Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2018

Les nouveaux charlatans de la météo

Hier soir, sur France-Info, chaîne d'information télé financée par la redevance, il était question de cette année 2018, qui avait battu le record des orages.
Or qui est venu parler du phénomène ? Mr Tartempion "météorologiste" à "Météo-Group".
Quézaco Météogroup ? Une de ces innombrables start-up avec un personnel qui se compte le plus souvent sur le doigt d'une main, qui prétendent faire de la météo à l'aide de quelques modèles, et qui prolifèrent un peu partout depuis que l'entreprise Nationale Météo-France a commencé à négliger le "grand public" à partir de 2012. 
Mais météorologiste (on dit à présent "météorologue" ça fait mieux) c'est un métier. J'ai fait deux années d'études supérieures à l'Ecole Nationale de la Météorologie, à la suite desquels je suis devenu technicien supérieur, ce qui, en 1973, me donnait le droit.... d'observer les nuages et de relever les instruments ! Il m'a ensuite fallu dix ans de pratique pour faire - enfin - officiellement des prévisions.

Attention ! Je ne critique pas en bloc tous ces sites.
Certains, que je regarde ici sur Facebook, sont même excellents, ayant la sagesse de se cantonner soit à une région bien précise, soit à une spécialité. Ainsi, de toute ma carrière je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi pointu en orages que Sebastien Galtier.
Cela étant dit, faire "du grand public national" nécessite de solides connaissances, une certaine "bouteille",et pas seulement de l'aisance à s'exprimer devant une caméra.
Ainsi je déplore qu'une télé publique ne fasse pas intervenir dans ses sujets météo du personnel de l'entreprise Nationale (il en reste, Sarko n'a pas réussi à tous nous bouffer), plutôt que de faire appel des "sociétés" dont le plus souvent le siège central est la pièce de l'appartement où se trouve l'ordinateur du "PDG" !
A cette aune, je peux moi-même me présenter en généalogiste, en expert de la musique de variétés, ou même en cheminot !
Il faut arrêter...

Commentaires

Absolument, Patrick! C'est désolant. Toi tu l'as constaté pour la météo; de mon côté je suis sidéré en lisant des textes de soi-disant(s) connaisseurs qui nous disent tout sur une page d'une série dessinée en n'omettant surtout pas de souligner que l'auteur fumait comme une loco ou se faisait régulièrement désintoxiquer de l'une ou l'autre addiction. Alors que de la série elle-même ils n'ont retenu que des lieux communs. Ça ne fera qu'empirer... Ça se remarquedans les travaux d'examens pour certaines branches... On zappe, on simplifie. Ça a dû t'énerver un peu! Cordialement. Cédric

Écrit par : cédric | 09/09/2018

En matière de météo je te rejoins Patrick, les prévisions des chaînes généralistes ou chaînes d'info sont loin d'être fiables compte tenu qu'elles ne tiennent pas assez compte des disparités régionales. Moi-même pratiquant régulièrement la marche rapide dans la campagne près de chez moi j'ai besoin de connaître la météo locale heure par heure, j'utilise deux applications sur mon smartphone qui me sont apparues parmi les moins mauvaises car elles donnent des prévisions par localité, il s'agit de la chaîne météo et météociel, elles sont assez fiables en live ou sur la journée à venir, par contre je ne comprends pas pourquoi elles pratiquent des prévisions à 14 jours sachant que la plupart du temps au delà de trois jours leurs prévisions sont remises en cause. A noter également que depuis près de 6 mois "la chaîne météo" vient d'être retirée des bouquets TV Numéricable, désolant d'autant que les abonnés n'ont même pas été prévenus. Amitiés à tous, Renaud.

Écrit par : Renaud | 09/09/2018

En fait j'ai connu trois périodes :
- jusqu'aux années 90 incluses, où ma profession était inconnu du grand public, mais indispensable pour les spécialistes (aéronautique, marine, agriculture, BTP, évènementiel, alpinisme - et montagne en général - chauffagistes, DDE, et j'en oublie.) Pour ma part mes parents ont refusé à ce que je rentre à l'école de la météo à la fin de la première (par la "petite porte") car ce n'était pas un métier sérieux ! Passe ton bac d'abord... Du coup j'ai perdu 12 trimestres pour ma retraite...
- Puis est arrivé décembre 1999, avec les deux tempêtes, qui n'ont pas fait de jaloux en balayant tout le monde. 92 morts directs rien qu'en France. Là le grand public a réalisé que parfois, la météo, ça pouvait sauver des vies, et on a considéré le métier d'un autre oeil. De "diseurs de bonne aventure" on est passés d'un coup à "scientifiques pointus et indispensables". Je n'avais plus honte de décliner ma profession !
- Mais entre-temps, en 1993 on s'est fait semi-privatiser, la Météorologie Nationale n'était plus une Direction dépendant d'un ministère, mais est devenue un établissement public qui a pris le nom de "Météo-France". Et à partir de là, fini le monopole, tout le monde pouvait, sans la moindre formation, se bombarder météorologue (ce que faisaient déjà les présentateurs de la météo) mais surtout en tirer des revenus ! Tout le monde, sauf... ceux de Météo-France, retraités et actifs. Parallèlement, l'ami Sarko a fermé deux stations départementales sur trois, et il prévu qu'en 2022 il ne reste que 7 centres de prévision en France !
C'est à dire, concrètement, que le temps prévu à Perpignan, en Gévaudan, à Briançon, à Cannes et à Ajaccio, ce sera le centre d'Aix en Provence qui le fera...
Donc bienvenue aux charlatans, qui font qu'il y a autant de bulletins météo que de chaînes de télé, ou que de type d'Iphone ! Le 5 de mon épouse ne donne pas la même chose que mon 4...
Je ne sais pas de quelle région tu es, mais tape "météo" suivi du nom de ta région sur gogol et tu en verras des sites !
Qui bien sûr ne disent pas la même chose.
Amitiés et pardon pour ce long com.

Écrit par : cica pour Cédric | 09/09/2018

La chaîne météo ce n'est pas trop mal si on n'est pas trop exigeant, pas pour du "pointu".
Météociel en revanche est une mine d'or ! C'est THE site météo, car ils te donnent le temps passé, le temps présent, et pour leurs prévisions tu as le choix entre plusieurs modèles.
Si tu arrives dessus "brut de décoffrage", ils te donneront les prévisions issues du modèle américain, le GFS. Par exemple pour Paris tu auras ça en gros
http://www.meteociel.fr/previsions/27817/paris_1er_arrondissement.htm
qui n'est pas terrible à mon sens.
Tu peux affiner heure par heure, ça donnera ça
http://www.meteociel.fr/previsions-wrf-1h/27817/paris_1er_arrondissement.htm
Mais moi je préfère le modèle français, qui donne ça :
http://www.meteociel.fr/previsions-arome-1h/27817/paris_1er_arrondissement.htm

Tu peux bien sûr - ce que je fais - comparer les deux.

Les prévisions Météo-France ont des faiblesses en région montagneuse et dans le midi, du fait de la fermeture des centres.

Enfin la validité des prévisions est variable, selon les situations et les endroits.
Je me sers de ça :
http://www.meteociel.fr/cartes_obs/gens_display.php?x=&y=&run=6&ville=Paris+1er+Arrondissement&lat=48.8621&lon=2.33936&runpara=0&type=0&ext=1
Grosso-modo, c'est le non-éparpillement des lignes qui donne l'indice de confiance.
Dans cet exemple, cet indice est de 5/5 pour les prochaines 72h : Temps sec et chaud,même très chaud mercredi.
L'indice passe à 4 à partir de mercredi soir : tendance orageuse le soir et le lendemain, et chute des températures. Du 3 dès jeudi, en gros jusqu'à lundi prochain : temps nuageux, risque de quelques averses, et températures de saison.
pour moi suite c'est du 2, et je ne préfère pas m'avancer !
En revanche, je suis incapable de prévoir le tiercé du top 50 de février ;)
amitiés

Écrit par : cica pour Renaud | 09/09/2018

Merci Patrick pour ces ''éclairages'' météorologiques. C'est très intéressant. Cordialement. Cédric

Écrit par : cédric | 14/09/2018

Écrire un commentaire