Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2011

Les 50 interprètes des années 63 à 74 selon SLC : Johnny HALLYDAY III

1966/1968

Comme prévu, ce sera ma dernière note avant un certain temps, afin de savoir ce que mes lecteurs préfèrent. Je vous tiendrai au courant par commentaires, jour par jour.

Sinon, Johnny.

On l'avait laissé fin 65 alors qu'il venait de sortir deux disques consécutifs sans numéro un dans le fameux hit parade.
Heureusement, 66 commencera mieux pour lui, avec une chanson plutôt humoristique. Le diable me pardonne sort le 5 janvier 66 et se classe - laborieusement - numéro 1 en février. Mais ce sera la seule classée du 45 tours.

Il ne perd pas de temps, et alors que le diable me pardonne arrive tout juste à la première place, il sort, le 23 février 66, une adaptation du Girl des Beatles, je l'aime. Je l'aime qui, en mars ne sera que n°2.
Seule chanson classée du disque, alors que jusqu'à minuit est à présent devenue un standard !

Que faire pour attirer les foules ? Une bagarre inter-chanteurs, tiens, ça aurait de la gueule.
Le 10 mai 66 il réplique à Antoine - qui voulait le mettre en cage au cirque Médrano - avec cheveux longs idées courtes. En fait il voulait surtout se payer le "poulain" de chez Vogue, maison de disques qui l'avait fichu dehors au début de sa carrière ! Les gens aiment le sang, et la chanson sera première en juin. Entre parenthèses, Ronnie Bird s'y mettra aussi avec Chante, et ce sera France Gall qui essaiera de calmer tout le monde avec La guerre des chansons.
Et là, doublé, car alors que cheveux longs... décline dans le hit, les coups prennent le relais, et cette chanson ira jusqu'à la 6ème place au mois d'août.

On le voit, au niveau strict des succès discographiques, Johnny avait fini sa traversée du désert en cet été 66.

Il faudra donc aller chercher ailleurs les raisons de son suicide, raisons dont - je vous l'ai promis - je ne vous parlerai pas. Tout au plus puis-je m'autoriser à penser que son geste était prémédité, car il venait d'enregistrer Noir c'est Noir avant sa TS, adaptation du black is black de los Bravos. Il se passera 10 jours entre sa tentative et la sortie du disque.
En octobre, succès intégral. Premier noir c'est noir, deuxième Génération perdue ! Ce sera du reste le titre de l'album, qui verra en plus se classer je me suis lavé les mains dans une eau sale (8ème en octobre) et quand un homme perd ses rêves, 20ème en novembre.

Le 7 décembre, un triplé ! Johnny est redevenu le king français. Si j'étais un charpentier est 1ère en janvier, Je veux te graver dans ma vie arrivera 4ème début décembre, et "le bijou" la fille à qui je pense ne sera que 14ème. Bijou car elle reflète exactement mon état d'esprit - quelques-unes de mes lectrices doivent ressentir la même chose - depuis 10 ans :

Je sais bien qu'autour de moi on dit / Que de jour en jour je me détruis / Sans l'amour qu'elle m'avait donné / Ça ne sert à rien d'exister (...)
Et c'est l'alcool, lui, qui me donne / Les plus beaux rêves que je fais
Et dans ces moments-là / La fille à qui je pense / Est plus belle que toi...

Bref, Johnny est de retour, et pour cette année 66, il garde sa première place des interprètes, une année pourtant qui a vu éclore énormément de talents.

Mais le 15 mars 67, il fait un faux pas : C'est certes lui qui a découvert Jimi Hendrix un an auparavant, mais adapter son Hey Joe était très maladroit. Car ce qu'on retient d'Hendrix, ce n'est pas tant sa musique ou ses paroles, mais sa façon de jouer de la guitare. Johnny, avec une chanson qui parlait de métro aux heures de pointe ne dépassera pas la troisième place. Heureusement, la petite fille de l'hiver, chanson magique, rattrapera ce semi-échec, et sera classée 12 ème fin avril.


Là, je prends mes distances par rapport au hit de SLC.

Car fin avril il sort le générique du feuilleton les chevaliers du ciel (pas du Fiel...) qui, au vu de son succès, aurait dû se classer numéro 1.
Mais aucune chanson du disque ne sera jamais classée. Bizarre ...

Il ne prend pas de risques pour son disque d'été, qu'il sort le 10 juin, en adaptant Love me tender (amour d'été), qui sera numéro 1 en août. Doublé sur ce disque car aussi dur que du bois sera 6ème le même mois.

Le 28 août, sort le 45 tours actuellement le plus cher de Johnny, qui se négocie à 15 voire 20 euros. Normal, il est passé inaperçu ! la face A, Petite fille ne sera que 10ème en septembre.

Beaucoup mieux pour son disque sorti le 20 octobre, qui verra un triplé : San Francisco est 2ème en novembre, fleurs d'amour et fleurs d'amitié 7ème le même mois, et mon fils accrochera la 18ème place.

Mais cela ne suffira pas pour que Johnny reste en tête des interprètes pour cette année 67. Seulement 2 mois de présence à la première place, il est devancé par Adamo, et même par Sheila !!

Johnny, qui hésitait entre la chanson et le cinéma, penche alors vers celui-ci au début de l'année 68. Il joue dans Les poneyttes et le 29 janvier (la veille de mes 17 ans lol) sort la bande originale.
L'histoire de Bonnie and Clyde n'arrivera que quatrième en mars (tout le monde ne s'appelle pas Gainsbourg) et mal n'ira pas plus loin que la 21ème place.
Johnny sent bien qu'il descend tout doucement, et alors choisit de casser le thermomètre pour faire tomber la fièvre : il enregistre a chanson-satire hit-parade, qui dit en gros qu'il faut se prostituer pour décrocher la première place...
Putain !

Le 8 avril, nouveau film, nouveau disque : A tout casser.
3ème, pas plus. Mais le disque fait quand même un doublé, et la merveilleuse chanson quand l'aigle est blessé sera dans le hit.

Puis arrive mai 68.
Ce n'est pas parler de sa vie privée qu'évoquer les relations privilégiées - et publiques - entre le chanteur et le pouvoir de l'époque. Johnny ne s'est d'ailleurs jamais caché à se sujet, et continuera à ne pas se cacher.

Mais....

24 juin : sortie de Jeune homme. Une démolition en règle des étudiants.
Dont il se justifie par un gros mensonge :

Image (63).jpg

Je veux bien croire que les chansons avaient été "préparées avant les évènements", mais dans ce cas pourquoi attendre de sortir ce disque le 24 juin, attendre que le pouvoir gaulliste reprenne la main ?

Ne pouvait-il pas, si ce disque avait été si préparé à l'avance que ça, enlever jeune homme du 45
tours ? Sheila a bien assumé ses idées de droite en ne se reniant pas sur Petite fille de français moyen.

Bref, beaucoup oublieront que Entre mes mains fut le tube français de l'été, car une cassure venait de se produire entre Johnny Hallyday et ses fans : son orientation politique à présent visible. A partir de là il va se couper de beaucoup de jeunes politisés de gauche, troubler les autres - dont ma pomme - et l'idole des jeunes ne sera un temps que l'idole des jeunes de droite. Et des irréductibles bien sûr.

Ce disque-là marquera, c'est sûr,  un tournant dans sa carrière.

(à suivre)

Les commentaires sont fermés.