Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2016

RETARD POUR LE TOP

Bonjour à tous

Pour une raison que j'ignore, plus de top 20 de Fabrice Ferment à partir de Décembre 1977. De nouveau le top 15, comme sur son ancien site topfrance.free.fr. Il me faudra donc compiler en entier les 5 hits hebdos, ce qui me prendra plus qu'une après-midi de dimanche !

En plus, j'ai l'impression de le site de FF est en travaux, car je ne retrouve pas les mêmes chansons d'un hit à l'autre :(  
Exemple : un lapin de Chantal Goya n°15 le 10 décembre ex n°15 la semaine précédente...
Or pas de trace du moindre lapin le 3 décembre !

En attendant, voilà le hit de FF pour les 15 premiers de décembre 1977:

1 1 LA JAVA DE BROADWAY Michel Sardou 1  
2 12 BELFAST Boney M   1
3 4 SINGIN IN THE RAIN Sheila B Devotion   2
4 3 MILLE COLOMBES Mireille Mathieu 2  
5 22 CA PLANE POUR MOI Plastic Bertrand 3  
6 2 DON'T PLAY THAT SONG Adriano Celentano   3
7 35 ALLONS CHANTER AVEC MICKEY Chantal Goya 4  
8 26 RETRO C'EST TROP C. Jérôme 5  
9 7 SALMA YA SALAMA Dalida 6  
10 24 RIEN N'EST PLUS BEAU QUE L'AMOUR Shake 7  
11 15 ES LA NOSTALGIA Jairo   4
12 31 UN ENFANT EST NE Jeane Manson 8  
13 e PETIT PAPA NOEL Michèle Torr 9  
14 5 UNLIMITED CITATIONS Café crème   5
15 8 C'EST LA VIE Johnny Hallyday 10  


Je vous embrasse

 

Commentaires

le top de la désolation pour moi ! décidément l'année 77 ne sera pas une année formidable . en plus aucune entrée valable . dans ce top , un titre acheté , don't play that song , deux titres que j'aimais bien quand même , dalida et plastic bertrand . peut-être l'année 78 sera meilleure ? amitiés à tous . jean

Écrit par : jean | 27/11/2016

quelques pépites dans cette année 77 surnagent quand même , en premier le titre presque rock de michel delpech et son loire et cher , daisy de christophe , eddy mitchell , patrick juvet , joe dassin et alain souchon pour les français . les eagles et linda ronstadt pour les étrangers . je me demande si c'était moi qui avait pas trop de goût , vu que le nombre de disques que j'avais acheté qui n'étaient pas rentrés dans le top ou l'ensemble des acheteurs qui achetaient des 45 tours simples comme de la lessive ? vu le nombre dans les emmaus , centers et autres vide greniers de ses disques là sans acquéreurs ou si peu ? à bientôt . jean

Écrit par : jean | 28/11/2016

L'année 1977 est assez paradoxale, comme toi Jean j'ai acheté cette année là pas mal d'albums qui m'évoquent de bons souvenirs de ce qu'on appelait "la nouvelle chanson française", je veux parler de Jean Michel Caradec "ma Bretagne quand il pleut",Yves Duteil "la Tarentelle", Philippe Chatel son super album "analyse", Yves Simon "Diabolo menthe", "Zelda", Michel Jonasz, Nicolas Peyrac, Richard Cocciante.. et quelques autres pour ne citer que les français, mais à part peut être Duteil et Peyrac ils ne figurent pas dans les meilleures ventes. Il y a des explications, d'abord sur les radios et dans les boites le disco est omniprésent, ensuite ce qu'on appelle "la variété française" se porte bien (Carlos, la Bande à Basile, Ringo et compagnie...) et enfin certains groupes ou chanteurs des années 60 disparaissent ou prennent un coup de vieux, des tentatives de come back sont des échecs ainsi Lucky Blondo (toujours en 77) qui enregistre à Nashville son album de reprises de chansons d'Elvis, il était pas mal fait pourtant. Bref 77 était sans doute une année de transition. Je dis en tous cas merci à Patrick pour le travail effectué sur ces belles années, mes amitiés à tous en vous remerciant aussi pour vos commentaires, Renaud.

Écrit par : Renaud | 28/11/2016

Renaud : Non, je ne pense pas que 1977 soit vraiment une année de transition. Les véritables années de transition seront sans doute 1982, 1983 et 1984. On le verra plus tard. Mais ces années-là, celles de ma toute petite enfance d'ailleurs (!) sont celles où les stars des années 60 et 70 ont pratiquement toutes vu leur succès décroître (Le dernier véritable tube de Sylvie Vartan en solo "L'amour c'est comme une cigarette" date de 1981, puis en duo avec Michel Sardou "La première fois qu'on s'aimera" date de 1983, Mireille Mathieu fait son dernier grand succès en 1983 en duo avec Patrick Duffy "Together we're strong", Enrico Macias son dernier tube en 1981 avec "La France de mon enfance" et son dernier succès en 1984 avec "Deux ailes et trois plumes", Dalida son dernier succès (malheureusement pour elle) en 1983 avec le réaliste "Mourir sur scène" pourtant son cas est paradoxal car si la plupart de ces vedettes-là connaissent un creux de vague à partir de cette époque, c'est à cause de la libéralisation des FM autorisées par Mitterrand grâce à qui une nouvelle génération de chanteurs va éclore, mais Dalida défendra NRJ et on la verra même à la manifestation pour que la radio perdure en 1984, mais aucun de ses disques suivants ne sera vraiment défendu par les FM et on connaît malheureusement la tragique suite (ou fin)...:(.

La génération 70 comme Patrick Juvet, Dave ou Ringo se porte encore moins bien. Juvet fait un dernier succès d'estime en 1982 avec "Rêves immoraux", Dave en 1980 avec "Week-end", Ringo en 1979 / 1980 avec la stupide adaptation française par Roda-Gil de "Video killed the radio star" des Buggles devenue "Qui est ce grand corbeau noir ?". Jeane Manson fait un dernier succès en 1983 avec "Besoin d'un homme".

Sheila commence une traversée du désert en 1983, malgré le bon album "On dit" défendu par les médias branchés mais légèrement boudé par le public même si "Tangue au" est un relatif succès. Mais elle n'est pas Sheila pour rien et son déclin sera malgré tout plus lent que toutes les autres vedettes suscitées : Elle classera 3 titres au Top 50 (certes à des places modestes) entre mars 1985 et novembre 1989 ("Je suis comme toi" en mars 1985, "Comme aujourd'hui" en mars 1987 et enfin "Le tam-tam du vent" qui entrera au Top 50 fin octobre 1989, soit quelques semaines après ses adieux à l'Olympia et y sera classé 3 semaines.)

Mais en 1983, la carrière d'auteurs-compositeurs comme Michel Berger (Qui a commencé en 1963 mais dont certains considèrent "La groupie du pianiste" en 1980 comme son premier vrai tube), Francis Cabrel, même Alain Souchon et Daniel Balavoine révélés pour la plupart au milieu ou à la fin des années 70 est au top et en place, et Goldman connaît enfin ses premiers vrais tubes, et les vedettes des années 70 sont remplacées par des étoiles filantes de la variété 80 comme Jakie Quartz (Qui fera surtout sa "Mise au point" et "Vivre ailleurs" mais pas grand chose d'autre), Rose Laurens ("Africa", "Mamy Yoko", "Quand tu pars" mais pas grand chose d'autre malheureusement), puis la star de la décennie Jeanne Mas (dont le premier tube "Toute première fois" sortira quelques mois avant l'apparition du premier Top 50), donc oui, les années 82, 83, 84 sont des périodes de transition avant les années "Top 50".

Écrit par : hug | 28/11/2016

Enfin, quand je dis que 1977 n'est pas une année de transition, c'est un peu faux, car je le vois dans le livre de Fabrice Ferment "40 ans de tubes", on voit notamment avec "Rockollection" de Laurent Voulzy, "Il a neigé sur Yesterday" de Marie Laforêt, ou "Lettre à France" de Michel Polnareff qui sont des vraies belles chansons, que les chansons de variétés plus romantiques comme celles de C. Jérôme ou Stone et Charden des années précédentes perdent du terrain au profit de chansons aux textes et musiques meilleurs, et à d'autres courants musicaux comme le disco, mais aussi comme on l'a vu, la chanson pour enfants (Chantal Goya bien sûr, mais aussi Sheila avec "L'arche de Noé" et aussi La Bande à Basile), et aussi "Rockollection" c'est non seulement le triomphe de Voulzy mais aussi celui de Souchon, donc de la chanson à textes au hit-parade (même si "Rockollection" n'est pas le meilleur de Souchon). Même Johnny chante une chanson plus sérieuse "J'ai oublié de vivre". Donc il y a bien un début de transition mais qui sera encore plus marquant au début des années 80 avec le déclin très important de stars du hit-parade des années 60 et 70, au profit de chanteurs beaucoup plus dans le ton et dans le son synthétique, avec aussi le look qui allait avec !

Écrit par : hug | 29/11/2016

Bonjour! 15 au lieu de 35, oui,ça change tout. Je me souviens de cet ami de FF qui ambitionnait de faire un hit mensuel de 50 titres en compilant tous les hits-parade. Il m'en avait fait parvenir un certain nombre(années 60) mais je pense qu'il a peut-être renoncé,vu l'ampleur de la tâche. Merci Patrick de continuer! À part ça,a chanté Dutronc... Je n'ai pas le temps d'aller consulter mes archives anglophones;77 a sûrement révélé quelques splendeurs ignorées chez nous.
Les radios s'en tenaient à certains artistes et certains titres; un gros bouquin etait paru il y a une vingtaine d'années,donnant toutes les précisions sur le tournus. Divers chanteurs ont dénoncé ce système qui faisait croire que l'une ou l'autre radio les aimait alors qu'un certain nombre de passages à un rythme convenu était prévu... Après quoi,rentre chez toi si... Hug mentionne Ringo et son Grand corbeau noir, que j'aime bien mais qui arrivait bien trop tard; à une époque où l'on ne pouvait plus se permettre ce genre d'adaptation. À bientôtpour le hit,Cédric

Écrit par : Cédric | 29/11/2016

Cédric : Moi, n'étant pas né en 1979, je n'ai connu "Video killed the radio star" qu'en 1996, à 14 ans, quand j'écoutais le midi en revenant ou en retournant au collège une émission de radio qui s'appelait "Les années vinyle" qui était diffusée sur Europe 2 ! C'est dire si déjà la dance et le rap qui étaient proposés pour les ados de mon âge me passaient complètement au-dessus de la tête ! Je cherchais déjà à connaître des chansons qui dataient !

Et je croyais qu'ils disaient "Lady Oscar" (Ce qui me rappelait le dessin animé de mon enfance diffusé dans Récré A2 dont le générique dont j'ai déjà parlé était chanté par Marie Dauphin et écrit par Antoine De Caunes sous le pseudonyme de Paul Persavon !).

Ensuite, je n'ai découvert l'adaptation par Ringo que vers 2007 / 2008 sur Bide et Musique ! J'en ai acheté le 45 tours dans un vide-grenier en 2009 et ai découvert avec stupeur que l'adaptation était signée Etienne Roda-Gil, ce qui m'a un peu surpris mais pas tant que ça. Je savais déjà que ce monsieur était capable du meilleur (Les chansons écrites pour Julien Clerc mais surtout "La cavalerie" et "Le patineur" parmi elles) comme du pire (L'album qu'il a écrit pour Sophie Marceau en 1985 "Certitudes" dont j'ai le 45 tours "Bérézina" ! Je ne suis pas fan de l'actrice pour rien (!) mais en revanche la chanteuse hum ! Un hit mièvre "Dream in blue" avec François Valéry et un bide colossal avec ce "Bérézina" et tout l'album dont il est issu que j'ai pu écouter en entier sur Youtube et qui regorge de perles tout aussi navrantes ! Elle est bien meilleure comme actrice ! Je l'adore dans "Joyeuses Pâques" et "L'étudiante" ! Après je sais qu'elle, soit on l'adore soit on la déteste, moi, c'est la première option !).

Enfin, voilà pour Roda-Gil. Mais je ne sais pas si tu le sais, mais Ringo nous a pondu aussi la version espagnole de "Qui est ce grand corbeau noir ?" et c'est devenu "La Marylin no se quiere casar". Donc d'abord : "Video killed the radio star" soit ("La vidéo a tué les stars de la radio") en passant par "Qui est ce grand corbeau noir ?", pour finir par "La Marylin no se quiere casar" soit "Marylin ne veut pas se marier". Du grand n'importe quoi ! Du grand Ringo quoi !

Écrit par : hug | 29/11/2016

Hug,j'ai vu Sophie Marceau dans quelques films; entre autres dans celui où elle joue aux côtés de Philippe Noiret.Elle y montre ses seins généreusement,c'e qui me fait penser( à tort peut-être) que Julien Clerc s'en est inspiré pour assez,assez; une bonne chanson. Julien a eu de la chance d'avoir Étienne et ( moins souvent) Maurice Vallet,dans ses premières années. Roda-Gil,trop tôt disparu; l'un de ses proches m'avait annoncé son brusque départ alors qu'il était en pleine activité. Je ne connais pas tout de lui( ses textes ont été édités, comme ceux d'Yves Simon,mais il a écrit un bon titre pour le fils de Marcel Marceau ,''Maquillez -vous les filles''ainsi que pour Obispo... Rimbaud. (titre incomplet) et Joe le taxi,peut-être? Pour Isabelle Boulay,encore. Mais ses textes pour Mortimer Shuman sont très bons; comparables à ceux écrits pour Julien. C'est vrai que certains sont moins bons et je ne connais pas l'album de Sophie Marceau; j'ignorais qu'elle en avait fait un! De Roda-gil,je relève le fabuleux New-York 31 pour Richard Anthony ainsi que Villégiature pour Françoise Hardy. A suivre, Cédric

Écrit par : Cédric | 29/11/2016

A propos de Ringo,je ne savais pas non plus qu' il avait chanté en espagnol. Il faisait des gros succès de hits-parade et je l'ai beaucoup entendu,de même que Frédéric François,par exemple. C'est un bon exemple de come back,Frédéric. A bientôt. Cédric

Écrit par : Cédric | 29/11/2016

A propos de Sophie Marceau son album comprend les titres : Bérézina, Formose Tripper, Vive la mariée Señor, L'hirondelle dans le sel, Barcelona, Petite certitude, Sibérie fait froid (Sic !), Ton corps, mon corps et Elle est dure ! Le seul 45 tours extrait sera "Bérézina" avec en face B "Barcelona" même si elle chantera aussi "Petite certitude" en télé. La pochette du 45 tours et de l'album (Signée Andrew Cordian) est immonde, on voit Sophie habillée en rouge, la tête légèrement penchée et avec les yeux complètement grossis et verts. Et elle chante terriblement mal.

Evidemment, ce disque sorti en fin d'année 1985 sera un énorme bide.

Les paroles sont d'Etienne Roda-Gil et les musiques de Franck Langolff. Le seul point "positif" (Si l'on veut) de cet album est que Didier Pain, acteur de cinéma, a fait assisté sa nièce Vanessa Paradis aux séances car elle était fan de Sophie Marceau, et c'est là qu'elle a fait connaissance de Roda-Gil et Langolff qui lui écriront et composeront deux ans plus tard son premier tube "Joe le taxi".

Écrit par : hug | 30/11/2016

Donc imbuvable et inécoutable! Je pense que Sophie n'aura pas récidivé. Le titre phare Bérézina fut en fait prémonitoire; Roda-Gil n'écrivait pas pour les femmes,en général. Isabelle Boulay a de lui 2 titres,bons mais trop sombres à mon avis. Je pense que plusieurs chanteurs ont fait appel à lui,puisque même Claude François,... Alexandrie et Magnolias qui lui allaient bien,d'ailleurs. Qui l'eût cru? Merci,Hug,de ces infos. C'est vrai que les actrices déçoivent la plupart du temps quand elles chantent mais dans ces années que tu n'as pas connues,Brigitte Bardot et Jeanne Moreau furent intéressantes. De la première,il reste La Madrague, Harley Davidson, Bonnie and Clyde avec Serge et Je t'aime,moi non plus qui sera un numéro 1 au Royaume-Uni dans la version Jane et Serge. De l'autre,Le tourbillon que j'aime chanter autant que J'ai la mémoire qui flanche. A bientôt. Cédric

Écrit par : Cédric | 30/11/2016

Cédric : Oui, les années 60 à début 80, je ne les ai pas connues réellement. Mais je les connais bien musicalement s'entend. Pour l'album de Sophie Marceau, j'étais né mais petit et même si paraît-il elle a multiplié les apparitions télé pour défendre le disque, ça a été un flop complet ! A noter que si, elle a récemment retenté l'expérience : En 2014, elle a été invitée au nouvel an chinois pour célébrer l'amitié franco-chinoise et elle y a chanté "La vie en rose" d'Edith Piaf avec un chanteur chinois et en tout début d'année (2016 bien sûr), elle a participé au single des Enfoirés au profit des Restos du Coeur ("Liberté"), on la voit dans le clip d'ailleurs . D'ailleurs, que va devenir ce concert annuel sans Jean-Jacques Goldman ?

C'est vrai que si je ne regardais plus beaucoup depuis quelques années parce que j'aimais de moins en moins les vedettes qui y participaient, je pense que Goldman était le seul à pouvoir vraiment choisir les chansons qui y étaient chantées, et qu'une fois de plus, les médias bien-pensants ont trouvé un moyen de taper sur lui. J'ai lu une biographie sur lui l'an dernier et c'est fou à quel point il a été tout au long de sa carrière descendu par la presse bien-pensante et malgré tout aimé du public. Depuis 2001, il ne faisait plus d'albums ni de chansons pour lui, seulement pour d'autres interprètes et s'occupait des Enfoirés et les médias ont encore trouvé le moyen de tirer à boulets rouges sur lui par ce biais-là (Même si la chanson de 2015 "Toute la vie" n'était pas terrible, il faut bien le dire !). On comprend pourquoi il vient de quitter la France pour l'Angleterre.

Quant à Sophie Marceau, espérons que cela ne lui redonne pas l'envie de faire un disque. Parce que franchement son album de 1985 n'est pas bien terrible, juste à connaître pour les fans (et encore !).

Écrit par : hug | 30/11/2016

Inécoutable l'album de Sophie Marceau ? Cédric : Réponse : La chanson "Bérézina" est écoutable pour la musique mais le texte est incompréhensible "Bérézina, nougats, nougats et chocolats, Bérézina, j'ai le coeur en verglas !". Par contre, la chanson "Elle est dure" est sur Bide et Musique dans le programme : "Les Inécoutables !", et les paroles font : "Elle est dure, elle est molle, j'ai le sang qui dort comme un rat mort, y a mon coeur qui dort comme une casserole, y a plus d'chercheurs d'or ils sont tous morts. Elle est dure, elle est molle, la vie c'est un chou farci d'cailloux, roucoulez pour moi, rendez-moi folle, emballez le tout, c'est à vous !". On se demande ce qui est dur ou mou ?

Certains sur Bide et Musique trouvent que sur cette chanson, sa voix ressemble à celle... d'Alice Sapritch ! Mais attention, aux petites heures d'un chaud réveillon de Nouvel an !

Écrit par : hug | 30/11/2016

Épouvantable,en effet! Comment est-ce possible de la plume de Roda-Gil? Et pourquoi Sophie a-t-elle accepté de chanter ces inepties? Alice Sapritch avait fait un album,je crois; mais avec qui,j'e ne le sais pas. D'elle,je retiens surtout Folcoch,reprise depuis. Le patineur,que j'aime toujours chanter,est vraiment un chef-d'oeuvre... Dans une ville où je passais,bien au nord du mois de juillet,sur un grand lac,un lac gelé,un homme en noir glissait,glissait... Splendide! Pour Goldman,j'ai 2 petites anecdotes sympathiques mais ce soir ce serait un peu long et je les ai peut-être déjà mentionnées. Le hit complet est arrivé! A bientôt. Cédric

Écrit par : Cédric | 30/11/2016

Cédric : L'album d'Alice Sapritch intitulé "A nu" est sorti chez Carrère (!) en 1975 ! Le single extrait en était le déprimant "Je suis heureuse" (Sic !) avec en face B "Vingt années d'existence". L'album comprend aussi un autre titre déprimant "Berceuse à Sheeba" (et non pas à Sheba, sinon on pourrait croire qu'elle parlait à son chat !) et le drôle mais tragiquement ridicule "Alice twist".

Écrit par : hug | 01/12/2016

Écrire un commentaire