Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2021

LES COME-BACKS RETENTISSANTS (tome (9)

SACHA DISTEL. Pour clôturer la série, je voudrais évoquer ce cas à part. Pas de vraie "traversée du desert" pour lui mais des gros tubes isolés éparpillés sur 20 ans au milieu de classements plus modestes.
Comme Nougaro, il commencé à "percer" en même temps que les "yéyés", mais suivra une voie tout à fait différente. C'est en effet en 1959 que sortira scoubidou - j'ai fait partie de la génération qui a hanté les magasins d'électricité et les drogueries - en même temps que nouvelle vague. Fameux scoubidous qui lanceront Sacha, lequel transformera l'essai la même année avec oh quelle nuit, son premier numéro un. Dans la première version il sera question d'Eddie (Constantine) mais devant le succès de Schmoll Eddie sera assez vite remplacé par Johnny afin de ne pas brouiller les pistes.
Les années 60 à 62 le verront obtenir quelques bons succès (dont mon beau chapeau et faits pour s'aimer) et à la Noël 1963 il lance une émission de télé, Sacha-show dont le générique sera un air de banjo. Piètre vente, mais chanson culte, comme du reste la face B la belle vie.
Son âge d'or se situera entre 1965 et 1969. Il chantera la casa d'Irène à l'époque de Satisfaction, Monsieur Cannibale à la sortie de Michelle, l'incendie à Rio au moment de Noir c'est Noir....
Il terminera les 60's avec toute la pluie tombe sur moi, adaptation de BJ Thomas, numéro un anglais.
Petit trou d'air entre fin 1970 et début 74, malgré gipsy girl, c'est les vacances, accroche un ruban et son duo avec Brigitte Bardot tu es le soleil de ma vie. Aucun titre à plus de 40/50.000.
Premier come-back: la vieille dame qui obtient une belle 8ème place à l'été 74. Il tente le follow-up avec le voyage à Venise, très belle chanson mais modestement vendue. Comme vite chérie vite (1975) ou toutes les mêmes (1976). 1976 où le disco commence en force et où Sacha va se payer son plus gros succès des seventies avec le père de Sylvia, numéro un français des ventes fin décembre et début janvier 1977. 16 ans après oh quelle nuit !
De nouveau 4 ans avec de belles chansons qui ne se vendent que gentiment comme la porte d'en face (1977), fous d'amour (1978) on ne peut plus se cacher (1979) et arrive en 1980 le bateau blanc, une chanson de boy-scout à mon sens bien inférieure à celles précitées. Bénéficiant d'une accalmie sur le front des ventes hexagonales, elle sera sur le podium fin avril 81 derrière Bashung et Annie Cordy.
Ce sera le dernier tube de sa longue carrière (35 ans, une exception) même si ma femme ne se vendra pas trop mal en septembre 1982. Mais il aura du mal à se remettre d'un battage médiatique fait autour d'un accident de voiture en 1985 qui blessera gravement une actrice de feuilletons TV.

Il est mort en 2004 à l'âge de 71 ans.

Je vous embrasse.

Commentaires

Quelle carrière! 35 ans (avec des interruptions, d’accord -mais quel artiste a connu une carrière aussi longue, voir même plus, sans connaître d’interruptions?- mais Woaw!)

Écrit par : Hasni | 10/01/2021

j'aimais beaucoup Sacha Distel , du coup je m'aperçois que j'ai plusieurs disques du play boy français et excellent musicien . en plus je le trouvais beau comme d'ailleurs Olivier Despax qui jouait dans la même catégorie bref j'aimais beaucoup les deux . je l'aimais aussi comme présentateur avec son Sacha Show . son dernier disque de lui que j'avais acheté et aimé c'était le bateau blanc qui me donne toujours la pêche à son écoute ... dommage que c'est fini mais peut-être maintenant les come-backs retentissants étrangers , un nom me vient pour faire plaisir à Cédric ... le come-back d'Elvis Presley . amitiés à tous . Jean

Écrit par : jean | 10/01/2021

Bien sûr Elvis Presley ! Mais j'avoue que je n'ai pas les connaissances requises pour parler du King. Je compte sur un de "la bande" pour évoquer ce come-back de 1967. Honte à moi, autant je n'aime pas le "rockabilly" de sa première manière, autant j'adore des chansons comme "in the ghetto", "patch it up" ou "suspicious minds", toutes les trois achetées en single.
Amitiés.

Écrit par : Cica pour Jean | 10/01/2021

Patrick , ou encore le come-back de Tom Jones . pour le come-back de 68 d'Elvis Presley , Cédric devrait si camper ( il est fan ) . amicalement . Jean

Écrit par : jean | 10/01/2021

Ah oui, Tom Jones, je m'en occupe ! J'étais un super-fan. Amitiés

Écrit par : Cica pour Jean | 10/01/2021

Une idée de come-back retentissant. Le retour du vinyle : mode, nostalgie, un joli coup commercial?
Amitiés .JF

Écrit par : Hypothetique | 11/01/2021

JF il ne faut pas se leurrer, le vinyle n'est pas de retour, c'est une mode pour bobos, qui passera.
Tant qu'on trouvera, chez Emmaus ou aux trocs de l'ile, des monceaux de vinyles à cinquante centimes (et parfois de belles pièces), on sera loin d'un quelconque "retour" ....
Amitiés.

Écrit par : Cica pour Hypothétique | 11/01/2021

Bonjour!
Oui, Sacha j'aime beaucoup! Patrick, tu mentionnes la plupart des titres que je connais de lui et notamment À casa d'Irène et Un air de banjo.... J'avais un faible pour Bon vent ma jolie, Scandale dans la famille, Et nous aussi mon frère et Ma première guitare. A un moment donné, tout avait tellement changé qu'il disait ne plus savoir quoi faire pour plaire au public.
Oui, l'accident en Porsche accompagné de Chantal Nobel; un gâchis! Et pour elle, gardant des séquelles de ce drame, une grande colère contre Sacha. A cette mème époque, souffrant d'un cancer qui finit par l'emporter prématurément, il écrivit Les pendules à l'heure qu'il dédicaçait; c'est à cette occasion que je le vis, pâle comme la mort, les yeux au fond des orbites... Mais c'était Sacha.
Jean, merci de penser à moi pour Elvis et Tom Jones! Oui, si personne n'est inspiré, j'essaierai de parler du King prochainement! Quand j'étais ado, quelqu'un faisait circuler une blague qui n'amuserait plus personne aujourd'hui. Elvis et Gina sur le pont d'un yacht, dans le bleu d'une nuit américaine.. Digression. J'ai beaucoup aimé Chanson bleue par Sacha, adaptée de Diamond. Fin de la digression. Ils sont proches l'un de l'autre, si proches... Et Elvis, Oh! Gina, que tu as de beaux seins! Et Gina, Oh oui, Elvis, presse-les!
Très fatigué en ce début d'année. A bientôt Cédric

Écrit par : Cédric | 11/01/2021

je ne suis pas un grand fan de Sacha Distel mais je reconnais qu'il a fait une belle carrière, parmi les chansons qui m'ont marqué en souvenirs je retiens d'abord "scoubidou" beaucoup écouté dans mon enfance, puis "scandale dans la famille ", "l'incendie à Rio" beaucoup mimé et chanté dans les kermesses des écoles de mes enfants, et ma préférée " toute la pluie tombe sur moi " dont je trouve que l'adaptation qu'il a enregistrée est même meilleure que la version originale. Amitiés à tous, Renaud.

Écrit par : Renaud | 11/01/2021

C'est marrant que vous mentionniez tous les deux "scandale dans la famille", cette chanson a été d'abord connue par les Surfs. A l'époque (mais les radios du passé ont réécrit l'histoire) on entendait beaucoup plus l'autre face "A casa d'Irène". Les pendules à l'heure je l'ai acheté, il est à côté de moi dans la bibliothèque. Sinon d'accord avec Renaud, ses adaptations étaient excellentes.
Pas mal la blague Cédric, mais attention il y a des enfants qui lisent (Hasni !)
Amitiés et bonne soirée.

Écrit par : Cica pour Renaud et Cédric | 11/01/2021

J’ai perdu mon innocence...
(Je rigole, bien sûr)

Écrit par : Hasni | 11/01/2021

Personnellement, j’aime bien Sacha Distel, globalement, mais je préfère quand même « J’appelle pour te dire je t’aime », « Scoubidou » et « L’incendie à Rio ».

Écrit par : Hasni | 11/01/2021

vinyle, mode pour bobos ? Alors j'en suis un !

On peut quand même parler de retour, depuis que certains groupes ou chanteurs en sortent, surtout en 33 tours.

Je m'en vais chez EMMAUS vérifier vos dires, vinyles et chaînes stéréo,

bises à tous.

Écrit par : boixiere | 11/01/2021

Alors si c’est ça aimer le vinyle, alors je suis un bobo gaga baba, on peut continuer longtemps comme ça

Sérieusement, j’en ai une flopée (un bon millier, et aucun des années 2000-2010-2020, bizarre...), et c’est parfois pas facile de les ranger (surtout quand j’en achète de nouveaux chaque jour)

Les magasins d’électricité? Les magasins d’électricité vendaient des disques dans les années 50? (J’en connais un qui devait être le chouchou, quelqu’un dans l’assistance voit de qui je veux bien parler?) Ou c’est moi qui ait mal compris

Écrit par : Hasni | 11/01/2021

je reste sûr que d'acheter des 45 t à 50 cts reste une bonne affaire et pourrait se révéler " payante " un jour.

évidemment, ce ne sont pas des Beatles ou des stones (hors de mes prix) mais de bons vieux tubes des années 80-90.

ALL YOU NEED IS LOVE je l'ai trouvé à 10 euros mais je ne l'ai pas pris. Je vais compléter en DUTRONC et MITCHELL, HALLYDAY des années 60 et 70 pas trouvé ou très cher.

Écrit par : boixiere | 11/01/2021

Les magasins d'électricité ne vendaient pas de disques, mais... du fil électrique, à partir duquel on pouvait tresser les fameux scoubidous. Plus c'était long plus c'était bon ! Mais la mode passera vite, et les droguistes ont alors repris une activité normale...

Écrit par : Cica pour Hasni | 11/01/2021

Patrick , personnellement je ne comprends toujours pas cette haine des bobos souvent dans tes commentaires . à chaque fois je me sens visé , moi qui achetais plein de 45 tours et plus grave des 33 tours aussi (déjà ) dans les années 60 . en ce moment j'achète des vinyles pour bobos ... je me demande si je suis pas bobo moi-même , après tout ce n'est pas grave j'ai les disques . sinon toujours sur ARTE beau documentaire (comme d'habitude ) sur Eric Clapton ... Yardbirds , John Mayall , Cream tout y passe ! amitiés . Jean

Écrit par : jean | 11/01/2021

Je possède environ 3000 vinyles, j'adore les écouter mais je maintiens que seuls les bobos auront les moyens de s'acheter ceux qui vont sortir. Quand les artistes proposeront leurs vinyles au prix qu'ils valaient avant leur disparition en 1993, alors là oui je parlerai de "retour".
Quand aux Beatles, on en trouve à moins d'un euro sur le Net :
https://fr.shopping.rakuten.com/offer/buy/85058072/the-beatles-hey-jude-revolution-45-tours.html

Je t'embrasse

Écrit par : Cica pour Boixière | 11/01/2021

Oh, d’accord, je vois!

Écrit par : Hasni | 11/01/2021

Jean, arrête de te sentir visé !!! Oui j'ai la haine des bobos, peut-être un psy me dirait pourquoi, ça doit remonter à mon enfance, c'est vrai qu'habiter à trois dans une chambre de bonne sans eau courante ça doit laisser des traces ? En tout cas sache une chose, même deux :
- je suis toujours "cash" (plus que Johnny) sur ce blog, et si j'ai envie de dire quelque chose à quelqu'un, je ne passe pas par des circonvolutions.
- à te lire je ne te vois pas bobo au sens où je l'entends. Tu es celui qui m'a le plus commenté à ce jour, je cerne un peu ton caractère, mais bobo non.
Du moins pour la définition que j'en ai, à savoir des personnes qui se disent de gauche et écolos, mais qui agissent en totale contradiction avec ces principes. Et j'en connais quelques-uns, notamment dans ma famille !
Amitiés

Écrit par : Cica pour Jean | 11/01/2021

Cica : Tu as la haine des bobos, peut-être. Moi ils m'énervent un peu aussi (Peut-être pour cela que la chanteuse Zaz m'énerve, qu'une de mes tantes et une des amies de mes parents m'agacent) mais ceux qui m'énervent le plus, tu l'auras vu sans doute ce week-end avec mes commentaires à propos de la chanson "Les mariés de Vendée" d'Anaïs et Didier Barbelivien, ce sont les cathos, les cul-bénis, les ploucs, et surtout ceux de Vendée qui sont souvent bien plus prétentieux et hypocrites que n'importe quels Le Quesnoy (Référence à "La vie est un long fleuve tranquille" d'Etienne Chatiliez) de province. En tout cas, ce sont ces cathos coincés qui m'ont gâché ma scolarité et sont, indirectement, responsables, de mon agoraphobie qui me gâche la vie depuis mon adolescence.

Écrit par : Hug | 12/01/2021

Ces cathos coincés de Paris ou de province, on a vu leur vraie nature fin 2012 / Début 2013 au moment des débats sur l'adoption (ou non) de la loi sur le mariage pour tous. Toute cette mascarade m'a fait beaucoup de peine, surtout sur le fait que début 2013, le mariage homosexuel ne soit toujours pas adopté dans un pays où la devise est "Liberté, égalité, fraternité", mais m'a, de manière sarcastique, réjoui un peu intérieurement (Surtout avec le comportement de Béatrice Bourges, et surtout celui d'une femme filmée par "Le petit journal" de Yann Barthes qui disait à ce propos "La colère de Dieu va tomber sur la France !") car je pense qu'à un moment donné, toute vérité que l'on cache volontairement parce qu'on n'en est pas vraiment fier, se doit d'être montrée et révélée au grand jour.

Au moins, la droite décomplexée d'un certain président, aura servi à cela.

Écrit par : Hug | 12/01/2021

A propos d'Elvis, avant de parler de ses come-back, je
m'attarde sur sa première grande année, 1956.
Sa carrière discographique commence les 5 et 6 juillet 1954 dans le studio SUN à Memphis, où il enregistre 4 chansons, dont l'emblématique '' That's all right''. Par la suite il y enregistrera aussi ''Blue moon'' un autre titre fétiche, ainsi que, notamment, ''I forgot to remember to forget''. Johnny en fera ''J'ai oublié de me souvenir de l'oublier'' En été 1955, s'achève son histoire chez Sun. Place à une grande carrière chez RCA!
C'est ainsi qu'à Nashville, le 10 janvier 1956 il fait l'inoubliable Heartbeeak Hotel qui entrera le 22 février à la 68 e place du Billboard et montera jusqu'à la première qu'il conservera 7 semaines. 1r single, 1r disque de platine, suivi d'un 2e," I want you, I need you, I love you'' (with all my heart), une ballade classique qui atteindra le 3e rang.. C'est alors que sortit la lourde artillerie! Grâce à Hound dog et surtout
Don't be cruel Elvis parvint à classer 3 titres dans le top ten, 1e,2e et 9e places. Son 3e numéro1. après Heartbreak Hotel et Don't be cruel, fut Love me tender, du film éponyme qui deviendra en français Le cavalier du crépuscule, un western dont Elvis et et belle jeune femme, Debra Paget, sont les vedettes.
Tout ça pour dire que cette année 1956 Elvis ne chôme pas! 4 singles, 2 platine, 1 deux fois Platine et le dernier 3x platine, ainsi que 3 albums 33 tours, les 3 ,gold, et enfin 7 super45 tours; 4 gold, 2 platine et le dernier 2x platine. A suivre cordialement Cédric

Écrit par : Cédric | 12/01/2021

Il y a des fautes de frappe, désolé... Cédric

Écrit par : Cédric | 12/01/2021

Je reviens à Elvis dont la carrière dans les fifties fut éblouissante mais brève! Que de chansons enregistrées à Nashville et à Hollywood entre le 10 janvier 56 et le 11 juin 58. C'est bien le service militaire qui a interrompu sa série de succès; Heartbreak Hotel, No 1, I want you, I need you, I love you, No 3, Hound dog No 2, Don't be cruel No 1, Love me tender No 1, Love me No 6, Too much No 2 ,puis 4 Nos 1 successifs; All shook up, Teddy bear, Jailhouse rock et Don't.... Wear my ring around your neck, 3e, Hard heading woman, 2e, One night 4e ( il y avait 2 versions, l'une trop hard est sortie sur disque plus tard) En 59, les 2 derniers singles furent de grands hits malgré l'absence du King; le 1r vit ses 2 faces se classer, respectivement, À fool such As I , No 2 et I need your love tonight 4e....
Le dernier, À big hunk O' love devint numéro1.
De ses 6 albums parus entre 56 et 58, quatre d'entre eux furent No 1 , les deux derniers 2e et 3e.
Come back en 1960, à suivre. A bientôt, Cédric

Écrit par : Cédric | 13/01/2021

Suite. En 56. Elvis tourne Love me tender pour la Century Fox, c'est à la Paramount qu'il tournera en 57 Loving you, ( Amour frénétique) où il s'appellera Deke
Rivers; de Deke à Dick... La MGM prendra le relais pour Le rock du bagne, Jailhouse house. Enfin, retour à la Paramount en 58 pour un dernier film, King créole.
Le come-back suivra demain. A + Cédric

Écrit par : Cédric | 13/01/2021

Cédric , je sens le fan qui est en toi ! moi c'est vrai que les Beatles et d'autres bien sur m'ont fait zapper Elvis Presley néanmoins j'ai un double vinyle compilation et un single ce qui est peu vu sa carrière . par contre j'ai un ami qui a tombé tout jeune dedans et là c'est impressionnant sa collection . amicalement . Jean

Écrit par : jean | 13/01/2021

Merci Jean! C'est vrai que malgré tellement d'autres découvertes musicales et bien sûr les Beatles, les Stones, les Bee Gees ou les Who, Monkees, et d'autres pour rester dans les sixties, j'ai toujours autant de plaisir à l'écouter.
Quand il revient, le 10 avril 1960 à la 84e place du Billboard,- il deviendira vite numéro1 avec Stuck on you- certains de ceux qui étaient là dans la décennie précédente le sont encore; Andy Williams, Rocky Nelson, les Everly, Chuck Berry, Guy Mitchell, Patti Page, Fats Domino.... Etc.,mais Sinatra a disparu. Il reviendra avec sa fille et sera le meilleur interprète de My way... Mais les nouvelles chanteuses sont là et font succès après succès. Connie Francis, Brenda Lee, Ella Fitzgerald, etc Dion et les Belmonts, Ike et Tina Turner, déjà, Chubby Checker et son Twist, on dansait le Madison, le Hully Gully ou le Mashed potatoes...
Cependant Elvis restait au sommet et faisait craquer les filles avec It's now or never, Are you lonesome tonight ou surrender, Good luck charm et Devil in disguise... Et il tournait, tournait, des films dont les chansons s'e retrouvaient sur des albums qui se classaient parmi les premiers et les 33 tours certifiés platine ou 2x platine, parfois Gold, se succèdaient... Mais un jour arriva la Beatlemania et i'l arriva que les 5 premières places du Billboard furent occupées par les fabuleux Beatles qui entraînèrent d'autres groupes géniaux à venir prendre les meilleures places des hits-parade. Il y eu bien un retour en 65 , Crying in the chapel, mais Elvis faisait moins l'actualité. Pourtant SLC le redécouvrit en 67 avec 3 bons singles, dont 2 devinrent numéro1 du hit hebdo, Big boss man et Guitar man; le 3e US male fut un bon succès aussi.
Ses films ont moins de succès, les albums flirtent avec les bas de classement; Speedway s'arrête à la 82 e place, Elvis veut redevenir un numéro1 et cela va commencer avec une émission de télé où il chante la chanson qui le ramènera vers le top ten, If I can dream. Il tourne un dernier, mais bon film, un western, et retrouve sa place; In the ghetto, Suspicious minds, Don't cry daddy, platine tous les 3 ,suivis de singles d'or et d'un dernier platine, Burning love. Avec ses albums, il cartonnera de nouveau aussi. En 71 un disque de Noël, 2x platine, un autre de Noël, 1x, et des Gold et des platine 1x, 2x..., comme celui enregistré à Madison square garden. Et vint l'été 77.
Ensuite, les ventes continuèrent; on dit qu'il a davantage vendu après sa mort. Puis il y eut les remix-es. Mais je ne trouve pas intéressant d'en parler.
J'ai essayé de faire un petit tour chez Elvis Presley en n'évoquant que sa carrière américaine. Il faudrait aller plus loin, bien sûr.
Merci Patrick pour cet espace King, merci Jean de l'avoir suggéré et merci à tous qui commentez tous les sujets.
Way down fut le dernier 45 tours d'Elvis que j'ai acheté, alors qu'il était bien vivant et s'e préparait à repartir en tournée. Cordialement. Cédric

Écrit par : Cédric | 13/01/2021

Je savais que tu ferais un excellent travail, mais je ne m'attendais pas à de tels détails. Bravo et MERCI ! Petite question de puriste au sujet de Sinatra : tu dis qu'en 60 il avait disparu et qu'il reviendra avec sa fille, puis my way. Je daterais plutôt son retour en mai 66 avec "strangers in the night", la chanson qui lui est régulièrement associée. Qu'en penses-tu ?
Bon, à mon tour avec Tom Jones. Amitiés.

Écrit par : Cica pour Cédric | 13/01/2021

Merci Patrick! Oui, bien sûr, ce merveilleux Strangers; adapté joliment par notre regretté Richard. Je t'envie un peu d'avoir La barrière des générations en 45 tours; je ne l'ai qu'en cd. Dans sa bio Il faut croire aux étoiles, il en parle de ce titre que je l'ai vu chanter sur France 3 avec un coeur d'enfants. Oui, j'ai omis ce grand succès que je réécoute à l'occasion.
À bientôt! Cédric

Écrit par : Cédric | 13/01/2021

Cédric , oui chouette travail ! pour revenir à la magnifique chanson strangers in the nigth de Frank Sinatra , à un moment donné j'aimais avoir plusieurs versions d'une chanson donc aussi de ce standard . du coup j'ai dans ma collection les versions de Richard Anthony bien sur , Line Renaud , Hervé Vilard pour moi la moins réussie et la très bonne version de Ricardo , un chanteur beau gosse injustement oublié et souvent jamais cité pourtant il avait fait pas mal de disques . l'occasion d'en parler . amitiés . Jean

Écrit par : jean | 13/01/2021

Écrire un commentaire