Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2010

les 50 interprètes de la période 63/74 selon SLC : Julien CLERC - 1

Peut-être (sans doute ?) la dernière note de cette saga, dont il faut dire qu'elle ne remporte pas, ici, de succès foudroyant. Surtout par rapport au temps de préparation...

Peut-être que Julien Clerc va me faire mentir ?

Car aujourd'hui, c'est un "gros morceau" en la personne de Julien Clerc, dont la période 1963/74, celle traitée dans ces colonnes, n'aura pas été la plus importante. Julien Clerc fait partie de ces Grands chanteurs français qui sont arrivés dans les années 60 et qui continuent de faire des tubes.
C'est pour cela que je vais la traiter en deux "tomes" : 1968/1974 et 1975/2010.

Julien Clerc est un des rares chanteurs dont le premier 45 tours est un tube. La cavalerie, sortie en avril 68, fut le refrain des "évènements" de mai. Il va rester 21 semaines dans les 25 premiers, avec une belle 7ème place (pas mal pour un premier disque) en octobre, alors que Ivanovitch est déjà sorti !
Cette chanson fera moins bien que la cavalerie, 8ème en janvier 1969.

En 1968, Julien Clerc est déjà dans le "gratin", il occupe la 18ème place parmi les interprètes.

Yann et les dauphins sort en février 69, il sera 17ème en mai. 
Le disque suivant, son premier single, sorti ce même mois fera, lui, un malheur.
D'abord si tu reviens, 4ème dès son premier mois de présence. 19 semaines dans le top... En même temps que la face B, la californie, 4ème aussi en juillet. Carton plein pour Juju.

45 tours "sabbatique" à l'été, avec Hair où il a joué en même temps que Palaprat et Lenorman, qui en feront également un disque.
Mais il se rattrape avec le suivant, qui lui aussi fait un beau doublé : Carthage, 17ème en novembre 1969, et Les larmes sucrées, 8ème en décembre. Julien Clerc, deux tubes pour le prix d'un !

En 1969, Julien Clerc est 8ème interprète pour l'année, 5ème chez les hommes derrière - dans l'ordre - Adamo, Joe Dassin, Johnny et Michel Polnareff.

1970. Sortie en février des jours entiers à t'aimer sera 5ème en avril.
En mai c'est 4h du matin, qui restera 19 semaines dans le hit, avec une 5ème place en juillet.
Nouveau doublé en septembre, avec la face A les fleurs des gares, 5ème en décembre, et surtout le caravanier, qui arrivera sur le podium en mars 1971.

Pour cette année 70, Julien Clerc rétrograde, se classant 9ème et 7ème interprète masculin. Pas mal quand même...

Le coeur volcan sort en février 1971, lui aussi sera dans le tiercé en juin. Où sort Berce-moi qui fera aussi une belle carrière avec 15 semaines de présence et une 7ème place en juillet.

Julien a eu jusque là beaucoup de places d'honneur, mais jamais la seconde et encore moins la première.
Ce sera rectifié avec Ce n'est rien, qui tiendra 23 semaines dans le hit ! Sorti en octobre, il restera classé jusqu'en avril, avec la seconde place en janvier 72, et la première en février.

Lui aussi sera l'interprète numéro 1 en cette année 1971, sa meilleure année.

Comme souvent, après un méga-tube, suit une période moins faste. Ce sera son cas en 1972 avec Niagara, qui sera reconnue quelques années après. Mais pas du tout classée sur le moment (février).
A chaque jour sera 10ème en août.

Mais il finira bien l'année en sortant début novembre si on chantait, qui tiendra 20 semaines, avec une troisième place en janvier 1973.
Mais pour cette année 1972 il va rétrograder à la 17ème place...

Il va à présent moins faire de disques, mais celui de 1973, ça fait pleurer le bon Dieu sera, lui aussi au sommet à l'automne.

Une seule chanson aussi pour 1974, Danses-y, qui sera 4ème en janvier et février 75.

La place qu'occupe Julien Clerc entre 1963 et 1974 est une insulte pour ce chanteur qui a commencé sa carrière en 1968. D'autant que les années 75/2010 seront très fastes pour lui.

Le mieux est de comparer ce qui est comprable, c'est à dire les années 68/74 où Julien Clerc est le 8ème interprète français, derrière - dans l'ordre - Johnny, Claude François, Adamo, Sheila, Sylvie Vartan et Michel Polnareff.

La suite la semaine prochaine.

Je vous embrasse.

Commentaires

Ben, t'es parti ?

Écrit par : Teb | 07/12/2010

oui ! Mes deux jours à Lons le Saunier. Et quand ça tombe sur la paire lundi/mardi, ça signifie pas de Hautetfort pendant 48 heures...
Merci de t'inquiéter, mais comme tu me l'as rappelé fort justement, je ne suis pas indispensable :))

Bises.

Écrit par : Cica pour Teb | 07/12/2010

Mais ... ça n'a rien à voir, cher ami :-))

Écrit par : Teb | 07/12/2010

Les commentaires sont fermés.