Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2011

Après le printemps Arabe, l'hiver islamiste

En Tunisie, les premières élections libres ont donné vainqueurs des premières élections libres un parti islamiste. "modéré", comme en Turquie.

Pire, après avoir dépensé des sommes colossales pour défaire le dictateur Kadhafi en Lybie, ce sont les barbus qui eux aussi arrivent. Sans qu'il y ait encore eu la moindre une élection. Ca promet pour le reste....

Le président du Conseil national de transition (CNT) Moustapha Abdeljalil a répété dimanche à Benghazi, où la "libération" de la Libye a été proclamée, que la législation du pays serait fondée sur la charia (loi islamique). 

"En tant que pays islamique nous avons adopté la charia comme loi essentielle et toute loi qui violerait la charia est légalement nulle et non avenue", a indiqué M. Abdeljalil devant des dizaines de milliers de personnes réunies pour une cérémonie de proclamation de la "libération" du pays. "Par exemple, la loi sur le divorce et le mariage (...) cette loi est contraire à la charia et elle n'est plus en vigueur", a indiqué M. Abdeljalil. 

Il a également annoncé l'ouverture de banques islamiques en Libye qui, conformément à la loi islamique, interdisent de toucher des intérêts.

Enfin, bonne nouvelle pour les femmes, la polygamie sera restaurée.


Mon âge me permet d'avoir entendu parler, jusqu'à mes 28 ans, du Shah d'Iran.

C'était l'empereur des Perses, qui avait certes certains penchants médiatiques, mais était dans l'ensemble, d'après des sources qui semblent dignes de foi (http://www.rex2000.fr/) un roi progressiste, qui avait fait pas mal élever le niveau de son peuple.

Il n'a pas vu arriver, en 1963, un ayatollah du nom de Khomeiny, et que la France de Giscard va accueillir à Neauphle le Château (78, près du zoo de Thoiry), avant que celui-ci ne prenne le pouvoir, grâce à un coup d'Etat.
De ce jour de 1979, les ténèbres sont tombées sur ce pays, qui est devenu un des pires bastions des islamistes.

Si vous voulez vous faire une idée ce que pouvait être l'Iran au début de l'islamisation, je vous conseille l'excellent bouquin de Betty Mahmmody, Jamais sans ma fille, une histoire vraie.

Donc voilà, les ténèbres vont de nouveau tomber sur ces Pays dont, paradoxalement les seuls remparts étaient des dictateurs parfois de seconde zone (Ben Ali), parfois sanguinaires (Kadhafi).

La démocratisation des peuples est souvent chose très difficile.

Je vous embrasse.



 

14:50 Publié dans actualité, histoire, psy | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : islamisme