Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2010

Je n'aurai plus jamais de chef !!!

Notre chef Claude L. est parti à Lyon, sans être réellement remplacé. Je peux donc dire que ça y est, je n'aurai plus jamais de supérieur direct, j'en bondis de joie. Il faut quand même savoir qu'un de ces petits chef ont cassé ma vie.

Je me suis amusé à tous les passer en revue, avec leurs annotations. Depuis ma titularisation.

D'abord Pierre W. à Roissy (1974/1975), l'"excité"

Bon élément, travaillant d'une façon efficace et consciencieuse et semblant s'intégrer au travail collectif.

Puis Claudius P. à Grenoble St Geoirs (1975/1979) le "sournois"

Elément consciencieux, assure avec compétence des vacations d'assistance. Participe avec sérieux à la formation d'élèves-pilotes et d'aiguilleurs du ciel.

Ensuite Pierre S. à Millau (1979/1980) où j'ai perdu 30 kg (sur 79) en six mois (divorce). Pierre S : le "brave homme" qui n'hésita pas à venir chez moi alors que j'étais malade à me dire de rester au lit et quil ferait la nuit à ma place..

Bon élément, s'intéresse à son travail.

Puis Georges C... à Embrun( 1980/84) l" énigmatique" :

Possède de très bonnes connaissances professionnelles mais doit encore faire un effort pour assurer avec régularité le travail de base qui lui est demandé.

C'est vrai que je négligeais le train-train qui était notre lot à cette époque, et je voulais en faire plus.

Même réflexion pour le suivant, Jean-Noël V-C, toujours à Embrun (1984/87), "le caractériel"

Mr Cicatrice est un passionné, ce qui l'empêche parfois de s'intéresser pleinement à d'autres tâches plus "terre à terre". Je note néanmoins une fort conscience professionnelle et une bonne volonté"

Le suivant, ce sera à Mende. Jacques B. (1987/1992) celui que j'aurai eu le plus longtemps au cours de ma carrière. "la vieille école"

Cadre pour qui son métier est une passion. Esprit curieux, analytique, connaissances étendue, sur qui le centre peut compter.

A Mende toujours, Michel M. (1992/1993), "le torturé"

Cadre compétent dans toutes les matières et capable par ailleurs d'assurer à l'occasion des tâches administratives.

Nous y voilà : Michel M. potassait dur pour un concours, et de fait nous laissa en plan en 1993.

Si bien que le chef d'après (1993/1994), ce fut moi !

Remplacé toujours à Mende par Eric B. (1994/1997), "la pourriture".

Ce pourri ne pouvait pas ignorer la façon dont je travaillais, et voici son commentaire de 1994; juste avant que je sombre dans la dépression :

Cadre passionné par son métier, ayant une grande maîtrise dans tous les domaines. A su cumuler les tâches de chef de centre à celles d'exploitation.

Puis ce fut l'exil à Vannes. Premier chef, Guy P. (1997/2000) "le harceleur" qui lui au moins n'était pas hypocrite si j'en juge par sa notation 1998 :

Elément médiocre. Venant de Mende, semble s'être fourvoyé en intégrant lde centre du Morbihan. Essaie de faire ce qu'il peut (la plus grande injure qu'on m'ait jamais faite) mais laisse beaucoup de travail à ses collègues.

Que dire ? Il avait raison à cette époque où non seulement j'étais un légume, mais un légume coupé de ses racines et de sa raison de vivre. Je pense qu'il aurait - ainsi que mes collègues- dû me demander la raison de mon incapacité. Mais je m'en fichais un peu, ayant à l'époque décidé de mettre fin à mes jours.

Puis toujours à Vannes, Thierry E. (2000/2003) "le perfectionniste"

Notation 2000 : "Mr cicatrice s'applique de manière consciencieuse dans la réalisation de son travail. Il dipose de connaissances sérieuses, qui lui permettent de se réaliser pleinement au sein du centre.

Vive la maniaco !!

Puis ce fut Biarritz, avec Bernard D. "le gaffeur" de 2003 à 2004 :

De solides connaissances liées à une carrière bien remplie ont permis une adaptation rapide dès son arrivée. Son esprit curieux et sa passion pour son métier devront être mises à profit pour le développement du centre où il assurera les tâches d'adjoint.

... en attendant mieux, car Bernard D... partit en 2004 pour la Guyane (il doit y être toujours) et j'étais pressenti par la direction pour être chef. Mais pas par mes collègues, qui m'aimaient bien en tant que collègue, mais moins en qualité de supérieur éventuel.

Cest Daniel L. (moins gradé que moi) qui prendra la suite (2004/2007) "le violeur de blog"

Sa passion pour son métier et sa curiosité des statistiques lui permettent de faire un excellent travail au centre de Biarritz. Ces solides connaissances et sa façon aisée de s'exprimer face au public lui permettent de réaliser un travail correspondant aux normes qualité. L'arrivée des nouveaux outils informatiques se feront avec lui sans problème.

1998/2004, quel chemin !

Enfin, à Lons le Saunier, Claude L. (2007/2010) "le perfectionniste" :

Patrick Cicatrice s'est très bien intégré dans l'équipe Jurassienne. Il a introduit une communication dynamique autour d'un certain point du métier à l'aides d'outils informatiques tel que Excel. Assure en plus une fonction de "renfort" auprès des autres centres en difficulté, tâche qu'il assure avec brio.

Voilà, ce fut la dernière note que j'ai eue, voici un an et demie. A présent les notes sont supprimées, et il n'y a plus de chef à Lons le Saunier. Fonction qui - partout où je suis passé - n'était plus franchement  indispensable depuis l'arrivée en masse de l'informatique.

Je vous embrasse.

12:23 Publié dans moi | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : chef, carrière, notation