Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2017

Les 50 interprètes des années 63 à 74 selon SLC : Johnny HALLYDAY IV

Note de 2011, comme les trois précédentes.  Bien qu'à présent mon blog soit devenu une sorte de "rock and folk" en ligne, je m'étonnais quand même qu'aucun commentaire ne soit venu sur ces notes.
La faute à Hautetfort !
Je viens de voir ceci en bas à droite, sur chacune de ces notes "rediffusées":

COM.JPG






Je viens bien sûr de rectifier ! Place à Johnny à présent :


1968 - 1973

Après sa "gaffe" de juin 1968, Johnny attendra le 24 octobre pour enregistrer son 45 tours suivant, son premier single. Face A une débilité absolue Cours plus vite Charlie, qui sera quand même numéro 1 en décembre.
En même temps il sort l'album Réve et amour, dont l'une des chansons non ne dis pas adieu sera classée en 1969.

Avec seulement 8 chansons de classées, dont 2 numéros 1, Johnny parvient à retrouver sa première place parmi les interprètes en cette année 1968, qui marque visiblement un tournant, à tous les niveaux.

1969. Le 13 janvier, nouveau single, Fumée qui sera 4ème en avril.

10 mars, Doublé pour les deux faces avec Rivière ouvre ton lit, 4ème en mai, et je te veux, 23ème en mai.

En juin il va mettre le paquet : un nouvel album, un single, et un super 45 tours !
Si avec ça il n'obtient pas de tube...

Bingo ! Un extrait de l'album se classe d'entrée numéro 1, et sera présent dans le hit pendant 21 semaines. Titre qu'il continue de chanter dans ses tournées : je suis né dans la rue. Petite aparté de 2017, dommage pour ses fans qu'il soit enterré au bout du monde...
Puis un autre extrait, je n'ai besoin de personne, se classe 9ème en juin. Véronique Sanson, deux ans et demie après, se souviendra du titre ;-)

A présent, chassons une idée reçue. Le single qu'il sort le 23 juin contient que je t'aime et voyage au pays des vivantsQue je t'aime, si elle reste un immense succès avec 24 semaines de présence dans le hit, n'a pas été le tube de l'été 69.  C'est tous les bateaux tous les oiseaux de Polnareff qui détient le "titre". Que je t'aime n'est arrivé que 6ème au mois d'août, et se classera ensuite numéro un pendant 9 semaines consécutives, jusqu'au 20 octobre.  Les gens sont persuadés qu'ils ont dansé tout l'été là-dessus, tout comme ils pensent que les hivers d'antan étaient plus froids et plus neigeux...

Du coup le super 45 tours qu'il sortira le 4 août contiendra les deux n°1 !

Mais quand même, sur l'année, Johnny rétrograde de nouveau à la troisième place, derrière Adamo et... Joe Dassin.

Les seventies arrivent, qui vont voir l'idole des jeunes entamer une sérieuse descente.

Pas tout de suite car Ceux que l'amour a blessés sorti le 12 janvier sera au top en mars et avril.

Idem pour Jésus-Christ, sorti en avril, qui sera le tube de l'été, numéro un en juillet et août. Et la face B, on me recherche, sera 7ème au mois d'août 70, ce si joli mois d'août. 

Deux amis pour un amour, dans les bacs (à ce propos je venais juste d'avoir le mien lol) le 18 septembre, aura droit lui aussi à ses deux mois au sommet : novembre et décembre.

Enfin, Essayez, que lui écrit Philippe Labro, qu'il sort en novembre, sera number one en janvier 71.

Ca carbure de nouveau fort pour Johnny, qui est tout naturellement numéro 1 des interprètes pour cette année 70.

Mais hélas, il ne mettra plus de chansons en haut de l'affiche pendant... près de trois ans !

Le disque qu'il sort le 5 avril sera pourtant classé jusqu'àu mois de septembre. Oh ma jolie Sarah piétinera en juin à la seconde place.

Ensuite les choses se gâtent. Le single qu'il sort le 22 septembre (Fils de personne/il faut boire à la source) est ignoré par SLC. Il ne classera ensuite qu'une chanson de l'album, Voyez ce que je veux dire, qui arrivera 6ème en février.

71 sera une "annus horribilis" pour Johnny, qui rétrograde à la ... 19 ème place des interprètes !

72 sera du meilleur tonneau.

Le 15 mars il sort comme si je devais mourir demain (là c'est Fugain qui s'inspirera du titre) qui arrivera sur le podium au mois de mai.
En mai, duo avec Nanette Workman (j'ai dit que je ne ferais pas de commentaires !!) apprendre à vivre ensemble, qui se placera 12ème le mois d'après.

Pour l'été, rien. Ou plutôt rien... ne vaut cette fille-là le 18 juin (vous connaissez ? Moi non plus) qui après quelques mois assez ternes se hissera à la 5ème place en octobre.

Octobre où le 23 sort j'en mettrais pas ma main au feu. Le bide.

Le 22 novembre, c'est tu peux partir si tu le veux, qui arrivera péniblement à la 8ème place en janvier. La face B, avant, méritait d'être classée.

Malgré cela, Johnny arrive à revenir à la seconde place des interprètes. Il faut dire aussi que cette année-là a vu apparaître des artistes prometteurs : Ringo Willy-Cat, Véronique Sanson, Stone et Charden, Patrick Juvet, Christian Delagrange, Daniel Guichard pour ne citer qu'eux. Plus le come-back de C. Jérôme et Michel Fugain, la confirmation des deux Gérard, Palaprat et Lenorman, ainsi que de Mike Brant, cette année 72 a, comme 66, connu un tourbillon, dont seuls les "grands" pouvaient se sortir.

Une anecdote croustillante pour le disque qu'il sort le 15 mars 73. La face A, comme un k....corbeau blanc (c'est ainsi qu'il la chante ! ) arrivera très vite à la troisième place mais n'ira pas plus loin.
La face B ne sera pas classée. Pourtant il s'agit de... toute la musique que j'aime !
Chanson qui passera inaperçue à l'époque.

Pour l'été, il tente un duo avec son épouse, j'ai un problème. Problème, c'est sûr car cette chanson emblématique ne dépassera pas la seconde place en août et septembre. Impossible de passer devant la maladie d'amour de Sardou, qui sera premier durant 13 semaines ! Un record à l'époque.

En septembre il sortira le feu, qui ne dépassera pas la douzième place.

Que pourrait sauver Johnny en pleine déroute ? Pour penser que Johnny puisse encore classer une chanson en haut du top, il faut croire au Père Noël !

Cela se révèlera juste...

(à suivre)

Commentaires

Patrick,j'ai lu tous tes commentaires et n'ai pas encore donné suite. Ils sont intéressants,bien sûr et totalement dans ton style. Pour la Petite fille de l'hiver,qui a obtenu un succès honorable,je suis très content que Johnny l'aie reprise; celle de Long Chris ( que je n'ai pas vu aux funérailles alors qu'ils se sont souvent biturés ensemble; mais peut-être y était-il?) donc la version de Long Chris était magnifique et malgré cela n'aurait jamais été diffusée. Comme un corbeau blanc,l'amour,l'amour est rare... J'ai le 45 tours. Mais je suis surpris aussi pour les Chevaliers du ciel; c'était bon. Bonne idée de revenir dans les premières années,merci. Cordialement. Cédric

Écrit par : cédric | 09/12/2017

Moi aussi j'ai assisté aux funérailles, et, depuis la mort d'Edith Piaf, je ne me souvenais pas d'un hommage aussi énorme. Merci à tous ceux qui ont bravé le froid (pas plus de zéro à Paris à midi) pour rendre cet ultime hommage à notre "monument". J'aurais dû en être, car je suis toujours à Paris à cette période. Mais les aléas de la vie en ont décidé autrement. Pas déçu car France 2 a très bien fait les choses, et nous a fait tout découvrir.
Pas vu non plus Long Chris et surtout... sa fille Adeline, "double" veuve de Johnny. Je m'étonne du reste qu'elle ait été passée sous silence (ou alors c'était à sa demande ?) ainsi que Babeth.
Et toute idée politique mise à part (je n'ai pas voté pour lui), je trouve que le discours d'Emmanuel Macron a été très émouvant, j'en avais les larmes aux yeux. Celui de Philippe Labro (que j'adore depuis son recueil de photos sur mai 68, donc près de 50 ans) , un de ses célèbres paroliers, qui fut directeur de RTL un temps, me laisse circonspect, en ne parlant que de sa "double paternité". Lui aussi serait-il en froid avec "la famille" ? Etait-ce calculé ou s'agit-il d'une gaffe ? Je compte sur la presse people pour nous le révéler !
Amitiés et merci pour ton com, merci pour Johnny.

Écrit par : cica pour Cédric | 09/12/2017

Énorme,Patrick,oui et méritée,naturellement. Mais il faut en effet saluer les participants plus que courageux,l'organisation parfaite et,comme toi,j'ai en l'occurrence été touché par la prestation prèsidentielle très réussie; il a eu les mots,si je puis dire.
Ce cercueil blanc transportait Johnny; c'est tragique et je vais devoir m'offrir pas mal de crèmes glacées pour m'y faire,à cette disparition. Philippe Labro,je ne sais pas; comme tu le dis,l'avenir nous réserve de nombreuses révélations. Mais j'aimais bien ce qu'il écrivait pour notre superstar; j'ai même lu un de ces derniers ouvrages,racontant comment il avait vécu l'assassinat de Kennedy,étant alors correspondant de presse à Dallas. Voilà,une page comme il en est peu vient de se tourner,... Dutronc absent également,mais présence de Thomas et Jean-Jacques Debout venu sans son épouse. En décembre on peut souffrir d'un gros rhume,tout simplement. C'était impressionnant,tous ces anonymes,certains ayant passé la nuit dehors avec une couverture de survie! Sa façon d'interprèter des chansons aussi différentes que Marie et Allumez le feu,Que je t'aime et J'la croise tous les matins,etc. etc. Il était le seul,Johnny Hallyday,à pouvoir faire autant de choses,d'aussi bonnes choses. Oui,c'est arrivé; Johnny n'est plus. J'ai regardé France2. J'arrête pour ne pas devenir pathétique. A bientôt. Cédric

Écrit par : cédric | 09/12/2017

Je n'ai pas vu à la cérémonie la troisième "vieille canaille", Jacques Dutronc.

Écrit par : Leroy David | 10/12/2017

Pour Cica: une deuxième place ce n'est pas si mal même quand on s'appelle Johnny Hallyday et comme le dit Eric la place dépend surtout de la concurrence: ainsi,on peut être numéro 1 dans une période creuse et se heurter à un mastodonte comme "La maladie d'amour."

Écrit par : Leroy David | 10/12/2017

Pour Cica: S'il y a eu une "annus horribilis" pour Johnny, c'est 1972: il a sorti plusieurs disques, tous sont oubliés alors que l'on se souvient toujours de "Oh, ma jolie Sarah."

Écrit par : Leroy David | 16/12/2017

Leroy David : Toutes proportions gardées, quand même, c'est en 1972 qu'est sorti "La musique que j'aime", à l'époque une très discrète face B de 45 tours (Celle de "Comme un corbeau blanc"), aujourd'hui devenue un de ses classiques incontestés.

Écrit par : Hug | 16/12/2017

Leroy David : Toutes proportions gardées, quand même, c'est en 1972 qu'est sorti "La musique que j'aime", à l'époque une très discrète face B de 45 tours (Celle de "Comme un corbeau blanc"), aujourd'hui devenue un de ses classiques incontestés.

Écrit par : Hug | 16/12/2017

A cette époque, mes "activités" me faisaient écouter la radio au moins 18h par jour. Je guettais tous les singles de Johnny, et, désolé, c'est en 1973 (la date figure sur la pochette) qu'est sortie "comme un corbeau blanc", que j'avais adorée. L'autre face, je le maintiens du haut de mes 67 ans, est passée alors COMPLETEMENT INAPERCUE en radio !!! Alors, oui, c'est vrai, l'été suivant elle a eu un gros succès sur scène, mais je faisais partie de ceux qui, à l'époque, ne pouvaient s'offrir le spectacle de Johnny. La solde du caporal Cicatrice était de 42 francs par mois (l'équivalent de 37 euros actuels) et je ne pouvais l'écouter que via ses singles ou via la radio.

Écrit par : cica pour Leroy David | 17/12/2017

Écrire un commentaire