Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2010

les 50 interprètes de la période 63/74 selon SLC : Pétula CLARK


Le premier disque de Pétula Clark remonte... aux années 40 !
Anglaise, elle mènera une carrière exclusivement dans sa langue pendant les années 50. Il faudra attendre janvier 59 pour la voir adapter Guitare et tambourin, un tube des Compagnons de la Chanson.
Première chanson classée dans le hit-parade : prends mon coeur, sortie fin 1959, et qui se retrouve dans les 10 premières en 1960.

Les compagnons de la chanson lui réussissent, car Marin, sortie en mai 61 se retrouve parmi les meilleures ventes. D'après certains spécialistes, seconde en septembre derrière Daniela des Chaussettes Noires.
1961, très bonne année pour Petula car son Romeo se retrouve également en décembre dans les meilleures ventes. Personnellement, c'est à partir de ce disque que j'apprécie la dame.

Classée aussi en 1962 avec Ya ya twist, A London, Dans le train de nuit, et surtout Chariot à l'automne.
Mais hélas, pas de hit pour Les beaux jours, l'enfant Do, Vilaine fille mauvais garçon, et Tu perds ton temps, adaptation de la chanson du nouveau groupe The Beatles Please Please me.

Arrive Salut les copains, et donc un classement qui tient debout pour 1963.
J'ai tout oublié est dans l'antichambre des meilleurs, 43ème en juillet, mais mon bonheur danse se classera dans le hit, 24ème en août. Doublé donc pour ce disque.
TRIPLE (3 sur 4) pour celui de septembre : Entre nous il est fou 13ème en novembre, Est-ce l'amour qui veut ça 45ème en décembre la nuit ne finit pas 47ème en février 64. Reste la chanson qu'on a à l'époque le plus entendu sur les ondes : le train des neiges, pourtant oublié du hit SLC.

Pour le 45 tours qui débute 1964, deux chansons sont restées longtemps dans l'antichambre mais dans le top 50, 4 mois pour prends garde à toi, qui arrivera 27ème en avril, alors que Ceux qui ont un coeur va débouler 24ème directement, mais faiblir ensuite.
En juin elle sort Hello Dolly dans les deux langues, la version française se hissera 22ème en août.
En septembre, nouveau doublé. O O sheriff qui restera 10 semaines dans le hit, avec une belle 15ème place en février. L'autre face, les james dean, ne seront classées que tardivement, 20 èmes en janvier 65, alors que Dans le temps était sorti deux mois auparavant !
Enfin Bref, côté français, Pétula se classe 15ème sur l'année, 5ème chanteuse derrière Sylvie, Sheila, Françoise Hardy et France Gall. Pour l'anecdote, première chanteuse étrangère.

1965 sera un bon cru, d'abord avec Dans le temps, sorti en janvier, version obligée de son Downtown qui se classera première côté anglais.
Puis en avril, viens avec moi qui restera 14 semaines dans les meilleures, 7ème en mai et juin. Que fais-tu là Petula, la face B, sera tout juste 50ème.

En septembre, encore un beau doublé avec d'une part Un jeune homme bien qui sera 8ème en novembre, et Las Vegas qui sera 20 ème en décembre.
Décembre, Triplé avec un mal pour un bien, 6ème en février 66, les incorruptibles classés 24èmes en janvier, et la gadoue, tout juste 25ème qu'on repasse sans arrêt depuis la mort de Serge Gainsbourg...
1965 sera la meilleure année pour Pétula, se classant 8ème interprète et 4ème chanteuse derrière les inévitables Sylvie, Sheila et Françoise Hardy.
Et ce sera même à l'époque la chanteuse mondiale la plus connue, l'équivalent de Céline Dion dans les années 90, numéro 1 chez elle en Angleterre et également aux States !

Désormais, à chaque succès anglais fera pendant la traduction française. My love deviendra Mon amour, 12 ème en avril. Dans ce 45 tours, deux chansons que j'adore L'amour avec un grand A et si tu prenais le temps, qui n'auront pas la faveur du hit de SLC.
Pas le cas outre-manche où la version anglaise de cette dernière Sign of the times sera en tête des charts !
Outre-manche d'ailleurs, une superbe chanson pour l'été I couln't live without your love, et pour la France l'agent secret 20ème en septembre (on était en pleine James Bond-mania..). Notons la présence de Pauvre chérie dans les 50. A l'origine c'était la mer est comme toi qui était censée être la locomotive du disque...
En octobre Hello Mister Brown fera un numéro 13.

Mais tout cela ne suffira pas pour que Pétula garde en 1966 sa 8ème place, et elle dévisse à la 14ème place. Mais rejoint le podium côté chanteuses, derrière Sylvie Vartan et France Gall.

Pétula va de plus en plus déserter sa patrie d'adoption, la France, et du coup sa carrière va tout simplement s'arrêter là. Pendant 11 ans elle va traverser le désert chez nous.

Et donc en 1967 C'est ma chanson, pourquoi dis-tu pourquoi, la dernière danse (Mireille Mathieu aura plus de succès avec cette chanson) ne seront pas classées.
Idem pour 1968 avec L'amour viendra (thème de Roméo et Juliette) et surtout une de mes préférées dis-moi au-revoir. Ceux qui lisent mon blog en dehors des chansons doivent savoir pourquoi...
Itou en 1969 avec Chante et c'est mon coeur qui chante clair.

70 va la voir poindre dans le hit. Pas avec il faut trouver le temps d'aimer mais avec c'est le refrain de ma vie qui sera à la surprise générale 11ème en novembre.

Désert donc en 1971 malgré le grand amour, le train du retour et surtout la chanson de Marie-Madeleine en décembre, en pleine "Jésus-mania"...
Désert aussi en 1972 malgré Marie-désir, comme je t'aime mon amour et bleu blanc rouge, cette dernière pourtant souvent passée en radio.
Comme le seront en 1973 une carte d'amitié et coup de tête coup de foudre.

Pas de chanson en 1974.

Entre 1963 et 1974, elle sera quand même, avec 17 chansons dans le hit, 17ème et 5ème chanteuse derrière les indéboulonnables Sylvie, Sheila, France Gall et Françoise Hardy.

Et ensuite ?
Bide pour je voudrais qu'il soit malheureux en 1975.

Pas de disque pour 76.

C'est, en 1977, la comédie musicale Evita qui va la faire renouer avec le hit parade. Julie Covington va tenir 6 mois avec Dont'cry for me Argentina, Pétula tiendra 4 mois et rentrera dans les 10 premiers avec la chanson d'Evita.
Sauve-moi, sortie juste après, n'aura pas hélas cette chance, ni son hommage à Elvis il ne chantera plus jamais. Idem pour la fin, une touchante chanson (ma préférée)


Pour 1979 ce fut Lève-toi Pétula.

En 1984 Glamoureuse

Et en 2003 la chanson de Gainsbourg, sans doute une de ses plus belles. A 71 ans, sa voix est toujours restée la même. Je vous en offre le clip.

http://www.youtube.com/watch?v=YVu8Up7eTLU

J'espère qu'il marchera, car avec mon bas débit il m'est bien sûr impossible de le vérifier ! Vous me direz..

Rendez-vous dimanche prochain pour traiter de Julien Clerc, un des Grands Chanteurs Français.
Je vous embrasse.


Commentaires

Oui, le lien marche. Du reste, je crois me souvenir que Pétula Clark a fait un duo avec un certain chanteur qui commence par C et finit par laude François. Et ma chanson préférée de Pétula Clark est « Downtown » (merci « Les Simpson »).

Écrit par : Foxo | 18/10/2020

Bonsoir Patrick et à tous.

Même remarque que pour Frédéric François.

Pétula état en concurrence certaine en 1964avec Gigliola Cinquetti et Sandie Shaw qui débutent avec succès.
Avecune apothéose pour "la pioggia"en 1969. Moi, c'est plutôt l'instant LA CAVALERIE et IVANOVITCH.

Bref, grâce à ton blog Patric, que de bons souvenirs me reviennent....

Bises à tous et toutes.

Écrit par : boixiere | 20/10/2020

quand je parle de concurrence, c'était du côté de mon père, qui était fou de l'Italienne !

Écrit par : boixiere | 20/10/2020

et si je ne m'abuse, il y avait un rockeur dans la salle...............

https://www.youtube.com/watch?v=nNU28WotE0I

Écrit par : boixiere | 20/10/2020

N'exagérons pas, Michel ;-)))
Qui, en février 64, avait déjà (en France) entendu parler de la belle Italienne ? Alors que Pétula, elle, avait déjà une vingtaine de tubes à son actif.
Quand à "la pioggia", 5 ans plus tard, ça me hérissait ! Alors qu"en revanche, "première histoire dernier amour (1974) figure dans mon podium de l'année.
Et Pétula continuait à avoir du succès, de ce côté-ci de l'eau, puis dans les autres.
Il me faudra attendre 1978 pour que j'entende ce qui sera pour moi sa plus belle chanson, la fin
https://youtu.be/ajWD--U_vUg
Je l'écrivais ici même en 2010, c'est touours valable 10 ans plus tard.

Écrit par : Cica pour Boixière | 20/10/2020

quelques tubes de Pétula Clark que j'avais acheté et aimé comme downtown , chariot , c'est ma chanson pour les années 60 . les années d'après ne m'ont pas vraiment marqué , il est vrai que j'étais plus pour la lolita France Gall . pour l'anecdote , en 67 j'avais acheté le dernier Walker Brothers l'album Images , là il y avait un titre que j'adorais ( j'adore toujours ) c'était just say goodbye , surprise la chanson était signé Pétula Clark , Pierre Delanoë et Hatch qu'elle avait chanté en anglais et aussi en français sous le titre regardez les que je n'avais jamais entendu et à mon avis moins bien que par les Walker Brothers . comme le dit Michel cela fait remonter des souvenirs . amitiés à tous . Jean

Écrit par : jean | 20/10/2020

je sais qu'il y a une rubrique pour les décès des étrangers mais je ne l'ai pas trouvé . décès aujourd'hui à 81 ans de Spencer Davis , guitariste et fondateur des fameux Spencer Davis Group qui nous ont fait tellement dansé dans les années 60 . pour rappel ... keep on running , some body help me , gimme some lovin' , i'm a man pour n'en citer que quelques tubes . i'm a man que les Chicago Transit Authority avaient repris en 69 avec succès bref le Spencer Davis Group avec son très bon chanteur Stevie Winwood c'était un super groupe . Jean

Écrit par : jean | 20/10/2020

Concernant Petula Clark c'est la période 1961 à 1966 que je préfère avec les titres " Roméo", " les beaux jours ", "down town ", "que fais tu là petula", " si tu prenais le temps ". Ce qui est remarquable c'est sa longévité, très professionnelle, elle a beaucoup de fans sur la planète, curieusement en France même si elle est bien reconnue dans le milieu musical elle est je trouve souvent injustement oubliée lors des rétrospectives diffusées dans les médias télé, excepté sur melody tv, Amitiés à tous, Renaud.

Écrit par : Renaud | 21/10/2020

@ Jean et à tous: triste nouvelle pour Spencer Davis.

Je n'oublierai jamais I'M A MAN repris avec succès par CHICAGO TRANSIT AUTORITY.

Patrick pourrait nous dire ici ou ailleurs les classement du groupe dans SLC pour mes archives. Je ne pense pas qu'il fut oublié par notre mensuel favori.

Écrit par : boixiere | 21/10/2020

Michel , il fut classé plusieurs fois dans le hit SLC bien sur . si Patrick n'a pas le temps je regarderai dans mes magazines les hits de SLC . les Blues Brothers ont repris avec succès aussi gimme some lovin' en 80 . amicalement . Jean

Écrit par : jean | 21/10/2020

La note en question s'intitule "eux aussi nous ont quittés" et elle peut se trouver sur la colonne de gauche
http://cicatrice.hautetfort.com/archive/2020/10/08/eux-aussi-nous-ont-quittes-6268577.html

Pour les classements SLC

KEEP ON RUNNING fév 66/7 - 14 - 15/avril 66
SOMEBODY HELP ME avril 66/6 - 1 - 3/juin 66
WHEN I'M COME HOME sept 66/6 - 5/oct 66
GIMME SOME LOVIN nov 66/9 - 2 - 11/jan 67 (ma préférée)
I'M A MAN fév 67/6 - 12/mars 67

Amitiés

Écrit par : Cica pour Jean et Boixière | 21/10/2020

Michel , pour le titre i'm a man par le Chicago Transit Authority il fut classé pour son meilleur classement numéro 3 du hit de SLC en Juin 69 . amicalement . Jean

Écrit par : jean | 21/10/2020

Patrick , OK j'ai tapé dans le petit rectangle de recherche à cet effet . je ne me rappelais plus de l'intitulé . sinon les cinq titres du Spencer Davis Group sont superbes . ma préférée d'eux ( dur dur quand même ) keep on running . amicalement . Jean

Écrit par : jean | 21/10/2020

merci à tous les deux.

Carrière "courte" finalement, tubes entre le printemps 66 et celui de 67.

et rebond de Steve Winwood

https://www.youtube.com/watch?v=HIcESt9eYRk

Écrit par : boixiere | 21/10/2020

merci à tous les deux.

Carrière "courte" finalement, tubes entre le printemps 66 et celui de 67.

et rebond de Steve Winwood

https://www.youtube.com/watch?v=HIcESt9eYRk

Écrit par : boixiere | 21/10/2020

Michel , avant Blind Faith en 69 , tu as oublié qu'il avait déjà rebondi et de belles manière ce Stewie Winwood avec son groupe Traffic en 67 , avec le single paper sun classé numéro 5 en UK , a hole in my shoe toujours en 67 classé numéro 2 en UK , plus une poignée d'albums bien classés aussi et réussis . je te conseille de les écouter . après Blind Faith c'était Ginger Baker's Airforce en 70 etc ... amicalement . Jean

Écrit par : jean | 21/10/2020

et honte à moi: pas de SPENCER DAVIS GROUP dans MES ANNEES POP, et je m'en excuse page 368...

En fait, j'étais focalisé sur I'M A MAN et j'ai choisi CHICAGO.

Et puis, après quatre ans de travail et de recherches, il était temps de tourner.... la dernière page. Du coup, les WHO et PINK FLOYD sont passés à la trappe mais ils ne faisaient pas partie de mes préférés.

Le SPENCER DAVIS GROUP reste incontournable de cette année 67, l'année aussi de....PROCOL HARUM et les MOODY BLUES, ils ont dû se croiser dans les hits de SLC.........

Écrit par : boixiere | 21/10/2020

Michel , quelle belle année 67 , j'étais déjà accro grave depuis déjà un bon moment aux rondelles noires à cette époque ! le plus grave c'est qu'à 70 balais c'est toujours le cas . quelle patience qu'elle a ma femme a supporté ma musique ! du coup je viens d'écouter un best of du Spencer Davis Group où sur cet album il y a tout leurs tubes légendaires . Jean

Écrit par : jean | 21/10/2020

Pour moi le plus grand rebond de Stevie Winwood c'est ça :

https://youtu.be/0j6g_uUhH2c

Sinon n'oubliez pas les notes "dédiées" !

amitiés

Écrit par : Cica pour Jean et Boixière | 22/10/2020

Apparemment, j’ai relancé une autre note.

Écrit par : Foxo | 22/10/2020

Patrick , j'ai loupé sa carrière solo donc le titre ne me dis rien , le son est drôlement année 80 . le plus drôle c'était qu'un ami c'était débarrassé de ses disques dont cet album arc of a diver de 80 qui en faisait parti dont ce titre là y figurait . C'était à l'époque que certains ( même nombreux ) se débarrassaient des disques vinyles pour passer au CD, par contre moi je ne l'ai pas fait , c'était trop précieux à mes yeux . bref comme ils m'en avait donné pas mal je n'avait pas écouté tous ceux des années 80 dont celui-ci . à mon tour je m'en suis débarrassé , donné à un copain , à l'heure actuelle il se trouve à Toulon que tu connais bien . sinon pour le prochain décès j'ai bien noté . amicalement . Jean

Écrit par : jean | 22/10/2020

Patrick, peut tu nous ouvrir un sujet sur cette merveilleuse année 19678 où j'ai l'impression que plusieurs d'entre nous ont ressenti leurs réelles premières émotions musicales...

Écrit par : boixiere | 22/10/2020

il faut lire 1967.

Écrit par : boixiere | 22/10/2020

Oui, Jean, synthés à mort, mais il envoyait le bougre ! Come-back raté, puisqu'il n"a pas dépassé la 48ème place des ventes en hebdo.
Sinon quelle horreur de jeter des vinyles, pour ma part j'avais (jusque 2013) réussi à tous les garder. Pour moi le son des vinyles - sur une bonne platine - est supérieur à celui des CD, et surtout s'altère beaucoup moins avec les années.
Toulon... décidément une ville que j'ai toujours eue dans la peau, de mes 9 ans à mes 69 !
Amitiés

Écrit par : Cica pour Jean | 22/10/2020

OK Michel, c'est vrai que 67 est un très bon cru, pour moi moins que 66 mais juste derrière avec l"apparition en France de Cat Stevens, Blues Magoo, Jimi Hendrix, Smoke, Giorgio, Lulu, Jefferson Airplane, les Bee Gees, Procol Harum, Aretha Franklin, les Cream, Vanilla Fudge (que je passais en boucle, moi qui pourtant ne prisais guère les adaptations), les Turtles, Scott Mc Kenzie, les Box Tops, Bobbie Gentry, Sagittarius, Brenton Wood, Sam & Dave, Billie Joe Royal, James Royal, Ségolène R heu non pardon, Julie Driscoll, Traffic, les Equals, Eddy Floyd et les Pink du même nom dont j'avais acheté le sublime "see emily play".
Sans oublier les come-back de Stevie Wonder, d'Elvis Presley et surtout surtout des Moody Blues !
J'y go !

Écrit par : Cica pour Boixière | 22/10/2020

Patrick , je suis à fond vinyle pour le son mais j'utilise quand même des Cd et même des cassettes avec des bonnes enceintes le son est plutôt bon même avec l'ordinateur . sinon pour Stewie ( par la suite Steve ) Winwood , le titre while you see a chance a été classé numéro 7 aux USA et l'album arc of a diver classé numéro 3 toujours aux USA . c'était plutôt pas mal . je crois me souvenir que la pochette de cette album ne m'avait pas accroché . ah Toulon ! chaque année j'y retournais de 72 à 92 , une semaine par an en gros . à cette époque j'étais très plage . après 92 je restais dans mon coin préféré . maintenant à Toulon il me reste plus qu'un ami de jeunesse que j'ai vu cette année dans ma région . sinon dur dur pour citer mon année préférée , je dirai 64 à 68 inclus mais attention j'aimais avant et après ces années là . quelques noms très important pour moi qu'il manque à cette magnifique liste d'artistes comme les Kinks , les Walker Brothers , Simon and Garfunkel , David McWilliam , les Irrésistibles , les Mamas and the Papas , Eric Burdon and the Animals , Barry Ryan , les Marbles et bien sur les Beatles et les Rolling Stones . Amitiés à tous . Jean

Écrit par : jean | 22/10/2020

je retire Barry Ryan , les Irresistibles et les Marbles c'était en 68 bien sur . Jean

Écrit par : jean | 22/10/2020

Comme le chantait Delpech ... Ah l'année de nos quinze ans !!
Michel considère 1967 comme une merveilleuse année, 67, l'année de ses quinze ans si je ne me trompe pas.
Patrick à l'air de préférer 1966 , He oui, l'année de son quinzième anniversaire !
Pour ma part c'est de très loin 1965 je suis né en 1950, faites le calcul ... d'ailleurs mes gouts (à lire ses commentaires) se rapproche étrangement de ceux de Jean né la même année que moi.
Quoiqu'il en soit ... 1963 à 1968 sont les dates butoirs ou rien n'est à jeter !! enfin ce n'est que mon avis, forcément non partagé par les commentateurs légèrement ou beaucoup plus jeunes !!
Amitiés à tous

Écrit par : Marc | 23/10/2020

Comme le souligne Marc l'année de nos quinze ans est déterminante dans nos souvenirs musicaux, étant né en 1952 j'ai en effet une légère préférence musicale pour l'année 1967: "happy together ", " nights in white satin ", " fryday on my mind", " a whiter shade of pale ", " alice " d'Eddy Mitchell, " apesanteur " de King Set, " all you need is love " des Beatles, " mes rêves d'enfant " de Monty, " San Francisco " de Scott Mc Kenzie, "le monde est gris le monde est bleu " de E.Charden ....tous ces titres ont marqué mon adolescence. Après comme beaucoup d'entre vous c'est la période 1963 à 1968 que je retiens comme merveilleuse et fondamentale dans cette décennie sixties et plus largement dans cette seconde moitié du XX° siècle. Amitiés à tous, Renaud.

Écrit par : Renaud | 23/10/2020

petite précision Marc , Michel doit être de 54 ... un jeune ! sinon le sujet est passionnant pour nous , un peu moins pour Hug et Foxo question de souvenirs de 67 et plus . amicalement . Jean

Écrit par : jean | 23/10/2020

les premiers émois sont forcement inoubliable , musicalement , rencontre de filles , de copains , premières sorties etc ... Jean.

Écrit par : jean | 23/10/2020

Je suis né le 8 novembre 1952, c'était donc l'année de mes 14 ans.

On s'excuse d'avance pour les "jeunots" mais leur avis sera très importants sur nos premiers émois musicaux et autres...

je m'en vais de ce pas dans le sujet adéquat et je vous invite en attendant à ouvrir votre cahier ( MES ANNES POP ) à la page 1 puisque c'est là que tout a commencé.......

Écrit par : boixiere | 23/10/2020

parce que je suis de la fin de l'année mais j'aurai 15 ans fin 1967, tout se tient !

Écrit par : boixiere | 23/10/2020

Écrire un commentaire