Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2021

Veni, vidi, VINCI (suite)

En latin VINCI veut dire "j'ai triomphé".
Et je confirme avoir triomphé de la société de BTP à qui Chirac a quasiment donné certaines autoroutes.
Et "en même temps" j'ai su que ce n'était pas de 10 euros qu'ils voulaient me ponctionner mais du double !!! 10 de plus pour "frais administratifs" (????)
Donc en résumé : 1 euro par mois d'utilisation du badge, puis si non-utilisation pendant 14 mois, vous casquerez 1.43 euro mensuels !!!
Alors un conseil, si vous habitez près d'une autoroute VINCI, faites-y au moins un petit tour de piste une fois par an, vous ferez des économies...

VINCI 3.JPG

18:19 Publié dans arnaques | Lien permanent | Commentaires (2)

04/04/2021

L'arnaque télépéage VINCI

Ce petit badge est bien utile si l'on veut éviter de faire la queue aux péages, de chercher fébrilement sa monnaie pour l'introduire dans la machine (encore un boulot qui a disparu...) tandis que l'automobiliste qui suit, soucieux de sa belle moyenne, commence à klaxonner.
La pub était alléchante : 1 euro par mois d'utilisation, 0 euro les autres mois. Pour mes trajets Sanary/Pierrelatte, ça me simplifiait la vie. Je ne payais qu'en juin et septembre, soit 2 euros annuels.

Mais voilà qu'il y a quelques jours un prélèvement de 10 euros se présente ! Je fais opposition, et aussitôt, des mails menaçants arrivent dans ma boîte, et en même temps mon épouse reçoit des sms non moins menaçants.

Je vais donc sur mon espace, et demande le pourquoi de ces 10 euros.
Il m'est alors répondu : non utilisation du badge en 2020 !

C'est mieux que la pile wonder ! Je paye un euro par mois quand je me sers du badge, et.... non pas 0 euro quand je ne m'en sers pas, mais... 0,83 euro ! Contrairement à ce qu'ils prétendent dans leur contrat.

Avant-hier je leur fais un mail leur demandant des explications, et ils me répondent ceci :

VINCI 1.JPG

 

J'attends donc leur réponse, et ce matin je trouve ça :

VINCI 2.JPG

Non seulement ils volent les gens , mais ils ont vraiment le sens du dialogue chez Vinci.... !

12:23 Publié dans arnaques | Lien permanent | Commentaires (2)

20/03/2021

Le premier confinement était-il nécessaire ?

J'ai mis du temps à les trouver, mais voici un tableau de l'INSEE (gouvernemental donc) qui donne les chiffres de la mortalité moyennés sur 5 ans avec, mis en évidence, quelques épisodes meurtriers :

insee.jpg

2020 est représentée par la courbe rouge.
Au vu de cette courbe, ma réponse est : oui, mais pas si longtemps.
Déjà on remarquera que le nombre de décès durant la "première vague" est sensiblement le même que la grippe de Hong-Kong de 1969/70 (courbe bleue), laquelle n'a pas donné lieu à des "gestes barrière", fermetures d'école (la moitié des élèves de ma classe était malade) ni autre confinement.
Pas de Salomon quotidien, alors que pendant 10 jours, le pic était de 1000 décès quotidiens...
Au final 35.000 morts pour cette grippe, plus que la "première vague Covid".

Cette "première vague" a très précisément commencé le 12 mars, a culminé le 1er avril et s'est éteinte le 28 avril. C'est là qu'on aurait dû arrêter le confinement.
Car ce n'est pas le confinement qui a fait cesser cette première épidémie, c'est l'évolution normale en courbe en cloche de toute maladie à virus. Comme la grippe de Hong Kong, qui a débuté le 7 décembre 1969 et a cessé le 6 janvier.
Sans confinement, ni gestes-barrière.

Les chiffres de 2020 ont été arrêtés à l'été, donc on ne peut pas tirer de conclusions sur la seconde vague. 

Sinon, dans un tout autre domaine, ce diagramme permet de chiffrer la mortalité de la canicule de l'été 2003. Plus visible dans un second tableau

CANICULE.JPG

qui "jette un froid" car pendant plus d'une semaine c'était autre chose que le covid, plus de 1000 décès par jour avec un pic à 2200 le 12 août ! En tout 17.000 morts, dont deux tiers de femmes.

En tout cas, si la bourse bat des records (elle a toujours été amorale), des milliers de commerçants et de salles de spectacle ont mis la clé sous la porte.
Alors qu'on risque beaucoup plus d'être contaminé dans les transports en commun bondés (j'en viens ....) que dans des salles de spectacle respectant les fameux "gestes-barrière".

Je vous embrasse.

10/11/2020

Le VRAI bilan du Covid

565 morts dans les dernières 24 h annoncés par Salomon, rien que pour les hôpitaux.

Le même qui annonçait 1438 morts le 15 avril...

Capture.JPG

Je fais partie de la "génération Tchernobyl", celle qui entendait tous les soirs que, dormez braves gens, le nuage n'a pas franchi la frontière...
A Météo-France, on savait pertinemment que le nuage radioactif nous avait enveloppés, nous pouvions accéder aux données des capteurs de radioactivité, lesquels avaient commencé à s'affoler sur l'est du pays dès les premiers jours de mai.
Et nous, nous avions ordre, à la fin de chaque bulletin météo, de dire qu'aucune trace de radio-activité n'avait été relevée dans le département !
J'habitais à cette époque dans les Hautes-Alpes, donc aux premières loges.

Revenons au COVID.

J'avoue qu'il y a de quoi s'emmêler à force d'entendre des infos contradictoires. Le virus toucherait les anciens, les déjà malades, les obèses. Puis ce fut les enfants, "porteurs sains" mais très contaminants. Puis finalement non, c'étaient les jeunes parisiens qui se regroupaient dans les parcs, ou alors ceux qui faisaient la nouba chez eux...

Les sites eux-mêmes se contredisaient, il y avait les morts sans EHPAD, avec EHPAD...
Certains sites - y compris gouvernementaux - affirmaient que l'âge médian des décès COVID était plus élevé que celui des décès "tout court", et que donc il fallait diviser le chiffre des décès par deux pour avoir le "bon" chiffre.

Bref, Jean ne me contrariera pas, tout cela c'était de la politique.

Alors, comment savoir ?

C'est le hasard qui m'a fait trouver la solution. J'étais en train de lire un article sur la canicule de 2003, qui avait fait 15.000 morts en 3 semaines.
Entre parenthèses, ça ne monopolisait pas les journaux, de presse, de radio ou de télé !

Et là, j'ai vu effectivement sur le site de l'INSEE la courbe de 2003 se décrocher de la courbe "moyenne" des décès journaliers pour cette période de l'année, qui est d'environ 1500.

Bon Dieu ! Mais c'est bien sûr !

J'ai donc tapé "INSEE DECES COVID".
Et je suis tombé sur ça

INSEE 26 OCT.JPG

Alors déjà : question pour un cycliste !

Je monte un col situé à 2258 m d'altitude. Je suis déjà à 1600. Quel dénivelé me restera-t'il ?
1438, me répond Salomon !!!

Hé oui mes enfants, à l'heure ou beaucoup de monde dispose d'Internet et d'un peu de cervelle, il devient de plus en plus dur de prendre les gens pour des crétins...

Cela s'appelle la surmortalité. Et dès lors que l'on dispose des chiffres pour une journée donnée, il suffit d'additionner pour en avoir le bilan total. Bilan qui ne sera pas dû au seul coronavirus. Il peut aussi être dû aux effets du confinement (suicides, dépression, offre de soins "hors covid" réduite au strict minimum - j'en sais quelque chose).

J'ai fait les additions et les soustractions, je vous les épargnerai, et je vous livre les résultats :

- BILAN DU MOIS DE MARS : environ 8000 décès.

- AVRIL : environ 17.000 avec un "pic" à 1150 le 1er. Pour info le 15 on était loin des 1438 annoncés par Santé Publique France, c'était plutôt 650....

BILAN DE LA PREMIERE VAGUE 25.000, qui je le rappelle ne sont pas que des victimes directes du virus;

- DE MAI à JUILLET pas de surmortalité.

- AOUT environ 2000 morts avec un pic de 380 le 12.

- SEPTEMBRE environ 1000 morts

- OCTOBRE (jusqu'au 26) environ 3000 morts avec un pic de 365 le 21.

Cette "seconde vague" a fait, jusqu'à la fin de la semaine dernière, 6000 morts. On est loin des chiffres claironnés par Véran...

Au total 31.000 décès "anormaux".


Ces courbes mettent d'autres choses en évidence.

La grippe du début 2018 aurait fait 10.000 victimes rien que pour mars et avril.
Mais pas vendeur ça, Coco.

Dans mon domaine on voit le pic rouge du 25 juillet 2019 : Près de 1900 décès de plus ce jour-là, où la température a explosé à 42°6 dans la capitale.

Affaire à suivre, le lien que J'ai mis se mettra toutes les semaines à jour.

Je vous embrasse.

 

19/06/2020

Le tube de l'été 2020 !

J'en prends les paris.




 

De quoi se consoler d'une fête de la musique qui ressemblera à un enterrement, avec interdiction de former des groupes spontanés, distance de un mètre obligatoire entre les participants, lesquels devront dûment rester bâillonnés (les guitaristes seront moins pénalisés lol) et se mettre du gel hydroalcoolique entre chaque morceau joué.

Vive la France !

04/01/2020

RETRAITE PAR POINTS : L'AGE PIVOT EXISTE DEJA !!!!

Depuis 2019, et il est de 65 ans !!

Si j'ai bien compris ce texte extrait de l'abscons "droit-finances" :
https://droit-finances.commentcamarche.com/contents/1183-...

 

Capture.JPG


J'espère avoir mal compris....

11/06/2019

LE NUMERO D'URGENCE SNCF 31177 C'EST DU PIPEAU !

Dimanche 2, dans le TER Marseille-Hyères de 12h32 parti à 45, que nous avons été obligés de prendre suite aux ""travaux de 72h en gare de Toulon"""  programmés deux semaines à l'avance, alors que nous devions arriver la veille.

La wagon est à moitié vide. En gare de Blancarde quelques personnes montent, dont un, de type "méditerranéen" (!!) qui vise instantanément la place à côté de la mienne où j'avais mis mon sac à dos.
J'enlève le sac à dos, le type commence à attaquer :
- y a un problèmeu ? le traing vous appartient ?
Je lui fais remarquer que des places il y en a partout et qu'il n'est pas nécessaire de prendre cette place-là, et je mets mon sac à dos sur les genoux. Mon épouse n'apprécie pas et le lui fait savoir.
Il commence à parler fort, puis finalement quitte les lieux.
Je remets mon sac à dos à côté de moi.

Gare d'Aubagne, où "on est retenu pour laisser passer un train rapide" le revoilà, hurlant cette fois et nous dit que si nous n'avons pas été des vieux il nous arrachait la tête !
Il reste ainsi à vociférer de longues minutes devant nous en prenant les voyageurs (qui ne mouftent pas d'un cil) à témoin, puis descend sur le quai, où il reste en continuant de hurler et de nous désigner du doigt.

Le train finit par partir, le type est-il dedans ou pas ?

Je finis par envoyer un sms au numéro d'urgence 31177.

DSCN4333.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 


Ils nous répondent en nous demandant nom, prénom, adresse, numéro de portable, et QUAND MEME où on se situe dans le train. Je leur réponds tout de suite, et au bout de 10 (longues) minutes je reçois ça :
DSCN4335.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Heureusement on a pu descendre à Sanary, sans que le contrôleur se soucie le moins du monde de notre sort, et par chance on n'a pas eu de nouvelles du type.

On n'a pas - 9 jours plus tard - eu non plus de nouvelles de la SNCF non plus...

Les "services concernés" doivent être surbookés !

Je vous embrasse.

23/05/2019

LA SNCF VA LAISSER SES VOYAGEURS EN RADE A MARSEILLE POUR L'ASCENSION !

Je tempère mes propos, quand même :

Si vous n'avez pas de voiture ou que vous ne pouvez pas conduire, Toulon et la côte d'Azur seront coupées du monde du jeudi 30 mai 11h au dimanche 2 juin 10h.

Des "travaux" sur la voie ferrée sont prévus et aucun train ne circulera pendant cette période après la banlieue Marseillaise !

Je conçois que des travaux soient nécessaires sur les voies ferrées. Mais il me semblait que depuis le début de l'année, c'est ce qui se passait avec les trains souvent limités à 60 entre Marseille et Toulon...

Ce qui me choque c'est :

1) le fait de brutalement couper une voie ferrée très fréquentée pendant 72 heures d'affilée, à une période (week-end de l'Ascension, seule "oasis" de vacances avant le 6 juillet) d'affluence.

2) qu'il ne soir prévu aucun transport de substitution.

3) que l'on aie été prévenu même pas deux semaines à l'avance. J'ai pris le train mardi 14, RAS. Vendredi 17, toujours RAS.

Ce n'est qu'hier que j'ai vu sur le tableau des prochains trains à partir :

ATTENTION AUCUN TRAIN NE CIRCULERA ENTRE AUBAGNE ET LES ARCS DU JEUDI 30 MAI 12H AU DIMANCHE 2 JUIN 11H. SE RENSEIGNER DANS LES GARES.

et c'est là que j'arrive au

4) que les crânes d'oeuf qui ont pondu cette décision dans leurs bureaux calfeutrés laissent les guichetier(s) en première ligne face aux clients mécontents !

Pour ma part, j'avais pris un aller-retour Toulon-Paris en TGV retour le 1er juin.
Bloqué à Marseille !

Les guichetières m'ont rétorqué hier "que cette interruption étaient prévue de longue date".
Je ne sais pas ce qu'ils appellent "longue date", mais si c'est plus de deux mois alors la SNCF vole ses clients en me vendant un billet de TGV sachant qu'il ne circulera pas !!!

Je préfère penser à l'incompétence....

Mais le résultat est le même, si vous n'avez pas de voiture, vous resterez coincé à Marseille jusqu'au dimanche matin !
J'ai tout de suite pris une chambre d'hôtel (53 euros) avant qu'elles ne soient prises d'assaut, au moment où les voyageurs vont se retrouver pris au piège.
Car si je n'avais pas pris le train hier, je m'en serais aperçu au dernier moment !
J'imagine les quais de la gare St Charles pendant les fameuses 72 heures...

Ah J'oubliais : on pourra me rétorquer que je peux aller rouspéter directement sur la page Facebook de la SNCF. Mieux que d'agresser ceux qui vendent les billets et qui ne sont pour rien dans les errements de leur direction.

Ce que j'ai fait hier.

Je n'ai pas eu de réponse, et surtout j'ai eu ça :

Capture.JPG



Ces messieurs m'ont bloqué ! C'est ce qu'ils appellent le dialogue à la SNCF.

Je vous embrasse.

 

13:17 Publié dans arnaques, Ras-le bol | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sncf

23/03/2019

La vie secrète des chansons plagiées

Hier soir j'ai regardé sur la trois une émission qui promettait, à savoir la vie secrète des chansons.

Déjà une première erreur. Ce serait Dick Rivers le premier chanteur français à avoir adapté les Beatles avec j'en suis fou (love me do) en novembre 1963, alors que les Beatles étaient encore peu connus de ce côté de la Manche. Ce qui est vrai, n'étant apparus qu'en septembre 1963 dans le hit-parade de SLC.

J'adore Dick Rivers. J'ai tous ses disques, tous ses écrits, des émissions qu'il animait sur RMC (il a une voix superbe, et de solides connaissances) et je n'ai pas hésité à faire 300 km pour aller le voir en juillet 2012.

Mais le premier chanteur français à avoir adapté le premier une chanson des Beatles, c'est Claude François !
En effet, des bises de moi pour toi (from me to you) est sorti en juin 1963, à une époque où SLC n'avait donc jamais encore classé ce groupe.

L'ami Dick avait visiblement des étoiles dans les yeux quand il évoquait Lennon et McCartney que ma foi, il aurait été dommage de "gâcher la fête".


Mais là où j'ai énormément tiqué, c'est quand Nolwenn est arrivée et a parlé d'un hommage à Nino Ferrer, avec la chanson La Rua Madureira, qu'il a composée fin 1969, voulant se rattraper de la période Mirza et autres téléfon. Cette chanson se trouve en effet sur l'album Agata sorti cette année-là.




Je ne sais pas si Hervé Vilard a vu l'émission, mais il a dû se poser quelques
questions !
En effet, en janvier 1968, soit plus d'un an auparavant, alors que Ferrer sortait mon copain Bismark et le roi d'Angleterre,  Vilard sortait une très belle chanson, elle ne tardera plus longtemps, paroles et musique Alain Boublil (ce qu'il y a marqué sur le disque, que je possède) :




Les vrais musiciens et mélomanes s'apercevront que la musique est strictement la même, seul diffère le tempo, sorte de bossa-nova rapide pour Nino Ferrer, slow pour Hervé Vilard.

Parkinson peut-être, mais pas Alzheimer !

Je vous embrasse.

01/03/2019

La taxe carbone est passée en douce !

Je vous donne le lien pour le vérifier.

En un an, + 13 centimes sur le gazole et + 6 centimes "seulement" pour le sans-plomb 95 !

D'emblée, vu ce différentiel, on voit que le cours du brut n'intervient pas.

Depuis décembre, je surveille les prix à la pompe dans mon secteur.
Ils n'ont pas bougé tant que le mouvement des gilets jaunes était populaire.
Puis, quand l'opinion - bien manipulée par la presse, télés et presse écrite - a commencé à se retourner, j'ai vu un frémissement du côté de la pompe.

A présent que ce mouvement "ne plaît plus" (on parle plus des manques à gagner collatéraux que de la revendication de départ) j'ai vu ma pompe s'emballer ! 1 à 2 centimes par semaine depuis un mois pour le gazole.

Bravo l'artiste ! Côté cour, on passe 14 heures à flatter le cul des vaches (je pensais que l'agenda d'un chef d'état était chargé...) et côté jardin son administration nous la met bien profond en douce !

Encore 3 ans à supporter ça ! Voire 8 si les français sont vraiment des co
veaux !! Comme ils l'ont été en juin 68.


Je vous embrasse.