Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2012

Sortie d'hôpital

De retour de 16 jours d'hôpital, lesquels s'ils ont été très épuisants durant la canicule (chambre plein sud qu'on ne pouvait pas ouvrir) m'ont été en revanche très bénéfiques sur plein d'autres côtés.

• Par exemple, moi qui ne "crachais pas" sur ma petite goutte après le repas, 16 jours à m'en passer - de même que le vin - m'ont prouvé et aussi à d'aucuns que je ne suis pas si "alcoolique" que ça ;-)

• Ensuite, que quoi que j'en pense, mon "virtuel" est définitivement meilleur que mon "réel" ! Vous avez été fabuleux, Amis de la Toile, avec vos messages d'encouragement que je ne pouvais lire hélas que parcimonieusement. Merci à vous.
Côté "réel", en dehors de mon épouse et ma fille, mon ami Bernard de Quimper et mes deux cousines préférées. En rugby le score serait de 65 à 5.... !!!
Après ça on s'étonnera que je sois plus sur mon écran qu'ailleurs !

• Le "réel", justement : si ma volonté suivait (plus qu'il ne le fallait m'a dit la psy) mon corps a lui lâché le 14 août, après 6 ans et demie de lutte.
Mon épouse a pété les plombs le lendemain - pour quelque chose finalement d'assez bénin -  ce qui a occasionné mon "coup de sang" et mon hospitalisation en deux temps.

Celle-ci, (mon épouse pas mon hospitalisation ) qui n'est pas un monstre, l'a vite réalisé, et du coup est venue me voir tous les jours. D'abord en voiture (4 km) plus bus (20 km), puis voiture tout court vu que personne ne lui avait proposé de l'accompagner, au moins jusqu'à l'arrêt du bus.
Et du coup, elle s'est rendue compte qu'elle pouvait de nouveau conduire (car bonjour la route en question, digne des Gorges du Tarn...) et désormais elle pourra se balader à sa guise, n'étant plus dépendante de moi, ce qui la minait.
Elle a aussi réalisé ce que c'était de venir rendre visite à quelqu'un à l'hopital, elle qui trouvait à la limite "normales" les miennes quand elle faisait une crise. Du positif donc.

• Et enfin le plus gros de l'affaire : la prise de conscience.

Lorsque voici bientot 8 ans nous avons acheté le terrain à Ouhans, J'étais encore (un peu) maniaco-dépressif. Là j'étais dans une période d'exaltation, ma fille était finalement revenue de Bretagne, mon père était , après 7 ans de bataille, enfin en maison de retraite - il avait quand même 93 ans - et mon épouse n'avait pas encore subi sa terrible opération. Nous étions un peu dans l'euphorie.

A l'époque, à Ouhans, il y avait une poste (donc ma banque), 5 chaînes de télé et un bar-hôtel-restaurant. Une supérette se trouvait à 4 km. Une pompe à essence à 6 km. Les impôts locaux, m'avait certifié le maire, étaient vraiment très bas. Quand à l'eau, elle était gratuite !!!
En 2012, plus de poste et donc de banque, plus d'hôtel, plus de supérette, plus d'essence, plus de télé ! Les impôts ne sont pas si donnés et l'eau coûte à présent aussi cher qu'en Bretagne.

Depuis il y a eu la trépanation de mon épouse. Plus ses crises. Plus mon hospitalisation. Et cela nous a fait d'abord réfléchir que, finalement, pour vivre ici, une voiture et quelqu'un sachant la conduire étaient nécessaire.
La nuit où, sortant des urgences de Pontarlier à 1h du matin  avec un tee-shirt maculé de sang, et où je n'ai pas pu trouver dans toute la ville aucun taxi ni hôtel d'ouvert m'a aussi quelque peu traumatisé...

Cette situation, ça va bien à 60 ans, ça ira sans doute bien à 65 ans, mais peut-être pas à 70....
Surtout (comme c'est le cas depuis hier) quand la voiture a elle aussi besoin de se faire hospitaliser !
A Mende, Vannes, Biarritz et Lons, nous avions le bus à notre porte.

Ca a alors été comme un déclic : il est désormais clair que nous ne finirons pas nos jours à Ouhans.
Il nous faudra vivre en ville, de préférence dans un appartement, et si possible pas trop loin de nos familles, en cas de gros pépins.

Mon épouse et ma fille (qui a eu en premier cette idée) seraient quand à elles déjà prêtes à faire le tour des agences et des déménageurs !

Pas moi !
Depuis 1995, entre les fermetures de stations, les bails non renouvelés et les avancements, la durée moyenne passée dans un logement a été de deux ans et demie, après la "belle embellie" de Mende qui a duré 9 ans.
Je ne tiens pas à refaire des cartons alors que d'autres ne sont même pas défaits...

Certes, il est à présent acquis que d'ici 10 ans maxi nous serons en Bretagne. Mais il faut souffler un peu et, tant que nous le pouvons, profiter de ce pays magnifique que nous nous sommes choisis...
Quand nous nous rendrons compte que, pour une raison ou une autre, ce n'est plus possible de rester, alors là nous agirons. Mais pas avant.


Venons-en à l'hopital.
16 jours, pourquoi ?

Côté psy, j'ai vu trois thérapeutes dont une avec qui j'ai pu discuter une bonne heure. Il apparaît que je ne serais pas ni dépressif ni maniaco, mais "mélancolique". Ce qui serait non moins dangereux compte tenu des efforts que je dois faire pour communiquer avec mon épouse. Et que le pétage de plombs peut revenir à tout moment...
Elle a même - la fine mouche - évoqué une certaine "cassure" chez moi. Je n'ai pas voulu poursuivre dans cette voie, et lui dire que ma vie avait été brisée voilà exactement 15 ans, et que depuis j'essaie de me reconstruire mais que c'est très très long.

Côté tension, il m' a été confirmé que c'est bien mon corps qui avait lâché après 6 ans et demie de lutte.
Et le fait que ma tension est tout de suite tombée dès mon entrée à l'hôpital-cocon a confirmé la chose. Là-bas, plus besoin de lutter, de me justifier, de gérer un budget de plus en plus serré...
Certes, côté mental j'avais eu une faiblesse vers le mois de mars, mais c'est parce que j'avais voulu essayer un "sevrage" d'anxyiolitiques, ce que je n'aurais jamais dû faire.

Mon hémorrragie du 22 m'a fait perdre plus d'un litre de sang, que je n'ai toujours pas repris.
De plus, ce pic de tension en a déclenché un autre, de diabète cette fois !
A tel point qu'on voulait me transférer au CHU de Besançon. Mais vus les soins qu'on y a prodigués à mon épouse, j'ai décliné la proposition...

A ma demande (vu que la voiture est de nouveau en panne) j'ai demandé à sortir aujourd'hui. Je ne tiens pas à ce que mon épouse se trouve en rade sur une route de montagne...

Je ne resterai pas longtemps à Ouhans : le temps de "rétablir" mon site météo, régler les quelques trucs administratifs qui seront arrivés entre-temps, et surtout, surtout, me refaire du sang (ce soir, entrecôte-frites !!!) nous repartons pour trois jours samedi chez des amis du Jura, en ayant mis notre chat Bob chez sa nounou.  Cela avant les grandes vacances du 16 au 29 septembre, où nous pourrons discuter de vive voix avec notre fille de la conduite à tenir.

Je vous embrasse.

16:38 Publié dans Merci, moi | Lien permanent | Commentaires (17)

Commentaires

Je trouve tout ça bien pensé, tu as raison et tu es sur la bonne voie pour aller mieux. Prends bien soin de toi, de ton corps qui crie au secours et te demande de l'écouter.
Bises

Écrit par : irene | 29/08/2012

Je crois qu'il est des décisions difficiles mais qu'il est nécessaire de prendre. J'avais pardonné voici 5 ans, là j'avoue que je ne sais pas....
Bises.

Écrit par : Cica pour Irène | 29/08/2012

Heureuse d'avoir de tes nouvelles, même si tout n'est pas fini.... Je pense bien à toi, et te souhaite un bon rétablissement !!

Plein de baisers

Écrit par : Sophie | 29/08/2012

Bon retour parmi nous.... Profites de tes vacances pour te refaire du sang et pas du mauvais.... Bises

Écrit par : manoudanslaforet | 29/08/2012

Je pensais justement à toi cet après-midi en me baladant sur un blog que je visite encore et toujours même s'il n'y aura plus d'articles dessus... Bref, je me demandais où tu en étais de cette hospitalisation. Je suis contente de voir qu'il y a du mieux et du positif surtout. En effet, l'éloignement des "services" à un certain âge, et même avant d'ailleurs, ce n'est pas une bonne chose. Tout peut basculer tellement vite.
J'espère que les choses continueront à aller mieux. Bonne convalescence.

Écrit par : Béatrice | 29/08/2012

comme toi j'ai remarqué lors de mon dernier séjour à l'hopital (c'était pour opérer une hernie), que c'est l'occasion de prendre du recul sur sa vie et d'en tirer certains enseignements pour l'avenir. Il est vrai que le lieu finalement s'y prête bien et on a du temps personnel pour penser à soi et à nos proches. Je suis heureux en tous cas de te trouver rétabli et j'ai hâte de retrouver tes chroniques qui nous ont manqué durant ton absence.

Écrit par : Renaud | 29/08/2012

Content de te "revoir" !

J'espère que le régime alimentaire va te suffire. Si j'entends parler des agissements d'un vampire à Ouhans, je saurai qui c'est...

Écrit par : Cristophe | 29/08/2012

Contente de te savoir rentré... prends bien soin de toi. Laisse le temps au temps.
Je t'embrasse

Écrit par : Brigitte | 30/08/2012

Encore trop fatigué pour répondre séparément à chacun de vos commentaires mais sachez qu'ils me vont droit au coeur.
J'ai bien aimé le com humoristique de Cristophe, je pense qu'on doit se ressembler pas mal :)))

Je vous embrasse

Écrit par : Cica pour Tous | 30/08/2012

Lu :-( Je t'avais dit pour les anxyos de voir avec ton médecin... Tu n'as pas voulu m'écouter. Je te comprends, je n'écoute jamais non plus lol. Heureuse de te retrouver. Bises tendres.

Écrit par : Symphonie2 | 30/08/2012

Mais ce "sevrage" était en accord avec mon médecin ! Il me disait à chaque renouvellement d'ordonnance "quelle volonté vous avez"...!
Oui, mais la volonté hélas ne suffit pas !
Bises tendres.

Écrit par : Cica pour Sympho 2 | 30/08/2012

Ah, ben te revoilà !!! Tant mieux !
Et avec des pistes à explorer ! Super !
prends soin de toi ... Moi aussi, ce soir, entrecôte ... bordelaise ;-)
Alors, souhaitons-nous bon appêtit !!!
Bisous

Écrit par : Teb | 30/08/2012

Oui, de plus en plus de pistes d'ailleurs, car pas mal de trucs me viennent à l'esprit...
Par exemple, tu vois, si tu en veux à mort à ton frère, ça ne t'empêche pas de parler avec ta belle-soeur...
Je crois que je ne suis pas le seul à jouer au billard :)))
Des bises

Écrit par : Cica pour Teb | 30/08/2012

ahhhh ;-) tu es de retour ;-) un mal pour un bien ;-) continue bien dans ce nouvel horizon ;-) bises

Écrit par : Chris | 30/08/2012

Heu..... je suis un peu obtuse, en ce moment.. la fatigue sans doute ! Tu peux m'expliquer ?
Des bisous

Écrit par : Teb | 31/08/2012

Désolé, sur ce blog, je ne peux pas être plus "clair" que ça !
Bises

Écrit par : Cica pour Teb | 31/08/2012

Contente de te savoir rentré à la maison. Je ne peux pas venir souvent ni longtemps sur le net pour cause de famille à la maison, et ce depuis la mi-août, et la semaine prochaine je repars vers l'ouest !!! Alors, j'essaierai de te joindre de vive voix :)

En tout cas, tout ce qui s'est passé depuis ces dernières semaines aura peut-être des effets positifs... Bon, on en reparlera... Ce soir, trop crevée pour m'éterniser : on vient de fêter un anniversaire, les 40 ans de mon aînée ;)

Bisous

Écrit par : Odile | 31/08/2012

Les commentaires sont fermés.