Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2021

Le premier confinement était-il nécessaire ?

J'ai mis du temps à les trouver, mais voici un tableau de l'INSEE (gouvernemental donc) qui donne les chiffres de la mortalité moyennés sur 5 ans avec, mis en évidence, quelques épisodes meurtriers :

insee.jpg

2020 est représentée par la courbe rouge.
Au vu de cette courbe, ma réponse est : oui, mais pas si longtemps.
Déjà on remarquera que le nombre de décès durant la "première vague" est sensiblement le même que la grippe de Hong-Kong de 1969/70 (courbe bleue), laquelle n'a pas donné lieu à des "gestes barrière", fermetures d'école (la moitié des élèves de ma classe était malade) ni autre confinement.
Pas de Salomon quotidien, alors que pendant 10 jours, le pic était de 1000 décès quotidiens...
Au final 35.000 morts pour cette grippe, plus que la "première vague Covid".

Cette "première vague" a très précisément commencé le 12 mars, a culminé le 1er avril et s'est éteinte le 28 avril. C'est là qu'on aurait dû arrêter le confinement.
Car ce n'est pas le confinement qui a fait cesser cette première épidémie, c'est l'évolution normale en courbe en cloche de toute maladie à virus. Comme la grippe de Hong Kong, qui a débuté le 7 décembre 1969 et a cessé le 6 janvier.
Sans confinement, ni gestes-barrière.

Les chiffres de 2020 ont été arrêtés à l'été, donc on ne peut pas tirer de conclusions sur la seconde vague. 

Sinon, dans un tout autre domaine, ce diagramme permet de chiffrer la mortalité de la canicule de l'été 2003. Plus visible dans un second tableau

CANICULE.JPG

qui "jette un froid" car pendant plus d'une semaine c'était autre chose que le covid, plus de 1000 décès par jour avec un pic à 2200 le 12 août ! En tout 17.000 morts, dont deux tiers de femmes.

En tout cas, si la bourse bat des records (elle a toujours été amorale), des milliers de commerçants et de salles de spectacle ont mis la clé sous la porte.
Alors qu'on risque beaucoup plus d'être contaminé dans les transports en commun bondés (j'en viens ....) que dans des salles de spectacle respectant les fameux "gestes-barrière".

Je vous embrasse.

04/03/2021

les derniers chiffres du COVID

Perso je n'y crois pas trop mais je vais m'appuyer sur les chiffres du ministère de la Santé.

D'où il ressort, que depuis le début de l'épidémie, les décès se répartissent de la façon suivante :

- zéro jusqu'à 19 ans.
- 1 pour 130.000 chez les vingtenaires
- 1 pour 48.000 chez les trentenaires
- 1 pour 14.500 chez les quadras
- 1 pour 4.500 chez les quinquas
- 1 pour 1.300 chez les sexas et
- 1 pour 450 chez les septuas.
Au-dessus pas de statistique possible, l'âge médian des décédés de la maladie étant le même que celui de la population "tout court".
D'autre part cette population (quatre millions de personnes) a pour la plupart été vaccinée.

En un an le virus aura tué 22.042 personnes de moins de 80 ans, soit 0,03%...

On est loin des chiffres effrayants donnés par les "pouvoirs publics", et qui varient d'ailleurs (à la hausse comme à la baisse) d'une chaîne de télé à l'autre.

Est-ce que ça valait le coup de casser toute l'économie, de mettre en faillite les restaurateurs, les artistes (les gens qui vivent du spectacle en général), de menacer sérieusement la SNCF, les transports aériens avec des mesures inadaptées ?
Dimanche je suis allé dans une église près de chez moi. Un siège sur deux était condamné.
Quelques jours avant, j'étais dans le train Lorient-Rennes : les gens y étaient debout, serrés comme des sardines, vu que la SNCF avait réduit son offre.
Gestes-barricades pour le clergé, absence totale de distanciation sur les rails...

Je me permettrai de faire une comparaison.
Le virus a tué 1 français sur 3000. Enorme, j'en conviens, même si je ne suis pas d'accord avec les mesures prises.
La route en 1972 en avait tué quasiment autant (1 sur 3190). A-t'on alors fermé les auto-écoles, imposé une restriction de circulation, encouragé vivement les transports en commun ?
Rien de tout ça. Bien au contraire, Pompidou et Cie ont fermé l'année suivante 4.300 km de lignes ! (source : la vie du rail)
Il est vrai qu'à cette époque, la fiscalité (la fameuse TIPP notamment) passait avant la vie des gens...

Rendez-vous à 18h pour le feuilleton du jeudi : le virus circu-le de plus en plus acti-ve-ment !


Je vous embrasse.


31/12/2020

Claude Bolling et le "syndrome Cocteau"

Jean Cocteau a été un des plus grands écrivains du siècle dernier. Dramaturge, poète, élu à l'Académie Française, il a été aussi un grand cinéaste. La belle et la bête, où il mettait en valeur son compagnon Jean Marais, c'était lui. Il est mort le 11 octobre 1963 et sa disparition passera pourtant presque inaperçue !
Pourquoi ?
Parce qu'il est décédé le même jour qu'Edith Piaf... Qui elle, aura les obsèques nationales qu'elle méritait.

L'info est impitoyable.

Cette situation allait se reproduire 3 fois.

L'immense acteur du Français Louis Seigner, un des plus grands de son temps, a eu le mauvais goût de tirer sa révérence le jour où la guerre du Golfe a commencé. Sa mort est passée en "brève" au milieu des images de guerre dont beaucoup - notamment votre serviteur - pensaient qu'elle pouvait très mal finir.

Encore un académicien, Jean d'Ormesson, qui lui aussi aurait mérité de belles funérailles, bien que je ne partageasse point ses orientations politiques.
Mais voilà, Johnny Hallyday lui a "volé la vedette"...

Et enfin aujourd'hui c'est Claude Bolling qui s'en va. Pianiste de jazz , orchestrateur , arrangeur, compositeur,  chef d'orchestre, qui a créé le groupe les Parisiennes voilà 60 ans.
Lui non plus n'aura pas droit de la part des média à l'hommage qu'il mérite.
Car dans "la hiérarchie de la célébrité", un monstre sacré est parti tout à l'heure.
Robert Hossein était son nom.


C'est sûr que vu le nombre assez important de personnalités et le nombre fixe de jours dans l'année (365), ces malheureux doublons se reproduiront encore.

Le moins souvent possible, j'espère !

Je vous embrasse.

15:00 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (3)

10/11/2020

Le VRAI bilan du Covid

565 morts dans les dernières 24 h annoncés par Salomon, rien que pour les hôpitaux.

Le même qui annonçait 1438 morts le 15 avril...

Capture.JPG

Je fais partie de la "génération Tchernobyl", celle qui entendait tous les soirs que, dormez braves gens, le nuage n'a pas franchi la frontière...
A Météo-France, on savait pertinemment que le nuage radioactif nous avait enveloppés, nous pouvions accéder aux données des capteurs de radioactivité, lesquels avaient commencé à s'affoler sur l'est du pays dès les premiers jours de mai.
Et nous, nous avions ordre, à la fin de chaque bulletin météo, de dire qu'aucune trace de radio-activité n'avait été relevée dans le département !
J'habitais à cette époque dans les Hautes-Alpes, donc aux premières loges.

Revenons au COVID.

J'avoue qu'il y a de quoi s'emmêler à force d'entendre des infos contradictoires. Le virus toucherait les anciens, les déjà malades, les obèses. Puis ce fut les enfants, "porteurs sains" mais très contaminants. Puis finalement non, c'étaient les jeunes parisiens qui se regroupaient dans les parcs, ou alors ceux qui faisaient la nouba chez eux...

Les sites eux-mêmes se contredisaient, il y avait les morts sans EHPAD, avec EHPAD...
Certains sites - y compris gouvernementaux - affirmaient que l'âge médian des décès COVID était plus élevé que celui des décès "tout court", et que donc il fallait diviser le chiffre des décès par deux pour avoir le "bon" chiffre.

Bref, Jean ne me contrariera pas, tout cela c'était de la politique.

Alors, comment savoir ?

C'est le hasard qui m'a fait trouver la solution. J'étais en train de lire un article sur la canicule de 2003, qui avait fait 15.000 morts en 3 semaines.
Entre parenthèses, ça ne monopolisait pas les journaux, de presse, de radio ou de télé !

Et là, j'ai vu effectivement sur le site de l'INSEE la courbe de 2003 se décrocher de la courbe "moyenne" des décès journaliers pour cette période de l'année, qui est d'environ 1500.

Bon Dieu ! Mais c'est bien sûr !

J'ai donc tapé "INSEE DECES COVID".
Et je suis tombé sur ça

INSEE 26 OCT.JPG

Alors déjà : question pour un cycliste !

Je monte un col situé à 2258 m d'altitude. Je suis déjà à 1600. Quel dénivelé me restera-t'il ?
1438, me répond Salomon !!!

Hé oui mes enfants, à l'heure ou beaucoup de monde dispose d'Internet et d'un peu de cervelle, il devient de plus en plus dur de prendre les gens pour des crétins...

Cela s'appelle la surmortalité. Et dès lors que l'on dispose des chiffres pour une journée donnée, il suffit d'additionner pour en avoir le bilan total. Bilan qui ne sera pas dû au seul coronavirus. Il peut aussi être dû aux effets du confinement (suicides, dépression, offre de soins "hors covid" réduite au strict minimum - j'en sais quelque chose).

J'ai fait les additions et les soustractions, je vous les épargnerai, et je vous livre les résultats :

- BILAN DU MOIS DE MARS : environ 8000 décès.

- AVRIL : environ 17.000 avec un "pic" à 1150 le 1er. Pour info le 15 on était loin des 1438 annoncés par Santé Publique France, c'était plutôt 650....

BILAN DE LA PREMIERE VAGUE 25.000, qui je le rappelle ne sont pas que des victimes directes du virus;

- DE MAI à JUILLET pas de surmortalité.

- AOUT environ 2000 morts avec un pic de 380 le 12.

- SEPTEMBRE environ 1000 morts

- OCTOBRE (jusqu'au 26) environ 3000 morts avec un pic de 365 le 21.

Cette "seconde vague" a fait, jusqu'à la fin de la semaine dernière, 6000 morts. On est loin des chiffres claironnés par Véran...

Au total 31.000 décès "anormaux".


Ces courbes mettent d'autres choses en évidence.

La grippe du début 2018 aurait fait 10.000 victimes rien que pour mars et avril.
Mais pas vendeur ça, Coco.

Dans mon domaine on voit le pic rouge du 25 juillet 2019 : Près de 1900 décès de plus ce jour-là, où la température a explosé à 42°6 dans la capitale.

Affaire à suivre, le lien que J'ai mis se mettra toutes les semaines à jour.

Je vous embrasse.

 

15/09/2020

Une journée de canicule vue à la manière d'une étape du Tour

Aujourd'hui devrait être la plus chaude du mois de septembre. Quel département sera le plus chaud aujourd'hui ? A l'heure où je commence cette note je ne le sais pas.

8h du matin, départ.

A 9h, la Haute-Corse fait un départ canon comme à l'accoutumée, avec déjà 28 degrés. Mais on sait que ces sprinteurs seront balayés cet après-midi dans la montagne. Surprise, l'équipe du Jura qu'on n'attendait pas si tôt suit à 2 degrés, puis un petit peloton composé du Var, des Alpes-Maritimes,  Corse du Sud, Yonne et Haute Saône, dans le même temps degré.
A la traîne, l'Ille et Vilaine à 10 degrés du département en tête, l'Oise ferme la marche à 11 degrés. Quand au maillot jaune, le 64, il est à 7 degrés.

11h : le 06 en tête avec 31°, suivi par le 83 à 6/10° et le 13 à 1°1. Ils sont pourchassés par un premier peloton, à 1°3, composés des deux départements Corses, tous font un baroud d'honneur. Plus sérieux à 1°7 on a les 89, 23, 03, 55, 25 et 18.
Le 64, maillot jaune, est encore à 4 degrés et ferment la marche le 17 (à douze degrés), le 22 et le 29.

A 13h, surprise avec le 08 en tête qui affiche 33°6, suivi à trois dixièmes par le 55, le 83 passant à six dixièmes, le 10 à sept dixièmes, le 78 à huit dixièmes. Puis le peloton à 1°1 composé des 38, 18, 42, 36, 54, 13, 84, 06, 80 et 02.  C'est fini pour la Corse, à désormais 2°3 du leader.
Le "grupetto" navigue à plus de douze degrés, dans lequel on trouve les 22, 17, 50 et 29.
Mais l'après-midi hors-catégorie se profile, qui va bien décanter les choses.

Effectivement ce début de l'après-midi voit l'attaque de l'équipe Ile de France, le 78 passant en tête à 15h avec un incroyable 36°1 !!! A six dixièmes suit le 08, qui n'a pas dit son dernier mot, le 55 et surtout le 60 - qui a fait un boulot incroyable depuis ce matin - à neuf dixièmes. A 1°1, avec 35°0, on trouve les 75 et 94. à 1°3 les 28 et 27, à 1°4 un peloton formé des 54, 77, 78, 38, 42, 45, 51, 30, 02, 89, 92, 10 et 59.

A 17 h, le 78 a accentué son avance : 37° tout juste. Deuxièmes ex-aequo à 1°1 le 08 et le 02. 4ème le 10 à 1°2, 5ème le 55 à 1°3, le 94 est 6ème à 1°4 avec le 54 et le 45. En neuvième position à 1°5 on trouve les 42 et 75, devançant le 59. Lille qui bat son record pour septembre avec 35°0, écrasant les 33°8 de 1949 !
A moins d'une heure de l'arrivée, qui va l'emporter ?

(on marque une pause)

Convention obsèques
Monte-escalier
Sonotones
Viager
Couches confiance

Appareils auditifs

(fin de la pause)

ARRIVEE :

1) Yvelines, grâce à Maule : 37°0

2) Ardennes (Rancennes) et Aisne (Beaurieux) à 1°1

4) Aube (Mussy sur Seine) à 1°2

5) Paris (jardin du Luxembourg) Val de Marne (St Maur) et Meuse (Aubreville) à 1°3

8) Meurthe et Moselle (Doncourt) et Loiret (Ferrières) à 1°4

10) Nord (Roubaix et Douai), Loire (Balbigny) à 1°5

12) Seine et Marne (Crouy) à 1°6

13) Yonne (Joigny), Oise (Creil) et Val d'Oise (Persan) à 1°7

16) Somme (Villers Carbonnel) à 1°8

19) Eure (Breteuil), Essonne (Gometz) à 1°9

21) Isère (Sablons), Marne (Sommesous), Indre (Chabris) et Côte d'Or (Nicey) à 2°.

Belle étape avec un quart des départements français à 35° et plus à 6 jours de l'automne !!!
Maule avec ses 37° contestés va passer au contrôle anti-dopage...

Je vous embrasse.

29/06/2020

Les enseignements des municipales dans les grandes villes

Par ordre d'importance :

- PARIS : Anne Hidalgo, union des verts et de la gauche, 50%

- MARSEILLE : Michèle Rubirola, union des verts et de la gauche, 40%

- LYON : Grégory Doucet, union des verts et de la gauche 52%

- TOULOUSE : Jean-Luc Moudenc, divers droite, 52%

- NICE : Christian Estrosi, divers droite, 59%

- NANTES : Johanna Rolland, union des verts et de la gauche, 60%

- MONTPELLIER : Michael Delafosse, union des verts et de la gauche, 47%

- STRASBOURG : Jeanne Barseghian, Europe Ecologie les Verts, 42%

- BORDEAUX : Pierre Hurmic, union des verts et de la gauche, 46%

- LILLE : Martine Aubry, PS, 40%

- RENNES : Nathalie Appéré, PS, 65%

- REIMS : Arnaud Robinet, divers droite, 66%

- ST ETIENNE : Gael Perdriou, divers droite, 59%

- LE HAVRE : Edouard Philippe, Les Républicains en Marche, 59%

- TOULON : Hubert Falco, Les Républicains, 61% au premier tour

- GRENOBLE : Eric Piolle, union des verts et de la gauche, 53%

- DIJON : François Rebsamen, PS, 44%

- ANGERS : Christophe Béchu, divers droite, 58%

- NIMES : Jean-Paul Fournier, Les Républicains, 42%

- LE MANS : Stéphane Le Foll, PS, 63%.

Première constatation : Sur les 11 plus grandes villes, une majorité de femmes. Et notamment pour les deux premières.
Politiquement, LREM remporte 1/2 mairie (2.5%), Le PS 4 (20%), Les Républicains 2 1/2 (13%), Les Verts 1 - Strasbourg - (5%), les divers droite 5 (25%) et l'union des verts et de la gauche rafle la mise avec 7 mairies sur 20 (35%).

Il ne s'agit que de l'électorat le plus urbain, mais cette analyse est intéressante.

Je vous embrasse.

19/06/2020

Le tube de l'été 2020 !

J'en prends les paris.




 

De quoi se consoler d'une fête de la musique qui ressemblera à un enterrement, avec interdiction de former des groupes spontanés, distance de un mètre obligatoire entre les participants, lesquels devront dûment rester bâillonnés (les guitaristes seront moins pénalisés lol) et se mettre du gel hydroalcoolique entre chaque morceau joué.

Vive la France !

29/05/2020

HOMMAGE A GUY BEDOS : REDIFFUSION DE LA NOTE "Journal croisé de Guy Bedos et moi" d'avril 2012

J'étais un fan de Guy Bedos. Et ce, depuis le début. A l'été de mes 16 ans, je faisais un petit triomphe personnel en imitant son sketch Skronch qui n'est pas sorti en 68 comme le prétend encyclopédisque.

Jean va dire que je parle encore de politique, mais comment écarter celle-ci quand on évoque le fabuleux Guy ?
Début 2002, j'avais fait 120 km de conduite nocturne (un exploit pour moi) pour aller le voir à Lorient.
Et là je me souviens qu'il éreintait Lionel Jospin, lequel oubliait de faire campagne, ne parlant que de son bilan (excellent) et persuadé qu'avec ce sans-faute, il serait sans problème Président de la République.
Il avait aussi oublié ses petits camarades de l'ex gauche plurielle (Chevènement, Hue - pour qui j'avais voté !! - Taubira, Mamère), qui, réunis avaient obtenu plus de voix que lui... Il ne lui manquait que 0,7% pour se qualifier, et sans doute battre Chirac.
Cela Bedos le voyait, et à chaque spectacle, en parlait dans sa "revue de presse".


Enfin Bedos le tendre, le papa-poule, qui a tenu un journal pendant la grossesse de sa femme, qui allait lui donner Nicolas.
Etant donné que cette période fut "délicate" pour moi, j'avais, voilà plus de huit ans (en avril 2012) écrit ce "journal croisé":

 


************************************************

 

 

21 avril 1979.

GUY BEDOS (extrait de son livre "en attendant la bombe"
Nicolas. Il est né à midi pile. Il pèse 3kg550 et mesure 50 centimètres. Un beau bébé. Le premier qui parle devant moi d'accouchement sans douleur, je le gifle..
MOI
Ca me fait drôle de poser une mutation. J'étais bien à St Etienne de St Geoirs. Mais nos parents vieillissent, Millau est une occasion de nous rapprocher, il ne faut pas la rater ! On va passer de 4 heures de trajet mini à une heure/une heure dix. Ca compte...

1er juin 1979.

Reçu le livre de Sophie qui vient de paraître en librairie. Je l'ai parcouru plus que lu véritablement. C'est d'une telle médiocrité de fond et de forme qu'auprès de ce qu'elle écrit, les articles de Minute ou d'Ici-Paris qui la soutiennent semblent avoir été signés par Sartre dans Les temps modernes.

Je l'ai ! J'avais mis Embrun en premier, mais faut pas rêver quand même... J'irai donc à Millau, lol, comme dirait Fernandel ! A présent, opération "trouver un logement". Vu ce que je gagne, à tous les coups j'aurai droit à un HLM. Enfin j'espère ! Bon, je vais annoncer la nouvelle à nos deux familles.

9 août 1979.

Notre premier anniversaire de mariage. Mais comme amants, notre troisième été. Et toujours le même désir, la même curiosité, la même divine surprise.
Nicolas, ravi de la crèche, tu as raison de sourire aux anges, ça va bien pour nous trois...

Ca n'a pas été sans mal, mais après quand même 2 mois de recherches, on a fini par le dégotter ce logement. Une petite maison F3, au fond d'une impasse - donc calme - mais j'ai vu aux yeux de Mireille qu'elle va regretter notre beau F4 de l'Isère. Les toilettes à la turque, elle n'a jamais connu. Bah, l'essentiel soit qu'on se rapproche de nos parents...

9 septembre 1979.

Treize heures. Je viens d'apprendre à la radio le suicide de Jean Seberg. On l'a retrouvée, corps décomposé, sous une couverture, dans une voiture garée à quelques mètres de son appartement, au centre d'un quartier truffé d'ambassades et arpenté par des centaines de flics. Au moins 10 jours qu'on avait signalé sa disparition. Curieuse police...

Hou la la ! Dur dur les nouveaux horaires... Pour la journée c'est 5h30/19h, donc lever à 4h30, et pour la nuit c'est 19h/5h30, et pas question de roupiller entre deux tours d'horizon : il n'y a pas de lit à la station :( Sinon, Mireille va chercher du travail, vu qu'il y a une voiture de service, elle va pouvoir prendre la nôtre.

30 octobre 1979.

Suicide de Robert Boulin, ministre du travail. Après les dimants de Giscard, les acquisitions immobilières de Raymond Barre, c'était "l'affaire Boulin" - la troisième que "le canard" avait sortie en un mois. Barre hospitalisé pour dépression nerveuse, Boulin qui se flingue, Giscard muré dans un silence persistant, du côté du pouvoir ça sent le roussi...

Mireille vient de vendre son premier aspirateur. Elle a un talent fou pour vendre, c'est dingue ! A mon avis elle va arriver à gagner plus que moi, chez Electrolux ! Mais le revers de la médaille, c'est qu'on ne se voit pas beaucoup, avec mes horaires de fou : je dors sans arrêt pour essayer de récupérer. Le toubib, un mec super, m'a donné un truc pour m'aider à supporter ces horaires : Le Témesta.

21 décembre.

Huit mois de Nicolas. Il pèse maintenant huit kg 50 et mesure 69 cm. Pas de quoi pavoiser, moyen, très moyen ! Il paraît qu'il a dit "maman".
Papa, vexé, demande à vérifier.

Mireille a eu un accident. Pas de blessé mais la voiture au garage, lequel a brûlé avec la voiture... Ma femme a perdu son emploi, et du coup est très choquée. Hier je l'ai emmenée au Vigan se refaire une santé chez ses parents, je la rejoindrai à Noël. Côté santé, moi ça va, je pèse 80 kilos, j'en ai pris encore 6 cette année... Beau-papa ne va pas manquer de me le faire remarquer !

25 décembre.

Noter tout de même, à propos de Giscard, le sournois, cet aristocrate sans noblesse qui de reniement en reniement proclame son aversion pour la peine de mort et fait éxécuter un probable innocent...

Ma belle-soeur vient de m'apporter un petit mot tout à l'heure. " C'est fini, je ne veux plus te voir, excuse-moi ou ne m'excuse pas, mais je n'en peux plus. J'irai voir le psychiatre mercredi."
Mon monde s'écroule.

9 janvier 1980.

C'est vrai que Nicolas dit "maman". Mais c'est moi qu'il appelle "maman" !

Reçu ce matin une lettre recommandée du beau-père qui parle "du divorce", et m'envoie la liste détaillée des biens de la communauté. Au-secours :(( 
Ma mère arrive tout à l'heure par le train - 9 h de trajet via Nîmes et Béziers pour 60 km à vol d'oiseau - , inquiète du fait que je ne peux absolument plus rien avaler depuis Noël. Je vais pouvoir enfin parler à quelqu'un, car je ne connais personne dans cette ville où m'a femme m'a quitté. Moi qui voulais entamer un régime, j'ai perdu 5 kilos en deux semaines...

16 février 1980

Julos Beaucarne, chanteur et directeur (belge) du théâtre 140 s'écoute un peu parler, mais je ne lui donne pas tort, il est sûr au moins d'écouter des choses intéressantes.

Je reviens de Lorient où Jean-Yves m'a accueilli une semaine, malgré les réticences de sa nana, qui depuis que Mireille m'a quitté, pense que je homosexuel ! si ! Sur les conseils de mon chef (lui aussi un coeur d'or) j'ai pris un avocat. Enfin "mon père a pris un avocat", car je sais que ce sont nos deux parents qui se battent, par enfants interposés. Seule bonne nouvelle : Perte de 11 kilos depuis Noël, je suis revenu à mon poids d'il y a trois ans ! Car je ne peux toujours rien avaler, sinon un Mars le matin.

21 avril 1980.

11h40. Plus que vingt minutes et mon fils aura un an. Et du coup; moi j'arrêterai d'écrire ce journal.
Midi 10, voilà c'est fait. Happy Birthday ! Lui se demande, un peu effaré, ce qu'on a tous à lui sucer la pomme...

Je viens de voir le docteur Metge, du Vigan, mon médecin de famille. Pour lui, je ne pourrai pas tenir encore 2 mois si je continue à ne plus m'alimenter. Lui qui était obsédé par mon poids, avec 22 kilos de perdus en même pas 4 mois, le voilà servi ! Je sais que je vais mourir, mais je ne veux pas mourir. je n'ai que 29 ans... Mon corps capitule, mes cheveux tombent par poignées. Ma seule planche de salut serait une mutation, vers Embrun, ce pays que j'aime tant... Mais à peine arrivé à Millau, je sais que je n'ai aucune chance...

___________________________________________________________________________________

Retour à 2020.  C'est vrai que 1980 fut pour moi la pire année. L'année d'après me verra trois mois à l'hôpital pour une tuberculose.
Le CHU de Montpellier avait dit (je le saurai plus tard) que vu la forme spéciale de tuberculose que j'avais, mon pronostic vital était engagé.
Ce fut un hôpital spécialisé dans les maladies infectieuses qui me sauva. Un établissement de pointe, l'hôpital Houphouet-Boigny.

A Marseille !

Je vous embrasse.

17/05/2020

MAIS QUEL AGE ONT LES FRANCAIS ?

Pyramide_des_âges_France_entière_2019.jpg



Tous les ans, je me sers de cette pyramide des âges (actualisée, celle-ci est la dernière en date) pour mettre à jour ma note sur les chanteurs. Dont je me félicite de n'y avoir pas touché depuis quelque temps déjà.

L'effet des deux guerres s'y fait moins sentir, et grosso-modo, entre la naissance et 71 ans, on est le même nombre de "conscrits", entre 700.000 et 900.000. Ce sont les dames de 48 ans qui sont les plus nombreuses (468.000), et à contrario les personnes (des deux sexes) âgées de 26/27 ans qui seraient dans le creux de la (grosse) vague avec 355.000 unités chacun. 1993 et 1994 seraient donc de mauvais millésimes, alors que 1972 serait le meilleur cru.

Penchons-nous à présent sur le haut de la pyramide.
Jusqu'aux natifs de 1947, tout se passe bien. 
Mais ensuite, ça se gâte ! La guerre se fait encore sentir.
Notamment entre ceux de 1946 et ceux de 1945. 
Moins de 500.000 personnes âgées de 77 ans contre 700.000 "baby-boomers" de 74 !

Ensuite, l'effet des années avant-guerre est gommé car ceux-là sont déjà octogénaires et plus, la baisse est donc régulière jusqu'aux natifs de la toute fin des années 20.

Tout en haut, l'effet de la guerre 14/18 est totalement gommé alors que dans les pyramides "de ma jeunesse", c'était flagrant !

DONC EN RESUME :

- les "vingtenaires" représentent en gros 11% de la population.
- les trentenaires 12%.
- les quadra 12%.
- les quinqua 13%
- les sexa 12%
- les septua 9% avec de gros écart entre les 70 ans (12%) et les 79 ans (6%)
- les octos 4.5% 
- les nonas 1.6% (14% de plus que l'année dernière)
- et les centenaires, qui sont 42.000, et représentent 0.006% de la population.
Précisons qu'il y a encore 18.300 dames et 3550 messieurs âgée de 101 ans et plus !!

Qui ont dû en connaître, des musiques différentes !

Je vous embrasse.


15:06 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (3)

08/05/2020

Règle des 100 km : jusqu'où puis-je aller ?

Castaner a dit : pour justifier du rayon de 100 km autour du domicile, il suffit de présenter un justificatif : carte d'identité, quittance EDF, chéquier...

Alors moi, du Puy, je peux aller jusqu'en Suisse ! Si si...

Jusqu'à Vienne, pas de souci : ma carte grise atteste bien que je réside en Haute-Loire, je peux prendre la direction de Lyon, qui se trouve hors de ma zone :
1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et ensuite ?
C'est là que mon permis de conduire va jouer ! Mon adresse (de 1976) est HLM le petit plan 38590 Saint Etienne de St Geoirs (j'habitais à 2 km de chez Patricia Lavila et de Calogéro !) 
Je ne suis pas loin de la Suisse, à quelques kilomètres près :
2.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Echouer si près du but, c'est ballot....
C'est alors que j'abats ma dernière carte. Ma carte d'Identité.
Elle date de 2009, et elle indique mon adresse de Lons le Saunier !
3.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et grâce à elle, je peux gagner les prairies Helvètes, son chocolat et surtout.... leur sauce Café de Paris de chez la Migros !
Comment ? Carte d'identité périmée ? Mais j'ai mon passeport de Sanary !!
4.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par contre je sais qu'il ne me servirait à rien pour les 100 km, même si j'ai encore des papiers militaires d'Orange..

Le but de cette petite note ? Non pas de vous inciter à truander. Mais pour démontrer que leur système de déconfinement est une vraie usine à gaz. Qu'on fasse des contrôles aux entrées et sorties de la zone occupée rouge, à la limite. J'imagine alors les villes vertes-frontières comme Le Tréport, Gisors, Vernon, Epernon, Malesherbes (desservie par le RER Parisien !), Moulins, Roanne, Oyonnax où les passeurs règneraient en maîtres.
Non j'déconne... Disons qu'on peut concevoir qu'il vaut mieux éviter pour l'instant le mélange du rouge stigmatisé par les pouvoirs publics et le vert, le "vrai" vert, qu'on peut d'ailleurs connaître pour chaque département sans passer par un quelconque directeur du millefeuilles administratif ou les chaînes d'info, tout étant là. (aller en bas à droite sur "capacités de réanimation").

Mais franchement, priver des grands-parents basés vers Lille de leurs petits-enfants parisiens (donc même zone) ou empêcher des Provençaux ou des Toulousains d'aller respirer l'air pur de la montagne, non !
Et les Corses ? Désormais il ne peuvent plus bouger de leur Ile, et ne peuvent plus aller voir leur famille sur le continent ! Et vice-versa... Et je sais de quoi je parle.

J'espère que nos gouvernants très inexpérimentés vont prendre conscience de l'absurdité de cette décision...

Bon 8 mai à tous.