Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/07/2013

Murielle et Robert

Lui, je le connais. Il a été mon collègue à la station de Belfort.

La dernière fois que je l'avais vu, il faisait pitié. A peine 52 ans, mais déjà tourné vers un avenir pas spécialement de ceux dont on rêve.
On a avait vite sympathisé, il m'avait raconté son histoire.

Marié à une épouse qui au fil des années le bouffait à petit feu, il n'attendait plus rien de la vie, même pas - comme l'avait chanté Dutronc voilà 47 ans - "son chèque de fin de mois".
Il n'avait qu'un seul fils, qui s'était "exilé" à Toulouse, et qu'il ne voyait que rarement, bien que les deux se comprenaient bien.
Quand, en septembre, il était - avec Bobonne - venu le voir pour son anniversaire, son fils n'en revenait pas de le voir dans un pareil état. Il se laissait complètement aller, et ne semblait désormais vivre que par le boulot. Et il redoutait le moment fatal où son père devrait prendre sa retraite, n'ayant alors plus de "dérivatif".
Par chance, le Président Sarkozy lui avait donné un coup de pouce en repoussant de deux ans l'inévitable face-à face avec sa chère et tendre...

Sentimental à outrance, il avait, 15 ans auparavant, vécu ce qu'il croyait être une belle histoire avec une collègue. De cette belle histoire, terminée au bout de 4 ans, il n'avait retenu que le meilleur, mais avait complètement zappé certains épisodes peu glorieux. Comme la fois où, lui étant en congé avec Bobonne et son fils, elle s'était laissée draguer par un gros rustaud lors d'un bal le 15 août. Elle l'avait invité aux chandelles (!) mais le mec s'était pointé avec ... sa fiancée ! La tronche de la jeune femme (qui était beaucoup plus jeune que mon collègue) qui n'avait pas alors hésité à appeler Robert au-secours !!! Robert, couiilon qu'il était avait bien sûr pardonné...

Enfin bref, depuis des années il restait prisonnier d'une histoire à laquelle il était vraiment le seul à croire, et ça tournait à la névrose obsessionnelle.
Lui, qui aurait pu tourner un scénario pour Disney, croyait de moins en moins en l'amour.
Et donc plus en la vie... Dès qu'il voyait des couples se former, il ricanait. Quand il apercevait un mariage - avec les coups de Klaxon ça ne passe pas inaperçu... - il disait tout haut "le pauvre homme"....

Alors ils se réfugiait sur la Toile. Et comme il n'était pas trop maladroit, il s'inscrivit sur un site de belote.

Là il jouait des heures et des heures, tissant parfois même des liens avec certains joueurs.

Et certaines joueuses !

Et c'est ainsi que plusieurs fois il eut pour partenaire Murielle, une belle brune aux yeux bleus d'après la photo.
Laquelle, à un moment donné, alors qu'ils venaient de mettre capot l'équipe d'en face, lui lança "tu joues comme un Dieu...."
C'était le 17 octobre.

Robert  fut à la fois flatté et touché. Première fois qu'on lui faisait un compliment depuis, depuis..... c'était tellement loin qu'il ne s'en rappelait plus.
Et c'est alors qu'il essaya d'en savoir plus sur Murielle. Il la demanda en amie facebook et il apprit que la jeune femme (elle avait 47 ans) vivait à L'ile de Noirmoutier.
Pas vraiment la banlieue de Belfort...

Cependant ils sympathisèrent de plus en plus, elle lui racontant son existence qui n'était pas non plus des plus joyeuses.

Au fil des jours, il sentait que le "trip" qu'il avait depuis des années était en train de disparaître, et que de nouveau il commençait à faire des projets. Cela en même temps qu'il ressentait quelque chose pour Murielle.
Laquelle n'était pas insensible à Robert...

A leur grande stupeur, ils voyaient que leur relation tendait de plus en plus vers une attirance réciproque, et ils finirent par se rendre à l'évidence : ils s'aimaient.

Seulement lui à Belfort, elle dans une Ile, pas le meilleur scénario.... Et en plus avec des chaînes pour l'un et l'autre !

Alors il prit le taureau par les cornes, et lui annonça sa venue en terre Vendéenne pour le mois d'avril.

Quand ils se virent pour la première fois, ce fut un beau coup de foudre. Robert m'en parlera longtemps de cette sensation-là, me disant "Ah Patrick, tu ne peux vraiment pas t'imaginer...."

Moi effectivement j'avais du mal à le croire. Déjà se rencontrer de cette façon, OK. Moi j'avais c'est vrai de nombreuses rencontres amicales issues du net.
Mais de là à tomber amoureux fou, et passer - ce que Robert me confiera - une semaine digne des plus beaux contes de fées, je restais sceptique, moi le statisticien incorrigible qui croyais plus aux chiffres qu'autre chose.

Ils doivent se revoir à l'automne et se téléphonent tous les soirs, pendant près de deux heures, alors que leurs "chers et tendres " ronflent comme des sonneurs.

Je ne réalisai vraiment la force de leur sentiment quand Robert m'apprit que, depuis leur déclaration, et à cause de la séparation, eux qui n'étaient pas spécialement enveloppés, avaient perdu l'appétit et surtout 26 kilos à eux deux....

J'espère de tout coeur qu'ils arriveront à se revoir comme ils l'espèrent et qu'ils se remplumeront...

C'est trop beau comme histoire !

Je vous embrasse.

17:35 Publié dans Marie, moi | Lien permanent | Commentaires (16)

Commentaires

Il y a des choses dans cette histoire qui m'en rappellent une autre, et d'autres choses qui ont peut-être aussi leur équivalent dans l'autre histoire.

Écrit par : Cristophe | 24/07/2013

Bien vu !!!!!

Amitiés !

Écrit par : cica pour Cristophe | 24/07/2013

Trombi.com 2008 = - 20 kg.....
En 2009= + 20 kg.
Équilibre de l'équation....
Je te lis.
Amitiés.

Écrit par : InfoSpe | 24/07/2013

Tu me lis et donc..... tu me suis ???
Pas facile ces derniers mois lol ;-)
Sinon, CDM toujours là ?? Ou tout le monde à LFBD ? (ou BZ !)
Amitiés.

Écrit par : cica pour InfoSpe | 25/07/2013

C'est clair que ça fait un peu .... hmmmm ..... En tout cas, toutes mes amitiés !

Écrit par : isa | 25/07/2013

Un peu quoi Isa ???
Précise !!!
Bises

Écrit par : cica pour Isa | 25/07/2013

Isa.... ôte-moi d'une doute. Tu n'as pas mis de lien sur ton com.... Est-ce bien toi qui tiens le blog "menteuse" sur le site Hautetfort ??
Bises.

Écrit par : cica pour Isa | 26/07/2013

Oui, oui, c'est moi, mais je viens de comprendre ta question, je ne parlais pas de toi, désolée pour le quiproquo,

ceci dit, ta note fait un peu autobiographique

Écrit par : isa | 26/07/2013

Trop tard :(((

Écrit par : cica pour Isa | 26/07/2013

Oui, oui, on dirait une transposition ;) Bises

Écrit par : Odile | 27/07/2013

Désolé aussi, mais tu vois, ça n'a pas marché.....

Écrit par : cica pour Isa | 27/07/2013

Tu crois ? J'avais oublié d'écrire que ce que Murielle supportait mal c'était de ne pas être reconnue en tant que personne par les amis de Robert... Mais sans doute faut-il un temps d'adaptation, leur histoire, bien qu "illégitime" est si belle...
Je t'embrasse.

Écrit par : cica pour Odile | 27/07/2013

Cica, si tu savais ce que cette histoire me met en joie ! Je ne connais pas Robert mais toi tu le connais alors tu lui diras de ma part que je suis heureuse de ce qui lui arrive, et que même si la Vendée ça fait loin, avec le TGV (fabriqué à Belfort en plus !) les distances sont raccourcies. Qu'il a eu une chance extraordinaire de rencontrer Murielle, qu'il ne faut pas la laisser passer malgré les obstacles de tous ordres et qu'il ne fasse pas comme toi tu avais fait, c'est à dire de trop attendre. Je crois que tu le sais maintenant, et dis à ton copain de continuer à foncer sur la route de l'amour, car une telle chance ne se représentera pas. Et toi, je te souhaite vraiment la même chose, que tu la rencontres aussi ta Murielle ;-) Et que toi aussi tu fonces. La vie est devant toi l'Ami. Bisous frisquets.

Écrit par : Sophie | 28/07/2013

Merci pour eux Sophie, ils sont très sensibles aux marques d'affection qu'on leur porte, ils me l'ont dit...
Je t'embrasse.

Écrit par : cica pour sophie | 29/07/2013

Murielle et Robert, même si je ne les connais que virtuellement par ton intermédiaire, méritent de vivre leur amour. Dis-leur de ma part.
Je t'embrasse

Écrit par : brigitte | 29/07/2013

Merci Brigitte, je le leur dirai, ils seront très contents, surtout Murielle qui a peur de ne pas être reconnue en tant que véritable femme de Robert. Les mentalités sont dures à décoincer !!!
Bises Jurassiennes :)

Écrit par : cica pour Brigitte | 29/07/2013

Écrire un commentaire