Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2011

Le malheur des autres devient une habitude...

Il n'y qu'à voir les infos, tout passe et tout lasse....

Je me permets de reproduire une note que j'avais écrite le 10 juin

______________________________________________________________________________________

Il fut une époque où je mesurais mes commentaires. Et ceux des autres.

Ca me passe progressivement, mais j'avoue que lorsque je voyais dans certains blogs

"Commentaires : 54", ou "Commentaires : 78"

J'étais à la fois béat d'admiration et un peu jaloux.

Mon record, c'est 29 commentaires, alors que j'annonçais la mort de mon père.

 

Mais le net est quelque chose de vivant, mieux que la radio, on y est informé plus vite et surtout c'est interactif.

Les quelques 54 ou 78 commentaires de "d'aucuns" me font ce soir un petit peu rigoler, énormément relativiser,  quand on songe qu'un blog a recueilli, en quatre notes.... 6566 commentaires !

Et le potentiel est au moins du double, voire du triple, car devant un blog pareil, on hésite à lâcher des mots, on a le double sentiment de ne pas savoir quoi mettre, ou de penser que, comme dans certains livres d'or de restaurants, y laisser sa trace pourrait relever du "matuvu-isme". Style "moi, j'y étais". Sarko à Berlin le jour de la chute du mur....

Si vous avez aimé passionnément le Journal d'Anne Frank, allez-y. Silencieusement. Religieusement. Sans vous faire remarquer, laisser un lien quelconque. Lire et pleurer en silence.

Bref, si vous voulez lire les pensées d'une jeune fille de 15 ans atteinte d'un cancer incurable et qui sait qu'elle ne verra pas le prochain Noël, allez là :

http://alicepyne.blogspot.com/

Je vous embrasse.

PS j'oubliais. Pour traduire, voici où il faut aller :

http://www.reverso.net/text_translation.aspx?lang=FR

______________________________________________________________________________________

Voici à présent une courbe

diagramme alice.jpg

C'est le nombre de commentaires obtenus sur son blog par cette jeune fille depuis juin.

La chute est effrayante :

• 317 par jour en juin

• 22 par jour en juillet

• 7 par jour en août

• 2 par jour en septembre....

Pour le positif c'est pareil.

Quand j'étais vedette radiophonique dans les Hautes-Alpes, j'avais une nuée de groupies autour de moi. 1 an après avoir quitté la radio, j'étais redevenu un inconnu !

Dans le forum de psycho, entre 2003 et 2005, j'étais le "phénomène". Pas celui qui postais le plus, non mais dans des endroits très différents. J'ai ainsi battu le record de dialogues sur "vivre une séparation", et "spiritualité". Qui se souvient encore de Pompon ?

J'étais - jusqu'à l'arrivée de Psyblog - le number one masculin des blogs de Psycho. A présent que ceux-ci ont fermé partiellement, vous verrez qu'il ne faudra pas trop de temps avant que "Cicatrice" ne soit oublié.

C'est la nature de l'Homme : il brûle très vite ce qu'il a adoré...

Je vous embrasse.

12:43 Publié dans psy | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

---
Salut

je me dois d'un petit comm, car j'ai des visites venant de ton blog.
Merci pour le lien, parce que mon blog est plutôt "engagé", et déplacé dans notre monde de blogueurs bien-pensants et ramollis du bulbe.

Au sujet du nombre de commentaires sur certains blogs, il suffit de les lire pour se rendre compte de la misère mentale de ces pauvres blogueurs décérébrés (je suis sans pitié, je sais...).

C'est en vérité une véritable course aux commentaires : certains blogueurs et certaines blogueuses répondent souvent en multipliant leurs réponses, ce qui triplent parfois le nombre de réels commentaires !!

D'autres sont de mèches avec leurs visiteurs qui pondent parfois 20-30 commentaires dans la même note !! (j'ai vérifié)

Il existe sur Hautetfort des réseaux de blogs qui se nourrissent de manière intéractive, par commentaires et notes, la plupart du temps inintéressantes et à chier...
Je connais ces blogueurs : en mal de communication, ils vivent devant leurs PC, et sont victimes "d'addiction aux blogs", comme certains ados ont une addiction à Facebook...

Le pire exemple est, je crois, le blog du P...ot, qui récolte 80 comm par note, en moyenne, pour des notes d'une pauvreté affligeante, dignes de blogs d'adolescentes naïves.

Mais le plus affligeant, c'est que Hautetfort encourage, pour des raisons "Googeliennes" et commerciales, cette course aux commentaires.

Ouf... pour une fois que je commente, j'y mets la dose !!

Bonne continuation à toi...
---

Écrit par : Chris | 21/10/2011

Le jour où je me suis décidé à quitter Psycho, alors que j'étais encore en mal de reconnaissance, c'est de voir pas moins de ... 70 commentaires sur la photo d'un bateau !!! La note ne comportait que le bateau !!!
C'est bien après que j'ai compris que la Dame - en douce - proposait des croisières....

Affligeant !

Bises

Écrit par : Cica pour Chris | 21/10/2011

J'espère que le nombre de commentaires n'a pas trop d'importance pour cette jeune fille et qu'elle sait relativiser.

Écrit par : Cristophe | 25/10/2011

Je crains bien que si....
Le cancer évolue en fonction du mental, et je pense qu'un nombre élevé de commentaires pouvait constituer pour elle un soutien. Et à 15 ans, on ne peut pas trop relativiser. A cet âge on est "entier". Cela dit, peut-être qu'elle les chiffres de fréquentation de son blog, et que ceux-ci sont bons ? Je prends mon "petit" cas : Environ deux ou trois commentaires par note, mais 140 visiteurs quotidiens, 300 notes lues par jour. Et il est vrai que sans ces statistiques, j'aurais arrêté ce blog depuis quelque temps.

Pour Alice, un truc aussi m'inquiète : elle espace ses notes. Est-ce du découragement devant le peu de commentaires ou la maladie qui commence déjà à la terrasser ?

Amitiés.

Écrit par : Cica pour Cristophe | 25/10/2011

Les commentaires sont fermés.