Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2012

Totale ingratitude de ma part :(

J'ai dû l'écrire environ 500 fois, mais alors que j'étais prêt à retenter de mettre fin à mes jours - mais de cette fois de manière plus radicale - mon chemin a croisé celui du Net en juin 2003, et - je vous éviterai les détails, moult fois évoqués - le site Psychologies.com m'a sauvé, enfin pas lui mais les gens qui écrivaient dessus.

D'abord forum en tant que Pompon jusqu'au 11 septembre 2006, puis dans les blogs en tant que Cicatrice d'avril 2005 (et oui, déjà 7 ans que je "Cicatrise" !) à juillet 2010, date à laquelle j'ai rejoint les rangs d'Hautetfort.

"Psycho" ou "La rue des blogs", comme on dit, m'ont vu au début dans ma maniaco-dépression.

Un temps j'avais cru que c'était mon "réel" qui m'avait plus ou moins guéri. Une mutation salutaire à Biarritz, où si au début j'ai été bien accueilli par mes collègues, ça s'est un peu gâté à la fin.
Egalement, au Pays Basque, j'ai vu ma fille quitter définitivement le nid à l'été 2004. Et ce en deux temps, d'où double peine, et là, j'ai très très mal réagi...
Enfin, c'est pendant ce séjour Biarrot que mon épouse a subi sa terrible opération qui l'a complètement transformée (et pas dans le sens positif).

Donc, pour moi, ces années Basques (2003/2007) n'ont pas été le top, et heureusement que les gens de Psycho étaient là pour me comprendre, me réconforter, discuter avec moi, me rencontrer même.

Puis l'été 2007 a vu la fin de ma maniaco, avec ma mutation à Lons Le Saunier, je pense la seule station de ma carrière où du premier au dernier jour j'allais bosser en sifflotant !

Depuis 2010 j'habite Ouhans, et je suis en retraite depuis mars 2011.

Dans une récente note, je parlais du sevrage progressifs de mes médicaments depuis cette date.
http://cicatrice.hautetfort.com/archive/2012/03/07/desint...

Parti de 13 comprimés, j'étais en mars arrivé à 3.
Et à présent à 2.

Objectif zéro en septembre. Si Dieu veut....

Pourtant ma vie ici n'est pas un chemin jonché de roses. Je dois cohabiter avec une épouse infirme, qui si elle fait des efforts (énormes) d'élocution avec autrui, n'en fais pas du tout avec moi. Si bien que je dois jouer à "questions pour un champion" en permanence.
Pour elle c'est pire : elle a du mal à communiquer, donc, mais le fait qu'elle soit épileptique la rend totalement dépendante de moi. Pas évident du tout...

Bref, malgré tout, avec un voisinage très compréhensif (qui a dit que les Franc-Comtois étaient froids ? Allez donc voir en Bretagne ! Je descends des deux, alors je peux donner mon opinion !) j'arrive peu à peu à "Cicatriser", à presque redevenir comme avant, avant ce 1er septembre 1992 qui m'a donné un cadeau merveilleux, mais qu'on m'a repris 5 ans après.
Faites ça à un gosse : donnez-lui le jouet de ses rêves et quelques semaines plus tard vous le lui reprenez, ça le marquera à vie...


Bref, en ce début mars 2012, j'étais "bien".

Mais le 3 mars, je vois que "quelque part" sur la Toile, des personnes essaient de ressusciter la Rue des Blogs.
Je m'y "Rue" illico, me permettant même d'y inscrire certaines personnes sans leur avoir demandé leur avis !
Deux me rayeront de leurs amis Facebook, et l'un n'appréciera pas, depuis nous sommes un peu en "léger froid"...

Mais bon, qu'importe, la Rue était ressuscitée, du moins en partie.

Ce qui me permet de faire plus ample connaissance avec des personnes que là-bas je ne côtoyais que peu, n'étant pas dans mon "clan" ! Je sais j'étais un peu c... à cette époque, la maladie n'excusant pas tout.

Mais, en participant à leurs discussions, mes vieux démons reviennent. Dont la parano. Je me sens plus fragile. Me sens parfois - à tort - "exclu"...

Le fait d'entrer, le samedi 10, parmi les intimes de mon idole de jeunesse Gérard Palaprat achève de me chambouler.

Je commence à piquer une première "crise" le 16. Puis pensant déjà que cela avait un rapport, je fuis ! Je pars passer 4 jours à Toulon, chez mon cousin germain.

Ca va un peu mieux au retour, mais et je recommence à participer au "truc".
Mais de nouveau, le malaise revient, et le 30 je songe à en partir.

Le 16 avril je "pète les pombs" au sujet d'un fil de discussion qui aurait été censuré.
Mais dès le lendemain, je connais mon erreur, et je m'excuse auprès d'eux de cette attitude pitoyable.

Puis le 18, vacances en Bretagne et Paris, qui arrivent à point nommé.


Depuis mon retour, le 30, si je continue à lire de ci de là mes anciens voisins de "rue", je ne participe plus ou presque aux fils de discussion.

Et je me suis aperçu que depuis, ça allait mieux, nettement mieux.

L'explication que je peux donner est que je ne suis pas encore tout à fait guéri de tout ce qui m'est arrivé entre 1994 et 2006. Et que me plonger dans ces fils de discussion me ramènent aussitôt dans cette triste période.

Alors, me direz-vous, le plus simple ne serait-il pas de ne plus faire partie de cet espace ?

Non, parce que l'immense majorité des membres sont non seulement des gens à qui je dois beaucoup, mais tout simplement des gens que j'aime.

Et que je serais vraiment triste de ne plus avoir de leurs nouvelles.

N'empêche, je suis vraiment ingrat sur ce coup-là, défaut qui pour moi est le pire de tous...
Mais que faire ?

Je vous embrasse.

Commentaires

Mais ... tu ne dois rien à personne ...
Si tu te sens obligé de faire les choses, la personne en face le sent... et ça ne sert plus à rien.
Je pense que l'important c'est que tu te sentes bien dans l'espace (les) où tu évolues. Peu importe si tu communiques beaucoup ou pas !
Moi aussi, quand je suis allée sur cette page FB, j'ai commencé par vouloir tout vois... et puis je me suis rendu compte qu'il y avait bien trop de fils de discussions pour que je puisse tout suivre, et j'en ai pris mon parti... Maintenant j'y vais de temps en temps. Quand j'en ai envie, quand je peux !
Non, tu n'es pas ingrat, tu es TOI, avec tes envies, tes impondérables, ta guérison ou presque, ta retraite et sans doute l'envie de choses nouvelles et sympas à vivre, histoire de remettre une couche de souvenirs toute neuve sur "le reste"... Bref, tu ne dois rien à personne.
Allez, des bises... et fais comme tu le sens... c'est comme ça qu'on est les meilleurs ;-))

Écrit par : Teb | 09/05/2012

Houlala ! tu as mis "page FB", ce qui met en danger ma note et ton commentaire, car il y a aussi la fameuse "charte" qui m'a obligé de supprimer la note "souvenirs souvenirs" où j'écrivais alors la joie de pouvoir communiquer avec la "Rue". Ca aussi ça m'avait pas mal refroidi...
Sinon, pas d'accord Teb. Tu m'as - avec raison - reproché dans ces colonnes de ne plus m'intéresser aux autres, et après t'avoir un peu "maudit", je me suis rendu compte que ma foi, il y avait du vrai.
Oui, c'est vrai que dès le passage à la retraite j'ai voulu qu'il y ait une coupure avec l' "avant", et l'achat de ce terrain suivi de la construction d'une maison ici - à l'opposé de la Lozère et de la Bretagne - n'étaient pas anodins. Pour avoir une chance d'oublier les "années noires", pour avoir une chance de pouvoir arrêter de regarder dans mon rétroviseur, pour avoir une chance d'enfin sourire à la vie (qui me reste) au lieu de penser aux passages à niveau, il me fallait cette coupure.

Mais quand même, n'ai-je pas été trop loin ? C'est quand même toi, la Rue, le site qui m'a permis d'arriver en 2012, et en bon état moral. Ai-je le droit de "snober" ceux qui m'ont sorti et maintenu hors du ruisseau ? C'est la question que je me pose dans cette note.

Merci en tout cas de ta réponse, qui prouve que tu es sans rancune :)
Je t'embrasse.

Écrit par : Cica pour Teb | 09/05/2012

Peut-être faut-il juste que tu trouves l'équilibre entre la nouvelle vie souhaitée et le bon du passé (le réconfort reçu, les liens créés à une période où tu allais moins bien) qui est toujours là dans le présent... Mais tu ne snobes personne si tu ressens le besoin de te protéger de quelque chose qui te renvoie à trop de mauvais. C'est important de savoir se protéger, c'est comme ça qu'on peut donner.

Écrit par : captaine lili | 09/05/2012

Peut-être que ce serait bien que tu fasses un petit mot aux personnes concernées pour les remercier et dire franchement que tu as besoin d'un peu de recul ?

Écrit par : Cristophe | 10/05/2012

Merci de tes encouragements, je t'embrasse :)))

Écrit par : Cica pour Lili | 10/05/2012

C'est déjà fait... quand j'ai présenté mes excuses le 17 avril, j'ai dit que j'allais prendre du recul, et que les vacances qui arrivaient seraient un bon point de départ. De toutes façons ils me connaissent très bien et savent que souvent, je prend du recul de parfois quelques semaines quand je me sens mal.

Écrit par : Cica pour Cristophe | 10/05/2012

Mais, bouuuuu D'ieu! :-) Fais comme tu le sens. Personne ne t'en tiendra rigueur. Peut-être que ce qui t'était indispensable il y a quelques années, l'est moins. Et ça c'est une bonne nouvelle, je trouve, excellente même! Peut-être cela signifie-t-il que tu as réglé ton rétroviseur différemment... que ce que tu voyais de très près tu le vois autrement ce jour? Peut-être qu'à ce jour tu règles ton rétro manuellement et que tu crains qu'à la lecture de certains écrits il se mette à nouveau en automatique... ??? Pas de souci... je t'embrasse.

Écrit par : Brigitte | 10/05/2012

Moi je m'en tiens rigueur ! Pour moi, avoir eu besoin des gens un temps, et ensuite, pour me préserver (car en fait c'est ça le problème...) moins les fréquenter, je ne peux appeler ça autrement que de l'ingratitude.
Mais je préfère cette attitude plutôt de recommencer à Calimérer dans "ce que tu sais", et si les réponses ne sont pas conformes à mes attentes, refaire alors de la parano.
A présent, si je me plains (je viens juste de le faire) ce sera dans mon blog et pas ailleurs. Si je vais "là-bas", ce sera plutôt pour lire vos vies, rigoler des pensées de LW et autres, regarder vos photos. Plus pour me lamenter. La dernière fois je l'ai fait de chez ma fille. C'était une faute, que je ne recommencerai plus.
Je t'embrasse.

Écrit par : Cica pour Brigitte | 10/05/2012

Signification de snober : bêcher, mépriser, dédaigner.
Si tu snobes, d'autres aussi, dont moi ;)
Prendre du recul n'est pas snober. Et je n'y vois non plus aucune ingratitude de ta part. C'est ça la liberté : tu lis, tu ne lis pas, tu participes, tu ne participes pas, tout cela au gré de tes envies, de ta disponibilité... Tu n'as rien à justifier... Tu es LIBRE d'aller et venir, et même de t'éloigner :))
D'ailleurs, je pense que tu as d'autres choses à faire que d'être présent sur cet espace, non ?
Allez... on se voit bientôt. Bisous

Écrit par : Odile | 10/05/2012

Je te rejoins sur ta dernière phrase. Reviennent depuis quelques jours les "tu écrivais à qui sur l'ordinateur ?" "mais dis-moi au juste ce que tu sais faire ?" qui m'empêchent d'avoir toute la sérénité possible pour pouvoir me balader "là-bas"...
J'ai même "craqué" hier avec les médocs, j'étais descendu à 2 depuis le 1er, mais je suis revenu à 2.5, et le 3 est envisageable si affinités....
J'espère que dans un mois on pourra discuter "en tête à tête" car j'ai beaucoup de choses à te dire. Des choses que je ne peux confier qu'à mon ami Bernard mais je ne peux pas aller à Quimper à chaque fois que je vais mal !
Je t'embrasse.

Écrit par : Cica pour Odile | 10/05/2012

Mais t'es pire que moi dans la complexité lOl !!

Tu es ni ingrat, ni snob.. mais je comprends pourquoi tu te ressens ainsi.. Tu écris "Pour moi, avoir eu besoin des gens un temps, et ensuite, pour me préserver (car en fait c'est ça le problème...) moins les fréquenter, je ne peux appeler ça autrement que de l'ingratitude.".. C'est là-dessus qu'il faut que tu bûches car t'es pas ingrat, t'es normal, humain.. parfois, on a besoin de prendre du recul, c'est normalllllll ;o)

Pour moi, tu serais ingrat si tu disais à quelqu'un qui t'a aidé et qui a besoin de toi maintenant : "démerde-toi".. Tu comprends ?

Sinon, je suis d'accord avec toi, vaut mieux calimérer sur nos blogs respectifs :o)

Des bises

Écrit par : Melle KTS | 13/05/2012

Ah Vanessa je t'attendais sur cette note :)
D'abord, un double MERCI.
Merci 'abord de ne pas m'avoir brandi la fameuse "charte", ce que tu aurais pu faire en tant qu'administratrice (enfin, si j'ai bien suivi, tu avais il me semble démissionné, et ce soir tu hésites à reprendre le poste ?) car je l'avoue mélanger les sentiments et les règlements intérieurs, c'est bien une chose qui me déstabilise....

Sinon, encore merci pour ta réaction, car je me posais plein de questions (oui, très complexe le Cica...) vis-à-vis de mon attitude, et ton com, plus ceux de Teb, Brigitte et Odile m'ont rassuré. Trois personnes que j'ai "vues en vrai" et qui m'ont paru authentiques.

Je vais donc pouvoir plonger sous ma couette apaisé, mon seul souci immédiat étant celui de mes fraisiers qui vont avoir du mal avec la gelée à -3° prévue pour demain matin...!

Bof pas grave je me rattraperai sur les framboises !
Je t'embrasse.

Écrit par : Cica pour Vanessa | 13/05/2012

Les commentaires sont fermés.