Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2010

la croisée des chemins

Ce fait déjà deux mois que je suis parmi vous.

J'y suis venu pensant trouver un nouvel auditoire, nécéssaire vu que ce je vais vous raconter à partir de lundi. Sachant de je n'ai plus que 19 jours où je pourrai poster une note, entre un stage prévu de longue date, et des vacances, nécessaires pour décompresser après toutes ces histoires de déménagement.

Si ça a démarré mollement, en revanche, après vous êtes venus en masse, me lire, me commenter.

Seulement voilà....

* ma dernière note (un peu niaise, je l'avoue), pas de commentaire.
* Jocelyne (pour moi quelque chose de décisif) pas de commentaire non plus.
* A propos de ma mémoire éléphantesque, (très important pour montrer d'où je tiens mes "sources"), un commentaire, de ma gentille Fiamella...

Quoi qu'il en soit, il est clair que depuis quelque temps, même si je continue d'être lu (j'ai les stat) ce n'est plus ça.

Alors j'hésite.

La mayonnaise aurait-elle mal tourné, je n'ai pas su captiver mes lecteurs, bien que tout ce que j'ai écrit là est presque de l'inédit ?

Je ne sais pas.

Mais c'est vrai qu'aujourd'hui je me pose la question de continuer ou pas ce blog, sachant qu'on y arrive dans la période" cruciale" de mon existence.

Je vous embrasse.

 

10:26 Publié dans moi | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : blog

Commentaires

C'est si important pour toi d'être lu, d'être commenté?
Moi, j'écris d'abord pour moi, je ne mets jamais le lien du blog, un peu par flemme, un peu parce que ça m'importe peu.

Un moment, j'avais plein de copines de blogs, elles sont parties.
j'écris pour moi, sous un faux nom, une fausse photo, pour me souvenir, pour éclaircir mes idées, pour le plaisir d'écrire, de réfléchir.

Pourtant, certains commentaires m'ont bien aidée; c'est sans doute grâce à eux que je me passe de commentaires sans souci maintenant.

En résumé, continue à écrire si tu veux et ne t'en fais pas: ici, ce n'est qu'un tout petit bout de la vie, n'est-ce pas?
Il n'empêche: je ne te lis pas régulièrement, mais j'aurais été triste de ne pas te retrouver, fidèle.

Bises.

Écrit par : charlotte | 17/09/2010

Merci de ton com, qui va donc me faire poursuivre mes humbles écrits.
Oui, c'est important non seulement d'être lu, mais surtout de savoir si ce qu'on écrit ne choque pas, ou n'ennuie pas. Et cela, seuls les commentaires peuvent le dire.

Oui, ici c'est désormais un petit bout de ma vie, mais je pense surtout aux autres, à ceux qui ne savent pas ce que peut être un Immense Amour, et avant d'attaquer cette partie, je voulais être sûr que je n'avais pas lassé.

Bises

Écrit par : Cica pour Charlotte | 17/09/2010

Haut les coeurs, nous sommes là, même si tu ne nous voit pas ...
Et même si ... nous ne te voyons pas ;-))
Des bises

Écrit par : Teb | 17/09/2010

Petit passage à vide, certainement dû à une vie qui n'est pas de tout repos.
En plus, c'est la première fois que nous ne sommes pas avec notre fille pour son anniversaire :(

Des bises

Écrit par : Cica pour Teb | 17/09/2010

Tiens, en prime (c'est rigolo, on a l'impression que les sujets de notes sont redondants sur le net !!!)
http://coumarine.blogspot.com/2010/09/pourquoi-perseverer.html
allez, re des bisous

Écrit par : Teb | 17/09/2010

Je ne saurais quoi te dire: pour moi qui n'ai jamais eu de commentaires (ou presque) durant 4 ans... ce n'est pas important! Et comme le dit Plumes, parfois on a rien à dire! Pourtant, tes écrits intéressent (en tout cas ils m'intéressent), mais je crois que tu manques trop de confiance en toi et que c'est cela que tu recherches un peu ici, un petit mot d'encouragement pour "être sûr"... fais toi un peu confiance!
Bisous!

Écrit par : CriCri | 17/09/2010

Merci d'avoir mis ce lien, car ça prouve que je ne suis pas le seul à me poser des questions...
Demain, quand tout ira mieux (enfin j'espère) je pense que je vais jeter aux oubliettes cette note qui peut prêter le flanc à pas mal de critiques.

Plein de bises.

PS : je vais bien sûr commenter Coumarine !!

Écrit par : Cica pour Teb | 17/09/2010

Comme le dit Teb, Haut les coeurs!!! Si tu as envie d'écrire, écris. Ecrits ton immense amour si tu en ressens en toi le besoin. Comment savoir si l'on choque ou l'on ennuie les autres? Je ne pense pas que tu choques, il n'y a rien de heurtant dans tes notes! Si tu ennuies? Comment répondre à cette question? Pas moi en tous les cas. Tu sais je vais me répéter: les blogs ont pris une telle ampleur qu'il est difficile de faire un tri et d'avoir de nouveaux lecteurs (je ne parle pas pour moi, car j'écris très peu... non pas par manque de commentaires, mais par manque d'inspiration et d'envie de parler de ce qui m'arrive, ah mon côté introvertie!). Certains aimeront les blogs intimistes, d'autres les blogs engagés, d'autres les blogs sarcastiques, d'autres... etc. etc. Il y en a pour tous les goûts. Il y en a presque trop!
Mais, si j'observe les commentaires de ceux que je lis régulièrement, les commentateurs sont souvent les mêmes. Comme une micro-société. Et crois-moi, ma liste de blogs est assez élargie... je ne les lis pas tous régulièrement, mais quand j'y retourne et vois les réflexions, je retrouve les mêmes personnes, les mêmes commentateurs.
Je prends du recul et observe: crois-moi, rares sont les blogs qui attirent de nouveaux lecteurs! Ou alors, de liens en liens tu tombes sur des écrits qui te touchent!
Et pour la personne qui décide d'ouvrir un nouveau blog, c'est la galère!
J'ai l'impression que tout ceci est à l'image de notre société: tout se consomme, tout va vite!
Les blogs comme F***de bouc, c'est une mode.
Sous couvert d'anonymat, déposer sa vie à des inconnus peut aider. J'en suis convaincue.
Mais tous les inconnus ne peuvent être touchés.
Alors? Alors? La question est: quelle est ma motivation?
Etre lu, certes, mais par combien, par qui?
Dans le peu de commentaires que je laisse à gauche ou à droite, jamais il n'y a le lien du blog.
Jamais (en ce qui me concerne). Pourquoi? Simplement parce que si je laisse un commentaire, je ne suis pas demandeuse en retour!

Ta vie n'est pas de tout repos, je ne peux qu'adhérer et comprendre. Maintenant face à ta fille: elle fait sa vie et c'est me semble-t-il normal. Devenir indépendant n'est-ce pas merveilleux?
Mais ceci n'enlèvera pas l'amour qu'elle a pour vous, non?

Je m'arrête, parce que là j'ai déjà trop écrit.
Je t'embrasse.

Écrit par : Brigitte | 17/09/2010

En fait, on peut écrire plusieurs choses : soit faire une espèce de journal au jour le jour, c'est ce à quoi j'en étais arrivé sur l'autre blog, commenter l'actualité.
Ou alors ne parler que des autres, de ses collègues bloggueurs. C'est ce que j'avais fait au début ma carrière "là-bas", avec des trucs de gamin, pire que ma généalogie d'hier.

Mais vois-tu, là je me suis mis en tête de raconter ma vie. Du moins ses périodes qui ressortent le plus, et, c'est vrai, comme le sportif durant son épreuve, j'ai besoin d'encouragements, qui sont les commentaires. Car j'entame le "noyau dur"... Pas si facile, à passer de 1981 à 1982 !

Merci de ta réponse

Bises

Écrit par : Cica pour Cri-Cri | 17/09/2010

Tu as sans doute raison, il y a certainement plus de bloggeurs que de lecteurs à l'heure actuelle !
Disons que je m'étais habitué à mes commentateurs "habituels" (j'en ai entre 4 et 6) et ces jours-ci, dehors de Fiamella, plus rien ! Sans doute étais-je trop optimiste, et avais-je pris l'"exceptionnel" comme le "normal"...
Mais toi, Brigitte - ainsi que d'autres d'ailleurs.... - tu sais très bien ce que je vais écrire à partir d'aujourd"hui, et c'est vrai qu'il me faut quelques encouragements pour passer ce cap. Une fois la machine démarrée, ça ira tout seul.

Voilà, merci de ce commentaire qui montre que toi, tu as compris ce que je ressentais.

Je t'embrasse

Écrit par : Cica pour Brigitte | 17/09/2010

Parfois, le meilleur encouragement est silencieux: quand on est tellement soufflé qu'on ose rien écrire!
Tu sais, je pense que tu peux impressionner, par la précision de tes souvenirs, par cette histoire (déjà) pas banale que nous lisons au travers des pages.

Je sais aussi que parfois, j'ai eu besoin d'y revenir, avant de commenter. J'ai lu, et puis fermé. Et le lendemain je suis revenue, et j'ai lu la nouvelle note, l'ai commentée, et suis alors revenue sur la précédente. Et là, seulement, avec un peu plus de recul, j'ai pu commenter.

Je crois aussi que le blog, quoi qu'on y mette, c'est une question de partage, et que le partage, souvent, mène à de belles rencontres. Et pour ça, internet, c'est formidable! On s'y parle sans distinction de classe sociale, d'âge, où de je ne sais quoi. L'écran fait tomber beaucoup de barrières, parfois trop. Du coup, comme tu le dis si bien, on peut être amené à écrire des choses qui vont "choquer". Qu'importe. Quel livre n'a choqué personne? Qui peut se vanter d'avoir eu UN écrit, qui jamais au grand jamais n'a dérangé? C'est aussi avec ça qu'on se construit, et qu'on construit une histoire commune avec ses lecteurs et avec d'autres blogueurs: c'est là où je peux comprendre que tu ais voulu "sauvegarder" ton ancienne plateforme, ne comprenant pas les "départs" d'autres membres. Et puis parfois, changer d'environnement, comme pour un déménagement, c'est pas si mal! On découvre autre chose, on voit d'autres paysages, on lit des gens dont peut-être, on aurait même pas passé la page d'accueil. Et on peut écrire les mêmes choses de façon différente. Parce que la dynamique n'est plus la même, tout simplement!

Je te souhaite bon courage pour passer ce cap de l'année 1981 à l'année 1982!
A demain pour "le vif du sujet"!

Écrit par : CriCri | 17/09/2010

Oui, j'ai essayé de toutes mes forces de sauver mon ancien site. Mais, hélas, compte tenu 1) de la technique qui merdoyait d'une façon pas croyable et donc 2) de ceux qui partaient, j'avais fini par me retrouver dans un club très fermé. Dont je faisais partie (j'étais un des plus anciens bloggueurs) mais fermé quand même. En plus ils connaissaient mes récits par coeur, auraient même pu écrire les notes à ma place !!! Je comprends fort bien qu'ils se soient lassés.

Cela dit je te remercie de me soutenir comme tu le fais. Ca me touche énormément.

Je t'embrasse.

Écrit par : Cica pour Cri-Cri | 17/09/2010

Les commentaires sont fermés.