Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2011

Les 50 interprètes des années 63 à 74 selon SLC : Gérard LENORMAN

Gérard Lenorman (pas LenormanD...) est né pendant la guerre, d'une mère normande et d'un père soldat nazi. Blessure qu'il gardera très longtemps avant d'en parler dans une chanson.
Il passera son enfance tantôt en Normandie, tantôt au Malzieu en Lozère, au... presbytère du village ! (scoop, seuls les Lozériens le savent).

Son premier disque sort en 1967 et s'intitule à coeur la vague. Pas de succès.

Puis c'est, toujours en 1967, Rêve. Pas de succès non plus. Mais si vous l'avez, ne le donnez pas, sachez qu'il vaut 30 euros !

Début 1968, Nocturne (j'ai craqué sur cette chanson et me la suis offerte un an plus tard) et Pluie, qui lui va entrer dans l'antichambre du hit en février 1969. Idem, si vous l'avez, sachez qu'il vaut 55 euros. Moi je ne le vendrai pas à cause de la chanson nocturne que je repasse en boucle depuis 2002...

Bref, les années 60 ne sourient pas à Gérard Lenorman. Ni le tout début des années 70.

Pas plus que Sueva en 1969 (25 euros), si les murs pouvaient parler en 1970 (5.50 euros seulement), sa version tardive de Hair toujours en 1970 (6 euros) Je partirai début 1971 (16 euros quand même).

Ses disques suivants ne valent plus un clou.

Il, sorti en juin, va entrer au hit-parade. Et pas qu'un peu, parce qu'il va y rester 18 semaines ! Avec une belle 6ème place en octobre.

Bien sûr, Gérard ne se classe pas parmi les 20 meilleurs de 1971, mais sa carrière est partie.

1972.

En janvier, il sort de toi, qui cartonnera encore plus. 4ème en mars, 2ème en avril, il ira se heurter au "mur" d'un autre Gérard, Palaprat qui occupe la première place avec Pour la fin du monde.
Belle performance tout de même.

Le Petit prince sort en juin, et lui aussi n'occupera que la 2ème place en septembre, derrière Une belle histoire de Fugain. Lenorman, Poulidor de la chanson ? On verra que non.

En septembre c'est les matins d'hiver, directement n°4 en novembre, mais en descente ensuite.
Avec deux n°2 et un n°4, Gérard Lenorman se hisse à la 7ème place des interprètes pour 1972, 6ème chanteur.

1973.

Les jours heureux sortent en janvier, et sont couronnés d'une 8ème place en mars.
Cette année-là il sera abonné aux 8èmes places, avec ensuite - sortie en mai - si tu ne me laisses pas tomber, 8ème en septembre.
Puis Le Magicien, sorti en septembre, et qui sera donc 8ème en février 1974.

En revanche, après tant de souvenirs, qu'il sort en décembre, ne sera pas classé.
Pour cette année 73, il ne se classera pas 8ème mais dégringolera à la 10ème place.

1974.

Côté hit-parade, le disque qu'il sortira en février sera son plus grand tube. Sans être numéro 1. Mais il va rester classé 23 semaines, jusqu'à la fin de l'été ! C'est le côté mystique de Gérard qui ressort, cette chanson quelque chose et moi se payant une 3ème place en mai.

Mais du coup il fusille son disque de Juillet, je n'ai jamais rencontré Dieu.

Je vous écris, sortie en septembre, est 5ème en novembre.

C'est le Noël du monde, sorti en décembre ne marchera pas.

Gérard n'est plus que 15ème interprète pour cette année 74, et pour les 12 années 63/74, il n'arrive qu'à la 31ème position.

Et ensuite ?

Il va remonter en puissance.

Pour 1975 il aligne Et moi je chante (6ème en mai), la belle et la bête (16ème en juin) et son magnifique funambule, que je me suis passé en boucle de 1993 à 1997, qui décrochera une seconde place en octobre, derrière Dave.

A présent les choses sérieuses vont commencer. 1976 sera "son" année.

Mais avant, un aparté.

SLC sucrait déjà Cloclo pour cause de concurrence avec Podium, là, il a oublié tout simplement.... la ballade des gens heureux !!

1976, donc.

Michèle, sorti en janvier, atteint la place suprême en mars. Son premier numéro un au hit de SLC !

Re-bingo avec le disque suivant, gentil dauphin triste, qui sera deux mois numéro un (août et septembre).
Au passage, on sent avec cette chanson que Gérard Lenorman veut se tourner vers la chanson pour enfants.
Mais en décembre, ce n'est pas pour les enfants qu'il chante voici les clés, N°2 en février 77 derrière Michel Sardou et son temps des colonies.

Superbe année !

Pour 1977 un ami sera 3ème en septembre et octobre, l'enfant des cathédrales 7ème.
En revanche rien pour sous d'autres latitudes et au-delà des rêves.

En 1978, pas de disque classé. Alors que Lilas/Dieu est amoureux mérite le détour. So long Maria n'est pas mal non plus. Quand à chante en anglais, si les paroles sont assez subtiles, le pompage musical de Bonsoir Clara est trop visible...

Il revient en 1979 avec y a plus de printemps, classé 15ème à l'été.
Mais ni la fête de juillet-juillet, ni ya plus de chanson ne seront dans le hit.

En décembre Gérard sort ça va, que Lesueur mettra 4ème en janvier.

Nouvelle chanson pour les enfants, si j'étais président est classé 7ème en mai 80.

La clairière de mon enfance (toujours 80) est un bide.

En 1981 il sort ses tripes. Il se décide, à 36 ans, à parler de son passé avec Warum, mein Vater.

Suit à l'été une merveilleuse chanson entre Provence et Normandie, qui est pour moi tout un symbole.

Mais en 1982, Lenorman va dérailler, affichant ses opinions politiques avec on a volé la rose, se privant du même coup pour un temps de la moitié de ses fans...

82 est aussi l'année de la petite valse, que Lesueur verra 6ème en mars.

Plus de classement ensuite.
Ni pour amour de pluie (1982) les animaux musiciens (1982) tu ne te rappelles plus de rien - première de la série autobiographique - en 1983.
1983 toujours, vive les vacances, non classée également.

Idem pour Amoureux encore (1984).

Pas de classement non plus au top 50 . Ni de fière et nipponne et les mains sur le volant (1985), le bleu des regrets et Jean-Sébastien (1986) la saison des pluies (1987), sa seconde chanson autobiographique je suis un con (1988), puis chanteur de charme (1989) et la belle Montfort l'Amaury (1990).

Il va bien terminer sa carrière avec une superbe chanson, la force d'aimer, en 2000.

Au final, une belle carrière, Gérard Lenorman ayant été quand même au sommet de l'affiche, avec les plus Grands, entre 1971 et 1977.

La semaine prochaine, rendez-vous avec Herbert Léonard.

Je vous embrasse.

Commentaires

Fan de Gérard,grand chanteur et interprete français.En Algérie,là ou je vis et là il Gérard est venu chanter,on l'adore et on le préfère aux autres chanteurs populaires dont la France en raffole.

Écrit par : adric | 28/10/2014

Les commentaires sont fermés.