Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2011

Enfin guéri ???

Quelques toussotements hier soir à table (plutôt toux d'irritation), sans ça plus de fièvre et plus de nez qui coule.
Peut-être la fin de cette maladie à rebondissements qui aura quand même duré - au moins - 36 jours !!!

Je n'ai pas battu le record de novembre 70/mars 71 (3 mois et demie), ni celui de novembre 87/février 88 (2 mois et demie) mais quand même, c'est un chiffre assez impressionnant.

Il faut dire que beaucoup de circonstances ont fait que la guérison était difficile.

Je rappelle que c'est au départ un virus tropical, que la femme de mon frère-cousin a rapporté de Tahiti. Mais eux sont plus solides que nous, nos pauvres globules blancs ne font pas le poids face à ces virus-là...

Et au tout début, j'ai merdé.

Mon frére-cousin Jean-Yves, j'étais si heureux qu'il soit de retour, que s'il m'avait demandé de rentrer dans le Doubs en mobylette je l'aurais fait !

Là non, c'est autre chose. Jean-Yves est très baba-cool, ne jure que par l'homéopathie et les médecines douces, allergique à tout médicament allopathique.

C'est le 22 septembre que j'ai commencé à sentir le "truc" arriver. Et là, au lieu de faire comme d'habitude, de me bourrer de vitamine C, j'ai suivi le conseil de Jean-Yves, à savoir... me soigner avec du chlorure de magnésium ! Je ne dis pas que ça ne marche jamais, mais déjà il faut être "formaté, et ensuite ne pas être trop fragile, comme je le suis de ce côté-là, depuis la perte de mes 30 kilos en 6 mois, où mes défenses se sont faites la malle...

Bref, ça n'a pas raté, le dimanche 25 j'étais tellement mal que j'étais incapable de conduire ! nous étions un peu avant Moulins, et j'ai dû passer le volant à mon épouse pour les quelques 300 km qu'il restait...

Je suis resté au lit le lendemain 26, et le 27, après une nuit que j'avais estimée "réparatrice", ça allait mieux et j'ai pu sans trop d'encombre accompagner mon épouse chez sa psy à Pontarlier.

Mais le lendemain, rebelote ! C'est alors que j'ai écrit la note "crévologie" http://cicatrice.hautetfort.com/archive/2011/09/28/la-cre....

Puis ce furent les vacances à Paris. Qui n'ont rien arrangé, d'une part à cause de l'ozone qui était à un niveau essez élevé, et ensuite à cause des supermarchés ! Si, vous savez, quand il fait 30 degrés dehors, que vous êtes vêtu(e) très léger, et que le rayon alimentation se trouve à une température située entre 5 et 15 degrés - because les congélateurs ouverts et les produits frais...

De retour, à nouveau j'ai senti des "mieux". Par exemple pour aller voter (blanc) au second tour des primaires, au prix de 42 km de voiture. Puis quelques jours après je suis monté au-dessus de Pontarlier, à 1323 m l'air était très sain, malgré la température négative. Et c'est cette température négative qui m'a fait un bien fou...

Mais hélas, ça n'a pas duré.

Le "vraiment mieux" a commencé avant-hier, alors qu'il faisait un temps superbe, et chaud (19 degrés à 900m), à tel point que j'ai mis la clim dans la voiture. Et - j'ignore si c'est à cause de ça - je sentais peu à peu mes bronches se délivrer grâce à cet air filtré...

Nuit réparatrice, puis sieste aussi réparatrice, hier s'est passé sans encombre, en dehors de quelques toussotements pendant le repas.

Si cette note est encore là ce soir, vous pourrez considérer que ma bronchite tri-annuelle est terminée.

Je vous embrasse.

10:55 Publié dans moi | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : bronchite