Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2011

Tonton, l'ermite du Larmont

La grande majorité des habitants du Haut-Doubs ne le savent, pas, mais au sommet de la commune de Pontarlier, à 1300 m d'altitude, vit un petit bonhomme.

tonton.jpgDepuis 1965, il est là dès les premiers "beaux jours" (dans le Haut-Doubs ça veut dire que les routes sont praticables), jusqu'à la première grande chute de neige. En gros, de mars à novembre, 9 mois sur 12 dans une petite cabane qu'il aménagé contre la roche en 1965 (il avait 22 ans) depuis qu'il est en retraite. 

Ma rencontre avec lui date de l'été dernier. C'était le 21 août, il faisait 34 degrés ici, 32 à Pontarlier, ma fille et son copain étaient avec nous. La veille nous avions été à Lausanne montrer au copain le métro automatique, qui grimpait en 1/4 heure de 370 à 750 m. Mais on avait crevé de chaud...

Alors je me suis dit, il faut aller en altitude. Le plus près c'était là, à 7 km du centre-ville de Pontarlier. Seulement, les 3,5 derniers km étaient interdits aux voitures pendant l'été, laissant les piétons et les vélos.

On s'est donc arrêtés vers les 1180 m, il "ne" faisait que 29 degrés. Mais les 3,5 km suivants allaient se faire sous un cagnard pas possible.

Arrivés à mi-chemin, je vois une voiture.
Comment ça une voiture ? Il n'y a rien après !!!

Et bien si. D'abord une ferme Suisse. Située en territoire Français, elle est tournée vers la Suisse (électricité, poste, téléphone, travail, etc). Et puis....

Je me mets en travers de la route pour dire au "touriste" que la route était interdite, et je vois côté passager un petit bonhomme qui me dit "quoi, on ne laisse pas passer l'ermite du Larmont ? Vous savez ce que vous risquez ?"

Là, je joue profil bas, et lui demande ce qu'est l'ermite du Larmont. Et il m'explique qu'il vit en haut de la montagne depuis 46 ans dans une cabane. Là je suis admiratif, et, radouci, il me dit "si vous arrivez là-haut, je vous paye le coup !" Avec la température qu'il faisait, ce n'était pas de refus.

Presque sur les genoux, nous arrivons là-bas. Et nous voyons sa cabane.

 

L'intérieur doit mesurer dans les 6 mètres carrés, un lit superposé datant des années 50 est collé au mur nord, une table est au milieu, et une cheminée - qu'il ne ramone jamais - lui sert de chauffage.
J'avoue qu'on a un certain haut-le coeur en rentrant là-dedans.

Je pensais qu'il vivait là en SDF, comme beaucoup hélas le font dans nos forêts.

Pas du tout : Notre homme est motorisé, et habite un appartement correct 7 km plus bas, à Pontarlier.
Il est retraité du BTP, et touche une confortable pension. Au moindre souci de santé, il descend à Pontarlier où il est connu comme le loup blanc.

Mais, étant veuf, il préfère rester là-haut le plus clair de son temps, jouissant d'un panorama exceptionnel à quelques dizaines de mètres sur les Alpes Bernoises à plus de 100 km :

DSCN0115.JPG

De l'autre côté, la vue est moins spectaculaire, mais plus vaste, allant des monts du Lyonnais aux Vosges en passant pas les crêtes bourguignonnes. Et bien sûr, la capitale mondiale de l'absinthe juste au-dessous...

On a tout de suite sympathisé, car à son âge, j'avais fait un peu la même chose, quoique nettement plus dangereux : travailler au Mont-Aigoual, d'où l'on embrasse le plus beau panorama de France, en passant par le Mont Blanc, les Alpes de Provence, le Ventoux, la Méditerranée de Marseille jusqu'à Perpignan, les Pyrénées orientales, le Plomb du Cantal et le Puy de Sancy.
Dangereux parce que j'étais à 11 km de la première maison, que j'y restais les jours de neige, et que je devais faire des vacations - seul - de deux semaines, sans pouvoir bien sûr parler à personne.

Pour notre Ermite, c'est très différent : Il ne se passe pas de jour, et même d'heure, sans qu'il ait de la visite. Beaucoup de femmes, d'ailleurs, qui de temps en temps (je n'invente rien) viennent passer une nuit ou deux sur le sommet. L'histoire ne dit pas si elles dorment toutes seules, et de toutes façons "cela ne nous regarde pas".

Et quand les visites se raréfient, quand la température descend de plus en plus en-dessous de zéro (ça peut arriver au mois d'août, c'est du reste arrivé en juillet de cette année, le 15 pour être précis ), notre ermite regagne alors son appartement de Pontarlier, et redevient là-bas Jean-Pierre, M. Tout le monde.
De sa fenêtre, il doit alors regarder sa montagne, fier d'y être le maître des lieux, et d'être sûr d'y rester, bien que la cabane ne soit pas à lui. Un deal avait été passé dans le temps entre lui et la sécurité civile, en échange du "fermement des yeux" des autorités, il surveillait les feux de forêt naissants, recueillait - comme moi à l'Aigoual - les promeneurs pris par la neige et le vent.
Et puis.... se situant à 500 m de la frontière, les douaniers étaient contents que cette "brèche"-là soit habitée. Cela dissuadait les passeurs d'absinthe !!

Depuis 16 ans, il est chez lui, grâce à une prescription de 30 ans.

Pour la petite histoire, voici près de 40 ans

http://cicatrice.hautetfort.com/archive/2010/09/01/premie...

J'avais été en vacances dans le haut-Doubs, et les 15 premiers jours je me faisais suer comme un rat mort. Heureusement j'avais mon solex, et j'ai fait toutes les routes du coin avec, spécialement les montagnes. J'étais monté au Larmont, et j'avais bien repéré une cabane au fond d'un sentier, avec des tables de bar dehors. J'ai alors pensé à des touristes, et j'ai alors continué mon chemin....

Je vous embrasse.

Commentaires

J'y suis retourné hier, car je m'étais aperçu, lors de ma dernière visite, qu'il regardait beaucoup la température.... mais sur un thermomètre de la Foirfouille (ou de Prisunic, du temps où ça existait) qui marquait systématiquement 3 degrés de moins !
Je lui ai alors apporté un engin contrôlé par mes soins.
Il m'a alors confié qu'il était sur Internet, et au bout de quelques minutes, j'ai fini par lui "avouer" que c'était moi qui était le "fautif". En lui disant bien "si ça t'ennuie je le retire".
Pas du tout ! Il était même ravi, et j'avoue que ça m'a un peu rassuré, à l'heure des droits à l'image et autres conneries !

Écrit par : Cica | 15/06/2012

Encore moi ! Attiré par le nombre de visites croissantes sur cette note, j'y suis revenu et viens de lire mon commentaire du 15 juin, lequel même pas 3 mois après prend vraiment tout son sel !
Que de choses passées depuis.... Je retourne le voir demain, car je m'aperçois que finalement, lui, sans en avoir l'air et sans prendre de grands airs, c'est vraiment un grand Monsieur. Que je salue bien bas.

Écrit par : Cica | 06/09/2012

Bonjour a tous, notre tres cher et apprécie Ami Tonton du Larmont nous a quitté! Le 22 février 2014, à l'âge de 70 ans.
Les obsèques seront célébré mercredi 26 février 2014, à l'église Saint-Pierre a 14h30, a Pontarlier

Écrit par : Une Ami du tonton | 25/02/2014

Bonjour.
Habitant de Levier et faisant suivent des randonnées d'un ou plusieurs jours J'aimerai biens que ce "loup blanc" prenne contact avec moi pour lui rendre visite juste le temps de faire une petite pause ou se manger un bon casse croute (que j'ammenerais) si c'est possible. Je ne vois pas exactement ou il se trouve et je ne veut pas arriver a l'improviste.
Merci par avance .
Stephane.

Écrit par : Pontoire | 03/03/2014

Un épisode navrant et regrettable s'est produit sur mon blog lors de la parution des derniers coms sur cette note, que j'ai pas donc vus sur le moment.
D'abord je suis profondément peiné de la disparition de notre Ermite, que j'ai pourtant à peine connu, juste le temps de voir que c'était une personne généreuse, pas si "ermite" que ça car il offrait toujours le verre de l'amitié à chaque visite qu'on lui rendait. Ma dernière remonte à septembre 2013. Habitant désormais Toulon, je n'ai pu ma rendre à ses obsèques, mais de là-haut je pense qu'il doit savoir qui pense à lui.

Ensuite je ne sais pas si le dernier com s'adresse à moi, mais je ne suis plus "loup blanc" depuis bientôt 5 mois. Je garde un bon souvenir du village qui m'a abrité pendant près de 3 ans.

patrick

Écrit par : Cica | 23/03/2014

Les commentaires sont fermés.