Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2018

TOP 15 DES VENTES DE DISQUES JANVIER 1983 (rectifié)

1 14 DO YOU REALLY WANT TO HURT ME Culture Club   1
2 2 QUAND LA MUSIQUE EST BONNE Jean-Jacques Goldman 1  
3 24 PASS THE DUTCHIE Musical Youth   2
4 9 DER KOMMISSAR Falco   3
5 19 MIDNIGHT BLUE Louise Tucker   4
6 3 WOT ! Captain sensible   5
7 28 YOUR EYES Cook da Book   6
8 1 HOU LA MENTEUSE Dorothée 2  
9 4 DON'T GO Yazoo   7
10 33 AFRICA Rose Laurens 3  
11 26 LA COLEGIALA Rodolfo i su tipica   8
12 6 GYM TONIC Véronique et Davina 4  
13 16 MR LE CHAT BOTTE Chantal Goya 5  
14 5 ECRIS-MOI Pierre Bachelet 6  
15 10 GLORI GLORIA Sheila 7  
16 e LILI VOULAIT ALLER DANSER Julien Clerc 8  
17 e CHANTE Les Forbans 9  
18 31 POUPEE SUCREE Ritchy 10  
19 8 I KNOW THERE'S SOMETHING GOING ON Frida   9
20 23 JE N'AI PAS PEUR DE MOURIR AVEC TOI Nana Mouskouri 11  
21 13 CENDRILLON Téléphone 12  
22 e MONSIEUR BOBARD Pit et Rik 13  
23 34 CHILD COME AWAY Kim Wilde   10
24 e CLAIR COMMISSAIRE Matthew Gonder   11
25 e FAIS-MOI L'AMOUR PAS LA GUERRE Francis Lalanne 14  
26 e EYE OF THE TIGER Survivor   12
27 e ON A VOLE LA ROSE Gérard Lenorman 15  
28 7 OH CHERI CHERI Karen Cheryl 16  
29 e C'EST LA MERDE Guy Béart 17  
30 22 AMI OH Henri Salvador 18  
31 e HEARTBREAKER Dionne Warwick   13
32 15 WALKMAN Kasso   14
33 12 SADDLE UP David Christie   15
34 e IL ETAIT LA (LE FAUTEUIL) Michel Sardou 19  
35 11 MUSIC AND LIGHTS Imagination   16

Voilà le top 35 réalisé avec la compil des hebdos.

Pas mal de différences avec le mensuel de FF :
- C'est Culture Club qui est en tête, le mensuel ne le donnant que 3ème.
- Goldman est second au lieu d'être premier.
- grosse différence pour Louise Tucker : dans le mensuel elle n'est que 12ème, alors que côté hebdo elle s'est classée 8 - 7 - 5 - 5 - 4 !!! Au pire elle ne pouvait être que 8ème...
- Rose Laurens ? Mystère ! Non encore classée dans le tout premier hit hebdo, elle arrive en tête au dernier. Peut-être que sa 6ème place mensuelle est valable ?
- Chantal Goya apparaît dans mon hit, non "visible" dans le mensuel, à l'inverse de Julien Clerc.

Pas facile de vraiment savoir où se situe la vérité ! Enfin, dans 23 semaines on aura le top50, là pas de discussion !
Je vous embrasse.

Commentaires

Bonsoir Patrick et à tous.

Boy George number ONE, ça me va finalement très bien. Etait il réellement n° 1 des ventes de single, on ne le saura réellement jamais mais est ce si important.

Patrick, prend du temps certes mais surtout du plaisir, ne te prend pas la tête et pense à ton mariage ! Faudrait pas que le futur dame soit délaissée....

Bises à tous.

Écrit par : boixiere | 20/02/2018

oh là là...il faut lire LA FUTURE DAME.

Écrit par : boixiere | 20/02/2018

Ne t'inquiète pas Michel, et les autres aussi, je fais ça tandis que ma future dame est au travail ! Quand elle sera en retraite, alors là effectivement je mettrai la pédale douce sur les classements ! Mais elle en a encore pour près de deux ans...
PS j'ai dit qu'on ne parlait pas politique, mais si en 2007 le résultat n'avait pas été celui-là, elle aurait déjà fini... Et si "le Canard" n'avait pas ouvert son bec voilà un an, elle en aurait encore pour 5 ans :(
amitiés

Écrit par : cica pour Boixière | 21/02/2018

rectifié où pas , la meilleure entrée de Janvier 83 reste heartbreaker de Dionne Warwick pour moi . amitiés . Jean

Écrit par : jean | 21/02/2018

Je suis assez surpris que Pit et Rik entrent un troisième titre au hit-parade. Je croyais qu'ils n'avaient connu qu'un seul gros tube avec "La cicrane et la froumi" suivi d'un seul succès "Rikiki pouce pouce". En fait, je ne connaissais pas ce duo comique, dont j'ai découvert la pochette de "La cicrane et la froumi" dans le livre de Fabrice Ferment et le SNEP "40 ans de tubes", et elle m'avait intriguée ! J'ai appris à connaître ce duo lorsque j'ai pu écouter Bide et Musique ! (Merci l'ADSL). A force de l'entendre, j'ai apprécié "La cicrane" et en ai acheté le 45 tours quand je l'ai trouvé dans un vide-grenier, suivi un peu plus tard de "Rikiki". "Monsieur Bobard", je la connais moins.

Mais en tout cas, il y a un animateur de radio qui travaille sur Bide et Musique qui a fait un jingle disant, en passant un extrait de "La cicrane" : "Bide et Musique, la radio des idoles-Enfin de "nos" idoles", sous-entendant que Pit et Rik ne sont des idoles que sur Bide et Musique. Alors, je lui ai répondu que Pit et Rik avaient vraiment été des idoles un peu, puisqu'ils avaient vendu 500.000 exemplaires de "La cicrane". Il faudra que lui précise aussi qu'ils ont bien vendu d'autres 45 tours !

Écrit par : Hug | 21/02/2018

J'ai connu Pit et Rik pour la première fois au printemps 1980 avec "le détournage".
Je me souviens très précisément de ça car à l'époque j'étais très mal, venant - sans raison apparente, je ne saurai la "vraie raison" que 37 ans plus tard ! - d'être plaqué par ma première épouse. Depuis la Noel (pas de tréma car j'ai un clavier de m...) 79, c'était la première fois que j'esquissais un sourire ! Pit et Rik m'ont en quelque sorte fait revenir à la vie !
En revanche je n'ai pas trop aimé "la cicrane", préférant la parodie de Pierre Péchin.
Amitiés.

Écrit par : cica pour Hug | 22/02/2018

Je n'ai pas grand chose à dire sur ce top janvier 83 si ce n'est que d'accord avec Jean sur la meilleure entrée, Dionne Warwick avec "heartbreaker", content de voir J.J.Goldman à la deuxième place "quand la musique est bonne", JJG a toujours dit que c'était son meilleur album. Amitiés à tous, Renaud.

Écrit par : Renaud | 22/02/2018

Cica : Ah oui ! Donc Pit et Rik ont été salvateurs pour toi, je vois ! Ben moi, bon, c'est toujours la même chanteuse ! En septembre 2005, c'était bien évidemment l'horreur et la honte pour moi, la honte de ma vie qu'il me faudra bien assumer un jour (Soit mon hospitalisation en HP évidemment), et comment dire, ben à ma "sortie" au mois d'octobre, j'ai repris goût à la vie. Et en décembre, je me souviendrai toujours d'un certain "Vivement Dimanche prochain" spéciale Chantal Goya, avec comme guest star Dorothée, qui n'était pas apparue depuis 8 ans à l'écran, et la revoir m'a redonné goût à la vie, tout comme le remix de "Hou ! La menteuse" qu'elle a sorti peu après et que je me suis empressé d'acheter !

Par contre, dès que j'entends Raphaël qui cartonnait cette année-là avec son album "Caravane", j'ai un très mauvais souvenir car je me revois avec le poste de radio que mon père m'avait donné dans ma chambre de l'HP en train d'écouter "Ne partons pas fâchés". C'est vraiment une croix pour moi cette année 2005 (2004 c'était pas terrible, mais 2005 c'était l'horreur) et en ce moment, je suis en train de monter ma chronique sur l'Eurovision en 2004 et 2005, et j'ai hâte d'avoir terminé, que la chronique soit diffusée et basta !

Écrit par : Hug | 22/02/2018

En 2004 et 2005, j'étais en fac, et j'étais en LEA et me sentais tellement en décalage, que pour me mettre au même rang que mes camarades de classe, j'avais fait exprès de regarder des conneries à la télé comme "La Méthode Cauet", "Confessions intimes" ou "Y'a qu'la vérité qui compte", alors que quand même, j'ai eu un bac Littéraire, et que je trouvais ces émissions d'une stupidité sans nom !

Écrit par : Hug | 22/02/2018

@ Hug: mon épouse a une maîtrise de Lettres modernes et est accroc à " Plus belle la vie..."

est ce normal ?

Écrit par : boixiere | 23/02/2018

Boixière : Ben oui, alors !

Mais "Plus belle la vie", tu remarqueras que c'est d'un plus haut niveau que Cauet ! Un beau jour, j'ai arrêté de regarder ces bêtises, notamment "La méthode Cauet". Souvent, il invitait des artistes que j'aime bien mais les faisait se rabaisser ! Une fois, Elsa Lunghini (Chanteuse que j'aime tout simplement, aussi belle qu'ayant une belle voix !) qui à l'époque était en couple avec Bixente Lizarazu était invitée, et elle avait comme défi de devoir, sur une photo, reconnaître parmi les fesses de tous les joueurs de l'équipe de France de football, celles de son compagnon ! Bref, un grand moment de profondeur d'esprit !

Écrit par : Hug | 23/02/2018

jr t'invite, et je vous invite à me rejoindre dans LES DEBATS SONT OUVERTS, j'aimerais vous parler du dégoût parfois que j'ai pour ONPC et pour l'autre là, celui qui s'était moqué des homosexuels.

Écrit par : boixiere | 23/02/2018

Michel , on attend tes critiques , vu que je regarde cette émission . sinon justement Laurent Ruquier relance avec des nouvelles chanteuses que tout le monde connait le groupe les Parisiennes dans un spectacle musical qui va se produire dans toute la France à partir de Mars . les extraits étaient parfaits , très bonne idée , les Parisiennes étaient très populaires dans les années 60 avec beaucoup de bonnes chansons . il y a quelques mois un ami m'avait fait écouter leurs quatre 33 tours , je ne savais pas qu'elles avaient enregistré autant de disques , sans parler des nombreux 45 tours . autant vous dire que j'étais ravi ! amitiés . Jean

Écrit par : jean | 24/02/2018

2004 a été une année "hard" pour moi aussi, suite au départ de ma fille (que "moi aussi" j'ai considéré comme un abandon...), et à 700 km en plus. Je me souviens que, cette année-là je ne tenais pas en place, allant me ressourcer à Paris ou à Toulon dès que je le pouvais. Et je dois dire merci au net, plus particulièrement au forum du site "psychologies" qui m'a servi d'exutoire, et encore plus particulièrement à mon amie Sylvie qui m'a - en tout bien tout honneur - "tenu à bout de bras" jusqu'à janvier 2005, où là je me suis sorti de cette crise, en achetant un terrain dans le Haut-Doubs. Je m'étais alors fixé un cap, qui lui ne dépendait pas de ma fille, et j'ai eu bien fait.
Amicalement

Écrit par : cica pour Hug | 24/02/2018

Cica : Ben oui, on a tous des périodes difficiles dans la vie.

Pour moi, 2004 était une année difficile. L'obtention de mon bac en 2003 avait déjà été difficile, mais j'étais en Terminales L. Faute de ne pouvoir aller à Nantes faire Lettres, je me retrouve à La Roche-Sur-Yon ma ville à la fac en train de faire L.E.A. (Langues Etrangères Appliquées au commerce), et déjà j'avais 21 ans et me retrouvais avec des gens plus jeunes et une mentalité de gamins, et surtout éloigné d'une fille qui était avec moi en classe l'année précédente, avec laquelle je m'entendais très bien, et dont j'étais même secrètement un peu amoureux, étant bien trop timide pour pouvoir le lui dire ! (Et comme elle était un peu timide elle aussi, ça n'a rien arrangé !).

On s'était beaucoup moqués de moi au collège et heureusement mise à part une année pénible, ça s'était beaucoup calmé au lycée du fait, qu'étant en L, Littéraire, je me suis retrouvé à partir de la Première avec des camarades ayant les mêmes centres d'intérêt que moi. Mais après l'obtention de mon Bac, âgé donc de 21 ans, j'espérais ne plus avoir à subir de moqueries et me rassurais en me disant qu'à la fac, tous les camarades de classe que j'allais rencontrer avaient eu leur Bac et seraient donc plus matures qu'au collège. Et paf ! Non seulement, je me retrouve dans une section où je m'ennuyais mortellement, mais en plus avec des petits cons, dont un qui me faisait déjà chier au collège, et seulement un camarade avec lequel je noue des contacts parce qu'il était lui-même aussi victime de moqueries.

Mais je gardais espoir de redoubler ma première année de L.E.A. en prenant cette fois l'option italien, langue qui pourrait me plaire. Je redouble donc mon année de L.E.A. en 2004, malheureusement, déjà en famille, l'ambiance n'était pas bonne car ma mère avait subi une opération très douloureuse juste avant les vacances d'été, mais en plus je me retrouve à la rentrée dans la même section avec des camarades de classe tout aussi concons, et en apprenant l'italien, une langue très compliquée.

Donc, vraiment pas la joie, d'autant plus que plus l'année scolaire avançait, plus je savais que je ne voulais pas faire LEA mais ne savais pas ce que je voulais faire, et pouvais faire étant donné que je souffrais toujours d'agoraphobie. J'ai arrêté d'aller voir ma psychiatre fin 2004 parce que depuis 1999, elle m'avait mis sous Prozac et si cela avait fait effet au début, je sentais que ça s'émoussait. A la même époque, une de mes cousines venait de perdre son fils de 4 mois de la mort subite du nourrisson, ce qui acheva de me plonger dans la déprime. Et puis, dans ma famille proche ça se savait de plus en plus que je déprimais. Mais mes oncles et tantes et grands-parents ne cherchaient pas vraiment à comprendre pourquoi, étant restés sur le succès de mon Bac à l'été 2003. Et leurs réactions étaient plus du genre "Il fait chier ses parents qui font tout ce qu'ils peuvent pour lui !".

Enfin...

Certains ont vraiment compris que ma déprime était sérieuse quand j'ai été hospitalisé.

Oui, donc début 2005, toujours en fac à m'emmerder et être victime de moqueries, complètement bloqué dans mes études, toujours aussi agoraphobe, désormais sans psychiatre, j'en trouve un à qui j'expose mes volontés de changer d'orientation pour mes études et qui me rétorque qu'il me faut faire des efforts. Comme si je n'en faisais pas déjà à subir du stress en classe avec des cours dans des amphithéâtres à m'ennuyer avec des profs ennuyeux et des camarades qui se moquaient de moi ! Donc, arrive juin 2005, où je suis complètement désemparé, et où je me donne l'été pour ne "rien faire" mais surtout chercher une nouvelle orientation pour la rentrée. Mais malheureusement, la série noire avait continué. Ma grande soeur qui s'était fait opérer de sa scoliose à l'été 1991 et posé une arthrodèse se met à saigner et à devoir se faire opérer à nouveau deux fois en avril et en juin 2005 ! Heureusement l'opération de juin réussit mais elle se fera à nouveau opérer en octobre 2016, dans un contexte encore un peu plus particulier, son dos ayant souffert suite à un accident de voiture en avril...

Enfin, revenons à 2005... Et à l'été, pour continuer dans cette ambiance de m...e ! Mon grand-père fait un malaise en repeignant sa maison et omettant d'avoir mis une casquette au début de l'été. En septembre un de mes cousins se marie en Bretagne, et je ne souhaite pas y aller pour aller exposer mes problèmes à tout le monde en pleine fête et aussi parce que les fêtes dans ma famille sont souvent guindées, sans grande ambiance, et surtout une exposition de toilettes. Mais en plus, c'est surtout "évitons de regarder les problèmes en face", si tu vois ce que je veux dire !

En plus, durant l'été, mon "nouveau" psychiatre avec lequel je ne m'entends pas du tout, me file du Zyprexa, ce qui a pour effet de me donner des insomnies ! Et le voyant, au lieu d'oser me prescrire un nouveau médoc, il dit à mes parents "Vaudrait mieux voir ça en HP". Tu m'excuseras mais ce qui s'est passé après est trop douloureux à dire. Je dirais simplement que mon père m'a hospitalisé la veille au soir du mariage, qui était aussi la veille de son anniversaire, et que j'y suis resté trois semaines. Du 16 septembre au 8 octobre 2005. Le 8 octobre est un jour de délivrance pour moi chaque année. Evidemment, les gens de ma famille ont changé de regard sur moi et sont désormais à mes côtés pour que je m'en sorte, ils ont compris.

Ensuite, je suis rentré en hôpital de jour le 13 octobre 2005 où je resterais jusqu'en septembre 2011. Entre-temps je m'étais déjà reconstruit, et c'est allé de mieux en mieux chaque année. Mais la véritable année du début de ma reconstruction, pour moi, c'est 2009, suivie de 2010, année encore meilleure avec l'enregistrement de mes premières chroniques. Ensuite, malheureusement, 2011 et 2012 seront des années difficiles avec les deuils successifs de ma voisine de 83 ans que j'aimais beaucoup, de ma tante et de ma grand-mère. Et une ambiance très pénible à la radio. Ensuite, 2014 et 2015 seront aussi très pénibles. 2016, pénible aussi mais plus pour mes proches que pour moi. 2017 a été une année difficile pour mon père, comme tu le sais, mais moi cela va beaucoup mieux depuis que j'ai trouvé une nouvelle psychologue qui semble vraiment me comprendre.

Enfin, dans ces années pénibles, heureusement que la musique a toujours été là, car je suis toujours comblé d'avoir pu m'en sortir avec mes chroniques début 2010, surtout que vu le contexte dans lequel je vivais en l'époque, j'ai vraiment pu goûter la possibilité de pouvoir choisir les sujets de mes chroniques et les chansons dans la liberté (Et j'insiste sur ce mot) la plus totale.

(Voilà. Excuse-moi du long commentaire ! Mais ton blog s'appelle Cica, et il est là aussi pour dire que chacun a ses soucis dans la vie. Mais qu'on est tous armés pour s'en sortir).

Écrit par : Hug | 24/02/2018

Écrire un commentaire