Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2012

"les compagnons de la Loue"

Samedi dernier, alors que je faisais ma permanence mensuelle à la bibilothèque du village, je vis, dans le rayon des ados, un bouquin qui me rappelait quelque chose :

compagnons de la loue.jpg

On est en octobre 1962. Je viens d'intégrer les Scouts de France, et nous forgeons le projet de "camp" pour l'été suivant.
Le chef de troupe avait été en vacances à Ornans, et l'endroit lui avait énormément plu. Il avait  remonté la rivière Loue qui la traverse jusqu'à Mouthier, jusqu'au moment où on ne peut plus la suivre de la route, et où elle entre dans des gorges de plus en plus profondes.
J'ignore s'il avait cherché à voir la source - donc s'il était passé dans mon village - mais le peu qu'il en avait vu l'avait emballé.

Le but du camp 1963 était trouvé : descendre en radeau de notre fabrication la Loue, de Mouthier à Ornans.
C'était moi, en tant que topographe de la Troupe qui devait décrire les endroits infranchissables, où nous devions prendre nos radeaux, les ramener à terre jusqu'à ce que la rivière soit devenue calme.

A priori, ce n'était pas trop dur. Nous partions de 370 m d'altitude pour arriver à 320, en quelques 30 km, soit du quasiment plat.

Pour nous mettre dans l'ambiance, nous devions lire ce fameux bouquin, écrit 8 ans plus tôt, dans le plus pur style du "club des cinq" que je dévorais à l'époque. Style "boy-scout", l'histoire se passant dans un monde complètement asexué (pas d'interférence amoureuse éventuelle dans l'histoire des héros du récit !!) les quelques femmes ou jeunes filles étant là pour faire de la décoration.
L'histoire se passe surtout à Ornans, appelé "St Vernier", le bourg où j'ai été hospitalisé cet été.

Je le dévorais en une après-midi, celle du jeudi où tous les 15 jours je faisais la queue 5 heures de rang pour faire régler mon appareil dentaire.

Bref, après l'avoir lu j'étais emballé, et je comptais les jours qui me séparaient de cette descente mémorable.

A la sortie des classes, je piaffais d'impatience.

Et c'est là que va se produire un de ces aiguillages dont la Vie a de ces secrets. Et qui me font affirmer "haut et fort" qu'on peut prévoir tout ce qu'on veut des mois et des mois à l'avance, si ça ne doit pas se faire ça ne se fera pas.

Je vais choper une grippe carabinée, laquelle m'empêchera de partir avec la troupe.

La suite, qui aurait pu être triste (mes parents étaient fauchés comme les blés et ma mère avait trouvé une place de concierge près de l'opéra) sera très belle, encore plus belle qu'on puisse ne l'imaginer.

Elle est ici : http://cicatrice.hautetfort.com/archive/2010/08/19/marite...

Je vous embrasse.

Commentaires

J'invite tous les visiteurs à cliquer sur le lien à la fin de ce billet, ce serait dommage de ne pas lire cette histoire...

Écrit par : Cristophe | 14/11/2012

Merci Cristophe ! Cette note" Marité ma soeur volée" a bouleversé énormément de gens. Que ce soit sur mon blog psycho, ou ce blog-ci. Et encore, si tu savais... A mon avis il y a "plus" encore, mais là j'aurais droit à la camisole si j'écrivais ce dont je suis persuadéà son sujet... Sur le forum de "psychologies", volet "spiritualité", volet qui ne dépassait jamais les 20 dialogues, ce que j'ai écrit a fait péter le compteur, avec 300 dialogues. Si tu es TRES large d'esprit, je peux te raconter "la suite" par mail.

Écrit par : Cica pour Cristophe | 15/11/2012

Ce n'est pas moi qui vais te passer la camisole. d:-)
Je veux bien "la suite" si tu le veux bien encore.
contact[arobase]1671137[point]fr

Écrit par : Cristophe | 18/11/2012

Tiens donc... je ne me souvenais pas t'avoir lu relatant ton épisode scout ! Et dire que je viens de passer une semaine avec mes frères, qui ont fait partie du mouvement scout pendant au moins une décennie et qui se remémorait leur descente en radeaux (bidons + rondins) de la Creuse puis l'année suivante en canoës fabriqués par leur soin ! Moi, pendant ce temps, je chassais le loup en Lozère :D
Souvenirs, souvenirs...
Bisous

Écrit par : Odile | 18/11/2012

Moi j'y vois toujours le "clin d'oeil" de la vie, ce bouquin dont à présent je me souviens bien, décrivant la source de la Loue comme une curiosité, et moi quelques 42 ans plus tard, achetant un terrain à 1 km 500 de là ! Puis, en plus, le "sort" refuse que j'y aille, au camp, et là je fais la connaissance d'une petite fille qui a de très fortes chances d'être ma demi-soeur !
Bisous.

Écrit par : Cica pour Odile | 18/11/2012

Les commentaires sont fermés.