Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2012

Les 50 interprètes des années 63 à 74 selon SLC : SHEILA - III

1968 /1971

On avait laissé Sheila en juin 68, où elle exprimait pour la première fois ses opinions politiques avec une chanson qui disait tout le "bien" qu'elle pensait des étudiantes, selon elle toutes riches et guindées.

Verdict de SLC : pour la première fois depuis 1965, Sheila n'a pas décroché la première place au hit de SLC, ni même la seconde.

Carrère s'aperçoit de la bévue, et n'attend pas la rentrée pour sortir le disque suivant, long sera l'hiver. Longue aussi sera sa montée dans le hit, car rien en septembre, puis une 6ème place en octobre, une 3ème en novembre, et enfin la première en décembre. 4 mois pour retrouver "sa" place, avec une chanson ma foi fort jolie avec une superbe orchestration.
L'autre face, la vamp, sera classé dans les 10 premières.

Malgré tout, Sheila restera 1ère chanteuse pour l'année 68, 4ème interprète derrière Johnny, Cloclo et Adamo.

1969.

Sheila a, entretemps, en octobre, enregistré Arlequin, mais cette chanson aura bien du mal à pénétrer dans le hit. Il lui faudra attendre...4 mois pour avoir droit à l"antichambre", mais arrivera quand même numéro 1 fin mars.

Carrère lui sort ses disques comme un métronome, tous les 3 mois, et c'est ainsi que Love Maestro please sort en janvier, mais devra attendre la fin du succès d'Arlequin pour arriver sur les marches du hit. 12ème en mai, 2ème fin juin.

Ce coup-ci, Sheila attendra patiemment 6 mois pour que soit dans les bacs Oncle Jo, sorti en juillet.
18 semaines de présence à partir d'octobre mais seulement un podium. Son adapation d'un standard des Blue Sisters, il est tellement jaloux, ne dépassera pas la 24ème place.

Sheila est toujours première chanteuse en 1969, mais perd un rang parmi les interprètes, dépassée à présent par Michel Polnareff.

1970.

Julietta, son 23ème disque et dernier 4 titres sort en février. Il obtiendra une belle double seconde place en avril et mai, n'arrivant pas à dégommer Sardou (et mourir de plaisir) ni ensuite Polnareff (un train ce soir).

Ma vie à t'aimer, son premier single, fera un semi-bide : arrivée avec une prometteuse 9ème place en juin, elle rétrogradera ensuite.

Sortie en septembre, reviens je t'aime aura une carrière longue (23 semaines de présence) mais plafonnera à la 5ème place en janvier 71.

Pour l'année elle perd encore 2 places chez les interprètes (7ème) et se fait doubler par Sylvie côté chanteuses. Mais elle va vite récupérer son trône...

1971 va marquer un tournant.

En février elle sort Les rois mages, qui va lui donner un second souffle : 6 mois de présence d'avril à septembre, 13 semaines parmi les 10 premières de mai à août, 10 sur le podium de fin mai à mi-juillet, et la première place pendant 3 semaines en juin.

En septembre, sous le label 6061.139 elle sort blancs jaunes rouges noirs, qui ne dépassera pas la 4ème place en novembre. Chez Carrère, le disque précédent 6061.138 était le premier d'un beau jeune homme, Ringo Willy-Cat, intitulé l'Homme. Pour moi sa plus belle chanson.

En décembre, sous le label 6061.144 elle se met en duo avec Aldo Maccione qui est au sommet de sa popularité pour chanter une niaiserie intitulée j'adore qui arrivera 5ème en février 72. Juste avant, sous le label 6061.142, le jeune Ringo faisait paraître elle je ne veux qu'elle qui allait arriver numéro 1 en mars 72.

Pour cette année 1971, Sheila récupère sa place de première chanteuse, toujours en haut malgré son faux pas de juin 68.

Son Histoire d'amour avec Ringo Willy-Cat ne sera pas un coup monté pour remettre Sheila en selle (elle est au sommet) ni pour mettre le pied à l'étrier à Ringo (qui sera numéro un presque d'entrée).

Pour l'instant ils ne se sont que croisés chez Carrère (elle avec les labels 135, 139 et 144, lui avec les 138 et 142 - pour la petite histoire le 136 c'est Elvira d'Hervé Vilard et le 141 Inoubliablement de Jacques Monty) et ne s'apprécient guère (source "SLC" de 1972) mais très vite va se nouer une belle histoire d'amour, non fabriquée comme ce fut le cas pour d'autres.

On retrouvera Ringo à la fin de ma saga, ordre alphabétique oblige.

Sheila période Ringo, c'est pour la semaine prochaine.

Je vous embrasse.

Les commentaires sont fermés.