Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2012

Pasteurisation

Nous vivons, c'est bien connu, dans un monde de brutes.
Celles et ceux qui ont lu ici les 100 premières notes de mon blog, celles où je raconte ma vie, doivent en être convaincus.

Je supporte très mal la campagne électorale actuelle. Où tous les coups bas sont permis, de tous les côtés. Ca me donne envie de vomir.

Oui, mais... l'inverse est-il préférable ?

S'imaginer chez Walt Disney (pas employé dans ses parcs, attention !), dans un monde où tout le monde serait forcément gentil, où tout ce qui dépasserait serait banni ?
Une vie totalement artificielle, pasteurisée, quoi !

Non plus.

Depuis quelques années, c'est la mode du S.B.A.M. (sourire, bonjour, au-revoir, merci) et pas que chez les caissières.
Combien d'ulcères ces mêmes caissières ont-elles dû développer pour avoir dit ces formules à des personnes qui méritaient qu'on leur envoie la caisse enregistreuse dans la figure ?
Moi je suis pour appeler un chat un chat. 

Je suis bien dans mon village. Et je le clame haut et fort (lol !).

Mais il fut un temps, des temps, où ça n'était pas le cas. Et alors, je le clamais également.

Mais sincèrement, je ne me verrais pas y rester si je sentais qu'autour de moi ça sonnait faux. Si n'y seraient tolérés que de la "bienveillance obligatoire", et qu'en revanche, le parler-vrai me couperait de mes voisins. Lesquels, y compris chez ceux où je me sens super-bien, entrant dans la ronde de ce soft bienveillant, penseraient que non, que je me fais des idées, que "tout va bien à bord".

Voici quelques semaines, une amie m' a dit ici ce qu'elle avait sur le coeur. Sur le moment j'ai été blessé, mais peu à peu j'ai réalisé qu'elle était dans le vrai. Et elle m'a fait réaliser plein de choses.
Avec le recul, je sais qu'elle a eu raison.

Je pars du principe que lorsqu'il y a un abcès il faut le crever, et que casser le thermomètre ne fera pas tomber la fièvre. Que la politique de l'autruche ne mènera à rien, pas plus que l'agression excessive.

Voilà, c'était mon coup de gueule du soir, qui peut-être, sans doute, disparaîtra demain matin, après que la nuit m'ait "porté conseil", c'est à dire à mon tour "pasteurisé"...

Je vous embrasse.

21:34 Publié dans détripage | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Le problème est de parler vrai sans blesser (enfin, sans trop blesser ;-) parce que qu'il faut que les gens réagissent un peu, sans pour autant être "cassés"
Et ça, dieu sait que c'est difficile...
Et c'est pour ça que, par exemple, je ne dis pas toujours tout de suite ce qui me turlipine... parce que, d'une part, je laisse à l'autre le temps de se rendre compte que, par rapport à moi il se fourvoie, et puis.... souvent... je ne sais pas comment dire les choses sans blesser...
Bon, bref...
Bisous... au lit, Miss Teb !

Écrit par : Teb | 30/03/2012

Le problème est de parler vrai sans blesser (enfin, sans trop blesser ;-) parce que qu'il faut que les gens réagissent un peu, sans pour autant être "cassés"
Et ça, dieu sait que c'est difficile...
Et c'est pour ça que, par exemple, je ne dis pas toujours tout de suite ce qui me turlipine... parce que, d'une part, je laisse à l'autre le temps de se rendre compte que, par rapport à moi il se fourvoie, et puis.... souvent... je ne sais pas comment dire les choses sans blesser...
Bon, bref...
Bisous... au lit, Miss Teb !

Écrit par : Teb | 30/03/2012

Je pense que toute vérité n'est pas forcément bonne à dire. Mais il est vrai aussi que s'il y a abcès entre 2 personnes c'est parce que leur relationnel est important, au moins pour l'une des parties. Et on n'a pas non plus forcément envie de blesser pour crever l'abcès. Donc je rejoins les propos de Teb :)))
Aaaahhh... si les individus étaient plus tolérants, dire ce que l'on pense serait beaucoup plus simple. Parce que je crois que c'est l'incapacité à comprendre le point de vue de l'autre qui génère les mésententes. Il me semble que l'on peut comprendre pourquoi une personne pense d'une certaine façon sans pour autant partager son point de vue : un peu d'écoute et d'empathie suffisent. Mais il faut de la réciprocité dans la démarche. Et puis comprendre n'est pas partager ; pour moi c'est simplement accepter la différence de point de vue. Et s'écouter l'un l'autre permet de s'ouvrir aux autres et d'évoluer.
Bisous

Écrit par : Odile | 31/03/2012

Ne culpabilise pas ! Tu as vu, j'ai parlé de toi dans ma note. C'est vrai qu'à partir du moment où j'ai quitté Psycho, que je me suis mis sur Hautetfort, j'ai quelque peu "déserté" mes contacts de là-bas. En plus mon déménagement non prévu et la "coupure virtuelle" qui a suivi pendant 5 mois n'a rien arrangé.
Et je les voyais bien tes coms de plus en plus doux-amers, auxquels je me jurais de répondre quand j'y verrais plus clair, quand je serais enfin en retraite et rangé tous mes cartons. Oui, je "procrastinais" ! Et toi, pendant ce temps tu rongeais ton frein, jusqu'à ce fameux com où tu as lâché les vannes et qui m'a, sur le coup, très choqué.
Mais au fil des jours, j'ai réalisé que - sur le fond - tu n'avais pas tort, que certes j'étais dans ma bulle d'Ouhans, mais que j'aurais eu peut-être un peu de temps pour aller prendre des nouvelles des uns et des autres. Ce que je n'ai pas ou peu fait.
Vois-tu, ton com fut finalement salutaire, parce qu'à présent ça devient naturel pour moi d'aller rendre visite à tous ceux qui sont sur ma liste (qu'il va falloir que je modifie d'ailleurs....)
Je préfère ta réaction à celles de ceux qui n'ont rien dit, et qui à présent me boudent, font comme si je n'existais plus sauf pour me lancer de temps en temps quelques vacheries tellement dissimulées que personne d'autre ne peuvent comprendre.
Bisous.

Écrit par : Cica pour Teb | 31/03/2012

Odile, on se connaît assez...
Ne fais pas semblant de ne pas comprendre ce que j'ai voulu exprimer dans cette note....-))
Si tu veux on en parlera de "vive voix" prochainement.
Je t'embrasse.

Écrit par : Cica pour Odile | 31/03/2012

Chez les caissières, c'est le S.B.V.A.L.C.D.F.A.M. :
Sourire Bonjour Vous Avez La Carte De Fidélité ? Au-revoir Merci

Écrit par : Cristophe | 01/04/2012

Oui, c'est vrai, sauf à LIDL ou NETTO, que je fréquente de plus en plus en raison d'un pouvoir d'achat qui suit actuellement le niveau des cours d'eau :) Sécheresse absolue dans mon porte-feuille !

Écrit par : Cica pour Cristophe | 01/04/2012

Les commentaires sont fermés.