Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2019

Les phrases qu'on entend souvent et que je déteste

Rendez-vous sur notre application

Tentez de gagner

Désolé

Restez avec nous / Après une courte pause / Tout de suite

Je crois que ça va être compliqué

Je vous encourage à patienter

Une erreur est survenue

Créez un compte

Toutes nos lignes sont occupées veuillez rappeler ultérieurement

Nous mettons tout en œuvre pour...

Il faut laisser la justice faire son travail

Je viens de vendre le dernier

Flashez ce code

Offre soumise à conditions



Et vous ?

Commentaires

Le 31 décembre quand une personne que je dois revoir le lendemain me dit " A l'année prochaine"

Écrit par : Marc | 21/03/2019

La phrase que j'ai détesté mais que j'ai le plaisir non dissimulé de ne plus entendre, car prononcée par mon ancienne psychologue comme un leitmotiv, psychologue que j'ai fini par laisser tomber après plus de 2 ans et demi de "sur-place" avec elle (Preuve de ma sainte-Patience) : "La peur n'évite pas le danger.".

Malgré que je l'ai quittée en 2015, je n'ai toujours pas compris ce qu'elle voulait dire par là et quand je lui ai demandé de s'expliquer, ce fut encore plus confus !

Et une autre phrase que je déteste qu'elle me répétait sans arrêt, les infirmiers du Centre Médico Psychologique dans lequel j'appelais également : "Vous interprétez !".

Ben oui, un psychiatre, un psychologue ou un infirmier psychiatrique vous dit quelque chose, c'est normal, d'après moi, d'interpréter. Mais pour eux, c'est une phrase toute faite pour camper sur leurs positions quand le patient avoue qu'il n'est pas d'accord sur la manière dont ils échangent avec lui, et une façon pour eux de ne surtout pas se remettre en question !

Et d'ailleurs, c'est normal que j'interprète, j'ai été en 1ère et en Terminales L, j'ai donc eu cours de Lettres classiques et de Philo, au cas où ils ne l'auraient pas su, donc l'étude de textes, l'interprétation de textes, je connais, je l'ai même fait en espagnol et en anglais. Et parmi tous les textes de chansons que je connais, j'ai souvent essayé de comprendre ce que l'auteur (et / ou) l'interprète voulaient dire, c'est normal.

Vous tombez sur un psychiatre, un psychologue, un infirmier psychiatrique qui vous "balance" : "La peur n'évite pas le danger" et "Vous interprétez", un conseil : Ne faites pas comme moi, n'attendez pas plusieurs années avant que la relation change, changez de crèmerie tout de suite !

Écrit par : Hug | 21/03/2019

J'ai connu quelqu'un il y a une quinzaine d'années qui citait souvent cette phrase. Pour moi ça signifie qu' à l'inverse d'un inconscient ou d'un casse-cou qui risque souvent gros par ignorance, être conscient d'un danger ne suffit pas à l'éviter.
Sinon les psys, j'y ai goûté entre 1994 et 2004 pendant mes années-dépression, et pour moi ça n'a jamais marché.

Écrit par : Cica pour Hug | 21/03/2019

Cica : Merci pour ta signification de cette phrase. Comme cette phrase m'avait passablement énervé, quand j'ai quitté cette psychologue, en juillet 2015, je me suis "amusé" à chercher sur Internet qui en était l'auteur, pour savoir qui ma chère psychologue me citait en disant cela.

Je me suis alors aperçu que la phrase telle qu'elle me la disait était, volontairement (?) tronquée. La maxime complète est la suivante : "La peur n'évite pas le danger, le courage non plus. Mais la peur rend faible, et le courage rend fort.". La seule trace littéraire que j'ai pu trouver dans laquelle cette maxime est présente, est le livre "Survivre avec les loups" de l'auteur féminine belge Misha Defonseca, sorti en 1997.

En 1997, lorsque ce livre est sorti, l'auteur avait dit que ce livre racontait son histoire, à savoir l'incroyable histoire vraie d'une rescapée de la Shoah, une petite fille qui aurait traversé l'Europe à pieds et parcouru 3 000 km, à la recherche de ses parents, en étant protégée par des loups. En 2007, la réalisatrice, scénariste et productrice française Véra Belmont en tire un film du même titre. Mais peu après sa sortie, en janvier 2008, une rumeur, une polémique naît dans la presse belge, et est relayée sur Internet, selon laquelle le récit du livre ne serait pas autobiographique, mais une histoire inventée.

En février 2008, l'auteur sera obligée de révéler la supercherie.

Mais quand, en 2015, j'ai dit à un auditeur de Bide et Musique avec lequel j'avais des contacts par messagerie que cette phrase "La peur n'évite pas le danger." datait de 1997 et avait été écrite par Misha Defonseca, il m'a dit que non, car il connaissait des gens qui la lui serinaient déjà dans les années 1980, et que lui aussi, ça l'énervait !

Enfin, bon, bref, c'est dire la fiabilité et la véracité des citations de mon ancienne psychologue. Depuis 2017, je vais en voir une autre : Une jeune, de mon âge, qui est une psychologue comportementaliste. Elle a compris que ce dont je souffrais est de la peur du regard des autres sur moi, et que je sortais très peu par peur de l'affronter, et que j'appréhendais d'aller dans les grands magasins, dans les lieux publics, à cause de cela. Et elle me donne à chaque fois des petits défis : Comme par exemple, il y a un certain temps, j'avais eu des palpitations en septembre 2011 au moment du décès de ma tante, et du coup, je n'aimais plus écouter de chansons avec le mot "coeur" comme "Le coeur volcan" de Julien Clerc, "Quelque chose dans mon coeur" d'Elsa, "Les malheurs de Sophie" de Chantal Goya, ou "Docteur menteur" de Karen Cheryl, et elle m'a forcé à les écouter.

Elle m'aide aussi à surmonter mes appréhensions en me disant d'aller dans des magasins dans lesquels j'appréhende d'aller, d'aller marcher sur la grande Place de ma ville où j'appréhendais d'aller marcher et dans la grande rue commerçante où j'appréhendais aussi d'aller, et je le fais, ça se passe très bien, car j'ai confiance en elle, tout simplement. Mais j'ai quand même l'impression d'avoir perdu plusieurs années avec la précédente, il était temps que j'en change !

Écrit par : Hug | 21/03/2019

Waouah! Le coeur en chansons! Il y en a pas mal. C'est le coeur,les ordres du docteur.. Coeur blessé,( celui de Petulacet celui de Sheila) Oh! Mon coeur,Eddy, Au coeur du silence,Le coeur en deux,Sans coeur, Le coeur en bandoulière(Les compagnons et Adamo) le coeur fragile,Ferrat,Le coeur trop tendre,Nana,Rodrigue,as-tu du coeur? Heu... Je t'ai donné mon coeur( le pays du sourire)Quelquechose tient mon coeur, Ce petit coeur, Françoise, et d'autres mais il est tard. Le coeur d'une fille, mon coeur fait bim,bam,boum, Superbus, j'ai jeté mon coeur,Rue des coeurs perdus, le coeur qui bat,Eva,et d'autres, Marcel Amont,Le coeur de ma blonde, Ton coeur autrefois battait tout près de mon coeur... Le petit clown de ton coeur,Au fond de mon coeur(Richard) oui avec la tête,non avec le coeur,...Fais-moi une place au fond de ton coeur(pas sûr!)Boum,quand notre coeur fait boum... Les coeurs purs de Caussimon,qui passait en mai 68... Cordialement. Cédric

Écrit par : Cédric | 22/03/2019

"Mon coeur fait bim, bam, boum" de Superbus, ça me fait penser à "Bing bong" (Mon coeur fait bing, bong) de...Dorothée, bien sûr (Album "Maman", 1986). Elle en a plein avec le coeur elle aussi : "Allô, allô monsieur l'ordinateur", "Docteur", "Attention danger", "Le petit coeur" entre-autres, oui, Julien Clerc dit bien "Fais-moi une place au fond de ton coeur". Il a aussi "Le coeur volcan", "Le coeur trop grand pour moi", "Coeur de rocker" et "Mon coeur hélas". Rose Laurens, "Le coeur chagrin" (Face B d'"Africa"). Eh ben, croyez-moi certaines de ces chansons, j'avais du mal à les écouter il y a quelques années.

Oui, j'ai fait une petite déprime suite aux décès successifs de ma voisine que j'aimais beaucoup en juillet 2011, de ma tante en septembre 2011 et de ma grand-mère en mai 2012. J'avais quitté l'HP de jour en juin 2011, parce que ça allait beaucoup mieux, et bom ! Trois décès successifs en l'espace de 10 mois, et dire à ces infirmiers psychiatriques et à cette psychologue et à mon psychiatre que j'allais de nouveau pas très bien était très difficile. J'ai continué parallèlement à faire mes chroniques et même à me noyer dans le travail avec aussi les livres pour l'association Valentin Haüy, mais j'étais triste, ça a duré en gros jusqu'en 2016. En 2016, ça allait mieux parce que j'avais quitté cette psychologue qui ne me convenait plus du tout, et surtout j'avais demandé à ne plus avoir au téléphone une infirmière qui m'emmerdait au centre médico-psychologique que j'appelais.

Mais malheureusement, en 2016, ma grande soeur a été victime d'un accident de voiture, dont elle est sortie avec quand même une nécessité de se faire réopérer du dos en octobre, et c'est à la fin de cette année-là que mon père a eu les premiers symptômes de son cancer, et le 31 décembre de cette année-là que ma grande-tante alsacienne que j'aimais beaucoup, nous a quittés. Les premiers mois de 2017, j'étais donc un peu triste. Mais j'ai rencontré cette psychologue en mai 2017, et depuis, même si moi-même, j'ai eu des difficultés avec mes collègues, l'été dernier, je tiens le coup, car je suis enfin suivi par quelqu'un de jeune et de positif !

Enfin, bon, cela éloigne des phrases qui énervent ! Alors, parmi les phrases qui m'énervent, je citerais une phrase qu'un de mes profs d'histoire-géo du lycée (Que j'aimais beaucoup, grâce auquel j'ai pu avoir mon bac, mais qui nous a quitté en 2004) m'avait dite à propos d'une professeure de philosophie qui était détestée de tout le lycée. J'avais échappé à cette prof de philo lors de ma première année de Terminales en 2001 / 2002, mais j'avais demandé à certaines de mes camarades de classe de 1ère (Année scolaire 2000 / 2001), qui n'étaient plus dans ma classe l'année suivante et qui, du coup, elles, avaient cette prof, si je risquais de l'avoir en cas de redoublement. Réponse : "Impossible. Estime-toi heureux, elle va prendre sa retraite.".

Résultat, en juillet 2002, je rate mon bac de très peu à l'oral à cause d'une conne de prof de lettres qui m'a plus ou moins saqué, et je me retrouve donc à redoubler ma Terminales en septembre 2002, avec cette prof en philosophie ! Déçu et inquiet, le premier jour, je vais voir mon prof d'histoire-géo titulaire et lui parle de cette prof, et c'est là qu'il m'a dit cette phrase qui m'énerve : "Elle n'est pas si méchante : Elle a son franc-parler !". Alors, voilà, quand on dit de quelqu'un "Il ou Elle a son franc-parler", pour ne pas dire "C'est une peau de vache", comme c'était le cas pour ma prof de philosophie, ça m'énerve.

En plus, je trouve cette phrase utilisée de façon péjorative, pour ce qui est normalement une qualité, c'est-à-dire l'honnêteté. Après cela, ça ne m'étonne pas que certaines personnes que j'ai pu côtoyer justement à nouveau dans le milieu de la psychiatrie hospitalière préfèrent, lorsqu'un patient leur dit que les échanges téléphoniques ou psychologiques ne lui conviennent pas, aller casser du sucre sur le patient auprès de son psychiatre en mentant sur ce que le patient a dit ! Si le mensonge est considéré comme une vertu par cette phrase "Elle a son franc-parler" utilisée pour décrire quelqu'un d'honnête de façon péjorative !

Écrit par : Hug | 22/03/2019

Et Juvet Les bleus au coeur! Le franc-parler,parler franchement,être franc ou non,pour dire les choses franchement,jouer franc-jeu... Je serai franc(he)... Oui,c'est considéré comme une qualité,la franchise mais il y a les ports-francs,les franchises dans les assurances et douanières... On ''gauchit'' le sens des mots ou des expressions parfois. Tiens,Le coeur des 2 côtés,Gérard Grey( dans l'entourage de Chelon autrefois) .Je ne trouve pas d'expression qui me dérange mais celles que Patrick mentionne sont de ce siècle déjà bien robotisé. Boum bang-a-bang, Lulu,l'Eurovision 69. A tous ceux qui ont un coeur,Petula. Ah! Avoir d'autres chats à fouetter, en voilà une. Complétement idiot! J'ai eu un prof colérique; on m'avait dit que cela venait des suites d'un accident de montagne,un traumatisme. Il enseignait le latin et le grec ancien. Il faisait des colères,comme Spip,l'écureuil de Spirou,faisait des frayeurs. Pour revenir à Julien,Comme un volcan devenu vieux,mon coeur bat lentement la chamade/ la lave tiède de tes yeux coule dans mes rêves malades... Alain Barrière, lui,évoquait Un pauvre coeur qui battait la chamade,oublié sur le bord d'un chemin ( approximatif et + ) Oui,Si le coeur vous en dit,Gilles Dreux. ( amis,poussez la porte... La fille de mes 20 ans depuis longtemps est morte...) À plus tard. Cédric

Écrit par : Cédric | 22/03/2019

Cédric , bonne idée , tellement de titres avec ce mot coeur . Gil Now sur mon coeur en 68 , une de mes chansons préférées ( musique de Pierre Papadiamandis qu'aurait pu chanter son copain Eddy Mitchell d'ailleurs ) . France Gall le coeur qui jazze , Olivier Despax si tu as un coeur , Rachel mon coeur , Ronnie Bird n'écoute pas ton coeur , Monty le coeur d'une fille , Dick Rivers laisse parler ton coeur , Charles Aznavour tu vis ta vie mon coeur etc… voila pour ce matin . pour les phrases pas grand-chose que je détestent à ce point . amitiés à tous . Jean

Écrit par : jean | 22/03/2019

Cédric , ah bien sur une chanson que j'adore en plus de Patrick Juvet les bleus au coeur . Jean

Écrit par : jean | 22/03/2019

Oui,Jean,je l'ai mentionnée. Frédéric François Mon coeur te dit je t'aime( il ne sait dire que ça) Au coeur de septembre,Nana. Tu cites France Gall, Le coeur qui jazze. J'aimais beaucoup ce titre. Et Ronnie,...Gil Now,il faudra que j'aille sur YouTube,je ne sais plus ce qu'i'l chantait. C'est fou ce qu'il y en a! Je peux citer une expression que j'aime,Par coeur. Savoir,apprendre... A bientôt. Cédric

Écrit par : Cédric | 22/03/2019

et la chanson "coeur" de Rita Pavone en 1963 je crois qu'elle n'a pas été citée.
il y en a tellement !
amitiés à tous

Écrit par : Cica | 22/03/2019

Gil Now en 67 le diable dans le coeur , Eddy Mitchell je n'ai qu'un coeur et l'école des coeurs brisés , Patrick Juvet moi j'ai le coeur sauvage . la liste doit être drôlement longue …à plus . Cédric pour Gil Now sur le net pas grand-chose sur lui , pour les titres que quatre titres sur youtube mais le son est pourri ce qui ne rend pas justice à ces titres et à ce chanteur . en plus quatre reprises dont l'excellent call my name de James Royal . les quatre autres chansons sont superbes et sont des originaux slow et rock qu' Eddy Mitchell aurait pu chanter tellement proche de son répertoire , d'ailleurs sur Barclay également . les deux disques EP's sont recherchés donc cher surtout le premier . le diable dans le coeur et les autres titres méritaient un classement mais c'était le titre dis-le moi qui avait été classé dans le hit-parade SLC . après ces deux excellents EP's c'était fini . amitiés . Jean

Écrit par : jean | 22/03/2019

Jean,merci de ces infos. Tu cites Je n'ai qu'un coeur mais aussi L'école des coeurs brisés. J'avais le 45 tours et la fin m'amusait: ...j'en sors et je suis diplômé! Il y a le coeur grenadine de Voulzy. A + Cédric

Écrit par : Cédric | 22/03/2019

Cédric : Heu, c'est quoi cette chanson d'Eddy Mitchell "L'école des coeurs brisés" ? Je ne la connais pas, par-contre, comme tous les gens de ma génération, je connais la chanson de Dorothée "Le collège des coeurs brisés" (1991, sur son album "Les neiges de l'Himalaya"), elle a servi de générique à la sitcom du même nom, produite par AB.


Et le dernier couplet fait tout simplement : "Et si vous vous demandez pour quelle raison je connais le collège des coeurs brisés, c'est que j'en suis diplômée !".

L'auteur-producteur de Dorothée (Jean-Luc Azoulay, qui signait les chansons sous le pseudonyme de Jean-François Porry) aurait-il copié ? ça m'intéresse ! D'autant que sur le même album, il y a la chanson "Et la pluie" qui est une pure décalque musicale de la chanson de Sylvie Vartan "Dum di la" (1964), elle-même étant l'adaptation par Georges Aber de "He understands me" de Teresa Brewer.

Écrit par : Hug | 22/03/2019

Hug,musicalement c'est différent mais l'auteur s'est certainement inspiré de la chanson d'Eddy. Pour Dum di la que j'aimais bien,c'était une adaptation,donc il a remis un texte dessus. Il y a de toutes façons des plagiats déguisés. Ou ouvertement assumés. De La rue des coeurs perdus( une adaptation de Richard,Johnny a fait La ville des âmes perdues ou quelquechose d'approchant. Guy Beart se plaignait d'avoir été 2 fois plagié par Claude Carrère, et à juste titre. A+ Cédric

Écrit par : Cédric | 22/03/2019

de Noel deschamps on joue avec son coeur en 64 , Dick Rivers un coeur blessé , Adamo à vot' bon coeur , Marcel Amont coeur à coeur . Jean

Écrit par : jean | 22/03/2019

Mais oui,Jean, je vais compter tout ce que l'on a déjà trouvé. A vot' bon coeur,on découvrait Adamo. Tant de belles chansons! A plein coeur,Johnny. Donne ton coeur,donne ta vie Mireille Mathieu Mon coeur est vide,Marie Laforêt... Ah! Ça va devenir plus difficile! A bientôt Cédric

Écrit par : Cédric | 23/03/2019

Le dernier pour la route,Ouvre ton coeur,Nicoletta Cédric

Écrit par : Cédric | 23/03/2019

livraison du matin….Eddy Mitchell oh ! mon coeur et sauvez mon coeur , Jean Ferrat le diable au coeur , Richard Anthony au fond de mon coeur , Barbara au coeur de la nuit , Mike Brant la musique au fond du coeur , en effet cela va devenir dur . cordialement . Jean

Écrit par : jean | 23/03/2019

Cédric : Oui, j'ai écouté la chanson d'Eddy Mitchell. Le texte de la chanson de Dorothée s'en inspire mais est différent quand même. La musique est très différente aussi. Concernant la chanson "Et la pluie", on ne peut pas parler de seconde adaptation de "He understands me" car la mélodie n'est pas à la note près complètement identique contrairement à l'adaptation chantée par Sylvie Vartan "Dum di la", mais bien de "décalque".

Les auteurs-compositeurs de Dorothée ont souvent emprunté des mélodies sans que cela soit une copie pure et simple.

D'ailleurs, je trouve que le plus gros tube de Dorothée "Hou ! La menteuse" (1982) n'est pas sans rappeler "Jamais content" d'Alain Souchon (1977), sans pouvoir parler de pure copie.

Réécouter la chanson de Souchon, à un moment dans les choeurs, on entend Voulzy qui chantonne "Gna gna gna gna gna, gna gna gna gna gna gna" et l'air de ce passage ressemble étrangement à celui de "Hou ! La menteuse ! Elle est amoureuse". Par-contre, en 2006, Mylène Farmer fera un emprunt plus ou moins assumé de la mélodie de "Hou ! La menteuse", de ce même gimmick, dans son titre "L'amour n'est rien".

Autre emprunt (involontaire ?) au répertoire de Souchon / Voulzy, la chanson de Dorothée "Dou dou dou" (Album "Tremblement de Terre", 1989) ressemble pas mal au célèbre "Rockollection" de Laurent Voulzy (1977).

Sur le même album : "Des ailes à mes souliers" ressemble à "Ivan, Boris et moi" de Marie Laforêt.

En 1990, la chanson "Un jour on se retrouvera" ressemble à "Laissez passer la chanson" d'Alice Dona (1982).

En 1985, "Allô, allô monsieur l'ordinateur" ressemble un peu à "Crocodile rock" d'Elton John.

En 1993, pour Hélène, le tube "Je m'appelle Hélène" ressemble quand même fortement (du moins pour le gimmick du début) à "Un garçon pas comme les autres (Ziggy)" écrit par Luc Plamondon et composé par Michel Berger et créé par Fabienne Thibeault dans l'opéra-rock "Starmania" en 1978, et ... repris en 1993 par Céline Dion !!

Autre emprunt (involontaire ?) à une composition de Michel Berger. En 1985, une très belle chanson de Dorothée ("J'suis pas comme les autres", sur son album "Allô, allô monsieur l'ordinateur") a quand même une très forte ressemblance mélodique avec le célèbre "Si, maman, si" créé par France Gall en 1977 !

Pour la chanteuse Emmanuelle, la chanson "Poupée de bois" en 1990, a sur le refrain une légère ressemblance avec l'instrumental "It hurts to say goodbye" chanté en 1968 par Françoise Hardy sous le titre "Comment te dire adieu ?", cette dernière chanson étant reprise comme par hasard avec grand succès international en fin d'année 1989 par Jimmy Sommerville et June Miles Kingston, très certainement au moment où la chanson d'Emmanuelle, sortie pour l'été 1990, a été écrite et composée.

La liste est longue et loin d'être exhaustive. Ceci dit, tous ces emprunts très reconnaissables pour qui connaît bien la chanson française comme moi, ne sont jamais réellement assumés et indiqués sur les disques produits par AB Productions qui indiquent presque toujours comme auteurs et compositeurs (Paroles : Jean-François Porry (Alias Jean-Luc Azoulay, le co-producteur de Dorothée) Musique : Jean-François Porry et Gérard Salesses).

Écrit par : Hug | 23/03/2019

Adèle,rolling ''in the deep= Lady Madonna. C'est assez surprenant aussi.

Écrit par : Cédric | 23/03/2019

Cédric je suppose que tu as voulu commenter la note sur les chansons plagiées. Rolling in the deep je l'avais évoqué quand j'ai mis en ligne le hit de l'époque, et tu avais été le seul à me commenter là-dessus :

"Quant à Lady Madonna,pourquoi Adèle n'a-t-elle pas joué le jeu? Reprendre ce supertube des Beatles ouvertement,c'eût été leur rendre hommage. Une quarantaine d'années plus tard,il est normal de changer le rythme,le tempo,le son,les''couleurs'',que sais-je? Mais Rolling in the deep,c'est quasiment une trahison."

Tout à fait d'accord, d'autant que la grande Adele sait s'en sortir toute seule ! 4 ans plus tard elle sortira l'immense Hello qui se classera directement à la première place du top 50 le 22 octobre 2015. Top qui avait d'ailleurs vu Marina Kaye regagner 38 places après avoir été numéro un en mai. Relation de cause à effet ? Homeless et Hello sont un peu du même style je trouve.
Amitiés

Écrit par : Cica pour Cédric | 23/03/2019

Oui,Patrick,mon commentaire est parti sans mon accord à peine commencé. Je suis impressionné; comment fais-tu pour te souvenir de mon com. que j'avais oublié? Et le restituer! Je suis en accord aujourd'hui avec ce que j'avais écrit,totalement. Merci de ce flashback. Cordialement. Cédric

Écrit par : Cédric | 23/03/2019

Si je peux me permettre, en ce moment, me concernant, c'est "Presse-toi, il est telle heure, tu vas être en retard pour faire ceci, pour faire cela...". Dixit mon père. Effectivement, comme je n'ai pas le permis et que je prends des satanés médocs sur les boîtes desquels il y a une interdiction ou des panneaux de danger de conduite, la simple idée de passer mon code ou d'avoir une voiture sans permis m'effraie un peu.

Du coup, c'est mon père qui m'amène à quasi tous mes rendez-vous en ville, et comme je suis décalé et ai beaucoup de rendez-vous l'après-midi ou le soir, et aime prendre mon temps, ça grogne toujours !!!! Et j'en ai marre !!!! Comme ce soir !!! Le vendredi soir depuis le mois d'octobre dernier, mon père me conduit à l'arrêt de bus le plus proche (Mes parents habitent, je le rappelle à 7 kms de la ville, en pleine campagne et je vis encore très souvent chez eux !), à l'entrée de la ville, et ensuite, arrivé au centre-ville, je fais quelques courses et je vais dans mon appartement à pieds, tout ça dans le but de guérir mon agoraphobie et en même temps de prendre mon indépendance.

Il y en a un à 19 h 03, qu'il m'est déjà arrivé de rater, mais c'est pas grave, il y en a un autre à 19 h 25 un peu plus loin, donc moi, ça ne me fait pas stresser. Sauf que mon père me fait toujours presser et stresser pour ne pas que je rate celui de 19 h 03 ! Comme aujourd'hui, et avec ce putain de changement d'heure d'été (J'espère qu'on en viendra à bout d'ici peu !! Ras-le-bol de cette merde !! Excusez-moi la vulgarité !), moi, j'ai toujours l'impression qu'il est 18 h 03. J'ai horreur du changement d'heure d'été ! Du coup, cela me met dans un état de nerfs terrible, une nervosité, un stress permanent, que j'apprécie d'autant plus les moments où je peux souffler, respirer sans mon père !! Comme ce soir, là, actuellement, où j'écris dans mon appart !

Bien que ne travaillant pas, ma vie est ainsi avec mon père qui est anxieux pour les autres et ne s'est jamais fait soigner depuis plus de 40 ans (Il était déjà comme ça avant ma naissance paraît-il), une véritable course contre la montre. Et moi, j'aurais beau aller voir 50 psychiatres et psychologues, mes deux soeurs aussi, ma mère aussi, comme mon père ne veut pas se faire soigner contre son anxiété pour les autres pathologique dont tout le monde est victime dans la famille, et j'aurais beau aussi aller voir des acupuncteurs, une dame qui me fait de la réflexologie plantaire, avoir des psychotropes, bref, tout faire pour essayer de vivre dans le calme, la tranquillité, et éviter les situations de nervosité permanente, si mon père ne fait rien pour lutter contre son anxiété pathologique latente, ça ne sera jamais totalement efficace.


Il y a des fois et c'est de plus en plus fréquent où je rêve de l'envoyer contre son gré chez un psychiatre ou un psychologue, ou un coach de vie, pour qu'il se confie enfin à quelqu'un qui puisse l'aider plutôt que nous (Enfin, moi, ma mère et mes soeurs) soyons victimes de son anxiété pathologique qu'il ne soigne pas ! Excusez-moi de ce message qui ressemble à un coup de gueule, mais Cica, j'aime venir aussi parfois sur ton blog, pour "vider mon sac". Mais là, effectivement, la petite phrase "Presse-toi sinon tu vas arriver en retard" m'agace au plus haut point en ce moment ! Je sais que tu me comprendras.

Écrit par : Hug | 05/04/2019

Écrire un commentaire