Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2012

Les tubes de l'été : 1966

Là encore, les idées reçues sont balayées. J'avais une petite idée du classement, notamment du "tube" en lui-même, pour l'avoir passé sans arrêt dans le juke-box au cours de cet été-là. Mon ami Bernard de Quimper ne me démentira pas, il était témoin ;-)))

Il ne faut certes pas oublier qu'un été, ça comporte 3 mois, du 20 juin au 20 septembre, et que si on ne se rappelle que de certaines chansons de cette année-là, beaucoup n'ont été classées qu'à partir du mois d'août !

Donc,

Numéro 1 avec 16.1 sur 20, classée 6ème en juin, 1ère en juillet, 2ème en août et 10ème en septembre :


Et oui !!!

Et seulement médaille d'argent avec 14.6 sur 20, non classée en juin, 6ème en juillet, 1ère en août et septembre :

Et enfin médaille de bronze, avec 13.6 sur 20, une chanson étrangère, non classée chez nous en juin (alors qu'elle était 1ère au hit parade anglais depuis début mai, hit que j'écoutais religieusement tous les dimanches après-midi, au grand dam de mes proches !) numéro 5 en juillet, 3 en août et 6 en septembre :


• 4ème, avec 12.4 sur 20, 10ème en juin, 2ème en juillet, 6ème en août et 13ème en septembre :

TON NOM (Adamo)

• 5ème, avec 10.8 sur 20, 8ème en juin, 3ème en juillet, 7ème en août, non classée en septembre :

BANG-BANG (Sheila)

• Enfin 6ème, avec 10.2 sur 20, non classée en juin, 11ème en juillet, 4ème en août et 7ème en septembre :

LE DESERTEUR (Les Sunlights)


LES IDEES RECUES :

- La Plage aux romantiques ne se vendra pas tant que ça ! Pas classée en juin ni juillet, elle ne sera que 8ème en août et 12ème en septembre. Les chiffres sont durs !!!

- Les jolies colonies de vacances ne seront pas classées en juin ni juillet, seulement 11èmes en août et certes n°2 en septembre.

- When a man loves a woman sera certes n°1 des clubs, mais côté ventes, seulement un n°12 en août et un n°4 en septembre.

- It's a man's man's world, de James Brown, n°2 des clubs, n'aura droit qu'à la 13ème vente du mois d'août !!!

- Et moi et moi et moi de Jacques Dutronc n'arrivera que 14ème en août et sera certes médaille d'argent en septembre.

- enfin Angélique de Michel Orso ne sera classé qu'en septembre, n°5.

 

Pour finir, le classement cumulé 1965/1966 :

1) Mes mains sur tes hanches (1965) 17.4/20
2) Qu'elle est belle (1966) 16.1/20
3) Il fait chaud (1965) 15.8/20
4) Love me please love me (1966) 14.6/20
5) Strangers in the night (1966) 13.6/20
6) Capri c'est fini (1965) 13.0/20
7) Ton nom (1966) 12.4/20
8) Aline (1965) 12.0/20
9) Quand un bateau passe (1965) 11.4/20
10) Bang bang (1966) 10.8/20.

Adamo et Sheila 2 chansons.  Mireille Mathieu, Claude François, Michel Polnareff, Frank Sinatra, Hervé Vilard 1 chanson.

A dimanche prochain pour 1967.

Commentaires

"La plage aux romantiques" et "Angélique" : ces deux titres ne me disent rien.

"Le déserteur" par Les Sunlights : c'est la chanson écrite par Boris Vian ?

Écrit par : Cristophe | 20/05/2012

"la plage aux romantiques" ne te dit rien ?????
Va sur you tube et écoute-la !! Tu verras que ça te parlera.Même chose ----> you tube.
Quand au "déserteur", les Sunlights ont eu l'immense mérite de faire découvrir cette chanson aux ados de l'époque, et donc Boris Vian, vu qu'elle avait été censurée à sa sortie par De Gaulle. A présent Vian est incontournable, en 1966 il n'était connu que de quelques branchés. Dont je ne faisais pas partie, bien qu'habitant.... Saint Germain des Prés !!

Écrit par : Cica pour Cristophe | 20/05/2012

Comme quoi, être très bien classée ne signifie pas forcément traverser le temps... :-)

Je ne savais pas qu'il y avait eu une version du Déserteur à cette époque.

Écrit par : captaine lili | 21/05/2012

C'est ça le paradoxe.... Tous ceux de ma génération (en-dehors des jeunes bourgeois parisiens) n'ont connu "le déserteur" que grâce à cette chanson ! Idem pour leur succès de 1968 "les roses blanches".
Il a fallu mai 68 pour que Vian ressurgisse, et qu'on se régale ensuite avec tout son répertoire.
Pour la petite histoire, en 1966 chanter "le déserteur" était considéré comme un délit en France, surtout en cette époque de guerre froide. En 1965/66, près de 20% des chansons parlaient de menace nucléaire !
Mais les Sunlights étaient... Belges !

Écrit par : Cica pour Captaine Lili | 21/05/2012

Ah, c'est pour ça ! (belges) Il me semblait bien qu'à l'époque, la chanson de Vian ne plaisait pas du tout au pouvoir ! Moi je l'ai connue (un peu différente) par l'intermédiaire de Renaud. :-)

Écrit par : captaine lili | 21/05/2012

En 1966 De Gaulle avait censuré tout Vian, la chanson "l'amour avec toi" de Polnareff (!) et "la religieuse" de Diderot !!

Si on cherche des raisons économiques pour mai 68, on n'en trouvera pas. Mais si on imagine l'étouffement dans lequel la jeunesse était plongée à cette époque-là, là on aura la réponse :))

Écrit par : Cica pour Captaine Lili | 21/05/2012

Les commentaires sont fermés.