Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2011

Confession

Je l'avoue, j'ai un vice caché...

Et cela prend à présent de telles proportions que je me suis décidé à tout vous dire.

Je me suis arrangé pour que ma "pièce à ordi" soit au sous-sol de ma maison. En outre un voisin m'a offert une série de clochettes à mettre sur la porte, qui me sont bien utiles pour savoir si quelqu'un descend dans mon "antre".

Ainsi, parfois dans la journée quand je sais que je suis seul (c'est indispensable, vous comprendrez pourquoi...) et le soir, quand je sais que mon épouse est endormie, je vais alors sur le Net et me connecte sur un site disons "spécial".

C'est la nature du mâle, il est vrai que la chose m'intéresse depuis la puberté (on y reviendra). Mais je sais qu'au lycée - appelé à présent collège - quand j'étais en 3ème, je me passais souvent de déjeuner pour pouvoir, avec mes camarades, assouvir ma passion.

J'y ai perdu souvent mes illusions, même si de temps en temps il m'arrivait d'être triomphant.

Le site où je vais est l'un des seuls du genre gratuit. J'avais, voici quelques mois, trouvé un site du même tonneau, mais il fallait payer pour y accéder.

Et donc là, le plus souvent après 21h, je vais assouvir mes besoins.

J'y côtoie des dames, bien sûr. Mais aussi des valets, des as et des rois !


Car c'est de la belote dont je veux parler !!

Quand j'avais 12/13 ans j'avais une telle passion pour la belote que donc, j'y jouais - mal - avec des camarades de collège, pendant toute la pause déjeuner. Sans manger.

Pendant les vacances, c'est avec mon père que je jouais. Il avait mis au point un truc terrible: tous les ans, quand je passais en classe supérieure, il m'allouait une certaine somme, non négilgeable. Disons que ça devait faire dans les 500 euros actuels !!
Et il me proposait de faire "fructifier mon gain" en jouant avec lui, les points comptant pour de l'argent.

Si bien qu'il arrivait à me plumer en 15 jours, me laissant juste le nécessaire pour ne pas avoir l'air d'un pauvre auprès de mes copains de plage ! Il savait que j'étais accro, et année après année, il augmentait ma "dotation".
En 1969, alors que je passais en terminale, il m'avait accordé 1000 francs (1100 euros !!!). je me revois comptant mes 5 billets de 200...

"Alors, on la commence quand la belote ?" m'annonça-t'il dès le lendemain.
"On ne la commence pas, papa", le glacé-je.

Car j'avais enfin compris. Cet été 69 devait être un été de folie pour moi: juillet avec mon ami Bernard, août avec mon frère/cousin Jean-Yves. Et donc, riche !!!

Gueule de mon père, qui pas une seule seconde n'avait réalisé que les 3 années précédentes il m'avait grugé de la même somme grâce à ma naïveté.


Puis le temps a passé.

 

Ce n'est qu'en 1990 que j'ai retrouvé - avec mon ami Bernard - la belote. Où je jouais toujours aussi mal ! Mais personne ne voulait me donner de conseils.

Après un "froid" de 4 ans, je retrouvai la belote avec Bernard en 1997, à ma mutation pour la Bretagne. Mais là j'étais devenu le parfait zombie et je jouais toujours aussi mal :(

Le temps passa encore, et c'est une amie du Jura qui me contacta pour jouer à la belote sur Facebook. j'en avais déjà essayé une version, payante, et sur laquelle j'avais fait une note vengeresse (effacée depuis) mais celle-là se révélait gratuite, et reposait sur.... la générosité!

Le principe : se faire des amis (en le leur demandant) lesquels amis pouvaient pous donner les jetons nécessaires pour faire 5 parties. En renvoyant l'ascenseur bien sûr. Comme au flipper, une partie gagnée donnait une partie gratuite. Et tous les jours, 3 parties nous sont offertes...

Au départ, j'étais donc toujours aussi mauvais. J'avais un "score" de 30 (pourcentage de parties gagnées sur parties jouées).

Puis au fur et à mesure, j'ai regardé comment les autres jouaient. Je n'avais pas que les 3 mêmes partenaires/adversaires comme dans les années 90, mais des dizaines.

Lesquels n'hésitaient pas à m'engueuler quand je faisais des conneries. Ce que mon ami Bernard ou sa femme ne se seraient jamais permis (surtout vers la fin, vu mon état...)

C'est comme cela qu'on apprend. Et peu à peu j'ai gravi les échelons. A présent je suis, si on compte à partir du début - à 50 (une partie sur deux de gagnée) mais sur le mois de décembre, c'est plutôt vers 70 que je me situe.

C'est dire que j'ai vraiment hâte de jouer "face à face" !!!

Le CicaBelote nouveau est arrivé !

Je vous embrasse

Commentaires

Voilà une note bien rigolote !
Mais, pourquoi se cacher pour jouer à la belote ?

Écrit par : Teb | 13/12/2011

Parce que mon épouse me connaît : quand je commence à être accro de quelque chose, ça devient très sérieux. Je me souviens, par exemple, du Pacman en 1987/88, j'étais devenu obsédé de la petite bête, à en rêver la nuit !!!

Sinon (je saute du coq à l'âne) fais très attention vendredi matin, ne sors pas, va y avoir une tempête du genre de celles de 99....!

bisous

Écrit par : Cica pour Teb | 13/12/2011

Ah. Merci, je serai prudente ! Je resterai sous la couette ;-)
N'empêche... je partirais bien voir les vagues !

Écrit par : Teb | 13/12/2011

Je consulte assez souvent ton site mété... et là franchement, je crois que dans les prochains jours il vaudra mieux éviter les promenades en forêt. Je t'embrasse.

Écrit par : Brigitte | 14/12/2011

Et moi je sors ou pas? (j'aimerais quand même aller bosser, j'ai vaincu la fièvre alors c'est pas pour m'arrêter maintenant!)
Sinon, j'adore la belote, moi aussi... même si je dois sans doute jouer comme un pied!

Écrit par : CriCri | 15/12/2011

Non, encore trop tôt....
Je t'embrasse

Écrit par : cicatrice pour Brigitte | 16/12/2011

Oui, toi tu peux, ça ne dépasse plus 70 km/h en rafales. Moi 123 il y a 10 mn...!
Pour la belote inscris-toi, si tu as un compte facebook.
Bises

Écrit par : cicatrice pour Cricri | 16/12/2011

Les commentaires sont fermés.