Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2019

TOP MENSUEL VENTES DE DISQUES OCTOBRE 1961

1   IL FAUT SAVOIR Charles Aznavour 1  
2   LA MARCHE DES ANGES Compagnons de la Chanson 2  
3   BRIGITTE BARDOT Jorge Veiga   1
4   DACTYLO ROCK Chaussettes Noires 3  
5   GEORGIA ON MY MIND Ray Charles   2
6   SI TU M'ECRIVAIS Marie-José 4  
7   VIENS DANSER LE TWIST Johnny Hallyday 5  
8   DANIELA Chaussettes Noires 6  
9 e LAISSE LES FILLES Johnny Hallyday 7  
10   DANS LE COEUR DE MA BLONDE Marcel Amont 8  
11 e LAISSE ENTRER LE CIEL Richard Anthony 9  
12   HEY PONY Chats Sauvages 10  
13   LE MORIBOND Jacques Brel 11  
14   HEY PONY Chaussettes Noires 12  
15 e LE GOUT DE LA VIOLENCE B O du film    
16   RUNAWAY Del Shannon   3
17 e AVEC UNE POIGNEE DE TERRE Dalida 13  
18   VOYAGE DE NOCES Patachou 14  
19 e L'AUTOCIRCULATION Henri Tisot 15  
20   JE NE REGRETTE RIEN Edith Piaf 16  
21 e WHAT I D SAY Ray Charles   4
22 e DOUCE VIOLENCE Johnny Hallyday 17  
23   JOLIE MOME Léo Ferré 18  
24   A NEW ORLEANS Johnny Hallyday 19  
25 e OUBLIE LARRY Les Pirates 20  
26 e LA CUCARACHA Los Machucambos   5
27   PEPITO MI CORAZON Los Machucambos   6
28 e LAST NIGHT Les Barons 21  
29   MARIN Petula Clark 22  
30 e LITTLE SISTER Elvis Presley   7
31 e CROQUE LA POMME Danny Boy & ses Pénitents 23  
32   MA PETITE AMIE EST VACHE Chats Sauvages 24  
33 e ROMEO Petula Clark 25  
34 e LES CANONS DE NAVARONE B O du film    
35 e C MON EVERYBODY Vince Taylor   8

Le voilà, ce top 35 de l'année de ma rentrée en 6ème !
25 français, 8 étrangers, 2 bandes de film.  J'ai classé comme "françaises" les chansons interprétées en anglais par les français, vous me direz si vous êtes d'accord.
Parmi ces 25 français, la "nouvelle vague" (on ne disait pas encore les yéyés) a déjà conquis plus du tiers du classement.
Johnny classe 4 chansons, Eddy Mitchell et ses Chaussettes Noires 3.
En tête, Charles Aznavour, normal. Tout comme le gloria adapté à leur façon par les Compagnons de la Chanson. Qui figurait aussi sur le disque d'Aznavour ! C'était typique de l'époque, la même chanson était reprise par plusieurs interprètes. C'est la raison pour laquelle les hits de SLC ne valent rien avant mars 63.
Pour le bronze on trouve Jorge Veiga et sa Brigitte Bardot, en tête des ventes étrangères. C'est bien cette version-là qui passait - souvent - à la radio.
Les "nouveaux" arrivent dès la 4ème place avec le dactylo rock des chaussettes. Je pense que les moins de 20 ans ignorent ce qu'est une dactylo !! On les retrouve aussi 8 èmes avec Daniela qui est en descente, ayant fait probablement un podium à l'été.
Côté "étranger", pas encore de Beatles ni de Stones, et Presley traverse un petit désert. C'est Ray Charles le "king" de l'époque qui classe 2 chansons, Georgia on my mind en descente et What i d say (traduit phonétiquement pas "est-ce que tu le sais" ? que reprendra la jeune Sylvie Vartan).
Troisième rescapée des "après-guerre", Marie-José est 6ème, juste devant Johnny qui aura un futur numéro un avec viens danser le twist.  On le retrouve aussi 9ème en entrée avec laisse les filles, disque pourtant sorti un an auparavant, et qui n'ira pas bien loin. Egalement en 22ème position avec douce violence qui (j'aurais cru mieux) ne fera qu'un top 10, et enfin avec à New Orleans qui est sur le chemin de la sortie.
Quatrième rescapé, Marcel Amont, qui était une de mes idoles à l'époque. J'avais adoré tout doux tout doucement en 1959.
Pour octobre 61 ma préférée du moment est la n°11, Richard Anthony avec laisse entrer le ciel. Sur le disque figure aussi let's twist again, reprise par Johnny. Suivent les deux Hey Pony des deux groupes rivaux, entre lesquelles se glisse Jacques Brel avec le moribond. Adieu l'Emile je t'aimais bien.... Alors là, bizarre, car je l'ai dit je venais d'entrer en 6ème (option latin) et on entendait sans arrêt Rosa rosa rosam qui apparemment ne figure pas sur un 45 tours.
Deux bandes de film sont classées : le goût de la violence qui ne me dit rien, et les canons de Navarone qu'à l'époque je prenais pour un péplum ! En 16) et médaille de bronze étrangère, Runaway que je n'avais pas remarquée. Treize ans après Dave me la fera connaître !
Dalida fera partie des très rares qui survivront au tournant des années 60. Ils ne seront pas plus d'une dizaine. Avec une poignée de terre sera chantée aussi par Johnny Hallyday et Richard Anthony...
Encore une rescapée des années folles, Patachou se classe 18ème avec son voyage de noces. Pendant longtemps (jusqu'en 1966) ma chanson préférée sera son interprétation de Rue St Vincent. C'est Ronnie Bird qui la détrônera !

Arrive Henri Tisot et son imitation du Général avec l'autocirculation. Pour moi Henri Tisot, c'est quand je vais faire les courses à Auchan ! Si... ! Car mon Auchan est non loin de l'Espace Henri Tisot à la Seyne sur Mer !!
Plus sérieusement, ce sketch fait frémir avec le recul. Car il se moque du terme "autodétermination" qu'avait employé De Gaulle à propos de l'Algérie. On était alors en pleine guerre, prélude à l'exode de millions de pied-noirs qui allaient quitter de force une vie aisée sous le soleil pour se retrouver pour beaucoup dans le froid et la grisaille. Et on riait de ça... Pire : ce sketch sera numéro un des ventes en décembre !
Edith Piaf est là aussi, avec une chanson qui était sortie en avril et qui a dû être numéro un des ventes.
La jolie môme de Léo Ferré a dû aussi être bien classée, mais ce sont les années 69 et surtout 1971 qui verront le sommet de sa gloire.
Que de groupes français ont éclos cette année-là ! On a vu les Chats et les Chaussettes, il y a aussi les Pirates, les Barons, et les Pénitents de Danny Boy. Si le Brésil est bien représenté par Jorge Veiga, il ne faut pas oublier Los Machucambos qui classent 2 titres dans ce top.
2 titres aussi pour Petula Clark qui est en pleine ascension.  Elvis Presley est là aussi, qui je l'ai dit n'est pas à son plus haut niveau en France.
Je ne connaissais pas ma petite amie est vache du regretté Dick Rivers (16 ans et demie à l'époque) et ses Chats. Et on termine par Vince Taylor, le britannique qui a surtout marché en France.

J'espère que cette remontée dans le temps vous aura plu !

Je vous embrasse.

Commentaires

super, on s'éclate, c' était le temps ou les courses cyclistes fleurissaient partout dans les villes ( poupou à Mende, I Remenber...)..Je me souviens bien de "romeo" que j'entendais à la radio et de Brigitte Bardot que je croyais de Dario Moreno uniquement...Los Machucambos, bien sûr, ( ah ! Patrick Sébastien !)et des Yéyés bien sûr ! je vais aller voir sur you tube la video de cette bo du film " le goût de la violence", à plus....

Écrit par : jmp | 04/05/2019

Merci Patrick! Oui,61 c'était top. Je me souviens de tout sauf de l'interprète de B.B. J'ai 2 versions mais pas la sienne,à priori. Dactylo rock,pas mal! J'ai fait de la sténo aussi! Laisse entrer le ciel,Douce violence... Le Runaway de Del Shannon avait été adapté par Richard, devenant Mon amour disparu. Richard aura plus de chance avec un autre Del Shannon en 65. Aznavour,très beau Il faut savoir et les Compagnons... Les chats,j'ai tout,What'd I say,superbe; il y a une version Elvis Guitar man/ What'd I say,merveilleuse aussi. Jolie môme,du bon Ferré! A bientôt,Cédric

Écrit par : Cédric | 04/05/2019

on peut dire qu'il a de la gueule ce top d'octobre 1961, il marque encore un peu la transition entre les chanteurs stars des années 50 et la nouvelle vague des rockers et des yéyé, mais que de belles chansons, sans tomber dans le slogan "c'était mieux avant" on peut quand même affirmer qu'aujourd'hui on a du mal à retrouver d'aussi belles mélodies. La superbe chanson d'Aznavour "il faut savoir" mérite amplement la première place, ensuite ce qui est frappant c'est que les nouvelles vedettes de cette période (J.Hallyday, les Chaussettes noires, les Chats sauvages, Ray Charles) arrivent à placer facilement plusieurs titres dans ce classement, la concurrence n'arrivera qu'un peu plus tard. Je retrouve personnellement des titres dont mes frères ainés avaient acheté le 45 tours comme "la marche des anges" des Compagnons de la chanson, "dans le coeur de ma blonde" de Marcel Amont, ce dernier passait beaucoup à la télé cette année là, " Roméo" de Pétula Clarck dont je fredonnais les chansons comme celles de Dalida. Bref de beaux souvenirs en cette année 1961, période d'une enfance heureuse et insouciante. Amitiés à tous, Renaud.

Écrit par : Renaud | 04/05/2019

J'avais adoré l'adaptation de "keep searching" par Richard Anthony en 1965, arrivée n°5 au hit de SLC, et pourtant je la passais très peu à la radio ! La raison ? Trop courte... Pas assez de temps pour "caler" la chanson d'après, idem pour "don't go" de Yazoo et "tu oublieras mon nom" de Johnny, pourtant une de mes préférées - et si vraie...
Amitiés

Écrit par : Cica pour Cédric | 05/05/2019

Cette époque-là, je m'en souviens particulièrement bien, car d'une part j'entrais en 6ème et d'autre part je changeais d'appartement ! Toujours au 14 rue de Buci, toujours sous les toits, mais là je quittais mon 13 mètres carrés (cuisine comprise) pour un petit F2 deux fois plus grand, avec ma chambre à moi ! Mes parents s'étaient sacrifiés et dormaient dans la salle à manger dans des "lits-gigognes" qu'ils repliaient le matin.
Je n'avais pas encore la télé, ni de transistor (encore un mot que les gamins ne connaissent pas !) mais j'avais gagné autre chose de plus précieux : l'eau courante ! L'eau qui coulait enfin chez moi, je restais de longs moments à la regarder couler en ayant du mal à le réaliser...
Le vieux poste à cadre de mes parents qui datait de la guerre me permettait d'écouter la radio, et j'ai donc pu assister à cette "relève" entre les années 50 (et d'avant) et cette nouvelle musique. Oserai-je le dire ? A l'époque je n'étais pas emballé par le rock et si les chansons comme
"si tu m'écrivais" ou "voyage de noces" me barbaient, mes idoles de l'époque s'appelaient encore Aznavour, les Compagnons, Edith Piaf, André Claveau, Gilbert Bécaud, Marcel Amont, Jacques Brel, Dalida, Pétula...
J'avais adhéré à Johnny, Richard Anthony, Danyel Gérard mais pour les autres il me faudra encore une bonne année pour les "intégrer".
Amitiés

Écrit par : Cica pour Renaud | 05/05/2019

Moi aussi en ce mois d'octobre 1961, je rentrais en 6eme. La seule chose qui me parle dans ce hit c'est l'autocirculation d'Henri Tisot que l'on écoutait sur un vieux tourne-disque chez les parents d'un copain. Pas de télé à la maison, il n'y avait que la radio sur laquelle on écoutait religieusement la famille Duraton, l'inspecteur Vitos et autres Maitres du Mystère (je ne sais pas si ça vous parle) ... Johnny, les chaussettes, les chats je ne connaissais pas, je ne les ai découverts que bien après !!

Écrit par : Marc | 08/06/2019

Et comment que ça me parle ! Mon père écoutait religieusement "signé Furax" (j'avoue que je ne comprenais pas grand-chose), mais en revanche j'étais fan de la famille Duraton, ça va bouillir, l'inspecteur Vitos, l'homme à la voiture rouge, 42 rue courte (le jeudi), et surtout, surtout, le jeudi matin du "journal de Mickey" ! Il nous fallait vraiment peu de chose et quand je vois que les gamins d'aujourd'hui se sentent frustrés s'ils n'ont pas le dernier Iphone et trouvent normal d'avoir 500 chaînes sur la télé (couleur, 150cm !) !!!
Je suis peut-être un vieux c... de dire ça ?
Amitiés

Écrit par : Cica pour Marc | 08/06/2019

Écrire un commentaire