Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2012

La cohabitation devient impossible...

C'est le constat que je fais, et je pense que si rien ne change, notre couple va droit dans le mur.

Voici un exemple typique :

Scène "normale", à savoir mon épouse qui essaie de se casser quelque chose en portant des charges très lourdes.

Moi (c'était avant-hier matin) : "Mais attends-moi avant de porter ça, tu cherches vraiment la m...  ! Tu n'es pas si pressée que ça !"
Mon épouse  : " De toutes façons, c'est moi qui dois m'occuper de tout ici, toi tu ne sais rien foutre à part être devant ton ordinateur..."

Notre fille est arrivée avant-hier soir.

Même scène ce matin, mon épouse qui monte des cartons monstrueux de la cave.

Ma fille (qui a passé la moitié de sa nuit devant son PC...) : "Mais attends-moi avant de porter ça, tu cherches vraiment la m...  ! Tu n'es pas si pressée que ça !"
Mon épouse : " Pardon mon petit Bébé, je te jure que je ne recommencerai plus..."


La question que je me pose est double, et brutale :

1) Pour mon bien, ne faut-il pas envisager une séparation ?
et surtout
2) Pour son bien, ne faut-il pas envisager une séparation ?

Temporaire, longue, ou.... définitive ???
Surtout de mon côté...?

Je vous embrasse.

11:31 Publié dans détresse | Lien permanent | Commentaires (10)

Commentaires

Ma première réaction : pense à ce qui serait le mieux pour TOI ! Pense à ta santé psychique et physique. L'augmentation des médicaments peut être une solution à court terme mais certainement pas à long terme. Je pense que ton épouse fait tout pour te pourrir la vie et qu'elle le fait de manière bien consciente. Je pense que tu ne peux pas prendre comme excuse sa maladie pour justifer un tel comportement envers toi. Elle est malade, d'accord. Mais sa maladie ne l'empêche pas d'agir tout différemment avec votre fille et d'autres personnes de votre entourage. Alors pourquoi ne peut-elle pas avoir un comportement respecteux envers toi ? Tu vis ta vie depuis longtemps en fonction d'elle et plus en fonction de toi. Tu l'as déjà ecrit, tu ne vis plus, tu SURVIS. Pense à ton avenir. Qu'as-tu envie de faire durant ta retraite ? Tu as le droit de vivre aussi pour toi-même. Et ce n'est pas être égoïste. Tu l'as aidé avec tous les moyens que tu as, toutes tes forces et tout ton amour. Le problème est qu'elle ne veut pas de ton aide. Tu ne peux pas l'aider plus si elle ne le souhaite pas. J'espère de tout coeur que tu trouveras des réponses à tes questions et que tu prendras la décision qui t'apportera la sérénité que tu recherches et que tu mérites. Je pense à toi et t'embrasse fort. Nadine

Écrit par : Nadine | 11/07/2012

Moi aussi je pense ça : "Je pense que ton épouse fait tout pour te pourrir la vie et qu'elle le fait de manière bien consciente."
Pourquoi ? La vengeance, qui est un plat qui se mange froid. Elle veut me faire "payer" Nathalie, tout simplement.
Mon père a fait de même avec ma mère (alors que là c'était dans l'autre sens).
Il n'avait pas pu partir avec une femme qu'il aimait par dessus tout. Moi à 15 ans j'étais d'accord pour qu'il aille vivre son amour, ma mère a posé des conditions financières et il a abandonné. Dès lors ce fut l'enfer, de 1966 à 1998, trente-deux ans pendant lesquels ma mère a subi les pires avanies avant finalement de se suicider.
Je n'attendrai pas 32 ans (enfin, disons 26, ça fait 6 ans qu'elle m'en fait baver au maximum, me rendant responsable de son état....), je ne pense pas.
Ma pauvre mère n'avait que sa chambre pour s'isoler, moi j'ai la Toile pour m'exprimer. Dont tu fais partie Nadine. Toile qui m'a fait survivre depuis à présent 9 ans, c'est beau mais sera-ce suffisant ???
De plus je refuse catégoriquement les anti-dépresseurs, béquilles qui cachent le mal au lieu de le soigner.
En tout cas merci de ton com, un de ces beaux jalons où je m'appuie pour continuer ma (sur)vie.
Je t'embrasse.

Écrit par : Cica pour Nadine | 11/07/2012

Je peux poser une question, par rapport à ta réponse à Nadine ? :-) Si je comprends bien, l'histoire se répète... Ton père n'est pas parti, le couple de tes parents a été malheureux... Tu n'es pas parti, votre couple n'est pas heureux... Je sais que ça ne te donne pas de réponse à ta question (mais je crois que toi seul peut l'avoir...) mais ça m'interroge... j'ai tendance à penser que ces schémas qui se répètent de génération en génération ne sont pas anodins...

Écrit par : captaine lili | 11/07/2012

Non, l'histoire ne se répète pas. Mon père et moi c'est l'inverse :

- Mon père voulait partir avec la femme qu'il aimait, et n'a pas eu le courage de le faire. Paradoxalement il en a voulu à ma mère, qui pourtant était d'accord !!
- Moi aussi je voulais partir avec la femme que j'aimais (que j'aime), et je n'ai pas pu le faire. Et mon épouse (ça c'est classique) me le fait payer.

Si ça avait été le même schéma intergénérationnel, alors soit ma mère l'aurait fait payer à mon père, soit c'est moi qui aurais mené une vie d'enfer à mon épouse !

Tu saisis la différence ?

Écrit par : Cica pour Lili | 11/07/2012

Non, je pense qu'au fond il y a de sacrés similitudes malgré les variations de situations... Mais peu importe ce que je pense si toi, ça ne te parle pas. :-)

Écrit par : captaine lili | 11/07/2012

Non, ça ne me parle pas, comme tu dis. Parce que ma situation est hyper-courante, abondamment relatée dans la littérature et le cinéma, le conjoint trompé qui en veut tout le restant de sa vie à l'autre.
En revanche, la situation de ma mère n'est pas courante, le mari "volage" qui en veut à son épouse (ou l'inverse).

Écrit par : Cica pour Lili | 11/07/2012

Commence peut-être déjà par une séparation de quelques jours... histoire de reprendre ton souffle !
Après.... personne ne peut se mettre à la place des autres !!
Mais je te reconnais bien du courage !
Bises

Écrit par : Teb | 11/07/2012

Je sais qu'une séparation de quelques jours nous ferait du bien. Mais comment lui faire comprendre ? En 2004, comme feu Psyblog, j'avais "l'autorisation" d'aller passer une semaine à Paris pour faire connaissance d'internautes, et revoir d'autres qui étaient devenus des amis. Là, impossible.
Idem dans l'autre sens, qui pourrait la prendre ? Sa famille, on écarte d'emblée. J'ai déjà lançé des SOS, sans aucune réponse. Sinon, il y a beaucoup de gens "compatissants" l'espace d'une soirée ou d'un coup de fil, mais ça ne va pas plus loin. Je pense surtout à un (vieux) couple de Lons, nos ex-voisins, et à un autre couple du Sud du Jura, des normands comme elle. Ca lui ferait du bien d'aller passer 8 jours là-bas !! Mais pas de proposition en vue...
Bises.

Écrit par : Cica pour Teb | 12/07/2012

On traite parfois différemment la personne qu'on a l'habitude de voir tous les jours et la personne qu'on voit exceptionnellement, avec cette dernière on prend des gants, on se fait facilement plus doux/douce, alors qu'avec l'autre on ne fait plus d'effort.

Écrit par : Cristophe | 13/07/2012

C'est vrai aussi.... Mais entre faire des efforts (là, par exemple ne rien dire à ma fille, de "ronger son frein") et... faire des excuses, il y a un grand pas.
Pour mon épouse, il semble qu'elle ait une hiérarchie pour ses interlocuteurs, où je serais en bas de l'échelle, et ça c'est dur à supporter, vu que quand même, c'est moi qui suis 24h/24 face à elle, face à sa maladie, et ce depuis 27 ans.
Il lui manque quelque chose qui s'appelle reconnaissance....

Bon, ceci dit, vu que je suis descendant direct des premiers rois de France et de Charlemagne, il va falloir qu'elle mette de l'eau dans son vin !

Écrit par : Cica pour Cristophe | 13/07/2012

Les commentaires sont fermés.