Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2019

Les 50 interprètes de la période 1963/1974 selon Salut les Copains: ADAMO (correctif)

Je reprends ces vieilles notes, écrites à partir du début de mon blog pour les corriger sur "l'après-SLC".
A l'époque je m'étais appuyé sur le bouquin de Daniel Lesueur, je n'en dirai pas plus...

Ses débuts (à Adamo !) remontent à...1961 ! Premier disque en anglais, poor fool, il passe au français dès le deuxième si j'osais. Le bide, en cette année qui verra le rock français arriver.

Pas mieux en 1962 avec en blue-jeans et blouson de cuir et laissons dire.

Ni en 1963 avec amour perdu et ballade à la pluie.

1964 marquera le début de sa carrière, si sans toi ma mie ne marche pas, quand les roses dépassera les 100.000 ventes (12ème vente en juillet), tombe la neige les 200.000 (8ème vente en avril) et enfin le tube avec vous permettez monsieur, numéro un des ventes en janvier 1965.
Mais SLC, qui a ses "chouchous", attendra le disque suivant pour daigner le classer. Ce qu'il fera avec d'autres, dont Mike Brant.

Ce sera chose faite avec  La nuit qui prendra la troisième place en mai 65.
Ensuite, il va enchaîner deux numéros un, Mes mains sur tes hanches (septembre 1965) et comme toujours (octobre et novembre 1965).
Trois mois de suite en tête, ce petit nouveau inconnu un an auparavant se classera 11ème cette année-là.
En fait il méritait mieux, si vous permettez monsieur avait été pris en compte.

En 1966, les numéros un continuent. Comme une mèche de cheveux (avril-mai 1966) qui bouscule la guéguerre entre Antoine et Johnny, en bandoulière (novembre 66). Entre les deux, ton nom (juillet 66) s'est classé troisième. Pour l'année, Adamo sera 8ème.

1967 sera l'année Adamo. Trois 45 tours, 3 numéros un. D'abord le fameux Inch'allah, sorti en janvier 67, numéro 1 en février et mars, et qui n'a dont pas été écrit pour soutenir Israël pendant la guerre des 6 jours (je l'ai lu et entendu) qui aura lieu en mai. En mai où il sort Notre roman, qui sera au top le mois suivant. Enfin l'automne verra une larme aux nuages, en tête deux mois consécutifs en octobre et novembre. Cette année-là, Adamo va se hisser numéro un des interprètes français, devant Sheila et Johnny.

En 1968, ça continue : L'amour te ressemble est premier en février 68, petite faiblesse (si j'ose dire) avec le ruisseau de mon enfance qui ne se classera que 2ème en mai 68, et de nouveau numéro un avec F comme Femme (septembre et octobre 1968) et Pauvre Verlaine, sorti en décembre et qui sera au top en février 1969. Pour l'année, il rétrograde un peu mais occupe quand même la 3ème place derrière les Géants Johnny et Claude François.

Il va faire une année 69 du tonnerre de Dieu, commençant donc par Pauvre Verlaine - compté pour 68 -, les Gratte-ciel, numéro un en mars 69. Petite faiblesse à l'été, à demain sur la lune ne sera que 8ème. Heureusement Petit Bonheur, au top en novembre, va bien finir l'année. Mais cette année-là, les "grands" vont connaître une éclipse, si bien qu'Adamo sera encore en tête au final.

A partir de là, la carrière d'Adamo va commencer à fléchir. Plus de numéros un.

Gagner du temps sera 5ème en janvier 70, Les belles dames 9ème en avril, Va mon bateau 6ème en juillet, Sois heureuse rose 4ème en novembre. Pour l'année, il passe à la seconde place derrière notre Jojo national.

En 1971 il va accuser une grosse faiblesse au début de l'année. Et t'oublier ne sera que 9ème en mars, Caresse 19ème en juillet. Mais il va se rattraper à l'automne avec J'avais oublié que les roses sont roses, 5 mois dans les 25 premiers, avec une 2ème place en février 72.
C'est également la deuxième place qu'obtiendra Adamo sur l'année 1971. Année qui a bouculé les hiérarchies, Johnny lui-même ne se retrouvant que 19ème ! C'est un nouveau venu, Julien Clerc, qui sera devant Adamo.

Mais la chute va continuer, même s'il obtient une belle 5ème place en juin avec ma liberté mon infidèle, il ne sera que 15ème en juillet avec Femmes aux yeux d'amour, 19ème avec Je te trouverai en novembre. Heureusement il va sortir Crazy Lue en décembre, qui va rester 4 mois et qui sera 8ème en février 73.

Fin de la première carrière d'Adamo.

Certes il aura en 73 deux chansons classées 18èmes, on est deux en juillet, Marie la mer en octobre.

Et en 1974, une seule chanson sera remarquée, Italiano qui n'occupera que la 14ème place.

Pour cette période 1963/1974, où il aura excellé pendant 8 ans, Adamo est à sa place, à la 5ème, 4ème chanteur masculin avec 46 chansons classées dont 12 numéros un.

Et ensuite ?

Pas terrible. Il montrera le bout de son nez dans le top des ventes avec Mademoiselle attendez (mars 75),  c'est ma vie (juin 75), Prête-moi un été (août 76), voyage jusqu'à toi (novembre 76) et je danse (février 77).

Petit sursaut en juin 77 avec pour moi sa plus belle chanson : Manuel, que Europe 1 classera 5ème, RTL 9ème et RMC 13ème en hebdo. Toujours en hebdo il accrochera un top 18. Pas mal en cette année disco mais cette chanson dans la lignée de Inch'Allah aurait mérité mieux.
Mais c'était un chant du cygne, car ensuite il vendra beaucoup moins de singles, malgré l'aide des radios, notamment parlons-en du bonheur (1981) et Puzzle (1982).

Cependant le troisième millénaire le verra enregistrer des albums, qui auront un certain succès : Très relatif pour par les temps qui courent (2001) et un soir au Zanzibar (2004) mais pas si mal pour Zanzibar (2003), la part de l'ange (2006), de toi à moi (2010) la grande roue (2011), Adamo chante Bécaud (2014), l'amour n'a jamais tort (2015) et si vous saviez (2018).
En 2008 il reprendra ses vieux succès avec le bal des gens bien et il arrivera direct à la 6ème place, derrière Christophe Maé, Johnny, Bénabar, Lynda Lemay et Grégoire.

Sans le "trou" entre 1982 et 2001, on pourrait parler d'une carrière de presque 60 ans !
Mais 35 c'est déjà bien...

Je vous embrasse.

PS : Les premiers commentaires datent de la sortie de la note originale, soit 2010.

 

 

18:16 Publié dans Cica-chansons, Musique | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : adamo