Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/08/2016

52 ans de Jeux Olympiques...

ceux de Tokyo 1964, ce sont je crois ceux que j'ai suivis avec le plus d'intensité. En France tout le monde à cette époque était à l'heure olympique car cette année-là, nous devions frapper fort avec une bonne vingtaine de "médaillables" dont la moitié en or. J'avais acheté un jeu de société sur les Jeux, bref on s'y croyait. Pour l'occasion RTL avait changé son "carillon", c'est toujours le même qu'on entend aujourd'hui...

Je me souviens que le porteur de la flamme avait 19 ans, et qu'il était né le jour de la bombe d'Hiroshima. Moi j'en avais 13, et je mesure avec ces chiffres que l'on n'est pas passé si loin que ça de la guerre.

On attendait 10 médailles d'or et on en a eu qu'une, inattendue : en équitation ! Même pas diffusée par la télé... Sinon les rêves de Maryvonne Dupureur (800m), Christine Caron (natation) Jocelyn Delecour et Claude Piquemal (sprint) Michel Jazy (demi-fond) Trentin et Morelon (cyclisme sur piste) se sont envolés...

pour 1968 à Mexico, les épreuves passaient de 22h à 4h du matin. Mais pas grave, même en noir et blanc, je regardais.
C'était fabuleux ! 8m90 au saut en longueur par Bob Beamon, le record tient toujours...
Comme hélas tiennent toujours des "records faussés" par des Allemandes de l'Est dont la moitié étaient des hommes.
Côté français on attendait beaucoup moins de monde, à part un certain Roger Bambuck sur le 100m qui avait fait 10 secondes juste, sinon toujours le tandem Trentin-Morelon.
On n'attendait pas du tout en revanche une jeune prof Bordelaise, qui n'avait pas été sélectionnée mais qui avait quand même tenu à participer à ses frais sur le 400m.
Je vous laisse regarder la course, et surtout la dernière ligne droite.

Désolé, mais depuis, pour moi, qu'ils s'appellent Bolt ou Lewis, je n'ai jamais rien vu de pareil.

Le "mental" jouera pour moi à plein, car le lendemain, "composition" de 60m où je passerai de 9.30 à 7.80". L'année d'après, vu mes résultats au bac (largement au-desus du barême) on parlera de moi pour Munich...

• Munich 1972.
Je n'ai RIEN VU !!! D'abord parce que je travaillais ce été-là au Mont-Aigoual et que je n'avais pas la télé.
Ensuite parce que j'étais tombé amoureux de cette qui allait devenir ma première épouse et que je consacrais tout mon temps de libre à aller la voir (40 km de distance et 1340 m de dénivelé...).

• Los Angeles 1976.
Très décevant côté français, heureusement que Guy Drut a su sauver l'honneur aux 110 m haies.
Sinon, aucune médaille "intéressante". Côté international, ces jeux furent écrasés par Juantorena en athlétisme et Nadia Comaneci en gymnastique.

• Moscou 1980.
J'étais à Millau, dans un état épouvantable (je venais de passer de 80 à 51 kilos en 6 mois) et de plus les jeux étaient boycottés par les Américains.
Du coup le 4 X 100 m tricolore a pu s'offrir la médaille de bronze !

• Los Angeles 1984.
Malade encore (mononucléose) mais là ça valait le coup de veiller jusqu'à 2h du mat : A la perche, Quinon prend la médaille d'or et Vigneron la médaille de bronze !  L'équipe de France de foot, après une belle quatrième place au mundial 82 et la première à l'euro 84 est championne olympique !
Chez les femmes, Michèle Chardonnet prend le bronze aux 100 m haies et Catherine Poirot le prend aussi aux 100m brasse de natation ! 28 médailles, 12ème place.

• Séoul 1988.
Là je n'ai pas trop suivi.
Nous n'avons pas eu de médaille "intéressante, si ce n'est le bronze au 4 x 100m cette fois AVEC les américains et celle de Stéphane Caron aux 100m nage libre. 16 médailles, 9ème place

• Barcelone 1992.
Cette fois j'étais rivé devant mon écran. En cet été 1992 j'étais le "beauf parfait", qui ne ratait jamais un épisode de Fort Boyard et très sportif devant la télé. Heureusement ça allait vite changer !

Ces jeux furent éblouissants. 24 ans après Colette besson, Marie-Jo Pérec ramène l'or sur le 400m.
Le handball commence à émerger avec la médaille de bronze, et 3 médailles en natation.
29 médailles, toujours la 9ème place.

• Atlanta 1996.
Rien suivi. J'étais dans mon lit, en totale dépression, le légume intégral. Je me suis quand même fait violence pour certains sports, et si certes j'étais content, je n'ai pas vibré devant les médailles d'or de Galfione à la perche (5m92, en 2012 il aurait été sur le podium...) , du doublé de Marie-Jo Pérec en 200 et 400m, battant au passage le "vrai" record du monde (qu'est-ce qu'on attend pour effacer des tablettes ces chronos surréalistes de la RDA...?) de Jeannie Longo en cyclisme.
J'ai raté Laura Flessel en escrime et David Douillet en judo.
Idem la médaille de bronze aux 100m haies de Patricia Girard.

• Sydney 2000.
Rien suivi non plus. Rien ne m'intéressait, je ne pensais qu'à une chose : mourir. Après l'arrachement dont j'avais été victime 3 ans plus tôt. Une blessure à vif dont j'ai eu longtemps d'énorme Cicatrices ...
Pas raté grand-chose, finalement, rien d'"intéressant" sinon la médaille de bronze en basket devant la Dream team américaine et la médaille d'argent en natation de Roxana Maracineanu.
6ème avec 38 médailles, la reculade commence.

• Athènes 2004.
Un peu mieux. Après une "timide" résurrection à l'automne 2003 et à l'hiver 2004, le double fait d'une déception amoureuse et le départ de ma fille au printemps ont fait que je n'étais presque plus devant mon poste mais à la plage §
J'ai quand même regardé la prestation de Laure Manaudou, en 400m et 800 m nage libre, et 100m dos. Laure qui ouvrait la voie à la Natation Française qui est à présent une des trois meilleures du monde.
Content de voir que le relais 4 X 100 m féminin tenait la drégée haute à ses rivales soi-disant intouchables, en allant chercher une médaille de bronze.
7ème avec 33 médailles, on recule toujours.

• Pékin 2008.
J'ai honte ! D'abord j'étais en parfaite santé. A noter, des JO sans être malade !
Ensuite je "travaillais" à Strasbourg cet été-là, et je n'ai RIEN manqué !!! Sauf les compets qui avaient lieu pendant mon temps de transport !
Bravo à nos handballeurs qui ont enfin décroché le trophée, j'espère que demain ils renouvelleront l'exploit.
Bravo au nageur Alain Bernard qui a décroché le titre le plus envié de la compétition : le 100 m nage libre. Et à ses 3 autres collègues du 4X 100 qui ont failli battre les américains.
Au 50m, Amaury Leveaux s'offre aussi une belle médaille d'argent, devant Alain Bernard.
Hélas, toujours rien en athlétisme....
10 ème place avec 41 médailles, la reculade s'accentue.

• Londres 2012.
Au fond du trou. Je pensais que ce seraient là mes derniers jeux, et sincèrement, à moins d'un miracle, je ne me voyais pas arriver ne serait-ce qu'en 2013..
Mais je verrai enfin l'athlétisme récompensé, avec Renaud Lavillenie ! Carton plein en natation avec 8 médailles d'or, 5 d'argent et 6 de bronze !!
Médaille d'argent en tennis avec les Franco-Suisses Tsonga et Lliodra en double, médaille de bronze avec Benneteau-Gasquet.

* Rio 2016.
Le miracle est arrivé !!! Et c'est de la côte d'Azur que je regarderai ces JO, le regard tourné non pas vers les tombes ou les anciennes chimères amoureuses, mais vers la vraie Vie ! 
Comme me l'a dit ma cousine Geneviève voilà deux ans, il était temps que cela change, car je n'ai pas été souvent heureux dans ma vie...

Je vous embrasse.

14:09 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.