche,n'a qu'un son....ceci,quand il s'accroche avec ma mère et qu'elle m'appelle au téléphone pour me conter sa version!Bon,j'éspère que ce proverbe (bien juste),ne s'applique pas pour toi!Biz

Écrit par : lynda | 28/02/2013

J'ai l'impression qu'une demande Google doit pointer vers ma note, pour qu'elle soit de nouveau lue !! Non Lynda ce proverbe ne s'applique pas à moi, car mon épouse elle non plus ne veut plus entendre parler de certains membres de sa famille...
Bises.

Écrit par : cica pour Lynda | 28/02/2013

Les commentaires sont fermés.