Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2012

Retour aux réalités :(

J'a parlé trop tôt !!

C'est ça mon optimisme exacerbé, il me suffit de quelques semaines paisibles , et ça y est, je me dis que finalement, mon "réel" devient super, que finalement j'ai moins besoin du "virtuel" , et peut-être même ce que "virtuel", qui a toujours été là quand j'avais besoin de lui, pourrait, par certains côtés, me faire replonger !!

N'importe quoi...

Alors qu'"en vrai" je viens de passer 3 mois superbes, avec beaucoup de monde chez moi, de tous âges, avec des escapades Parisiennes ou Azuréennes, je fais de plus en plus de pauses ici.

J'ai écrit ça le 24 mars....

Je m'y voyais déjà...
Comme le chantait le Père Charles (Aznavour).

La dernière grosse crise d'hystérie de ma Chère et Dure remontait à l'année dernière. Au 14 juillet très exactement. Certes il y en a eu depuis quelques-unes, mais de moins sévères.

J'avais eu tendance à oublier comment ça faisait.

Aujourd'hui, elle a décidé de me faire ranger un à un des cartons sagement entreposés dans la cage d'escalier depuis bientôt deux ans.

Alors elle a pris un carton, où sont disséminés des trucs qui datent d'entre 2 et 20 ans, et m'a sommé de le dispatcher! Là, tout de suite... Minimum deux jours de boulot...

Je revois les scènes d'août 2003, qui peut-être se justifiaient un peu plus : nous étions en train de déménager, et le temps nous était compté.

Actuellement, nous emménageons, et nous avons tout le temps de le faire.
Je sais par quoi j'ai commencé et par quoi je vais continuer. Priorité pour l'instant à ma "cave", là où j'ai installé mon coin perso, aec Ordi, Chaîne Hi-fi, disques, Cd, cassettes de mes émissions, journaux à trier, DVD.

Quand je suis arrivé, c'était comme ça :

DSCN7125.JPG

aujourd'hui c'est comme ça :

DSCN1053.JPG

Certes il y a encore un boulot, mais tout ne s'est pas fait en un jour. D'autant que c'est "ce qui se voit" qui est pris en photo, dans les cartons, j'avais plein de trucs à ranger soigneusement, comme mes émissions de radio (quand même un millier de cassettes) qu'il m'a fallu en partie réécouter pour les dater, et les ranger dans un meuble ad hoc.

J'estime que, pour cette pièce, j'en ai encore pour environ 6 mois.

Après on s'attaquera au reste.

Mais "chère et dure" me connaît, elle sait que me suprendre pendant que je me sens bien est presque un traumatisme.

Et je sais pourquoi cette hystérie revenue (en attendant "mieux") : parce que notre fille se fait de plus en plus harceler dans son travail, et qu'elle a décidé de quitter l'entreprise où elle travaille, avant que ça ne prenne de trop grosses proportions.
Elle a raison.

Mais elle a eu tort d'en parler à sa mère, qui, depuis, a changé du tout au tout : pour chère et dure, tout le monde est "con", de la femme du cousin de Toulon à notre voisine en passant par un autre voisin grâce à qui notre tondeuse flambant neuve est encore en état de marche...

Bref elle ne supporte plus personne. Et moi, comme elle est obligée de me supporter, elle m'en fait voir de toutes les couleurs.

Finalement, je pense qu'avant de m'éloigner du Virtuel, il faudrait peut-être que j'analyse correctement ce qui se passe dans ma "vraie vie". C'est bien de "décortiquer" les pailles de mon virtuel, faut-il encore que j'arrive à ne pas oublier les poutres que je reçois de temps en temps dans ma "vraie" vie !

Merci à vous d'être là.

Je vous embrasse

14:31 Publié dans détresse, moi | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Courage et pensées et bises chocolatées en ce temps de Pâques.

Écrit par : Brigitte | 05/04/2012

Merci à toi je t'embrasse :)))

Écrit par : Cica pour Brigitte | 05/04/2012

Difficile à commenter cette note, parce que personne n'est dans ton quotidien, même si tu en donnes quelques aperçus...
Le pire c'est que je reste convaincue que tu resteras toujours impuissant devant de telles réactions excessives sauf à obtempérer, quoique... Est-ce vraiment la seule solution ?
On en reparlera peut-être...
Bisous

Écrit par : Odile | 05/04/2012

Non, obtempérer serait la solution de facilité. Il faut savoir dire non.
C'est beaucoup à cause de ces crises-là que j'ai prévu de "m'enterrer" au sous-sol... Séparation psychologique, ma mère disait toujours qu'il fallait que pour se défouler on puisse claquer une porte, moi j'ai choisi de mettre un étage...
A présent elle semble calmée... Jusqu'à la prochaine fois :(

Comme tu dis, on en reparlera.

Bisous.

Écrit par : Cica pour Odile | 05/04/2012

Bon courage, alors ....

Écrit par : Teb | 06/04/2012

Merci à toi :))) Comme je disais à Odile hier, elle s'est calmée. Le pire c'est que je ne peux pas lui en vouloir, cette attitude-là ce n'est pas elle. J'ai quand même vécu 2 ans et demie avec elle avant que cette saloperie de maladie ne se déclare, et si elle avait des défauts (qui n'en a pas ?) comme celui d'être complètement soumise à sa famille, elle était toujours calme et posée.
Mais bon, on a tous nos soucis, merci d'être passée, en tout cas.
Je t'embrasse.

Écrit par : Cica pour Teb | 06/04/2012

Les commentaires sont fermés.