Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2019

Jacques Bodoin

C'est lui qui me mettait en joie quand, gamin, j'écoutais ses sketches à la radio dans mon treize mètres carrés sans eau courante.  J'avais quatre cinq ans quand je l'ai entendu pour la première fois avec son personnage Philibert. Personnage qui allait devenir le fil rouge de ses sketches.

Sa table de multiplication, sortie l'année de mes 11 ans, est devenue un incontournable. C'était la vengeance des cancres heu pardon des enfants en situation de décrochage scolaire. C'est dans ce sketch qu'on entend la phrase si j'aurais su j'aurais pas venu.
Mon cousin/frère Jean-Yves avait le disque, et surtout de quoi le passer, j'ai alors découvert les deux pépites de la face B: la panse de brebis farcie, qui évoque la cuisine d'outre-Manche, et hilarologie, qui passe en revue les rires selon l'âge du rieur.
L'année d'après ce sera sexy-folies, sketch qu'au départ je n'avais pas compris ! Innocent que j'étais.

Innocent, et aussi mauvais en anglais ! C'est dire si je me régalais en écoutant sa leçon d'anglais, hyper passée en radio malgré son statut de face B.

C'est lui aussi qui prêtera sa voix à Pollux dans le manège enchanté, série qui tiendra l'antenne près de 3 ans de 1964 à 1966.

En 1969 il sortira une superbe parodie de Léo Ferré : les généraux papa, faut qu'on les tue. Le jeune homme de 18 ans que j'étais avait apprécié.
La décennie 70 verra son déclin, comme celui (brutalement interrompu) de Fernand Raynaud. La relève sera assurée par Le Luron, Coluche, Sébastien, Pierre Péchin. Mais ce n'était plus le même humour...

De temps en temps, j'allais sur Google m'enquérir de la "santé" de Jacques. La dernière fois ce devait être en février, et avec ses 98 ans l'ami Bodoin était mine de rien le doyen des humoristes.

Tout à l'heure, en tapant comme d'hab "Jacques Bodoin" dans mon moteur de recherche j'ai lu "Jacques Bodoin mort".

Effectivement, ce grand Monsieur est décédé le 8 mars dernier à Dieulefit, un coin que connaît bien l'ami Jean, je crois.

Vous en avez entendu parler ? Moi non plus.
Pourtant Jacques Bodoin était un incontournable du rire au milieu de ce qu'on appelle "les trente glorieuses".
Aussi célèbre que l'a été Coluche dans les années 80, Le Luron dans les années 70. Sûrement plus qu'Agnès Varda et même Karl Lagerfeld.

Passé à la trappe, comme l'ami Gérard Palaprat... Sans le net je ne l'aurais pas su tout de suite.
Que de choses du reste je n'aurais pas su sans le net... !

Avec mon modeste blog, j'espère rattraper un peu cette "maltraitance médiatique", et pour celles et ceux qui ne voient toujours pas de qui je veux parler, voici la table de multiplication qui a enchanté une génération :




Je vous embrasse.

Commentaires

Patrick , tu me l'apprends , il avait un bel âge quand même . il y a très longtemps je l'avais vu dans un spectacle gratuit avec Enrico Macias . à cette époque il avait du succès . Dieulefit bien sur que je connais , c'est à une demi-heure de Nyons . notre ami Renaud connais bien , sa femme est de cette petite ville sympa . je ne savais pas que Jacques Bodoin habitait là .amicalement .Jean

Écrit par : jean | 02/04/2019

J'apprends également cette triste nouvelle par toi Patrick, Jacques Bodoin a accompagné notre enfance et adolescence, il s'était en effet retiré à Dieulefit depuis de nombreuses années et il m'est arrivé de le croiser le jour du marché le vendredi, ma femme étant originaire de Saou ( à 25 mn en voiture de Dieulefit). C'est affligeant que les médias n'en ont pas parlé, preuve encore qu'en France on ne sait pas gérer notre mémoire artistique, merci Patrick de lui rendre cet hommage, amitiés, Renaud.

Écrit par : Renaud | 02/04/2019

Non,je l'ai appris tout de suite mais en raison du temps qui me manque je n-en ai pas parlé. Jacques Bodoin,nous l'écoutions avec beaucoup de plaisir et j'y suis revenu de temps à autre. Une amie de mon âge l'a évoqué après sa disparition en disant aussi qu'il avait représenté de bons moments pour elle et sa famille. Et il y avait à cette époque quelques autres,aujourd'hui disparus également, qui me laissent nostalgique. Oui,un humour que nous avons le droit de regretter. Cordialement Cédric

Écrit par : Cédric | 02/04/2019

Je pense que "rires et chansons" a dû lui rendre hommage, vu qu'il passait souvent sur cette antenne. Sinon, rien. Y compris dans la presse...
Une gifle à tous ceux de notre génération et même celle d'au-dessus, ses premiers succès datant de 1954.
Amitiés

Écrit par : Cica pour Jean Renaud Cédric | 02/04/2019

Oui, j'en ai entendu parler. Sur Bide et Musique, le morceau du moment du 9 mars 2019 était "Le manège enchanté" par Jacques Bodoin lui-même.

Et j'ai pensé à sa fille Véronique Bodoin, qu'il a eu avec Micheline Dax. Cette fille faisait partie des animateurs de "Récré A2" dans les années 1980, elle a sorti d'ailleurs à l'époque un 45 tours (En 1984), "Les bisous (Pour la fête de maman)" que j'ai. Elle a aussi chanté pour la sélection 1986 pour la France à l'Eurovision.

Écrit par : Hug | 02/04/2019

Écrire un commentaire