Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2018

TOP 50 MENSUEL VENTES 45 TOURS FEVRIER 1985

    FEVRIER      
           
1 3 WHEN THE RAIN BEGINS TO FALL J. Jackson & Pia Zadora   1
2 1 GHOSTBUSTERS Ray Parker Junior   2
3 5 CARELESS WHISPER George Michael   3
4 22 SQUARE ROOMS Al Corley   4
5 2 BESOIN DE RIEN ENVIE DE TOI Peter & Sloane 1  
6 4 I JUST CALLED TO SAY I LOVE YOU Stevie Wonder   5
7 e ONE NIGHT TO BANGKOK Murray Head   6
8 6 UN AUTRE MONDE Téléphone 2  
9 26 LIKE A VIRGIN Madonna   7
10 23 FOTONOVELA Ivan   8
11 34 SUCH A SHAME Talk talk   9
12 24 PURPLE RAIN Prince   10
13 8 LONG IS THE ROAD (AMERICAIN) Jean-Jacques Goldman 3  
14 19 SOUNDS LIKE A MELODY Alphaville   11
15 44 SEXCRIME Eurythmics   12
16 11 SMOOTH OPERATOR Sade   13
17 7 THE WAR SONG Culture Club   14
18 18 PRECIOUS LITTLE DIAMOND Fox the fox   15
19 15 ELEMENTAIRE MON CHER BALOO Douchka 4  
20 e WHY ? Bronski Beat   16
21 21 CE MEC EST TOO MUCH Cocogirls 5  
22 38 FREEDOM Wham   17
23 47 MELISSA Julien Clerc 6  
24 e THE POWER OF LOVE Frankie goes to Hollywood   18
25 9 KALIMBA DE LUNA Boney M   19
26 14 SMALLTOWN BOY Bronski Beat   20
27 43 I FEEL FOR YOU Chacka Khan   21
28 27 LA P'TITE LADY Vivien Savage 7  
29 e THE LOST OPERA Kimera   22
30 10 MON COEUR TE DIT JE T'AIME Frédéric François 8  
31 e L'AMOUR EN HERITAGE Nana Mouskouri 9  
32 e JOHNNY JOHNNY Jeanne Mas 10  
33 33 DR BEAT Miami Sound Machine   23
34 40 MOONLIGHT LADY Julio Iglesias   24
35 e LE BAL MASQUE Compagnie Créole 11  
36 e PEUR Jean-Luc Lahaye 12  
37 25 WAKE ME UP BEFORE YOU GO-GO Wham   25
38 32 BONS BAISERS DE FORT DE FRANCE Compagnie Créole 13  
39 e THE WILD BOYS Duran Duran   26
40 20 DELIRE D'AMOUR Michel Sardou 14  
41 16 J'AI LE BLUES DE TOI Gilbert Montagné 15  
42 12 SNOOPY Chantal Goya 16  
43 13 FEMME LIBEREE Cookie Dingler 17  
44 e DO THEY KNOW IT'S CHRISTMAS Band Aid   27
45 e EASY LOVER Paul Bailey   28
46 45 DOWN ON THE STREET Shakatak   29
47 17 I WANT TO BREAK FREE Queen   30
48 e CALYPSO France Gall 18  
49 e DO WHAT YOU DO Jermaine Jackson   31
50 41 THE LUCKY ONE Laura Branigan   32
           
    et ensuite les « frissonnants » français      
           
    PANDI PANDA Chantal Goya 20  
    TAPE DES MAINS Forbans 22  
    LE BEBE SCHTROUMPF le bébé schtroumpf 23  

Ce top de février voit un net recul des chansons françaises. 1 sur 5 dans les 19 premières du top, 1 sur 4 dans le top 28, 1 sur 3 dans le top 36, et pas beaucoup mieux pour l'ensemble de ce top . Ce qui fera "surcoter" des chansons pourtant pas si bien placées au général : Besoin de rien envie de toi, bien que numéro 5, aura pour la 4ème fois consécutive la médaille d'or française ! Un autre monde, de Téléphone, accrochera la médaille d'argent malgré une perte de 2 places au général. Plus fort : Goldman garde le bronze français malgré une chute de 5 places ! Et Douchka.... ! Moins quatre au général, mais une 4ème place française. Ne parlons même pas des Cocogirls, toujours 21èmes mais qui accrochent une cinquième place française. Idem Mélissa, et la petite lady de Vivien Savchung. A l'époque je n'avais pas trop prêté attention à ce "creux" français, caché par les locomotives Goldman, Lahaye, et Jeanne Mas, mais avec le recul c'est flagrant. Où sont les "grands" comme Renaud, Cabrel, Souchon, Voulzy, Indochine, Balavoine ? Chanteurs à albums me rétorquera-t'on. D'accord, mais même pas capables d'entrer dans un top 60 mensuel ?? Triste...
Heureusement la nouvelle génération va arriver : Patrick Bruel (qui a pourtant sorti déjà 3 singles), Rita Mitsouko, Patricia Kaas, Marc Lavoine, Mylène Farmer, François Feldman, Florent Pagny... Il n'est que temps !
Donc le top 50. Médaille d'or Peter et Sloane donc, et surtout le duo Jermaine Jackson/Pia Zadora. 3èmes en décembre, seconds en janvier, les voilà au sommet, et toutes catégories. Médaille d'argent Téléphone (+1 place) et Ghosbusters qui perd sa couronne. Pour le bronze, Goldman, et George Michael qui d'un coup de reins décroche de la 4ème place et accède au podium. On y reviendra. Al Corley en route vers les sommets, et belle entrée de Murray Head à la 7ème place du général.
Je voudrais ici m'attarder un peu plus sur cet acteur/chanteur que j'adore, mais qui laisse passer beaucoup d'années entre ses tubes. Il a été un des premiers - avec Johnny - à se lancer dans la mode "Jésus-Christ" qui durera jusqu'en 1973, avec Superstar (1969). Six ans après ce sera le sublime say it and so Joe, hélas boudé en France. Boudé aussi Mademoiselle (1978) qui est il faut le dire, de moins bonne facture. Corporation corridor sera un peu mieux connu en 1982, et avec One night in bangkok c'est enfin la consécration chez nous. En 1993 magnifique duo avec Marie Carmen sur la chanson une femme un homme (CD single que j'achèterai au Puy !)
Madonna accroche la 7ème place, elle ne devrait pas faire beaucoup mieux ! Et pourtant... Like a Virgin est un standard incontournable 35 ans après. Ivan, "y vend", comme aimaient à le dire les présentateurs du top 50 Groucho et Chico sur Antenne 2, pour les "péquenots" (dont j'étais) qui n'arrivaient pas à capter Canal plus dans leur contrée perdue. " Y vendra" tellement qu'il sera dans le podium en mars. Such a shame devrait monter encore un peu, mais pas Prince dont cette 10ème place sera le terminus, et idem Alphaville terminus 11. Seconde entrée Why ? de Bronski Beat qui ira lui dans le top10.
Sinon George Michael veut en faire trop, et avec 3 titres - dont deux avec Wham - les ventes forcément se dispersent. Careless whisper aurait pu faire un numéro un, wake me up... mieux qu'un top 12, et Freedom n'ira pas plus loin que cette 17ème place. Dommage.... Mélissa profite du peu de français pour s'offrir un top 6 avec une 23ème place. Mais soyons bon joueur, cette chanson de Julien Clerc s'offrira un podium, un "vrai", en avril et mai... La 3ème entrée, the lost opera ira haut, et pour longtemps. Coucou, revoilà Nana Mouskouri, avec une bande originale TV, qui entre 9ème et qui montera encore. Entrée aussi de Jeanne Mas. On l'attendait au tournant après toute première fois, et je peux vous dire que Johnny Johnny transformera l'essai ! Autant vous le dire tout de suite, ce sera elle la numéro un en mars... !
Entrée aussi de la Compagnie Créole avec le standard au bal masqué. Pas de numéro un pour eux, mais deux ou trois mois sur le podium, et une présence de... 8 mois dans le top ! Ils seront encore là en septembre !!
Entrée/terminus 12 pour Jean-Luc Lahaye; pas terminus pour Duran Duran mais ils n'iront pas si haut que ça, on salue la présence de femme libérée qui sera quand même restée (au moins) 8 mois dans le top et on note l'arrivée de France Gall à la 18ème place ("seconde colonne" à SLC !), qui n'ira pas beaucoup plus haut avec Calypso. Là aussi on s'aperçoit que la regrettée France n'alignait pas, contrairement à la légende, tube sur tube dans les années 80.
Parmi les "frissonnants" exeunt Linda de Suza et Axel Bauer.

Je vous embrasse.

Commentaires

Tu demandes où sont les grands...mais si je me souviens bien, cet hiver là, en tout cas dans le Sud de la France, on entendait beaucoup à la radio Renaud avec "Miss Maggie", Johnny avec le cultissime "Tenessee", et Cabrel avec "encore et encore"...et Gainsbourg avait (ou allait sortir) l'album "love on the beat" avec notamment "no comment", "sorry angel" et la chanson éponyme...Dutronc sortait de "merde in france" et Hardy, après avoir chanté "moi vouloir toi", allait sortir "VIP"...on entendait également Catherine LARA "la rockeuse de diamant" avant le très joli "nuit magique"...amitiés

Écrit par : Fred | 15/09/2018

Pour Fred: "Love on the beat" est bien sorti fin 84 mais "Encore et encore", "Tennessee" et "Miss Maggie" datent de l'année suivante. Par contre, "Merde in France" date de l'été précédent.

Écrit par : Leroy David | 15/09/2018

"Miss Maggie" est sorti fin 1985, "Quelque chose de Tennessee" aussi c'est vrai, Cabrel également fin 1985. L'album de Gainsbourg "Love on the beat" est sorti à la rentrée 1984 (Le 2 octobre). Le premier extrait en a été "Love on the beat" à l'automne 1984, le second "No comment" au printemps 1985, et enfin le troisième "Lemon incest" à l'automne 1985.

"Moi vouloir toi" de Françoise Hardy et "Merde in France" de Jacques Dutronc date du printemps 1984. "VIP" de Françoise Hardy date du printemps 1986. "La rockeuse de diamants" de Catherine Lara est sorti en décembre 1983. Son tube "Nuit magique" date du printemps 1986.


Autrement, pour ceux qui ne sont pas dans ce Top mais qu'on entendait à l'époque, j'étais tout petit, mais je me souviens de Récré A2 où on entendait bien sûr Dorothée avec les deux titres de son 45 tours "Qu'il est bête !" et sa face B "C'est dur de travailler", 45 tours (Et album "Qu'il est bête !" sorti en septembre 1984) qui n'ont pas cartonné, mais Dorothée va revenir en mars 1985 avec "Les petits Ewoks" un grand succès qui se retrouvera sur son album "Allo, allo monsieur l'ordinateur" sorti en septembre 1985, et qui lui vaudra la récompense du meilleur album pour enfants aux Premières Victoires de la Musique.

Dans ce Top, on ne retrouve pas non plus Chantal Goya avec "Pandi-Panda", dont le 45 tours s'est classé dans les basses régions du Top 50. D'ailleurs, c'est étonnant mais cette chanson a plus marqué que "Snoopy" alors qu'elle s'est moins bien vendue à l'époque !

On entendait aussi Jane Birkin avec "Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve" et Isabelle Adjani avec "Pull marine".

Mais surtout, il y a Patrick Bruel qui vend moyennement avec "Marre de cette nana-là" et une petite débutante qu'on entend avec "Maman a tort", c'est bien sûr Mylène Farmer qui vend 100.000 exemplaires de ce premier 45 tours, avant de sortir un deuxième 45 tours chez RCA "On est tous des imbéciles", un flop au printemps 1985. Elle change de maison de disques fin 1985 et signe un contrat chez Polydor où elle sort d'abord "Plus grandir", à nouveau un flop en janvier 1986, et c'est enfin le succès avec le 4ème "Libertine" à la fin de l'été 1986.

Écrit par : Hug | 15/09/2018

Pour David LEROY et Hug : Damned !!!! ma mémoire me joue donc des tours...on parle d'une période d'il y a plus de 30 ans, et pourtant, je vous l'assure, les images qui me reviennent quand j'écoute Tenessee, Miss Maggie ou autre, j'ai l'impression qu'elles datent d'hier...ce qui est, avec le mélange que je fais entre 1985 et 1986, d'autant plus effrayant...merci à tous les deux pour ce correctifs...

Écrit par : Fred | 15/09/2018

Quand je vois des vidéos de l'époque, je sais qu'on entendait aussi une débutante : Corynne Charby avec son premier 45 tours "A cause de toi", mais peu de ventes. Et encore pire pour son deuxième "Ma génération", une chanson nulle à ch..r selon moi (Ma génération Snoopy !). Il faudra attendre l'été 1986 pour qu'elle signe chez Polydor et sorte "Boule de flipper" écrit par Jean-Michel Bériat et composé par Christophe pour qu'elle vende enfin vraiment. On entendait aussi fin 1984 Catherine Ferry (Ancienne compagne de Balavoine) avec "Vivre avec la musique". D'ailleurs on entendait aussi Balavoine lui-même avec "Dieu que c'est beau" qui apparaît en bas du Top 50 en novembre 84.


Il y avait aussi Marc Lavoine avec "Pour une biguine avec toi". Jakie Quartz est en baisse de ventes avec "Mal de vivre" et "Histoire sans paroles", comme Rose Laurens avec "Danse-moi".

Julie Pietri (Encore Julie) est aussi en baisse de ventes : Après le tube romantique de l'été 83 en duo avec Herbert Léonard "Amoureux fous", elle cherche sa voie à nouveau. Son producteur Carrère lui impose la sortie de trois 45 tours en 1984 : "Ma délivrance", un flop (Une grosse merde dira-t'elle en 2009 !) puis "Dernier appel" et "Tora Tora Tora" qui marchottent mais ne lui conviennent pas. Au printemps 1985, son producteur se voit obligé de "retourner" ce 45 tours, c'est-à-dire de le rééditer en inversant les deux faces des 45 tours, du coup la face B "A force de toi", adaptation par Julie elle-même avec Jean-Michel Bériat de "I've should have known better" de Jim Diamond devient la face A et inversement.

(Je sais que Boixière mentionne ce titre, qu'il n'apprécie pas vraiment, dans son livre "Mes années pop" !). Mais elle ne rentre toujours pas encore au Top 50. Il faudra attendre qu'elle devienne Julie Pietri, signe un nouveau contrat chez CBS, maison de disques où elle était déjà de 1979 à 1981, et sorte "Eve lève-toi" au printemps 1986 pour qu'elle entre au classement fin août et atteigne le haut en novembre. Mais Cica en reparlera.


Sheila, elle, se produit au Zénith produite par Jean-Claude Camus et habillée en Jean-Paul Gaultier et le 2ème extrait de son album "Je suis comme toi", la chanson qui lui donne son titre, se classe timidement au Top 50 en mars 1985.

Pour ceux qui aiment les chanteuses françaises, je vous conseille d'aller voir un bilan des succès de Sheila année après année comparatif avec les autres chanteuses de l'école sur le site Sheila-le fil de notre histoire, rubrique Sheila et les copines.

Écrit par : Hug | 15/09/2018

Hug, rappelle moi cette critique, quelle page? je ne comprend pas trop car j'adore cette chanson.

Écrit par : boixiere | 15/09/2018

Boixière : Je te cite, page 290-291 : "Et notre troisième larron, Jim Diamond ? C'est le seul à avoir renoué avec le sommet des hits avec "I should have known better", une ballade qu'il a co-signé avec le guitariste Graham Lyle à qui l'on doit notamment le méga tube "What's love got to do with it", interprété par Tina Turner.

Diamond sera n°1 en Angleterre et en Australie, top 5 aux Pays-Bas, en Norvège, et en Suisse. En France, on se contentera de la version de Julie Pietri, "A force de toi" qu'un internaute qualifie de "chanté sans honte et sans reproche par la piètre Julie..." C'est vrai que c'est mièvre par rapport à la version de Diamond.". Voilà.

Écrit par : Hug | 15/09/2018

Ok, merci Hug. C'est en fait la version de Julie que je " critique " gentiment, c'est vrai que c'est loin de l'original. Et à part, With a little help from my friend " de Joe Cocker, je n'aime pas trop les reprises.

Autre chose: c'est vrai que le TOP 50 se voulait "in", un top pour les jeunes de 15 à 35 ans en gros, et ça a du être un crève coeur pour les producteurs de faire rentrer et classer des artistes comme Tino Rossi, Chantal Goya, Nanan Mouscouri, Douchka et autres Cocogirls...
Mais bon, c'était le rflet de la réalité et des ventes, du moins je l'espère.

Écrit par : boixiere | 16/09/2018

Je viens de te taper un long com, apparemment il est passé à la trappe :(

Écrit par : cica pour Boixière | 16/09/2018

Boixière : En fait, pas tout à fait. Le Top 50 a avant tout été créé par Philippe Gildas qui en avait marre à l'époque que quasiment chaque producteur dise "Mon artiste est n°1 des ventes" sans que cela soit basé sur quelque chose de vérifiable. Le pompon était quand certaines pochettes de disques portaient la mention "N°1 des ventes", par exemple comme c'est le cas pour un 45 tours inénarrable de Ringo pour le marché espagnol comprenant "La Marylin no se quiere casar", adaptation espagnole de "Qui est ce grand corbeau noir ?", elle-même étant déjà l'adaptation française de "Video killed the radio star" de The Buggles, et sur laquelle il est écrit "N°1 en Francia" !

Ceci dit, c'est vrai que Marc Toesca lui-même et le patron de Canal + aimaient plutôt le rock et n'étaient pas très contents de certains titres classés n°1 du Top 50 ! Au départ, effectivement, on pensait aussi que le 45 tours était surtout acheté par une clientèle jeune avec son argent de poche, comme c'était le cas dans les années 60, mais l'absence de hit-parade fixé sur les ventes de disques ne pouvait pas mettre en avant que le 45 tours s'était démocratisé aussi auprès d'un public d'enfants et de gens âgés de plus de 35 ans.

Par ailleurs, pour certaines vedettes qui passaient beaucoup à la télé comme Mireille Mathieu, il était dit par leur producteur (Johnny Starck par exemple ou Claude Carrère pour Sheila) qu'elles étaient de toutes façons numéro 1 des ventes.

Mais avec le top, on s'est aperçu que c'était loin d'être le cas. Pour Nana Mouskouri, "L'amour en héritage" sera son seul 45 tours classé. Mais si on s'est aperçu que certains artistes ne vendaient plus, on s'est aussi aperçu que d'autres vendaient plus qu'on croyait comme Frédéric François par exemple...

Pour les chanteuses pour enfants, Chantal Goya et Dorothée, cela a été aussi une surprise pour les créateurs du Top 50, s'étant fixés sur le fait qu'effectivement la moyenne d'âge d'acheteurs d'un 45 tours n'était pas inférieur à 13 ans. Mais c'était sans compter sur les adultes (Les parents, les tatas, les tontons, les grand-parents) qui étaient nombreux à acheter leurs disques à leurs enfants ou leurs neveux et nièces qui ne pouvaient pas se les payer, et on a aussi découvert que certains adultes achetaient leurs disques pour eux !

Écrit par : Hug | 16/09/2018

pour ce top 50 de février 85 j'ai beaucoup de mal à retrouver mes marques, il faut dire qu'à cette époque j'avais un job de commercial qui me prenait beaucoup de temps même si dans la voiture j'écoutais bien sûr de la musique. Dans ce classement j'apprécie toutefois l'entrée de Murray Head et celle de Jermaine Jackson dont j'avais acheté plusieurs disques, j'ai toujours conservé notamment "let's get serious" sorti en 1980 arrangé et produit par Stevie Wonder. Sinon pour revenir au débat sur la conception et la fabrication du top 50, ce qui me gêne c'est qu'il est un peu fourre tout, ne serait ce que mélanger les titres français et étrangers ? je vais passer pour un ringard nostalgique mais j'appréciais justement les hits parades SLC qui séparaient les deux, ce qui permettait d'ailleurs de laisser un minimum de place aux artistes français. D'autre part l'argument d'être le reflet des ventes a ses limites car n'oublions pas qu'à cette époque et c'est d'ailleurs toujours vrai aujourd'hui il existe une bonne partie de la jeunesse qui n'achète pas ou achète peu de disques notamment pour des raisons financières et qui par contre plébiscite les titres qu'elle aime auprès des radios et des médias, mais ce n'est que mon opinion. Amitiés à tous, Renaud.

Écrit par : Renaud | 16/09/2018

toujours un plaisir de vous lire et d'apprendre.

J'ai dit plus haut que je n'aimais pas trop les reprises sauf cette de Joe Cocker.
Je rectifie le tir avec ça, j'adore....

https://www.youtube.com/watch?v=gH-0cFsoHc4

à bientôt

Écrit par : boixiere | 16/09/2018

Pas loin, voir proche de partager ton opinion, Renaud, sur SLC et TOP 50

et pour ce qui concerne " Let's Get Serious " je vais le passer vendredi dans APRES LA COURSE (1200 connexions par semaine tout de même) sur le forum Motorlegend, j'adore.

Écrit par : boixiere | 16/09/2018

Renaud : En fait, ce qu'a démontré le Top 50 surtout, c'est que, plus que les jeunes, c'était surtout la "famille française" de l'époque qui achetait des disques.

Mais il y a eu vite un effet pervers : Si le Top 50 a eu l'avantage de faire développer des jeunes artistes qui avaient vraiment du talent, et qui vendent encore aujourd'hui : Marc Lavoine, Vanessa Paradis, Mylène Farmer, Patrick Bruel, Patricia Kaas (Quoique son succès soit en baisse depuis une dizaine d'années), et a certains de prouver qu'ils peuvent vendre beaucoup en ayant déjà une carrière ou un peu de succès derrière eux : France Gall, Jean-Jacques Goldman (Enfin, lui, sa notoriété était déjà acquise depuis seulement deux ans), Michel Sardou, Eddy Mitchell, Serge Gainsbourg, Jane Birkin (Qui ne classera que deux 45 tours au Top, mais "vendra" beaucoup avec "Quoi" en 1986), Frédéric François, Alain Souchon, Laurent Voulzy etc... il a aussi montré que certains ne vendaient pas autant qu'on le pensait : Enrico Macias, Michèle Torr, Dalida, Mireille Mathieu...

Mais surtout il a permis à des producteurs malins de produire des coups marketing ciblés, créés de toutes pièces pour vendre un maximum en peu de temps quitte à disparaître très vite, c'est pour cela qu'on verra accéder à son sommet des "artistes" comme Peter et Sloane dès le début, puis Stéphanie De Monaco (J'aime bien, c'est toute une époque, mais je doute qu'elle ait été révélée comme chanteuse pour des raisons "artistiques"), Licence IV, David et Jonathan, Début de soirée, Kaoma, Lagaf ou Jordy. Le Top 50 multipliant le produit en diffusant les clips d'autant plus que les titres étaient classés haut, et les disques classés étant placés au début des rayons
dans les supermarchés pour attirer l'oeil des acheteurs potentiels.

Écrit par : Hug | 16/09/2018

Michel , moi j'aime les reprises , avec les deux titres cités mais surtout celle de Joe Cocker qui surpasse celle des Beatles , c'est pour dire ! mais plein d'autres également … pour le top de Février , beaucoup de bons titres dans tous les genres . d'abord France Gall avec calypso avec dans les choeurs Alain Chamfort et Lio , son album débranche était superbe avec ce titre et d'autres tubes , franchement une réussite cet album que j'écoute toujours avec plaisir , merci Michel Berger ! Murray Head comme beaucoup ici , bien sur . en 2012 justement j'avais acheté son album de reprises my back pages avec des titres de Kansas , Bob Dylan , Midnigh Oil , Spencer Davis Group , Roxy Music etc… et toujours cette voix ! Band Aid , Frankie Goes To Hollywood , Jeanne Mas , Kimera sympa tous ces titres . ne pas oublier aussi la Compagnie Créole qui nous faisait danser dans les mariages oû autres fiestas . amitiés à tous . Jean

Écrit par : jean | 16/09/2018

Bonjour,j'ai lu tout tout tout et à plus tard pour ce nouveau hit. Mylène,j'écoute ses remixes,géniaux et Sheila, sa période disco avec de bonnes choses. Parce que ces 2 chanteuses sont évoquées,par Hug. Plus rythmé,que chez Françoise mais Le large me plaît beaucoup + 2 ou 3 autres. Dont Train spécial,sublime intro! Merci à plus Cédric

Écrit par : cédric | 16/09/2018

Pour Hug: En 1981 encore, Dalida, Macias, Michèle Tour et Mireille Mathieu avaient encore vendu beaucoup de 45 tours.Le vent tournera juste après.

Écrit par : Leroy David | 16/09/2018

Pour Cica: Johnny était classé numéro 1 sur Rtl avec "Rock'n roll man." Et Pierre Perret était numéro 1 au hit-parade des 33 tours d'Europe 1.

Écrit par : Leroy David | 16/09/2018

En fait, les radios ont vraiment dérapé à partir de 1977. Ainsi, le 3 août 1975, Europe 1 classe, dans le bon ordre, les cinq premiers des ventes: Joe Dassin,Michel Sardou, Johnny, 10 cc, Il était une fois. Rtl a les 3 premiers et classe aussi Il était une fois 5ème et 10 cc 7ème.

Écrit par : Leroy David | 16/09/2018

En fait, les radios ont vraiment dérapé à partir de 1977. Ainsi, le 3 août 1975, Europe 1 classe, dans le bon ordre, les cinq premiers des ventes: Joe Dassin,Michel Sardou, Johnny, 10 cc, Il était une fois. Rtl a les 3 premiers et classe aussi Il était une fois 5ème et 10 cc 7ème.

Écrit par : Leroy David | 16/09/2018

Leroy David : Oui. Je disais justement que le Top 50 a engendré de nouvelles vedettes au détriment d'autres plus anciennes malheureusement. Mais c'est souvent le cas. Tandis que d'autres ont confirmé leurs bonnes ventes. Mais c'est aussi à cette époque qu'on a lancé des produits marketing ciblés pouvant rapporter gros en un rien de temps et disparaître aussi vite.

En 2014 et 2016 / 2017, j'avais rédigé une série de chroniques sur les chanteuses françaises à un seul succès (One hit wonder ("Un seul hit merveilleux") féminines) et une autre série sur les chanteurs français à un seul succès (One hit wonder masculins), toutes époques confondus de 1960 à 2009, de Jacqueline Boyer ("Tom Pillibi", grand prix Eurovision France 1960) à Pauline ("Allô le monde", 2008), et de Pierre Perrin ("Un clair de lune à Maubeuge", 1962. Mes collègues ont dû bien rigoler !) à Pep's ("Libertà", 2009), et j'avais constaté que c'était bien évidemment et sans surprise dans la décennie de 1980 à 1990 que l'on pouvait trouver le plus d'artistes de ce genre, et qui, parfois ont du mal à l'assumer, ou du moins en ont marre qu'on ne leur parle que de leur tube, comme Caroline Loeb avec "C'est la ouate", ou parfois qui l'assument complètement, comme Paco avec "Amor de mis amores".

Et j'ai passé cela au peigne-fin, par exemple, Stéphanie De Monaco ne s'y est pas trouvée, car elle n'a pas un, mais trois tubes à son actif : Certes "Ouragan", son carton du printemps et de l'été 1986, mais qui a occulté avec le temps deux autres succès "Flash" et "Fleurs du mal" qui se sont très bien vendus, sans battre le record du premier disque.

Je n'ai pas parlé non plus de Desireless, car si quand on pense à elle, on pense tout de suite à "Voyage, voyage", son tube énorme de fin 1986, on oublie souvent son deuxième tube "John", au printemps 1988, qui s'est bien vendu aussi, et qui d'ailleurs a été un tube alors qu'elle cite le nom d'"Allah", et n'a eu aucun problème de censure, alors que 8 ou 9 mois plus tard, ma préférée Véronique Sanson, qui, j'espère va guérir et est forte dans cette épreuve, sera boycottée des antennes radio et télé avec son titre "Allah", allant même jusqu'à faire retirer la vente de son album "Moi le venin" et de son 45 tours en magasins : "Les versets sataniques" de Salman Rushdie avaient été publiés entre la sortie de la chanson de Desireless et celle de Véronique, et avaient provoqués la colère de l'ayatollah Khomeyni, appelant à la fatwa contre Salman Rushdie.

Mais je parlerais à nouveau de la chanson "John" de Desireless au moment venu (Mai 1988). Comme quoi, deux sujets de chansons fort proches et sorties la même année à quelques mois d'intervalles peuvent avoir des accueils très différents, pour peu que le contexte politique et religieux ait changé entre temps.

Dans mes chroniques sur les one hit wonder, je n'ai pas parlé non plus de Melody, car elle a un tube "Y a pas que les grands qui rêvent" (1989) et un succès "Chariot d'étoiles" (1990) à son actif. Et si le terme "One hit wonder" est fréquemment utilisé, je n'ai jamais vu ceux de "two hit " ou "Three hit" wonder" être utilisés pour qualifier les artistes ayant fait deux ou trois tubes sans avoir développé une vraie carrière à succès !

Écrit par : Hug | 17/09/2018

Leroy David : Oui. Je disais justement que le Top 50 a engendré de nouvelles vedettes au détriment d'autres plus anciennes malheureusement. Mais c'est souvent le cas. Tandis que d'autres ont confirmé leurs bonnes ventes. Mais c'est aussi à cette époque qu'on a lancé des produits marketing ciblés pouvant rapporter gros en un rien de temps et disparaître aussi vite.

En 2014 et 2016 / 2017, j'avais rédigé une série de chroniques sur les chanteuses françaises à un seul succès (One hit wonder ("Un seul hit merveilleux") féminines) et une autre série sur les chanteurs français à un seul succès (One hit wonder masculins), toutes époques confondus de 1960 à 2009, de Jacqueline Boyer ("Tom Pillibi", grand prix Eurovision France 1960) à Pauline ("Allô le monde", 2008), et de Pierre Perrin ("Un clair de lune à Maubeuge", 1962. Mes collègues ont dû bien rigoler !) à Pep's ("Libertà", 2009), et j'avais constaté que c'était bien évidemment et sans surprise dans la décennie de 1980 à 1990 que l'on pouvait trouver le plus d'artistes de ce genre, et qui, parfois ont du mal à l'assumer, ou du moins en ont marre qu'on ne leur parle que de leur tube, comme Caroline Loeb avec "C'est la ouate", ou parfois qui l'assument complètement, comme Paco avec "Amor de mis amores".

Et j'ai passé cela au peigne-fin, par exemple, Stéphanie De Monaco ne s'y est pas trouvée, car elle n'a pas un, mais trois tubes à son actif : Certes "Ouragan", son carton du printemps et de l'été 1986, mais qui a occulté avec le temps deux autres succès "Flash" et "Fleurs du mal" qui se sont très bien vendus, sans battre le record du premier disque.

Je n'ai pas parlé non plus de Desireless, car si quand on pense à elle, on pense tout de suite à "Voyage, voyage", son tube énorme de fin 1986, on oublie souvent son deuxième tube "John", au printemps 1988, qui s'est bien vendu aussi, et qui d'ailleurs a été un tube alors qu'elle cite le nom d'"Allah", et n'a eu aucun problème de censure, alors que 8 ou 9 mois plus tard, ma préférée Véronique Sanson, qui, j'espère va guérir et est forte dans cette épreuve, sera boycottée des antennes radio et télé avec son titre "Allah", allant même jusqu'à faire retirer la vente de son album "Moi le venin" et de son 45 tours en magasins : "Les versets sataniques" de Salman Rushdie avaient été publiés entre la sortie de la chanson de Desireless et celle de Véronique, et avaient provoqués la colère de l'ayatollah Khomeyni, appelant à la fatwa contre Salman Rushdie.

Mais je parlerais à nouveau de la chanson "John" de Desireless au moment venu (Mai 1988). Comme quoi, deux sujets de chansons fort proches et sorties la même année à quelques mois d'intervalles peuvent avoir des accueils très différents, pour peu que le contexte politique et religieux ait changé entre temps.

Dans mes chroniques sur les one hit wonder, je n'ai pas parlé non plus de Melody, car elle a un tube "Y a pas que les grands qui rêvent" (1989) et un succès "Chariot d'étoiles" (1990) à son actif. Et si le terme "One hit wonder" est fréquemment utilisé, je n'ai jamais vu ceux de "two hit " ou "Three hit" wonder" être utilisés pour qualifier les artistes ayant fait deux ou trois tubes sans avoir développé une vraie carrière à succès !

Écrit par : Hug | 17/09/2018

Amplement d'accord avec toi, et c'est pour ça que dans mes laïus (mes laïi ??) je sépare les deux classements, resté à vie marqué par le hit SLC. En revanche petit bémol sur "la question financière". J'en ai assez parlé ici, mais je rappelle qu'en 1965 un 45 tours coûtait 10 francs de l'époque soit 14 euros 2018. Puis le single est arrivé ensuite fin 67, avec un prix maxi de 6.90 francs soit 9 euros actuels. Et l'arrivée des grandes surfaces a fait encore baisser ce 45 tours, mon "record" étant 3.99 francs le jour de l'ouverture du Carrefour Parinor en 1975, soit 3 euros actuels. Jusqu'à l'arrivée du CD "obligatoire" en 1993, la musique était à un prix raisonnable et les ventes ont assez bien reflété les goûts. Du reste pour moi ce n'est pas un hasard si le top 50 a cessé cette année 93, parce qu'on revenait à la situation des années 60.
Amitiés

Écrit par : cica pour Renaud | 17/09/2018

Salut Michel. C'est sûr que des numéros un comme "viens boire un petit coup à la maison", "joe le taxi", "etienne", "boys", "bo le lavabo", "la zoubida", "dur dur d'être un bébé" ont quelque peu surpris le public - dont bibi. Cela étant dit, à l'époque on n'avait, depuis 1974, que peu de repères sur les ventes de disques. Chaque radio avait son hit-parade, et ces listes étaient très différentes les unes des autres. En 1974/75 j'étais en alternance là où je bossais (Roissy) et chez mes parents (Cévennes). Et en écoutant les hit-parades de RMC, de RTL et de Europe 1, je faisais le grand écart ! Qui avait raison ? SLC était hors-jeu depuis fin 74 et son boycott de Claude François, alors on se perdait en supputations... Par exemple début février 75, RTL mettait "le zizi" de Perret en tête, inconnu à Europe ! Idem pour Johnny classé 3 à RTL, inconnu sur Europe A présent, gràce à Eric http://chartssinglestop40france.blogspot.com/ on sait, le zizi était numéro un des ventes, Rock n roll man ne se vendait pas.
Puis est arrivé 81 et les radios libres. Autant de radios, autant de hits ! Je me souviens avoir classé en 82/83 à la radio de Gap (autant écoutée que RMC là-bas à l'époque) tous les disques de Jean-Paul Césari numéro un car c'était mon pote !
Alors quand le top 50 est arrivé, on s'est rués dessus parce qu'enfin ça reposait sur quelque chose de solide. Il n'était que temps...

Écrit par : cica pour Boixière (rectifié) | 17/09/2018

Heureusement que tu es là pour corriger mes erreurs ! Je m'étais un peu mélangé les pinceaux et j'ai rectifié. Donc début février 1975, Johnny est numéro 3 sur RTL (pas numéro un, c'est "le zizi" qui l'est) et ni zizi ni Johnny sur Europe. Ca ne change rien à mon propos, énorme différence entre les deux hits !

Écrit par : cica pour Leroy David | 17/09/2018

Cica : Je partage aussi ton point de vue. J'étais évidemment très jeune dans les années 80 (Puisque j'y suis né), mais j'ai été un acheteur très jeune de 45 tours et de 33 tours. Je me souviens par exemple qu'en 1989, un 45 tours valait 15 FF à peu près tandis qu'un 33 tours valait 80 FF. Il y a eu une légère augmentation des prix en 1991.


Je me souviens que quand j'avais acheté le 45 tours de "Flo" par Pierre Bachelet et Florence Arthaud début 1991 (Tous deux décédés aujourd'hui, ça fait bizarre), je l'avais trouvé cher car il avait coûté aux alentours de 17 ou 18 FF.

Les 33 tours ont disparu de la grande distribution début 1992, les 45 tours durant l'été 1993. A cette époque, il y avait déjà les très mauvaises K7 singles (K7 vendues dans un format cartonné façon boîte d'allumettes avec les deux mêmes chansons sur chaque face, et souvent mal enregistrées. Elles disparaîtront du marché vers 1994-1995) tandis que les CD singles apparaissent.

Les 33 tours eux sont remplacés par les CD albums définitivement avec une politique commerciale basée sur la qualité du son, en faisant un produit de luxe, vendu autour de 120 FF !! Soit 40 FF de plus qu'un 33 tours ! Et avec le recul, si le son des CD est bon, on peut quand même regretter les 33 tours avec leurs grandes et belles pochettes.

Les CD singles sont vendus eux autour de 36 FF, soit le double d'un 45 tours !

Tout cela a fait que même moi et ma famille avons acheté beaucoup moins de CD que de vinyles. Me concernant en tout cas, je n'ai pas été un grand acheteur de CD. Et j'ai commencé ma collection de vinyles dès que j'ai pu, début des années 2000. Le CD n'a pas baissé de prix après la mise en place de l'Euro début 2002.

Et après, on s'est étonné dès 2003 que des "pirates" soient allés télécharger illégalement de la musique sur les premiers sites qui permettaient de télécharger de la musique en MP3 gratuitement... Et on a parlé de crise du disque...

Écrit par : Hug | 17/09/2018

On est d'accord ! Prix du 45 tours l'équivalent de 4 euros (15 francs de l'époque) en 1989, idem en 1991 et la culbute est arrivée l'année d'après avec un CD single à 36 francs effectivement, soit le double du 45 tours. Le CD a signé la mort du disque, parce que
1) le prix est devenu exorbitant
2) le son était peut-être bon mais ça s'usait beaucoup plus qu'un vinyle
3) avec l'arrivée d'Internet on a pu télécharger de la musique. Et spécialement sur you tube, dont les chansons peuvent se convertir en mp3. En 256 c'est "écoutable".
Je n'achète plus de cd single depuis des années, en revanche beaucoup d'albums, ceux-ci étant "bradés" par les grandes surfaces un an après leur parution.
Et je pense qu'on ne peut accorder qu'un crédit très relatif au top singles actuel...
Amitiés

Écrit par : cica pour Hug | 17/09/2018

Cher Patrick et chers tous.

Juste un mot sur notre 45 tours chéri ( c'était toujours une émotion pour moi d'en acheter un) à noter tout de même qu'à un moment, tu avais 4 chansons, puis c'est tombé à deux titres ( un tube en général et une chanson quelconque, même si on a vu des faces B meilleures que des faces A) et puis on a connu le 45 tours avec LE tube et... en face B son instrumental ! Et toujours le même prix!

Écrit par : boixiere | 17/09/2018

Pour Cica : Je suis actuellement en train de chercher les références de mes chroniques sur l'Eurovision en 2015 / 2016, et en fait, comment dire ? Les chansons représentant la France au concours ne sont plus sorties en CD singles depuis 2011 ! La dernière à être sortie dans ce format étant effectivement "Sognu" par Amaury Vassili en 2011. En fait, en 2016 et 2018, les chansons d'Amir ("J'ai cherché") et de Madame Monsieur ("Mercy") ont fait des tubes et ont connu le succès au hit-parade simplement en prenant en compte le nombre de téléchargements légaux ! Aujourd'hui, quand un artiste sort un "single", c'est toujours un "single promotionnel" envoyé aux radios et aux télés, souvent mono-titre et jamais vendu dans le commerce !

Les hit-parades actuels singles sont uniquement basés sur les téléchargements. C'est pourquoi on trouve des aberrations dans les hit-parades actuels : Par exemple, Rose Laurens a réintégré le hit-parade avec "Africa" ce printemps suite à son décès sans que la chanson ne soit rééditée en single ! Autrement, les hit-parades prennent en compte les rééditions : Ainsi Mylène Farmer a réédité "Libertine" en vinyle l'hiver dernier et s'est retrouvée numéro 1 en février avec ce titre dans la version originale de 1986 !! C'est donc à peu près n'importe quoi les hit parades singles. Le format "Single" étant complètement dématérialisé.

Par contre, les hit-parades albums prennent à la fois en compte les téléchargements et les ventes d'albums physiques en caisse.

Écrit par : Hug | 17/09/2018

Vous avez dit REPRISES? Je me souviens qu'en Angleterre, fin 68, il y eut 3 reprises dans le top ten. Joe Cocker,....a little help.....Hendrix All Along the Watchtower et Feliciano Light my fire. Beatles,alors numéro1 avec Hey Jude(2 semaines au Royaume-Uni,8 aux USA,10 en République fédérale) la chanson phare et titre d'un très bon album de Dylan et le magique succés des Doors. Les 3 en même temps. À bientôt Cédric

Écrit par : cédric | 17/09/2018

Cédric , très bons souvenirs ces reprises réussies . il y aurait tellement de choses à dire sur ces reprises bonnes où mauvaises d'ailleurs . je me suis toujours demandé pourquoi qu'il n'existe rien sur ce sujet , il y a matière pourtant . rien qu'en France dans les années 60 jusqu'à 67 en gros , c'était tellement courant . Johnny Hallyday , ses reprises qui l'ont élevé au titre d'idole des jeunes de Ricky Nelson justement , du pénitencier où encore noir c'est noir que les fans adorent encore cités . Eddy Mitchell avec toujours un coin qui me rappelle qui la propulsé vedette ( un des mes premiers 45 tours français avec Noel Deschamps ) . peut-être le prochain livre de Michel ? amitiés à tous . Jean

Écrit par : jean | 18/09/2018

Au sujet des reprises, je m'étonne encore qu'on ne se soit souvenu que de "respect" au sujet de la regrettée Aretha Franklin, pour moi une de ses moins bonnes chansons, massacrant le tempo soul d'Otis Redding. Elle avait quand même chanté des chansons nettement supérieures à mon goût, comme "natural woman", "chain of fools" "think" (numéro un à SLC) ou "i say a little prayer".
Sinon c'est vrai que la plupart des chanteurs des années 60 et 70 ont fait des adaptations, et souvent en ne respectant pas les paroles originelles. Dassin l'avait fait pour "la Marie-Jeanne" mais pas pour la suivante, "something is happening" devenant une histoire de pâtissière et de client myope ! Eddy Mitchell aussi mais je pense qu'il était vedette avant "un coin qui me rappelle"... qui n'a pas été au début la "locomotive" du 45 tours, faut-il le rappeler : dans le hit SL d'octobre 64 apparaît seulement "fauché" (35ème) Le mois d'après "fauché" monte à la 4ème place, "toujours un coin" arrive seulement 17ème. Il fera un podium en janvier et février, brisant la carrière de "everything all right". Revenons à Eddy, il était connu dès "Daniela" avec les chaussettes, et en solo grâce à "sentimentale" ou "ma maîtresse d'école".
Quand à mon premier 45 tours, ce fut "i want to hold your hand" des Beatles qui sera vite rejoint par Romuald avec "donne donne". Amitiés.

Écrit par : cica pour Jean | 19/09/2018

Je connais le 45 tours d'Eddy Mitchell comprenant "Toujours un coin qui me rappelle". Il était au départ à un cousin de ma mère qui le lui avait donné, et je l'ai ensuite racheté.

Cica a raison. En tout cas, "Toujours un coin qui me rappelle" n'est que le premier titre de la face B du 45 tours.

La face A comprend "Je défendrai mon amour", adaptation par André Salvet de "You'll only start me cryin' again" de The Hollies, mais aussi "Fauché", adaptation par Claude Moine (Alias Eddy Mitchell) de "Busted" de Ray Charles.

La face B comprend d'abord "Toujours un coin qui me rappelle", adaptation par Ralph Bernet de "There's always something there to me remind me" de Lou Johnson, et enfin "J'ai tout perdu", adaptation par Claude Moine (Alias Eddy Mitchell) de "Not for me" de Bobby Darin).

Après, je ne sais pas quelle est la première chanson du 45 tours ayant marché dans les hit-parades de l'époque, mais en tout cas, "Toujours un coin qui me rappelle" n'était pas le titre vedette du 45 tours. Mais souvent dans les années 60, la chanson la plus connue d'un 45 tours n'était pas celle placée en première plage de la face A.

Exemple pour "Tous les garçons et les filles" de Françoise Hardy qui était même la dernière du 45 tours : La deuxième de la face B !

Même chose pour "Vous, les copains, je ne vous oublierai jamais" de Sheila qui était la première de la face B et dont le titre n'était même pas inscrit sur le recto de la pochette. Ce recto de pochette ne comprenant qu'une photo de Sheila, et même pas son nom, seul le titre de la première chanson de la face A, qui résonne comme un ordre : "Ecoute ce disque" !

Bon, sinon, dois-je dire quel était mon premier 45 tours, à moi aussi ? Bon, je le dis. C'était Dorothée et les Récréamis "Le jardin des chansons volume 4", avec une pochette en livre-disque avec en face A des reprises de "Sur la route de Louviers" et "Le roi a fait battre tambour", et en face B des reprises de "Youkaïdi", "Ah ! Que les femmes sont bêtes !" (Variante de "Jeanneton prend sa faucille" dont Dorothée n'aurait pas pu chanter les paroles, pas tip-top pour des enfants !), et "Un jour la troupe campa".

Sinon, mon premier 45 tours un peu plus sérieux, mais quand même pour enfants, c'était "En l'an 2001" de Pierre Bachelet, acheté par mon père pour mon Noël de mes 3 ans, en 1985 !

Comme j'étais trop grand pour mon âge, je mesurais 1m 20 à 4 ans, c'était trompeur pour mes parents, et ma mère m'a donné son propre électrophone quand j'avais cet âge-là, et bien évidemment, j'ai massacré ces deux disques et leurs pochettes et les ai bien sûr rachetés des années plus tard !

Écrit par : Hug | 19/09/2018

Vous avez dit reprise ?

En voici une bien belle...

https://www.youtube.com/watch?v=Hfw_Yv2HRMU

à bientôt

Écrit par : boixiere | 20/09/2018

Patrick et Hug , bien sur Eddy avait sorti des tubes avant sa superbe reprise de toujours un coin qui me rappelle mais je voulais dire simplement qu'avec ce titre il faisait là un méga-tube qui allait marquer ses années 60's (avec Alice ) qui allait rester dans la mémoire collective . face A où face B ce n'est pas les autres titres qui ont marqué la plupart des gens . j'aime aussi la chanson fauché . amicalement . Jean

Écrit par : jean | 20/09/2018

Pour illustrer mon propos sur l'immense décalage entre les radios et les ventes réelles, je viens de voir un excellent commentaire sur le site d'Eric sur les ventes du 15 au 21 octobre 1979 :

"Décidément, le hiatus entre le Top et les radios n'a sans doute jamais été aussi grand."

Je suis tout à fait d'accord :)))

Écrit par : cica pour Leroy David | 22/09/2018

Écrire un commentaire