Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2010

Mi-vie

Disons jusqu'à aujourd'hui...

Ce matin j'ai eu une petite période de doute quand j'ai vu que mes notes étaient de moins en moins commentées, mais à présent ça va mieux, et je me dis même que ce genre de note est assez dangereux par rapport à celles et ceux qui me connaissent "d'avant", et qui par conséquent savent taper où ça fait le plus mal. Dans mon intérêt pourront-ils dire, mais la méthode sauvage n'a jamais marché avec moi, voir ma note "j'ai failli me noyer le jour de mes onze ans".

Mi-vie, car je suis arrivé très exactement en juin 1981 dans l'histoire des grands moments de mon existence, et il y a autant d'années avant qu'après. Et encore on n'est qu'en 2010 !

Ce repère pour bien souligner qu'à partir de là, à partir très exactement d'avril 1982, tout va s'accélérer d'une manière incroyable, et j'avoue que si une voyante m'avait prédit ce qui allait m'arriver, je ne l'aurais pas crue un seul instant.

Du reste la fameuse Jocelyne m'en avait fait voir une, de voyante, une ex-artiste de cirque qui se faisait appeler Rita et qui ne vivait que dans ses souvenirs. Ceux où "elle avait été belle". Rita aurait même pu mériter une note, si je n'étais pas si pressé par le temps, car c'était un personnage. Des centaines de photos de sa jeunesse ornaient ses deux pièces, et quelle jeunesse ! J'y ai vu des roulottes, du trapèze, des gens connus comme Zavatta ou Annie Fratellini.


Bref à partir de demain, j'attaque le "gros morceau". La partie de vie qui justifie l'appellation de mon blog et la petite phrase que j'ai mise avec.

Voilà, je vous embrasse, à demain.

 

15:04 Publié dans moi | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : voyante

Commentaires

Peu de temps libre en ce moment, alors je passe en coup de vent...
Je viens de lire ta note pleine de doutes quant à ton désir de continuer ce blog et, par la même occasion, voir que tu as été bien épaulé !

Les doutes sur nous-même, sur l'intérêt que l'on peut susciter chez les autres, je pense que nous sommes beaucoup à en avoir dans la vie, et tu en auras certainement d'autres... l'important étant de les surmonter (et tu vois que finalement il y a toujours quelques voix qui viennent soutenir au bon moment :-)

Concernant tes notes à venir, celles pour lesquelles tu as spécifiquement ouvert ce blog, je les lirais bien sûr avec plaisir, mais j'espère aussi que tu trouveras un moment pour nous narrer ton histoire avec la voyante, car elle m'a alléchée :-)) (peut-être le fait qu'elle ait connu Zavatta :si je ne me trompe pas c'est bien lui qui, avec son frère et sa femme avait créé le groupe de clowns "les Barrios" qui m'ont tellement fait rire dans mon enfance !).

Bisous et bon week-end que je te souhaite serein.

Écrit par : fiamella | 17/09/2010

Ah oui tiens, comme Fiamella, j'attends aussi un plus long mot sur la voyante! Je suis sûre qu'un de ces quatres, tu trouveras le temps!

Écrit par : CriCri | 17/09/2010

Pour la voyante, je dirai qu'elle a dû être trapéziste dans les années 50, si j'en crois toutes les photos d'elle en trapèze. Mais ce qui m'a le plus touché, ce n'est pas qu'elle a côtoyé des gens célèbres (ça va m'arriver aussi....-) mais l'énorme contraste entre cette belle jeune femme et l'épave qu'elle était devenue. Epave est bien le mot, car chez elle régnait une puanteur indescriptible.
Ce jour-là elle avait été "en service commandé", pour qu'elle nous dise à Jocelyne et à moi qu'effectivement on était faits l'un pour l'autre.
Ce qu'elle me dira deux ans plus tard, alors que je serai un des personnages les plus connus du département !

En ce qui concerne les soutiens, je dirai honteusement que j'ai coupé les mauvaises branches, et que pour la première fois chez Hautetfort, j'ai viré un commentaire.
Je ne me le serai pas permis si je ne connaissais pas son auteur, et quand je dis "connaître", c'est "dans le réel". Une jeune femme qui a un coeur d'or mais qui , entière, a des paroles parfois blessantes.

Je vous embrasse

Écrit par : Cica pour Fiam et Cri-Cri | 17/09/2010

Les commentaires sont fermés.