Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2012

Les deux faces de Patrick Sébastien

J'ai déjà parlé (sur mon ancien site) de Patrick Sébastien.

Un mec que voici quelques années que je n'appréciais pas, pensant comme beaucoup de gens que c'était un gros beauf de droite, imitateur moyen (pour certaines imitations - comme De Gaulle - je lui suis supérieur), un peu Caliméro, dont les spectacles et chansons pour noces et banquets étaient loin de mon univers.
Le petit bonhomme en mousse et autres viens boire un ptit coup à la maison ne sont pas trop ma tasse de thé.

Par curiosité plus qu'autre chose, j'ai quand même, en 2001, regardé son film t'aime, et là je suis tombé sur le cul.

Pour moi, un des meilleurs films des 20 dernières années. Emouvant au possible, on découvre là un Sébastien inattendu, sensible à fleur de peau, profondément humain. Il parle du handicap de façon très pudique et très efficace. On est loin du burlesque de Intouchables. Le contraire de sa facette "télé".

Puis je l'ai lu.

• D'abord Putain d'audience, en 2006. Dialogue imaginaire avec une petite fille qu'il est sur le point d'adopter. Il lui parle de sa vie, de la télé et de ses travers, et surtout n'hésite pas à dire tout haut qui lui a mis des bâtons dans les roues.
Que ce soit à la télé ou sur le plan politique. Personne n'est épargné, de Sarkozy à certaines pratiques des Restos du coeur.

• Puis en 2009 Tu m'appelles en arrivant .
Pas étonnant que son émission la plus célèbre - et qui n'a été jamais été égalée en audimat - s'intitule le grand bluff, car il m'a vraiment bluffé sur ce coup.
D'abord cet autodidace manie la langue française avec du génie. Il trouve des néologismes à la pelle, comme "synchronicité", un mot qui signifie "coïncidence peut-être pas si hasardeuse que ça..."

C'est un dialogue - réel- entre lui et sa mère qui est en train de mourir. Poignant...
On sent que cet homme est une plaie vivante, tiraillé entre la mort de son fils (en 1990, il n'avait que 20 ans) et celle, programmée, de sa mère, les deux seuls êtres - en dehors de sa femme Nathalie - qui furent ses piliers à des périodes différentes de sa vie. Pilier, joli mot pour celui qui fut le président du club de Rugby de Brive, qu'il a emmené vers la victoire en coupe d'Europe en 1996.

• Et enfin, acheté hier, dehors il fait beau hélas. Pas fini, car commencé... à 23h30, et ce n'est qu'à une heure du mat que j'ai dû lâcher prise. Là aussi c'est du beau Sébastien, dans un dialogue à la Don Camillo, sauf que son Dieu à lui n'est pas celui de Fernandel : c'est sa maman.

J'ai emmené mon épouse le voir en 2010 à Lons le Saunier, elle qui encore deux ans avant était une anti-Sébastien primaire !

Certes, je ne suis pas d'accord avec lui sur tout.

Sur sa façon de vivre dans ses jeunes années. Bringueur et trousseur de jupons.
Sur ses convictions politiques. Il a toujours été Chiraquien, y compris dans la période "carnassier" du second Grand Jacques (jusqu'à 2002 en gros).
Sur Internet, dont il partage le très négatif point de vue que Nathalie, qui n'y ira jamais en dehors du travail. Pour Sébastien, certains commentaires de blogs sont dignes de ce qui se passait pendant la France occupée...
Il n'a rien écrit sur Sheila pourtant lol !

Sinon, que de points communs !

• Le prénom, d'abord.

• Celui, commun, des femmes de notre vie (bon, les statistiques jouent pour nous, ce sont largement les plus nombreuses en France).

• Il adorait San-Antonio. Comme moi entre 1966 et 1985. Je les ai tous lus, pour la moitié relus, et pour une bonne partie presque appris par coeur.

• On partage les mêmes opinions sur les injustices et aussi ... Sarkozy. Sa chanson "ah si tu pouvais fermer un peu ta gueule" résume toute la chose.

Et surtout, surtout, nous avons la même vision du Destin. Que rien, absolument rien, n'arrive par "hasard". Que la vie est jonchée de ces "synchronicités" qui permettent de faire au mieux si on sait les repérer et les comprendre.

Bref, Patrick Sébastien fait partie de mes idoles, même si je sais que cet aveu va me priver de quelques-uns de mes lecteurs. Auxquels je n'en voudrais pas, j'ai arrêté moi-même de lire sur FB une jeune ex-bloggueuse de Psycho avec qui pourtant j'avais eu de beaux échanges, quand j'ai su qu'elle était fan du président sortant...

Voilà, vous en faites ce que vous en voulez, j'espère qu'il n'y aura pas cette fois une secte d'adorateurs de Sébastien qui viendront me dire que tel bouquin est paru en 2006 et pas en 2007 ou l'inverse, ou autres billevesées du même tonneau.
A présent je me méfie !

Je vous embrasse.

Commentaires

Tu me fais sourire! Au titre j'ai cru que tu faisais une note sur le chanteur oh secours!!!! Ce n'est pas un personnage que j'adore mais j'ai appris à ne plus le détester à travers certains interviews de lui... Et ce n'est pas parce que tu es fan que je ne viendrais plus te lire ...je viens régulièrement même si je ne laisse pas souvent de coms... Bises

Écrit par : manoudanslaforet | 10/02/2012

Ça me parait un peu excessif de ne plus venir lire quelqu'un parce qu'il aime Patrick Sébastien ou je ne sais qui ! :-)) Ça s'appelle la tolérance... En plus, cet homme peut être insupportable mais il n'a pas que des mauvaises facettes, loin de là. Pour ce qui est des questions politiques, c'est évident que si je n'adhère pas aux idées, parce que je les estime nauséabondes, je ne lis pas. Mais j'ai des amis qui ne sont pas du même bord que moi : nous avons d'autres points communs, heureusement.

Écrit par : captaine lili | 10/02/2012

Oh non, côté chansons, je n'aurais strictement rien à dire... Mais en tant qu'écrivain en revanche le sujet est vaste.
Sinon, côté commentaires, la folie m'est passée, sur ce blog environ 10% des notes ne sont pas commentées, et si elles me bottent je les laisse. En revanche, si elles sont "trop" commentées (comme la défunte Sheila V) alors là je vire !
Bises.

Écrit par : cicatrice pour Manou | 10/02/2012

Ton com mériterait une note !

D'accord avec toi c'est idiot si on n'apprécie pas quelqu'un uniquement pour ses goûts musicaux ou cinématographiques. Dans ce cas je n'aurai jamais eu d'Histoire d'amour avec Nathalie, elle qui ne jurait à l'époque que par les flms US à gros effets spéciaux... Ou je ne m'entendrais pas avec ma fille, qui ne jure que par M ou Christophe Maé, sans parler du rap...

En revanche, la politique c'est tout à fait autre chose. Passe encore qu'on penche plus vers un "camp" que vers l'autre. L'éducation y est pour beaucoup, moi-même avant mai 68 où j'ai réalisé pas mal de choses, j'aimais bien De Gaulle !

Mais en ce qui concerne l'adhésion non pas aux idées (il n'en a pas, c'est une girouette) mais à la personnalité de l'homme qui est depuis 5 ans censé nous représenter, ce n'est pas la même chose.
Pas seulement inefficace, il est totalement ignoble depuis le début, avec pour moi le pire défaut qui soit, la trahison. Et alors là, désolé, sur CE sujet-là je deviens manichéen !
Je ne pourrai jamais m'entendre avec quelqu'un qui me dit "finalement il n'a pas tort, je voterai pour lui..."
Autant le soir de son élection je lui laissais sa chance (après tout il disait "j'ai changé" pourquoi ne pas le croire) mais le Fouquet's puis la balade en Yacht à Malte m'ont fait comprendre qu'avec son air doucereux il avait totalement roulé les gens dans la farine pendant sa campagne. Comme Chirac en 95 (du coup j'ai voté nul au second tour en 2002...)

Bref, j'en suis à ce point que je préfère couper les ponts avec des gens qui le soutiennent ENCORE, malgré tout le mal qu'il a pu faire chez nous (voir - entre autres - l'émission d'hier soir où EDF - entreprise d'Etat dont le patron proglio a été nommé par Sarkozy - coupait l'électricité pendant cette terrible vague de froid, laissant des gosses geler avec 5 degrés dans la maison).

A quoi bon cultiver une amitié durable si on ne partage pas du tout les mêmes valeurs ?

Je t'embrasse.

Écrit par : cicatrice pour Captainelili | 10/02/2012

Pas grave que tu aimes Patrick Sébastien, dans deux jours j'aurai oublié et ne me souviendrai que du meilleur de toi ! d:-)

Écrit par : Cristophe | 11/02/2012

J'aurais pu faire le même commentaire voici seulement 7 ans, quand je n'avais pas encore pris la peine de regarder son film ni lire ses bouquins, me contentant de l'image du saltimbanque larmoyant pour noces et banquets qu'il donnait à la télé, oscillant entre diverses chaînes :)

Écrit par : cicatrice pour Cristophe | 12/02/2012

Les commentaires sont fermés.