Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2011

Les 50 interprètes des années 63 à 74 selon SLC : Michel POLNAREFF - I

1966 / 1972 : la montée

C'est grâce à Michel Polnareff qu'on va voir la puissance du "matraquage" en radio.

Son premier disque, la poupée qui fait non, était sorti en décembre 1965. On n'en avait jamais entendu parler pendant 4 mois quand SLC décida d'en faire son "chouchou". Le dimanche suivant il était classé n°6 !  Mais il n'ira guère plus loin que la 5ème place...

A partir de là, pendant 3 ans,tous ses disques auront des "doublés". C'est à dire que seront classées 2 chansons sur le disque. Doublé "royal" pour le disque sorti en juin, avec deux numéros 1, love me please love me, premier en août et tube de l'été côté français, et l'amour avec toi n°1 en septembre. A noter que les antennes "nationales" avaient interdit de passage ce dernier titre, jugé trop "porno" (sic). Aucun effet sur le hit parade de SLC, Europe 1 ayant des statuts allemands à l'époque.

En octobre, sortie de sous quelle étoile suis-je né/l'oiseau de nuit. Numéro 3 en décembre pour le 1er, numéro 8 pour le second.

Pour l'année 66, Polnareff se pointe à la 10ème place. Bien pour cette année où une "deuxième vague" de chanteurs arrivera, comme Pascal Danel, Antoine, Joe Dassin, Nino Ferrer, Stone, Eric Charden, Michel Delpech, Jacques Dutronc, les Charlots, etc etc.

1967.

En février sort tatatata/le pauvre guitariste. Le premier frôle la première place en mars (Inch'allah d'Adamo étant imbattable) et le second est 12ème en avril.

Idem pour le disque de mai. Ame Caline n'est battue en juillet que par Sheila (Adios amor) tandis que le saule pleureur est 8ème. Saluons le roi des fourmis qui va rester dans l'"antichambre" (n°26 à 50) pendant 5 mois, jusqu'à octobre !

Un peu moins bien pour la galette de novembre : Mes regrets sera 5ème et dame dame seulement 22ème.

Avec 6 titres classés, Polnareff se hisse au 6ème rang des interprètes français pour l'année.

1968.

Cette année va commencer par un triplé !
5ème place pour le bal de Laze en mars, 8ème pour Y a qu'un cheveu en avril, et la 25ème pour encore un mois encore un an. 3 chansons très différentes, qui attestent de la palette de Michel Polnareff.

Le disque de mai va passer sur les ondes un bon moment. 20 semaines de présence dans le hit pour Jour après jour avec seulement une 7ème place en août, où la pipelette sera 23ème.

Un disque sort en décembre, mais ne sera comptabilisé que pour 1969.

Pour 1968 Polnareff garde sa 6ème place des interprètes.

1969.

Pour le disque sorti en décembre, SLC va passer à côté d'une de ses plus belles chansons pourquoi faut-il se dire adieu, ne classant que Ring a ding (6ème fin avril) et j'ai du chagrin Marie (20ème en février).

Là va commencer une impressionnante série de n°1, qui va durer pendant plus de deux ans !

L'été sera fracassant. Après le tube de l'été 66, il va chanter le tube de l'été 69, avec le disque sorti en avril. Aucune contestation possible - pour SLC tout du moins - pour tous les bateaux tous les oiseaux, 2ème en juin, 1er en juillet et août, 3ème en septembre (et même 7ème en octobre). Tout pour ma chérie restera 13 semaines dans le hit, avec une belle 11ème place. Mais il va revenir n°1 dans les années 2000 dans les spots de pub grâce au Crédit Lyonnais !

Johnny se consolera côté ventes de disques avec son que je t'aime.

Fin temporaire des "doublés", mais place au méga-tube qui va sortir en octobre, qui suffira largement pour la promo du disque : Qu'on en juge : • 32 semaines de présence dans le hit, de mi-novembre à fin juin • 23 semaines dans les 10 premiers, de début décembre à fin mai • 17 semaines sur le podium, de mi-décembre à début avril. Et 3 mois classée n°1, la première  et dernière - fois dans SLC depuis dadou ron ron en 1963, j'ai nommé dans la maison vide.

Pour l'année, Michel arrivera 4ème des interprètes.

1970.

Pas de doublé pour le disque de mars, mais quand même la première place pour un train ce soir.

Pour l'été, de nouveau un doublé.
En juillet, numéro 1 Polnareff avec Gloria, numéro 3 Polnareff avec Je suis un homme !
Gloria piétinera à la seconde place en août avant de s'imposer en septembre. Tube de l'été là encore.
Je suis un homme, après son joli départ, baissera lentement ensuite, mais sera quand même encore présent en novembre !

Avec seulement trois chansons, si haut placées qu'elles soient, Polnareff rétrograde à la 5ème place pour 1970.

1971.

Sortie en janvier, nos mots d'amour restera jusqu'en mai dans les 5 premiers. Numéro un bien sûr, en avril.
Le disque d'été comme Juliette et Roméo ne sera n°1 qu'une seule semaine, la dernière d'août. Mais cette année-là, pas de tube de l'été, la lutte étant farouche entre Le jour se lève (Esther Galil), Pour un flirt (Michel Delpech) et Fais-moi un signe (Gérard Palaprat).

Côté cinéma, pour moi sans conteste 1971 sera la plus belle année, avec notamment Sacco et Vanzetti, Love Story, Doucement les basses, la folie des grandeurs et ça n'arrive qu'aux autres. Polnareff a fait la musique des deux derniers (un chef-d'oeuvre absolu pour la folie) et a sorti une chanson adpatée de ça n'arrive qu'aux autres. Mais, pour la première fois depuis décembre 68, elle ne décrochera que la troisième place. Fin d'un règne absolu qui aura duré 3 ans.

Polnareff profitera de l'éparpillement des chansons et regagnera sa 4ème place pour l'année, avec seulement 3 chansons classées. 1971 sera d'ailleurs l'année des Michel, avec Fugain, Polnareff, Delpech, Laurent et Sardou, tous présents dans le top 20 des interprètes. Jonasz et Berger n'arriveront que l'année d'après !

(à suivre)

Commentaires

Note enfantée dans la douleur, qui m'a rappelé le bon vieux temps du bas débit !

Écrit par : RAJOUT DE CICA | 07/11/2011

Voiture. Dans la voiture. Je devais avoir 13 ans. Je suis un homme. Je suis un jeune un très jeune homme mais un futur homme. Et dans la voiture je chante "je suis un homme, je suis un homme... et elles sont en nombre pair".. et ma petite sœur qui demande "qu'est-ce qui est en nombre pair ?" ... Et mon père qui répond "c'est une parole de chanteur"... et moi ado qui est très gêné... et moi qui dit à ma sœur (8 ans) que ce qui est pair est tout ce que nous avons : les yeux, les oreilles, les jambes... Les couilles j'ai pas osé... mais je me doute que mes parents ont été satisfaits de lma réponse, ça leur a évité d'avoir a expliquer.... des choses !

Écrit par : Psyblog | 07/11/2011

Ah ! Mais il y a des choses qui vont par deux et que nous n'avons pas, nous les hommes ;-)
Et qu'on aime bien regarder !

Écrit par : Cica pour Psyblog | 07/11/2011

Et moi j'écoute en boucle, quand je m'y mets : "le bal de laze" C'est ma préférée. Des bises

Écrit par : Sympho2 | 08/11/2011

Les commentaires sont fermés.