Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2012

Débat Hollande-Sarko : pas de surprise

Même l'effort désespéré des télés UMP qui organisaient le match n'a pas servi. Ayant été échaudé la semaine dernière, avec un temps de parole de 43 minutes pour Hollande et 56 pour Sarkozy, j'ai cette fois bien regardé les compteurs : celui de Hollande se déclenchait à chaque début de mot, celui de Sarkozy ne se décidait à bouger que lorsque ce dernier avait bien entamé sa phrase.
Au final, 72 minutes 17 de chaque côté, au total 170 minutes d'émission, cherchez l'erreur...

Sinon, les deux candidats ont été à l'image de leur campagne.

• Un Hollande constructif, parlant plutôt de ses propositions, semblant vaciller de temps en temps sous les coups de boutoir de Sarko, mais se reprenant à chaque reprise de parole.
• Un Sarko fourbe et négatif, passant essentiellement son temps à contredire ce que disait son adversaire en brandissant de faux chiffres, quitte pour cela à utiliser de faux documents.

Chronologiquement, Hollande a eu du mal à se mettre en ordre de marche. On le sentait parfois hésitant au début, face avec un Sarko qui avait adopté la tactique inverse de celle employée avec la mère de ses enfants (ceux de Hollande !). Avec Ségolène, Sarko (mon clavier vient d'écrire "Sarjo" - comme Barjo, lapsus révélateur) jouait au petit garçon raisonnable et apaisant face à une supposée caractérielle.
Là Sarko a été en revanche agressif de bout en bout. Oubliant la phrase du débat de 2007 : "un président de la République ça doit tenir ses nerfs..."
Le pauv'con du salon de l'Agriculture de 2008 en sait quelque chose...

On voit d'emblée que la tactique de Sarko consiste à citer toutes les déclarations passées de ses "ex-concurrents" à la primaire qui pourraient gêner Hollande. Martine Aubry et Manuel Valls, seront souvent mis sur le tapis.
Sarkozy n'a toujours pas compris à quoi avait servi la primaire... !
Il parlera également beaucoup de Laurent Fabius et de Lionel Jospin. Hollande aurait pu évoquer De Villepin, il ne l'a pas fait...

Dans le domaine de l'Education Nationale on notera aussi que Sarko est fortiche, car il a l'intention d'augmenter les professeurs de 25% (ce qui est constitutionnellement irréalisable, les professeurs faisant partie du cadre A de la fonction publique, il faudrait alors augmenter tout ce cadre A, des ingénieurs météo aux commissaires de police en passant par les attachés de la DDE) mais en augmentant leur temps de travail de 44% !! (de 18 à 26h), chose que j'ai tout de suite remarquée, et is que François Hollande n'avait pas non plus loupé.

Puis viendra la pêche aux voix FN et centristes. Apparemment, Sarko a choisi son camp, se rendant compte que 18% ça fait plus que 8%, Sarko d'emblée fera plus FN que le FN ! Même que Jean-Marie !
Cette fois, Sarko le Rassembleur évoque ouvertement les "musulmans", qui risquent de se radicaliser encore plus s'ils ont accès aux élections municipales.
Oubliant que la grosse majorité des "musulmans" sont déjà français, que je sache Mohamed Merah était né à Toulouse...
Bref, du lourd pour faire peur.

Ensuite, le nucléaire. Le programme de Hollande me semble raisonnable, remplacer une centrale sur deux partant à la retraite par des énergies renouvelables (lol) ! Sans rire, l'objectif de réduire la part du nucléaire de 75 à 50 % sur 14 ans me semble réalisable, si les mesures incitatives sont là.

Sarko était fier de parler de l'"explosion du photovoltaïque", et Hollande n'a pas manqué de dire qu'en supprimant toutes les aides incitatives, non seulement il avait donné un coup d'arrêt à ce type d'installation, mais qu'il avait fait mettre la clé sous la porte à des dizaines d'entreprises.
En 2006, produire de l'électricité photvoltaïque était tout bénef pour celui qui se lançait. Jusqu'en 2010.
Puis en 2011, année où je m'y suis mis, réduction du crédit d'impôt de 15.600 à 4290 euros. Rachat du KW par EDF passant de 0.66 à 0.46 € bref, 10 ans pour amortir une installation.
A présent, en 2012, le crédit d'impôt n'est que de 1800 euros et le KW n'est racheté qu'à 0.30 €. En attendant mieux...

Il a beaucoup insisté sur la seule fermeture de Fessenheim, sous-entendant que c'était son implantation dans le seule région UMP qui justifiait cette décision. Et bien entendu n'a pas hésité à dire que son programme nucléaire était lié à "un engagement avec ses petits copains écolos". Sarko du reste a progressivement retrouvé son langage de charretier (chassez le naturel...) alors qu'au contraire Hollande se faisait de plus en plus posé.

Puis ce fut le coup de grâce. La façon de présider.
Hollande n'a pas manqué de marteler la façon dont avait présidé Sarko, et d'en prendre le contre-pied. Et encore il a été sympa, ne parlant pas de l'augmentation de 170% qui fut une des premières mesures que prit Sarkozy au sujet de son salaire...


Au final, Sarko qui avait misé sur une victoire par KO, va perdre aux points.

Bayrou devrait ce soir donner des consignes de vote.
S'il n'appelle pas à voter Hollande (compte-tenu des propos Sarkozystes sur l'immigration), le beau rêve du Modem prendra fin, et le Béarnais commencera alors une longue, très longue traversée du désert, car les "modemistes" - dont je fus de 2007 à 2009 - s'apercevront que cet homme a toujours en fait été de droite, et qu'on la nomme "humaniste" ne change rien au problème.

Dimanche, j'avoue que je suis assez perplexe sur les résultats, ayant vu avec effarement les prises de position de certains membres de ma famille que je pensais, justement, humanistes.

En fait, le seul programme du candidat sortant, c'est la peur. La peur des Arabes, la peur de l'Autre...

Triste :(

Je vous embrasse.

10:54 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Je te rejoins à 1000%. Je ne sais pas si Hollande sera un bon président (en tout cas je l'espère), mais je serai hyper-heureuse si Sarko quitte l'Elysée.
Pour ce qui est de la famille, elle est souvent la source et à l'origine de très mauvaises surprise. J'en ai fait l'expérience cette semaine...

Bises!

Écrit par : cmvg1971 | 03/05/2012

On est deux alors !!
Je t'embrasse

Écrit par : Cica pour Carla | 03/05/2012

Evidemment, étant moins impliquée que vous... je n'ai pas tenu jusqu'au bout! Que veux-tu la Tv helvète proposait une série avec de beaux mecs:-) Je plaisante. Par contre, par contre, mon coeur penche bien-sûr du côté rose... sans même à devoir en être convaincue par des mots échangés. Bises

Écrit par : Brigitte | 03/05/2012

En attendant je compte sur vous pour dimanche après-midi vers 17h, sur le premier tour vous avez été nickel, à 1-2 % près.
Ouf, nos derniers jours de calvaire :)))
Bisous.

Écrit par : Cica pour Brigitte | 03/05/2012

Triste, oui. Je te rejoins là dessus!

Je n'ai pas regardé le débat, et ce sciamment. Pas envie de les entendre se balancer l'un l'autre qu'ils sont des incapables, et puis mon choix étant fait depuis longtemps pour ce final... (attendu dans les sondages depuis bien avant le lancement officiel de la campagne, à un moment où personne n'était encore candidat, sauf peut-être Cheminade qui de toute façon semble n'avoir rien d'autre à faire entre les élections qu'être candidat... avec peu de succès toutefois!)

Je crois que je n'ai pas manqué grand chose, et les résumés et photos que j'ai vu me suffisent.
Vivement dimanche, tiens, que tout se bordel soit terminé... et j'espère ne pas avoir une fois de plus envie de m'exiler!

Écrit par : CriCri | 04/05/2012

Les commentaires sont fermés.