Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2010

Fillonneries

manif lycéens.jpgLes lycéens sont dans la rue !

Saine révolte d'une jeunesse qui ne veut pas hypothéquer son avenir à cause d'un roitelet campant sur ses positions.

Pour 68 ça avait été pareil, très vite nous nous étions joints aux étudiants (j'allais sur mes 18 ans) et ça a donné le mouvement que l'on sait.

 

Mais avez-vous entendu l'incommensurable connerie que Fillon a déclamée voici quelques heures ?


"Il est irresponsable de la part du parti socialiste de mettre des gosses de 15 ans dans la rue".

Oui je le mets en gros, car c'est vraiment gros.

Car cela voudrait dire :

1) que tous les lycéens sont des "gosses".

2) que ces gosses-lycéens ne sont pas capables d'avoir des idées personnelles, mais doivent prendre leurs ordres au...parti socialiste !

Ce genre de phrase bête au possible, proncée par quelqu'un que j'estime assez habile, montre bien un gouvernement aux abois, prêt à dire n'importe quoi dans l'affolement.

La porte est entrebaîllée, il faut l'enfoncer ! C'est le moment...

14:14 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : sarkozy

Commentaires

Le gouvernement est aux abois . Résultat, ils disent n'importe quoi et prennent les jeunes pour des imbéciles. Filon a dit que le PS a été coupable aux yeux de l'histoire à l'Assemblée tout à l'heure. Ca se voit qu'il n'a jamais bossé en usine. Ou jamais fait de travail pénible. On interdit donc aux gens de profiter de leur retraite, tandis que lui et ses parlementaires godillots s'en mettent plus par mois que ce que gagnera un smicard pendant toute sa vie ? Il faut arrêter un peu! NON cette réforme n'est pas juste. Tout simplement parce qu'on ne change pas les bonnes bornes. mais dès qu'il s'agit de taxer le capital, la droite pousse des cris d'orfraie. Qui c'est qui vote pour eux, hein ? Et comment être crédible dans une telle réforme, menée par un Eric Woerth empêtré dans une affaire comme jamais et qui aurait été contraint à démissionner dans n'importe quelle autre démocratie ( sauf l'Italie parce que Berlusconi, il est presque pire ) ?

Voilà, désolé de ce post un peu long, mais j'en ai beaucoup à dire sur ce gouvernement qui a une vision de la france que je ne partage pas, à commencer par faire de nous des moutons. Il ne faut pas prendre les jeunes et les étudiants pour des imbéciles.

amitié.
J.

Écrit par : Julius | 12/10/2010

Ca me rappelle le joyeux temps des années De Gaulle, les années 60 où tout était verrouillé. Le centre-gauche était amalgamé à l'armée rouge et Giscard était un dangereux gauchiste.

J'ai été manifester, et je suis fier de d'avoir participé au record que l'on a battu ici : 5500 personnes dans la rue, sur une population de 16500, bébés et centenaires compris. 33%, depuis 68 on n'avais jamais vu ça !
C'est le moment d'en finir avec cette bande du Fouquet's qui nous dirige.

Et pourtant, je suis concerné par les grèves. J'ai un train après-demain matin de bonne heure à Lyon, et j'avais réservé des billets de train. Je pense que je vais devoir prendre ma voiture...
Pas grave tant que c'est pour "la bonne cause" !

Amitiés

Écrit par : Cica pour Julius | 12/10/2010

Fillon garde sans doute en mémoire un souvenir douloureux pour lui, jouissif pour moi. En 2005, son ministère à l'Education a sauté à cause des lycéens, qui de la rue, ont su lui imposer un juste retour au bercail...
J'en étais.

Nous avions au moins gagné ça, même si la réforme, elle, est passée faute de soutien de la part de nos aînés. Soutien que des lycéens pas rancuniers ont tout de même apporté, gentiment, l'année suivante, pour le CPE et le CNE.
Soutien qu'aujourd'hui, ils continuent à apporter, dans la rue toujours, hauts en couleurs évidemment. Ca fait un bien fou, un peu de jeunesse! (on pourrait croire que je suis vieille, mais la moyenne d'âge du cortège parisien était plus proche de la soixantaine que de la vingtaine)

Les mauvaises langues diront que tant qu'il s'agit de louper des cours... mais je n'y crois pas! Les lycéens n'ont pas perdu cette faculté de rêver, que nous n'avons plus! Et ils y croient!

Écrit par : CriCri | 12/10/2010

En mai 68, j'allais sur mes 18 ans. J'étais lycéen - je passais en première - et je peux dire qu'après une période de flottement (on se demandait tous ce qui se passait) les AG se sont vite mises en place, et les manifs ont commencé. Nous avions certes suivis les étudiants, mais largement précédé les "travailleurs".
Même si ça doit gêner temporairement quelques personnes (ainsi bibi, je dois aller à Lyon en voiture alors que j'avais mon billet de train), c'est maintenant qu'il faut foncer. la brèche est ouverte !

A dans 8 jours (à demain si grève de l'aérien....)

Bises

Écrit par : Cica pour Cricri | 13/10/2010

Quelques éléments supplémentaires... http://www.liberation.fr/politiques/06012522-irresponsables-l-histoire-d-un-element-de-langage

Écrit par : CriCri | 14/10/2010

Les commentaires sont fermés.