Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/06/2012

grand danger pour mon épouse

Mardi dernier c'était moi (et un ami du Net). Mon ami est hélas passé à l'acte, quand à moi, j'ai trouvé les raisons de mon état suicidaire (trop de sevrage de médicaments antianxyolitiques, et à un moment je ne m'étais pas senti de taille pour affronter tout ce qui arrivait) et j'ai pu remonter la pente en réaugmentant les doses. A présent, c'est OK.

Heureusement car il faut que je m'occupe de mon épouse, qui elle, plonge de jour en jour. Côté "assommage des médicaments", ça va un peu mieux, son élocution se rapproche de celle d'il y a deux semaines, avec la baisse graduelle du gardénal que les infirmières du CHU de Besançon lui avait administré pour qu'elle se tienne tranquille durant le long week-end de la Pentecôte.

Quand ils me l'ont rendue, avec ses 150 mg, elle semblait complètement bourrée et dormait sans arrêt.
A présent, je l'ai "descendue" à 120, elle parle de plus en plus normalement, dort de moins en moins, mais... est dans un état de dépression épouvantable.
Elle pleure sans arrêt, n'a plus goût à rien. Avant son "truc", nos disputes portaient sur le fait qu'avec elle il fallait toujours bouger, à présent, elle ne veut plus sortir de chez elle, et reste prostrée dans un coin du canapé en regardant la télé, la plupart du temps sans savoir ce qu'elle regarde...

Jusqu'à aujourd'hui, son amie Lucienne était là pour la protéger, l'encourager. Et c'est vrai que ça marchait, entre deux sanglots je voyais de temps en temps un sourire se dessiner sur les lèvres de ma femme.

Mais... chez Lucienne, c'est un enfer, depuis que son mari est en retraite, il s'enfile trois bouteilles de rouge par jour, se barre le matin de bonne heure et ne revient que le soir, pour engueuler copieusement sa bonne femme, comme tous les saoûlards qui se respectent. Du coup, comme l'année dernière, elle va se réfugier chez sa mère, qui campe à 70 km de là à partir des beaux jours.

Et là ça va être du "sans filet" pour mon épouse.

Certes, la famille, pour avoir bonne conscience, va la bombarder de coup de fil... Hier, par exemple, elle a pleuré pendant 20 mn lors du coup de fil hebdomadaire de son frère.
"pourquoi elle ne vient pas" ?
Elle parlait de sa grande soeur, à présent à la retraite, et qui a été bien contente de venir se ressourcer chez nous en 1995 quand son mari l'a plaquée.
"Je ne l'oublierai jamais", nous avait-elle dit....

Tu parles !

J'ai bien pensé à ce que nous allions en Bretagne, soit chez notre fille, soit chez notre ami de Quimper, mais l'épisode de l'Ardèche m'a dissuadé de prendre la voiture pour un si long trajet.
Si la voiture tombe encore en rade au milieu de la France, que se passerait-il ?
Rapatriement par l'assistance jusqu'à Ouhans, où nous serions donc.... sans voiture, le temps de la réparation où je devrais aller chercher le véhicule.
Bonjour le changement d'idées... On a déjà donné.

Le train ?

Vu la politique actuelle de la SNCF qui a abandonné les tarifs au kilomètre pour le "yeld management" (tu réserves 3 mois avant tu ne payes pas grand-chose, tu pars en catastrophe, tu payes un maximum)

Voilà, par exemple, ce qu'on me propose pour un départ demain :

243 euros, dont 81 pour moi (carte senior) 162 pour elle.

Et ça c'est que pour l'aller...

A l'heure où je suis obligé de me fournir au LIDL ou au NETTO, je me vois vraiment mal débourser pareille somme.

Il ne me reste plus qu'à veiller sur elle et à prier. Déjà je suis de moins en moins sur l'ordinateur, préférant regarder la télé avec elle.

Son amie Lucienne a parlé d'un mobilhome qui, la semaine prochaine, serait peut-être libre dans son camping pour une ou deux nuits... Espérons qu'elle tienne jusque-là !

Bien sûr je vous tiendrai au courant...

Je vous embrasse.

12:33 Publié dans détresse | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

Est-ce que ton épouse continue d'aller voir un psy ? Je pense que cela serait bien pour elle de pouvoir se confier à une personne neutre. Il ne faut surtout pas hésiter à se faire aider par le corps médical/thérapeutique. L'écoute est différente de celle d'un ami/e. Pourquoi ne pas essayer, ton épouse ne risque rien à essayer. Mieux vaut tenter quelque chose que d'avoir des regrets par la suite. J'ai toujours dit que je n'irais jamais voir un psy et pourtant en 2006 j'ai entamé une psychothérapie et je ne le regrette aucunement. Ces séances ont été très difficiles et douleureuses au début et j'ai souvent été sur le point d'arrêter mais aujourd'hui je me rends compte que j'ai bien fait de persévérer. Ces discussions m'apportent de réelles bouffées d'oxygène. J'espère de tout coeur que ton épouse ne passera pas à l'acte et toi non plus ! Prends bien soin de toi. Je t'embrasse fort et t'envoie beaucoup de force et un rayon de soleil pour venir réchauffer ton coeur. Nadine

Écrit par : Nadine | 13/06/2012

La psy qu'elle voyait jusqu'à présent se contentait de séances de 5 à 15 mn (mon épouse était la "variable d'ajustement" de ses retards), au cours desquelles elles discutaient des horaires de train ou de tricot ! Cela m'avait d'ailleurs étonné qu'un(e) psy puisse nous recevoir dès le surlendemain ! le CHU de Besançon a prescrit un suivi psy, celui-ci ne commencera que... le 5 juillet !!!! Pour ce qui me concerne, tant que je devrai veiller sur mon épouse il est hors de question que je passe à l'acte. Mais elle ??? Je prie, c'est tout ce qu'il me reste.
Je t'embrasse.

Écrit par : Cica pour Nadine | 13/06/2012

Pour qu'elle ne reste pas prostrée devant la télé, peut-être lui parler de ce qu'il s'y passe, la faire réagir ainsi ? Peut-être essayer autre chose,un jeu de société, un jeu de cartes ?
En tout cas bon courage !

Écrit par : Cristophe | 13/06/2012

J'ai réussi à la faire balader dans le village tout à l'heure, main dans la main à petits pas, comme deux octogénaires :)
Elle a pris une douche tout à l'heure, et je sens les progrès. D'un autre côté, c'est classique de la dépression de se sentir mieux le soir, juste avant le "lit libérateur"...
On verra plus clair demain matin. Merci en tout cas de ton com, amitiés.

Écrit par : Cica pour Cristophe | 13/06/2012

Tu crois que son amie Lucienne serait d'accord pour l'appeler au moins une fois par jour, le temps de sa distance kilométrique ?? D'avoir cette "échéance journalière", ça aiderait ptêt ta femme (??).; Bises et courage à toi..

Écrit par : Melle KTS | 13/06/2012

Oui, oui, elle le fera, et de toutes façons ça marche dans les deux sens :)) Bisous.

Écrit par : Cica pour Mlle KTS | 13/06/2012

Cica,je pense,comme dit Christophe qu'il faudrait qu'elle fasse autre chose dans la journée que de regarder la télé.Essaye avec elle un puzle ,pas trop dur,mets de la musique peut etre que cela lui changera les idées!Par contre,quand son amie vient la voir,profite pour souffler un peu,sors,prends du recul meme pour une heure,ne t'oublie pas,ménage toi,c'est important pour que tu puisses tenir le coup!J'espère que j'ai pu t'envoyer un peu de réconfort.Des bises.

Écrit par : lynda | 13/06/2012

Mon épouse était une as du puzzle, mais hélas, un jour elle s'est retrouvée en crise dessus à force d'être trop concentrée :(
Sinon, oui, dès que son amie est là, je "passe le relais", et descends dans ma cave (c'est mon antre, avec mon PC ma chaîne hi-fi et mes disques - 6000 en tout ! - ) pour souffler un peu.
Toi aussi tiens le coup :))
je t'embrasse.

Écrit par : Cica pour Lynda | 13/06/2012

Les commentaires sont fermés.