Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2011

Frontières bouclées ?

Aux dernières nouvelles, Xavier Dupont De Ligonnès, le père fortement soupçonné du meurtre de son épouse et de ses quatre enfants est toujours introuvable.

A mon avis, cela fait belle lurette qu'il n'est plus en France.

Si d'un côté la France a des frontières hermétiques (notamment celle de Menton/Vintimille entre la France et l'Italie, ceux qui sont un peu "bronzés" passent difficilement, même en règle), en revanche dans l'autre sens la France est une vraie passoire.

Quand j'étais à Biarritz, j'ai dû passer la frontière au moins une cinquantaine de fois vers l'Espagne sans qu'on me demande quoi que ce soit.

Voici trois ans et demie, j'étais à Lille pour une mission, et ma femme s'est retrouvée hospitalisée à Tourcoing. Sans le savoir, je m'étais restauré en Belgique ! La frontière est invisible par là-bas, et une rue de Toucoing se transforme en rue de Mouscron.

A la même époque, j'avais bossé à l'aéroport de Bâle-Mulhouse, et je m'étais étonné que le bus Distribus qui toutes les 20 mn relie St Louis au centre de Bâle ne subisse absolument aucun contrôle à la frontière.

L'an passé, j'étais - toujours en mission - à Strasbourg. Idem, une ligne des bus Strasbourgeois vout permet de passer la frontière comme une fleur.

Mais là, me direz-vous, le contexte a changé. On recherche activement une personne, on ne doit plus passer comme ça ?

Dans certains coins, si.

Tout à l'heure, mon épouse m'a pris au dépourvu et a voulu qu'on se rende en Suisse, vu qu'il n'y a rien de plus mortel qu'un jour férié chez nous.

Pas rasé de trois jours - ça a son importance - j'opine du chef, et même du sous-chef, et on monte dans la voiture.

On a pris la route reliant Paris à Neuchâtel. Pas une de ces petites routes de contrebandier, comme j'en connais des dizaines pour aller "de l'autre côté". Non, une belle nationale.

Devant moi, aux abords de la frontière, plusieurs voitures. Qui roulaient lentement. C'est fou ce que les gens ont tendance à lever le pied aux abords des frontières !
Me précédait un véhicule 17 (ancienne plaque) et un 92 (idem). Devant, c'était des nouvelles plaques je ne pouvais pas lire.

Je me disais, vu les propos de notre cher Président, je sens qu'on va poireauter à la frontière.

Mais, au fur et à mesure que l'on avance, pas la queue d'un quelconque bouchon.

Verrières de Joux. Frontière.
Personne dans les cahutes, toutes les voitures passent sans s'arrêter !

Côté Suisse, pareil.

Je ne voudrais pas avoir l'air de donner des conseils à des gens en cavale, mais à mon avis, personne n'a pensé une seconde que l'on puisse se sauver du territoire par la Suisse !

Notamment le meurtrier présumé. Pour eux, sa voiture a été retrouvée dans le Var, c'est donc par là qu'il passera, vers l'Italie.

Je dois dire que personnellement, si j'avais été dans ce cas (recherché par la police) et que j'avais eu l'intention de passer la frontière au Pays Basque, j'aurai laissé ma bagnole en Alsace ou en Savoie.

Je suis sûr et certain que notre zig est déjà hors de France.

Je vous embrasse

19:37 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.