Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/03/2012

J'ai la mémoire qui flanche

Depuis un certain temps, je m'aperçois que je deviens amnésique, voire aphasique.

Je cherche de plus en plus mes mots, alors qu'il y a encore deux trois ans, j'avais une mémoire éléphantesque.

J'ai de plus en plus recours à Google quand il s'agit de trouver le prénom ou le nom de tel chanteur, de tel acteur. Voire d'un verbe, d'un mot de la langue française !

Et parfois, Google ne peut rien pour moi... Quand il s'agit de gens qui ne sont pas connus, des gens de mes connaissances, là je reste coincé !

Alors, d'où cela peut-il provenir ?

• D'un début d'Alzheimer ?

• De l'effet des médicaments ?

• De la fatigue de mon cerveau obligé de travailler 2 fois plus depuis 6 ans depuis la sortie de l'hôpital de mon épouse, avec sa grave aphasie qui m'oblige à jouer contre mon gré à "Questions pour un champion"?

J'ai pensé aussi à l'arrêt du travail dû à ma retraite qui me ferait moins exercer mes neurones, mais comme je bosse autant - mais à des heures qui me conviennent mieux (exemple j'aurais bien été volontaire pour suivre l'évolution de la tempête Xynthia durant la nuit où elle était arrivée...du coup je l'ai fait de chez moi, après m'être levé à 5h le matin pour le "vrai" boulot, celui du département).

Ou de deux de chaque, ou des trois ?

• Si c'est Alzheimer, au risque de surprendre, ma foi ça ne me dérangerait pas tant que ça, d'oublier. J'ai tellement de choses à oublier ! Du reste j'ai constaté que mon humeur générale - qui s'améliore - va de pair avec cette baisse de mémoire. Cette mémoire qui avait été (presque) meurtrière dans les années 2000/2003 et qui me laisse à présent en paix.
Le gros problème serait l'entourage, qui devrait alors supporter ça.

• L'effet des médicaments, ça me semble bizarre au moment même où depuis un an je les ai réduits de 70% !!! peut-être - comme pour le réchauffement climatique - y a - t'il un décalage entre la prise et la perte de mémoire, et que je serais en train de "payer" 2006/2010 ? Dans ce cas ça devrait aller mieux d'ici 6 ans... ?

• Je penche plutôt pour la troisième solution. 6 ans d'orthophonie non stop, ce n'est pas facile... Surtout quand c'est moi l'orthophoniste !
Quand par exemple mon épouse me dit "va chercher le seau vert qui est par là-bas vers l'entrée", et qu'après 10 mn de fouille je trouve finalement une casserole rouge qui se trouve dans la direction opposée, déjà ça fatigue, et en plus ça énerve.
Mais quand ça se produit 5 à 10 fois par jour, et que j'en suis à 2200 jours, je ne sais pas si dans mon crâne, ça suit !

Là je vais être sordide.
Mais c'est nécessaire pour comprendre.

Du fait de son infirmité, je dois être avec elle 24h/24. Les seuls moments qui dépassent la semaine où je ne le suis pas, c'est .... quand elle est à l'hôpital ! La dernière fois c'était entre le 1er et le 13 août, à l'issue de sa dernière crise.
Certes j'étais aussi épuisé. Mais pas de la même manière.
TOUS LES JOURS voiture jusqu'à Pontarlier, puis autocar jusqu'à Besançon, où je déjeunais, puis TER jusqu'à Dole, où je prenais le bus de ville (quand il y en avait un) jusqu'à l'hôpital, où je restais entre une ou deux heures, puis redescente à pied de l'hosto à la gare (3km) pour prendre le TER de 17h qui m'amenait directement à Pontarlier à 18h42, là cafétéria et direct maison.

Je n'avais pas été chez moi entre 9h et 21h....

Mais peu à peu, je sentais ma mémoire revenir... Comme si mon cerveau prenait des vacances bien méritées.

Mais comment dire ça à mon entourage ? Bien sûr, sa famille Normande n'a pas tellement envie de la prendre une semaine ou deux chez elle. Pas fous !

Le dire à mon épouse, ce serait à la fois idiot et cruel. Le dire à ma fille me vaudrait de sa part des qualificatifs pas très sympa. Peut-être à mon cousin germain, chez qui je vais passer 3 jours dans une semaine, s'il ne me casse pas la tête avec son "cher" Sarkozy ?

En tout cas je le dis à mon blog, et d'une certaine manière, même si certains passages ne sont pas "corrects", ça me soulage !

Je vous embrasse.

09:10 Publié dans moi, psy | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : amnésie

Commentaires

ça me parle... Et la solution "burned out", tu l'as envisagée. La dernière année où je travaillais, ça me faisait ça. Impossible d'aligner 2 idées, impossible de me souvenir. Pas de médocs, et pas d'Alzheimer... Juste une immense fatigue. La seule solution ? mettre son cerveau au repos. Bises. Penny

Écrit par : Penny | 10/03/2012

Je pense que tu as raison, mettre mon cerveau en repos... Mais comment ? Qui pourrait prendre mon épouse en charge pendant quelque temps ?
Bisous.

Écrit par : Cica pour Penny | 10/03/2012

Pas moi, j'ai la même à la maison...
Je plaisante, mais je sais combien c'est usant !!!
Et encore, moi, j'arrive à m'échapper au verdon, pour bosser, certes, mais m'échapper tout de même !
Bon courage !

Écrit par : Teb | 10/03/2012

c'est ça qui te sauve !!!
Bisous

Écrit par : Cica pour Teb | 10/03/2012

Effectivement l'épuisement mental, nerveux, nécessite souvent que du repos et de la tranquillité ... yapluka.....

Écrit par : Paulita | 10/03/2012

Toi aussi, partisane du "burn out" comme Penny ? Je pense aussi que c'est ça, reste à trouver la solution... je peux même pas la mettre en colo !
Bisous :)

Écrit par : Cica pour Paulita | 11/03/2012

Pense quand même à te reposer si tu le peux... même si je sais que c'est loin d'être évident!

Écrit par : CriCri | 12/03/2012

Non, pas évident du tout ! C'est là que je me rends compte que la retraite a des revers, les jours où j'allais au boulot étaient en fait, de ce point de vue là, des jours où je pouvais "décompresser"...
On ne peut pas tout avoir !
Je t'embrasse.

Écrit par : Cica pour Cricri | 13/03/2012

Les commentaires sont fermés.