Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2021

Sylvie Vartan réécrit l'histoire

J'ignore quelle a dû être la réaction de Sylvie Vartan en voyant la couverture du Paris-Match d'il y a 3 semaines où Laeticia affiche officiellement son bonheur :

match 16 septembre.jpg

Mais j'ai dans l'idée que ça lui a donné une sorte de feu vert pour se proclamer gardienne de la flamme Hallydayenne. J'imagine qu'elle a aussitôt téléphoné à la rédaction de l'hebdomadaire pour avoir elle aussi la couv et les 4 pages, mais son souhait n'a pas pu être exaucé tout de suite, car le rédacteur en chef Bruno Jeudy, qui bosse aussi à BFM, voulait caser son scoop, à savoir le bain de mer d'Eric Zemmour en galante compagnie. Entre chaînes concurrentes on ne se fait pas de cadeau (sauf pour la pub).

Enfin bref, Sylvie est finalement arrivée à ses fins, avec elle aussi la couv et les bonnes pages :

3778.jpg

 

où elle évoque ses "60 ans de carrière" (sic) et le bonheur sans nuage ou presque avec Johnny. Oubliées les demandes en divorce, place à Walt Disney. Il n'y a jamais eu de concurrence entre eux, nous apprend-elle, et quand on évoque l'absence du Taulier à la naissance de David, elle répond qu'"il faisait seulement son métier"...

Je n'étais pas dans les secrets du couple, et il se peut que ce soit vrai.
Mais alors que croire ? Ce qu'elle dit en 2021, ou - pas très tendre pour Johnny - ce qu"elle a publié en 2005 ?

Entre-l-ombre-et-la-lumiere.jpgPersonnellement, ayant atteint moi aussi un âge respectable, je sais que la mémoire devient très sélective, et qu'on a tendance à enjoliver le passé pour ne garder que les beaux moments.

Je le constate dans mon métier où les personnes de mon âge évoquent la larme à l'oeil "les hivers enneigés d'autrefois", contredisant des relevés implacables.
Du reste, vu que jusqu'en 1977 je devais me rendre au boulot en mobylette, le fait que la majorité des es hivers de l'époque n'ont pas été sibériens m'a bien arrangé !


Pour en revenir au couple mythique, je vous conseille de vous procurer le livre de Sylvie pour comparer avec les lignes de Paris-Match et aussi le livre qu'elle vient d'écrire.

 

Je vous embrasse.

Commentaires

Tu avais déjà évoqué Sylvie Vartan en 2018, au moment de sa brouille avec Laeticia Hallyday concernant l'héritage, et fait référence à son livre. Je possède ce livre. Pour l'avoir feuilleté plus que lu parce qu'il appartient à ma grande soeur, je me souviens effectivement de certaines phrases de Sylvie Vartan comme "Ma vie privée ressemble plutôt à un lendemain de fête." ou encore "Si David savait combien moi aussi, j'ai un problème avec le futur." (En révélant que son fils David avait du mal à savoir comment conjuguer au futur quand il était petit.).


Sinon, dans la série des chansons que Sylvie Vartan n'aurait jamais dû sortir : "Déprime" en 1983. Adaptation ratée de "Sweet dreams" de Eurythmics. Je la compare souvent à une chanson pour cette raison à une chanson cette fois que Gérard Lenorman n'aurait jamais dû sortir : "Je suis un con" en 1988. Celle de Lenorman est jolie, mais sortir un 45 tours avec une chanson de ce titre n'était pas très vendeur !

Écrit par : Hug | 12/10/2021

Bonjour,
Je suis conne n'à pas été non plus la meilleure idée d'Emma Daumas. Quant à Sylvie, elle ne m'intéresse plus depuis très longtemp, bien que je ne renie pas mon grand plaisir à l'écouter dans les années 60, 70, et même au-delà. Je me souviens très bien de la naissance du roi David; on avait demandé à Johnny s'il serait auprès de sa femme, ( attendant une réponse affirmative, sans doute) Il avait répondu:- non, je ne pourrai pas être là, je dois aller faire une télé à San Francisco. A + Cédric

Écrit par : Cédric | 13/10/2021

Loin d'eux, mais ses textes prémonitoires des années 70-73 me suffisent " je t'appelle", "non,je ne suis plus la même", "riche" et d'autres sont autant de textes d'appels au secours" que Johnny n'entendra jamais, "gloire oblige"...Après, paillettes et shows à l'américaine vont commencer et elle deviendra d'une rare froideur à l'écran avec l'impression qu'elle n'a jamais rien à dire...

Écrit par : jmp | 13/10/2021

Pas grand chose à dire ... vu que je n'aime pas l'opportuniste de Laeticia , Sylvie Vartan pas tasse de thé ( je préférais France Gall ) sans parler du magazine Paris-Match genre Voici que je n'achète jamais même si l'affreux Jojo en maillot de bain a fait vendre ces jours-ci . Une question ... la fameuse Sylvie , elle n'est pas refaite du visage ? Amitiés à tous . Jean

Écrit par : jean | 13/10/2021

pour moi la période de Sylvie Vartan qui m'intéresse se limite aux années sixties (en écoutant la pluie, la plus belle pour aller danser, deux minutes 35 de bonheur, iressistiblement...), et ses aventures et relations avec Johnny ne m'ont jamais passionné car je pense qu'ils n'étaient pas faits pour vivre ensemble, après bien sûr je ne suis pas étonné que les magazines en parlent toujours pour vendre du papier. Amitiés à tous, Renaud.

Écrit par : Renaud | 13/10/2021

Jean : Si, Sylvie Vartan est refaite du visage, mais c'est mieux réussi que mon idole Sheila. Pauvre Sheila, maintenant quand je la vois sur une photo, je ne peux que penser à une anecdote que Jean-Pierre Foucault avait raconté dans une émission "Nos meilleurs moments" présentée par Carole Rousseau en 2000 sur TF1, émission consacrée aux meilleurs moments de "Sacrée soirée", et à laquelle il avait raconté une anecdote à propos de la romancière anglaise spécialiste du roman à l'eau-de-rose Barbara Cartland, à savoir que lors du tournage de l'émission "Sacrée soirée" dont elle était l'invitée, il y avait eu un problème de ventilateur, et que la romancière s'était poudrée les joues pour paraître plus jeune à l'écran, mais que le ventilateur avait déconné si bien qu'il y avait une partie de son visage qui lui donnait son âge et une autre qui la faisait toujours paraître beaucoup plus jeune !

Ben voilà, la chirurgie esthétique (au niveau des yeux) de Sheila est tellement ratée que sur certaines photos, j'ai l'impression qu'une partie de son visage lui donne son véritable âge (Calculez, elle est née le 16 août 1945) alors que l'autre partie de son visage la fait paraître beaucoup plus jeune. Ce qui n'est, heureusement pas le cas concernant Sylvie Vartan !

Écrit par : Hug | 14/10/2021

Jean : Cela ne m'étonne pas que vous préfériez France Gall. C'est aussi mon cas.

D'ailleurs, il y a un point commun entre les 3 chanteuses yé-yé Françoise Hardy, France Gall et Sheila, point commun qu'elle partage d'ailleurs avec la chanteuse la plus célèbre de la vague néo yé-yé des années 70 (Vague dans laquelle on peut inscrire Julie Bataille, Patricia Lavila ou Jeane Manson) c'est-à-dire Carène (ou Karen) Cheryl. Ces filles-là avaient déjà un passé dans la musique avant d'enregistrer leur premier disque, et leur percée dans la chanson n'est donc pas vraiment un hasard. Ce qui n'est pas le cas pour Sylvie Vartan.

Françoise Hardy avant son premier disque, avait reçu une guitare pour son Bac et avait appris à en jouer grâce à une méthode simple et participait au "Petit Conservatoire de la chanson" de Mireille. France Gall était la fille de l'auteur de chansons Robert Gall et son grand-père maternel était Roger Berthier, l'un des fondateurs du groupe Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois. Isabelle Gall, dont le prénom sera changé en France pour les disques, du fait de la présence d'Isabelle Aubret sur la maison de disques Philips (Isabelle Aubret dont le vrai nom est d'ailleurs Thérèse Coquerelle), s'intéressait déjà à la musique et apprenait le piano, mais surtout donnait des spectacles familiaux où elle chantait avec ses frères jumeaux.

Sheila, de son vrai nom Annie Chancel, aidait ses parents à vendre des bonbons et des brioches sur le marché tout en prenant des cours de comptabilité. Mais, en même temps, déjà passionnée pour le spectacle, elle avait pris des cours de danse, et aussi passionnée par la musique, chantait tout le temps sur les marchés (Son surnom était "la radio") et avait même tenté le concours d'entrée pour la chorale de Radio-France. Elle prenait aussi des cours de piano, et avait fini par faire partie d'un groupe de rock The Guitares Brothers en tant que chanteuse, groupe grâce auquel elle finira par être repérée par deux producteurs : Claude Carrère et Jacques Plait.


Karen Cheryl, de son vrai nom Isabelle Morizet, était fan de jazz et jouait de la batterie à un assez bon niveau, obtenant même le premier prix d'un conservatoire. Bachelière à 17 ans avec mention, elle était en deuxième année de médecine (Dans le but de travailler en laboratoire d'analyses médicales) lorsqu'elle a lu une petite annonce disant qu'un producteur faisait passer une audition, audition qu'elle passera avec sa mère, et ledit producteur n'était autre que Claude Carrère, qui, en 1974, souhaitait trouver une nouvelle Sheila, celle-ci ayant 29 ans, étant une femme mariée et enceinte, plus en mesure selon lui de séduire son public "coeur de cible" des 10-20 ans. C'est finalement le secrétaire de Sheila et de Claude Carrère, Humbert Petrucci dit Humbert Ibach ou Mémé Ibach qui repérera Isabelle et la prendra sous contrat.

Sylvie Vartan, avant son premier disque, elle, se destinait au théâtre, qu'elle étudiait au lycée Hélène Boucher à Paris. Seulement voilà, son frère Eddie, animateur de l'émission "Pour ceux qui aiment le jazz" et directeur de la firme Decca Records pour la France, avait pour ami Daniel Filipacchi, qui était producteur du label RCA Victor, et pour lequel il travaillait aussi en tant qu'orchestrateur.

En 1961, Daniel Filipacchi vient d'écrire avec Georges Aber l'adaptation de "Out of gas" de Floyd Robinson devenu "Panne d'essence" enregistré par Frankie Jordan mais la partie féminine de la chanson devait être enregistrée par la chanteuse américaine Gillian Hills. Seulement, elle s'est désistée au dernier moment. Et, devant l'embarras de Daniel Filipacchi, Eddie Vartan propose à sa soeur Sylvie de remplacer Gillian Hills dans l'enregistrement de cette chanson. Voire même il lui impose. Elle pose sa voix en studio un octave plus haut que sa tessiture normale et le duo improvisé devient un succès durant l'été. Si bien que Daniel Filippachi fait enregistrer ensuite à Sylvie un premier disque en solo ("Quand le film est triste"), succès également, et sa carrière était partie, sans qu'elle n'ait, contrairement aux autres chanteuses yé-yé suscitées, qui sont arrivées toutes après elle, vraiment de passé dans la musique avant son premier disque et envie de réussir dans ce domaine, puisque c'était le théâtre, la comédie qui l'intéressait avant tout.

D'ailleurs, je pense qu'elle-même n'a dû vraiment réaliser son rêve que lorsqu'elle a tourné au cinéma (Au moins dans 3 films : "Cherchez l'idole" de Michel Boisrond, "Patate" de Robert Thomas et surtout "L'ange noir" de Jean-Claude Brisseau, et au théâtre : "Ne me regardez pas comme ça" comédie d'Isabelle Mergault avec Isabelle Mergault en 2015). Peut-être aussi pour cela qu'elle est, je pense, une meilleure chanteuse de scène (Ses shows au Palais des Congrès lui ont valu de bonnes critiques) que de studio.

Écrit par : Hug | 14/10/2021

Hug , je m'en doutais bien sur , Vartan vu Dimanche soir chez Delahousse , elle avait du mal a sourire et le regard bizarre . Souvent loupé après la chirurgie esthétique comme aussi Patrick Juvet , d'ailleurs dans les interviews il en rigolait . Pour Sheila c'est une catastrophe , souffrir pour ce résultat bref vaut mieux être au naturel et vieillir avec son corps . Amicalement . Jean

Écrit par : jean | 14/10/2021

Bonjour Patrick et à tous.

Je ne m'étends pas sur Sylvie, ni au propre ni au figuré d'ailleurs, elle ne m'inspire pas.

Pour la veuve de Johnny, je trouve que c'est un peu rapide son nouveau mec. Et puis comme beaucoup, je n'ai pas apprécié sa main mise sur l'héritage et sa gestion du truc, pas plus que la moto juchée sur la place Johnny Hallyday.
D'ailleurs, Eddy est de mon avis:

https://www.youtube.com/watch?v=IMRf2p-A9Y8

Écrit par : boixiere | 14/10/2021

Jean : La pire c'est Donatella Versace, quand même ! Par-contre, vues il y a peu à la télévision, je pense qu'Arielle Dombasle et Véronique De Villèle (La gymnaste qui animait "Gym tonic" avec Davina Delor dans les années 80) doivent aller voir le même chirurgien esthétique : Elles se sont fait gonfler les lèvres, et ça se voit !

En juin, j'ai vu Ophélie Winter dans l'émission de Ruquier "On est en direct" et après, j'ai vu qu'elle attaquait son chirurgien esthétique en justesse. Elle a raison. Sa chirurgie esthétique est ratée : Elle n'a que 47 ans et elle commence à ressembler à Sheila après chirurgie esthétique ! Merci d'avoir relevé la chirurgie esthétique de Patrick Juvet, avant son décès le 1er avril dernier, car je trouve que trop souvent, on remarque la chirurgie esthétique chez les célébrités femmes uniquement, alors que je suis certain que des célébrités hommes y ont aussi eu recours.

Pour Sylvie Vartan, elle y a eu aussi recours dès 1970, après un grave accident de voiture avec Johnny qui l'avait défigurée.

Écrit par : Hug | 14/10/2021

Sylvie VARTAN, dans ses années yé yé, était extrêmement jolie. Avec sa petite moue des lèvres naturelles, elle était craquante.

https://www.public.fr/News/Notre-histoire-ne-s-est-pas-achevee-dans-le-calme-les-revelations-de-Sylvie-Vartan-sur-son-mariage-avec-Johnny-Hallyday-1687496

Écrit par : boixiere | 14/10/2021

Boixière : Je n'étais pas né dans les années 60 (Je n'étais même pas dans l'esprit de mes parents). Mais, comme je l'ai déjà démontré ici, je suis un grand fan des yé-yés car pour moi, cette époque est celle qui a vu s'introduire en France la musique pop et rock, qui, avant, n'existait pas chez nous.


C'est aussi dans les années 60 que sont apparues les premières jeunes filles chantant pour un public d'adolescents (Qu'on appellera plus tard des "Lolitas", abusivement).

A chaque époque les siennes :-Années 60 : Les premières chanteuses yé-yé : Sylvie Vartan, Françoise Hardy, Sheila, France Gall, et d'autres au succès plus éphémère (Annie Philippe, par exemple).

Mais, en toute fin d'année 1960, nous en vient une autre, d'Angleterre : Jane Birkin, que Serge Gainsbourg imposera comme sa Lolita.

Dans les années 70, apparaissent Patricia Lavila et Julie Bataille, Jeane Manson, et Joëlle Mogensen (Du groupe Il était une fois), mais surtout Carène (Karen) Cheryl, toutes supplantées à la toute fin de la décennie, tout début de la suivante, par Lio.


Après une accalmie dans la première partie de la décennie 80 (Céline Dion apparaît à ce moment-là, elle a 14 ans, mais elle est loin d'en être une), la deuxième partie de la décennie voit apparaître Elsa et Vanessa Paradis (Là, c'est ma génération, mon enfance. Je suis toujours fan d'Elsa aujourd'hui), et en 1989, l'éphémère jeune chanteuse belge Melody (Avec le tube "Y'a pas que les grands qui rêvent" écrit par Guy Carlier).


Le début des années 90, peut-être à cause de l'apparition des tops-modèles, est peu rempli de nouvelles jeunes chanteuses. A part Fanny, jeune chanteuse éphémère âgée de 12 ans en 1991 quand elle apparaît lors d'un concours de l'émission "Sacrée soirée" où elle reprend "L'homme à la moto" d'Edith Piaf, ce qui fait plutôt d'elle une nouvelle Mireille Mathieu plutôt qu'une nouvelle Lolita.

En 1995, Ophélie Winter apparaît vraiment avec son tube "Dieu m'a donné la foi", hyper sexy, mais elle a déjà plus de vingt ans.

La fin des années 90 voit apparaître les éphémères Sandy Valentino et Larusso ("Tu m'oublieras", oui, on t'a oubliée !).

Par-contre, le début des années 2000 est à nouveau bénéfique aux jeunes chanteuses : Alizée, produite par Mylène Farmer et Laurent Boutonnat le clame dès le début de sa carrière : "Moi, Lolita". En 2001, apparaissent successivement Natasha St-Pier du Québec, Lorie, et Priscilla, âgée seulement de 12 ans. Puis Jenifer, Nolwenn Leroy et Elodie Frégé, via la Star Academy, entre 2001 et 2003.

Le milieu de la décennie voit apparaître Shy'm, et la fin l'éphémère Sheryfa Luna, issue de "Popstars".

Aucune Lolita n'est vraiment apparue durant la décennie 2010. Non, Zaz n'en est pas une. Par-contre, la fin des années 2010 voit apparaître deux jeunes artistes âgées de plus de vingt ans : Juliette Armanet et Clara Luciani qui avouent leur attachement aux Lolitas des années 60 (Françoise Hardy surtout).

Écrit par : Hug | 14/10/2021

Écrire un commentaire