Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2019

de nouveau les médocs....

10 en tout, sans compter les "médicaments de confort" comme les somnifères, dont - paradoxalement - je pourrais peut-être essayer de me sevrer si je vivais tout seul !
En effet, si je ne "fais pas ma nuit", alors j'ai une humeur de chien, je fais tout de travers, et ma pauvre épouse en aurait vite marre... Je le sais parce que justement, quand il m'arrive d'être "célibataire géographique", je tente le sevrage.
Houlala.... Heureusement que je ne connais pas les gens que je croise ces jours-là !
Et puis de toutes façons, ces somnifères je les supporte très bien, et je n'ai pas d'effet indésirable depuis 46 ans que je les utilise.

Mais il n'y a pas que ceux-là !

Le matin je prends :
- un anti-hypertension
- un anti-diabète
- deux anti-parkinson

En mi-journée
- un anti-diabète
- un anti-parkinson

Et le soir, le pompon :
- un anti-diabète
- un anti-parkinson
- deux anti-allergiques
Pour ceux-là, "seulement" durant la période des pollens, qui va pour moi de janvier à août. Je les zappe même l'été grâce une piqûre-miracle de cortisone.

Mais je préfère ces dix-là aux autres dix que je prenais entre 1994 et 1998 !

De toutes façons l'essentiel c'est d'avoir la santé ;-)

Je vous embrasse.

15:21 Publié dans moi | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

Patrick, en lisant ta note j'éprouve à la fois de la compassion et une certaine admiration devant le traitement médicamenteux que tu dois affronter matin, midi et soir. L'âge passant je me rends compte de plus en plus en écoutant les gens autour de moi que les problèmes de santé deviennent le lot quotidien pour beaucoup de personnes ayant passé la soixantaine, après bien sûr chaque cas est différent et les souffrances sont souvent difficiles à vivre et à surmonter. Je constate en tous cas que tu parles de ta prise de médicaments avec pragmatisme et aussi avec un certain humour, c'est cela qui fait ta force dans ce combat contre la maladie. Courage et amitiés, Renaud.

Écrit par : Renaud | 02/05/2019

Patrick , la dernière phrase est bien vrai … de mon côté je prends un cachet tous les matins , un levothyrox pour ma thyroïde qu'on m'avait enlevé complètement en 94 . personnellement le levothyrox ne m'a jamais apporté de problèmes . je pars 5 / 6 jours à Besançon pour garder le chat ( clin d'oeil pour l'ami des chats Cédric ) mais je ne manquerai pas de jeter un oeil à vos commentaires . amitiés à tous . Jean

Écrit par : jean | 03/05/2019

Merci de ta sollicitude Renaud. C'est pour ça qu'ils me font bien rigoler avec leur "espérance de vie en augmentation" alors que c'est celle en bonne santé qui devrait etre prise en compte !
Pour moi ce fut 61 ans et demie avant l'hypertension, à 64 m'arrivait le diabète et à 67 le Parkinson.
Sachant plus ou moins la raison de ces trois maladies, je pense que désormais je suis tranquille !
Amitiés

Écrit par : Cica pour Jean et Renaud | 03/05/2019

Bonjour, j'ai lu les 3 commentaires. Bon séjour et amical coup de patte à Jean! L'hypertension et le diabète sont des maux très courants et peuvent toucher tout le monde; un ami que je ne vois plus,grand sportif,vivant sainement,àpeine 60 ans, a entendu un jour avec stupeur son médecin lui dire: diabète. A mon prochain contrôle sanguin,mon médecin peut m'annoncer une mauvaise nouvelle; nous ne sommes sûrs de rien en vieillissant et cela peut être très brutal. Comme le dit Renaud,chaque cas est différent. Patrick, les politiques nous gavent de mensonges et celui qui concerne l'espérance de vie est l'un des plus pervers,comme tu le relèves. Perso, je te trouve très fort dans ta manière d'affronter ce qui t'es arrivé côté santé. Avec mes cordiales pensées. Cédric

Écrit par : Cédric | 03/05/2019

Ce sont en fait trois maladies sournoises. La plus dangereuse est l'hypertension, laquelle si elle est mal soignée peut être fatale. Je me souviendrai toujours de mon hémorragie du 14 août 2012 où j'ai failli perdre la vie et qui finalement au contraire m'a donné le coup de pied nécessaire pour oser en changer le cours. Le diabète, ce sont mes yeux qui me l'ont fait détecter en 2014.
Pour ces deux maladies, je suis bien traité et stabilisé. Mais Parkinson est vraiment une saloperie !
J'en étais au point de ne plus oser sortir de chez moi, tout me faisait peur... Plus ces foutus tremblements qui allaient en augmentant ! Là pas encore stabilisé mais du mieux.
Cédric je ne me trouve pas si "fort" que ça, car si j'ai ce fameux "tiercé", pour l'instant je suis épargné d'autres saloperies encore plus méchantes et mortelles, comme le crabe pour ne pas le nommer.
En revanche, pour d'autres choses qui relèvent du "familial", là oui je me sens fort, et fier de l'être. Même si mon corps a lâché, le mental lui a tenu !
Amitiés

Écrit par : Cica pour Cédric | 03/05/2019

Bonsoir Patrick et à tous.

Je vous parlerai dans les prochains jours de ce qui me pose à moi problème: ma prostate et mon urologue.
Sympa le gars qui parfois brutal. Mais ils sont tellement blasés et ils en voient à longieur de consultations, hommes et femmes d'ailleurs.

J'ai intercepté une lettre entre lui et mon médecin traitant... qui fait froid dans le dos.

Écrit par : boixiere | 03/05/2019

Je connais trois sortes de spécialistes :
- ceux qui cachètent l'enveloppe destinée au médecin traitant, laissant l'éventuel "sale boulot" à ce dernier.
- ceux qui laissent l'enveloppe ouverte, mais comme tout est écrit dans leur jargon... !
- la deuxième catégorie, mais qui prennent la peine d'expliquer. Ceux-là sont rares.

J'espère que tu ne vas pas nous annoncer une mauvaise nouvelle...

Amitiés

Écrit par : Cica pour Boixière | 05/05/2019

Pas pour l'instant.

Et plutôt une bonne nouvelle concernant le fils, installé avec sa nouvelle copine en Normandie, qui a totalement oublié l'alcool. Il se consacre à l'aviation, sa passion, et vient nous voir... en avion !

Alors, me concernant: je suis dans la salle d'attente et attend... les résultats d'une biopsie de la prostate, la 2ème.
Entre temps, j'avais "intercepté" une lettre de l'urologue destinée à mon généraliste, lui indiquant que j'avais un cancer évolutif de la prostate. ( ma dose actuelle de PSA est à 10,95. )

Il me fait assoir et me dit: j'ai une bonne nouvelle: vous n'avez pas de cancer ! ouf!

Mais j'en ai une mauvaise: vous pourriez en avoir un !

en effet, une biopsie prend 3 morceaux, il n'est pas exclu qu'il y ai une cellule cancéreuse à côté.
Je dois donc passé une IRM sauf... que je suis clostro 100% et que je ne pourrais jamais rentré là dedans!

Bref, le cancer de la prostate n'est pas évolutif, se soigne très bien, je prends RDV et vous tient of course au courant.

Vous pourrez consulter bientôt sur mon site mon dernier roman historique L'INDIEN DES GREVES, il va faire du bruit !

Écrit par : boixiere | 05/05/2019

Les commentaires sont fermés.