Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2019

Les soi-disant goûts des jeunes 11 ans après

74 001.jpg

73 001.jpg


 

11 ans après, rien à voir ! Et là on voit bien que le "référendum" est bidon. Johnny devant Sardou et Clo-clo en 1973/1974, n'importe quoi ! 
Mais là où c'est le plus flagrant c'est chez les filles. Ok pour Sylvie et Sheila, mais que vient faire Stone (sans Charden) en 1973 ? Elle n'a jamais classé un titre à SLC dans les années
70 ! Idem Patricia Lavila, 4ème en 1973 et 3ème en 1974... Elle n'a jamais dépassé la 13ème place ces années-là.
Michèle Torr "buvait la tasse" et n'a pas été classée par le journal après dom dom (1966). Non classées aussi mais pourtant dans le top 10 Marie, Mireille Mathieu et Mina.
La troisième catégorie mélange les groupes et les étrangers. Elvis Presley 4ème et 6ème ces années-là, bizarre. 
En revanche Pink Floyd seulement 8ème en 1973, l'année de Money !! Mais le clou reste - toujours pour 73 - l'absence des Stones, qui ont pourtant accompli une prouesse cette année-là : trois fois de suite numéro un avec Angie d'octobre à décembre, du jamais vu je crois.

L'ami Renaud voyait la fin de ces "référendums" en 1970, je crois qu'ils auraient mieux fait...

Je vous embrasse.

Commentaires

en effet , un peu surprenant surtout pour les étrangers , pas de David Bowie pourtant une belle époque pour lui , pas de Roxy Music ni de T.Rex ? pour ne citer que ces trois noms que j'adorais . aussi surprenant le nom d'Elvis Presley à cette époque . même pas Michel Delpech pour les français en 73/74 ? amitiés à tous . Jean

Écrit par : jean | 15/10/2019

oui, ok avec vous, vraiment n'importe quoi; ni Delpech, ni Delagrange,ni C Jérome en 73 ! M Brant au milieu du tableau !et Christian Vidal, et Christian Adam, et Michel Chevalier, par exemple ? chez les filles, c'est clairement Sheila la première, même s'il y avait moins de renouvellement que chez les garçons ; quand à l'étranger, Elvis n'a pas un seul tube alors que Slade par exemple cartonne presqu'à tous les coups

Écrit par : jmp | 16/10/2019

Bonjour!
Je suis en retard mais j'ai si bien suivi les commentaires sur Claude François que, retrouvant sans chercher une compilation de 3 cd(60 titres) encore sous cellophane, j'ai écouté le tout hier avec un plaisir et un intérêt nouveaux! Bon, 60 titres seulement; il manquait tout le reste mais... Alexandrie/ Y a le printemps qui chante/ Magnolias/ J'attendrai/ Le lundi au soleil/ Même si tu revenais/ Eloise/ Pauvre petite fille/ Rêveries/ C'est de l'eau/ Mais quand le matin/ La solitude c'est après/ Danse ma vie/ Hier est près de moi..... C'était très bien.
Ce matin, profitons du matin et de son café/ pain/ chocolat, changement de tempo avec Rammstein! Du 2019! Ah! Du métal from Berlin! Tonnerre de Brest!
Cordialement. A bientôt. Cédric

Écrit par : Cédric | 16/10/2019

je pensais vraiment que le dernier référendum datait de 1970, il est vrai que c'était pour moi la dernière année où j'ai acheté le magazine Salut les copains, je suis entièrement d'accord avec vous, classement surprenant ! pour moi c'est Sardou qui devait avoir la première place en 73 et 74. En plus mélanger les groupes français et étrangers est un non sens. amitiés à tous, Renaud.

Écrit par : Renaud | 16/10/2019

à propos ce serait intéressant Patrick que tu puisses publier dans une nouvelle chronique les référendums SLC de 1963 à 1972, d'autant que pour moi pour la période sixties ils sont plutôt assez bien représentatifs des goûts de la jeunesse, mais ce n'est que mon avis... amitiés, Renaud.

Écrit par : Renaud | 16/10/2019

Patrick : Je crois que, pour 1973, Stone était là comme moitié du duo qui, en effet, a encore eu beaucoup de succès en 1973 et, que, plus largement,il n'y avait pas beaucoup de filles classées. Qui pouvait être devant Patricia Lavilla en 1974? Ni Dalida ni Mireille Mathieu très rarement classées à S.L.C.

Écrit par : Leroy | 16/10/2019

de même, aucune trace de Groscolas en 74 ( lady lay tout de même) ni de Lama qui cartonnait comme un malade ( je suis malade en 73, chez moi en 74)

Écrit par : jmp | 16/10/2019

Oui, mais Lama n'était pas un chanteur estampillé "S.L.C."

Écrit par : Leroy | 16/10/2019

Oui, ce référendum semble bidon par rapport aux ventes de disques de l'époque, et surtout si on se place aussi en prenant pour point de vue le livre de Fabrice Ferment et le Syndicat National de l'Edition Phonographique "40 ans de tubes" publié aux éditions Larivière en 2001.

1973 : Côté "garçons" : Johnny Hallyday n'obtient une grosse vente de disques cette année-là qu'avec "J'ai un problème", grosse vente de disques partagée avec Sylvie Vartan. Il sort aussi le 45 tours "Comme un corbeau blanc" avec en face B "La musique que j'aime" mais ce disque ne bat pas des records de ventes. Alors que Michel Sardou, lui, cartonne avec "La maladie d'amour" (Et sa face B "Le curé"), suivi dans une moindre mesure, par "Les vieux mariés".

En revanche, "petite année" pour Claude François : Il faut attendre la toute fin de l'année pour qu'il cartonne avec "Chanson populaire".

Pour Frédéric François, grande année aussi, avec trois succès successifs : "Quand vient le soir on se retrouve", "Un chant d'amour, un chant d'été" et "Viens te perdre dans mes bras".

Pour Mike Brant, deux gros succès avec "Rien qu'une larme" et "Tout donné, tout repris". Petite année aussi pour Gérard Lenorman qui ne vend vraiment du 45 tours qu'avec "Si tu ne me laisses pas tomber".

Pour Adamo, c'est le "début de la fin" (Expression que j'emprunte à une chanson du conte musical "Emilie jolie" de Philippe Chatel), pour son dernier succès radiophonique (mais pas vraiment de ventes), il faut remonter à "Crazy Lue" fin 72, en 73, "On est deux", "Le mal de toi", "Marie la mer", "Que tu es noire" et "Mourir dans tes bras" ne marqueront pas trop les esprits. Il faudra attendre 1975 pour qu'il connaisse un dernier succès (mais pas tellement de ventes non plus) avec "C'est ma vie".

Pour Patrick Juvet, c'est surtout l'année où il représente la Suisse à l'Eurovision avec "Je vais me marier, Marie". Pour Julien Clerc, il vend plus d'albums que de singles. Le début de l'année est encore marqué par les succès radiophoniques de "Si on chantait" et "Le patineur" (Sur le même 45 tours et issus de l'album "Liberté, égalité, fraternité ou la mort"). Mais surtout c'est l'année de la sortie de l'album "Julien" avec les succès "ça fait pleurer le Bon Dieu" et "Je sais que c'est elle" qui ne sortent même pas en 45 tours !

D'après Infodisc.fr, pour 1973 Michel Polnareff sort "La fille qui rêve de moi" et "I love you because " !

"Les filles" : Année faible pour Sylvie Vartan. Mise à part son duo avec Johnny Hallyday suscité, rien à signaler comme grosse vente. Pour Sheila, 1973, c'est l'année de son mariage avec Ringo et du carton de son duo avec lui "Les gondoles à Venise", suivi du succès moyen d'"Adam et Eve", et en fin d'année du 45 tours de "Coeur blessé" et "Mélancolie" qui est à nouveau une vente importante. Stone ne cartonne qu'en duo avec Charden (1973 c'est l'année du "Prix des allumettes", de "Made in Normandie" et de "La suite de ma vie"). Patricia Lavila ne sera jamais une grosse vendeuse de 45 tours. 1973 c'est l'année de ses succès "L'amour est toujours en vacances" et "Une petite place dans ton coeur" mais uniquement au niveau radiophonique.

Carton en revanche pour Marie Laforêt avec "Viens, viens" en début d'année. Véronique Sanson ne sera jamais une grosse vendeuse de singles. 1973 est l'année de son succès radiophonique "Chanson sur ma drôle de vie" issu de son second album "De l'autre côté de mon rêve" sorti fin 1972. C'est surtout celle de son mariage avec Stephen Stills.

Gros succès de vente pour Mireille Mathieu avec "La paloma adieu" mais je doute que ça ait bien marché au hit SLC !

Pour Marie, c'est surtout l'année où elle représente Monaco à l'Eurovision avec "Un train qui part". Après l'été 71 et "Soleil" elle ne connaîtra plus jamais vraiment de grosse vente de disques. Son dernier 45 tours sera "Bulles de chagrin" en 1988, disque réalisé et produit par Bertrand Lepage qui passera complètement inaperçu, Bertrand Lepage aura même la mauvaise idée (pour Marie) de montrer le texte de la chanson à une autre chanteuse dont il s'occupait à l'époque, une certaine... Mylène Farmer qui s'en inspirera allègrement pour écrire celui de sa chanson à succès "Ainsi soit je" ! Aujourd'hui, cela fait presque 29 ans jour pour jour que Marie nous a quittés, le 18 octobre 1990, des suites d'une leucémie foudroyante.

Pour Nicoletta, 1973 est surtout marqué par "Fio Maravilla" et "Enfants, venez chanter l'espoir" (Et sa face B "Viens te balader au creux de mes chansons", titre que j'adore d'ailleurs ! Merci Bide et Musique de me l'avoir fait découvrir en 2010 et d'avoir ainsi motivé un achat du 45 tours lorsque je l'ai trouvé la même année dans un magasin de disques d'occasion de ma ville !). Mais ces titres ne seront pas d'énormes succès de ventes de disques.

Pour Anne-Marie David, c'est l'année de sa victoire à l'Eurovision pour le Luxembourg avec "Tu te reconnaîtras", pourtant pas une énorme vente en 45 tours.

Légitimement, puisque Sylvie Vartan, Stone et Marie sont classées sans grand succès personnel cette année-là dans ce classement, on ne peut que s'étonner de l'absence de Françoise Hardy qui fait un come-back important cette année-là avec "Message personnel", même si la chanson n'est pas un énorme succès en 45 tours et qu'elle n'était peut-être pas à l'image de SLC.

Côté groupes et étrangers, c'est encore pire, si la présence de Pink Floyd est justifiée par la sortie de "Money", la présence de Gilbert O'Sullivan par celle de "Get down", la présence d'Il était une fois par celle de "Que fais-tu ce soir après dîner ?", la présence de Martin Circus par celle de la participation du groupe au spectacle musical "La Révolution française", en revanche seuls Crazy Horse avec "Et surtout ne m'oublie pas" et The Osmond Brothers avec "Crazy horses" sorti fin 72.

Pour éviter de faire encore plus long, je posterai sur 1974 plus tard !

Écrit par : Hug | 17/10/2019

il y a aussi art sullivan qui marche bien en 73

Écrit par : jmp | 17/10/2019

Hug , le début de la fin … titre aussi d'une chanson d'Eddy Mitchell en 67 que j'aime . en effet JMP , Art Sullivan en 73 marchait bien avec petite fille aux yeux bleus , adieu , sois heureuse et une larme d'amour … j'aime toujours comme Patrick Juvet avec une belle année 73 aussi avec je vais me marier , Sonia et sa face B i will be in L.A ( le Lundi au soleil ) et toujours du cinéma avec au jardin d'Alice , face A où face B il nous gâtait avec deux belles chansons pour des faces B ! Adamo nous avait offert une bien belle chanson avec Marie la mer . pas mal aussi Alain Chamfort en 73 . toujours heureux que Marie ne soit pas oubliée . bien la preuve qu'on peut aimer le rock et aussi les minets . amitiés à tous . Jean

Écrit par : jean | 17/10/2019

Jean : Merci. Je ne savais pas. Le véritable titre de celle que je citais et qui fait partie du conte musical écrit et composé par Philippe Chatel "Emilie Jolie" est "Chanson du début de la fin". Elle est chantée, du moins sur le double album original du conte musical sorti en novembre 1979 chez RCA Victor (La référence du double 33 tours est même : PL 37.338. Je me suis rendu compte qu'au même moment, est sorti toujours chez RCA Victor l'album de Chantal Goya "Bécassine" dont la référence 33 tours est PL 37 339. Certainement la raison pour laquelle bien qu'"Emilie Jolie" soit un conte pour enfants au départ, elle n'y participe pas, ou bien parce que Philippe Chatel tenait absolument à ce que les interprètes de son conte musical soient des chanteurs principalement pour adultes), par Françoise Hardy (Dans le rôle de la sorcière), Séverine Vincent dans le rôle d'Emilie Jolie et Henri Salvador (Qui a aussi bien chanté pour les enfants que pour les adultes) dans le rôle du conteur.

Eddy Mitchell d'ailleurs, participe aussi au double-album original d'"Emilie Jolie" et y chante, la "Chanson du loup".

Dans cette chanson, les paroles sont au deuxième couplet, je cite "J'ai jamais vraiment mangé le chaperon rouge, ça c'est des histoires qu'on raconte au fond des bouges. Ce petit enfant blond était loin d'être bête. Il n'a jamais tiré cette putain d'chevillette.".

Il y a quelques années, j'avais écouté cette chanson sur Youtube et quelle ne fut pas ma surprise de voir que dans les commentaires certains internautes s'offusquaient de la présence de l'adjectif "putain" dans ce texte de chanson pour enfants !

J'ai écouté le double-album 33 tours d'"Emilie Jolie" avec mes parents et mes deux soeurs des centaines de fois durant mon enfance et mon adolescence, et dans les années 80 et au début des années 90 (Et encore plus, je pense à la toute fin des années 70 quand le disque est sorti pour la première fois), cela ne choquait absolument personne !

Evolution ou baisse des moeurs ? On se le demande. L'album original avait des défauts d'enregistrements dont les voix des chanteurs mixées très graves, à tel point que la voix parlée d'Henri Salvador sur ce disque me faisait peur quand j'étais petit. Et à un moment donné on entend même quelqu'un du studio dire "Bon, en place, on n'a plus que 5 minutes !" ! Pour les 30 ans, à l'automne 2009, Philippe Chatel a réédité l'album original (cette fois chez Sony / BMG) dans une édition CD remasterisée, et avec une édition livre et des illustrations. Et si dans la "Chanson du loup" on entend bien Eddy Mitchell chanter "Cette putain d'chevillette", en revanche dans le livre, les paroles retranscrites sont, je cite : "Ce petit enfant blond était loin d'être bête. Il n'a jamais tiré cett' sacrée chevillette !".

Oui, effectivement Art Sullivan marchait bien en 73 avec son plus gros tube "Petite fille aux yeux bleus".

Écrit par : Hug | 18/10/2019

Je viens de le voir, en effet peu de chanteuses françaises classées à SLC en 1974.
Une anecdote : en 1975 j'habitais à 2 km de Patricia Lavila et de Calogero !!!
Amitiés

Écrit par : Cica pour Leroy | 22/10/2019

Les plus grosses ventes françaises pour 1973 : Sardou, Christian Vidal, Michel Delpech, Mike Brant, Marie Laforêt, Johnny/Sylvie, Sheila/Ringo, Cloclo, Bedos/Daumier, Stone/Charden, Johnny, Crazy Horse, Roméo, Frédéric François, Mireille Mathieu, C Jérôme, Art Sullivan (j'étais au service militaire et on l'avait transformée en "petit bleu aux yeux de fille" !) Pierre Charby, Ringo, Lenorman, Guichard, Robert Miras, Anne-Marie David, Christian Adam, Michel Chevalier, Il était une fois, Alain Chamfort, Christian Delagrange.
Amitiés

Écrit par : Cica pour Hug | 22/10/2019

Merci de ce rappel, Patrick, mais je crois que le référendum mesurait surtout la popularité des interprètes qui passaient régulièrement dans S.LC.
Le problème c'est que les lecteurs votaient à partir d'une liste établie par la rédaction.
Autrement, à la même époque, il y a eu un classement fait par les 13-20 ans sur France Inter qui a débuté en juillet 1973.
Les premières places ont été occupées en 1973 par Michel Sardou, Gérard Lenorman, Julien Clerc.
En 1974, Michel Delpech,Pierre Groscolas, Gérard Lenorman, Terry Jacks, Les Rubettes et, peut-être, Mike Brant ont occupé la première place.A priori, Johnny, Sheila ou encore Claude François n' y ont jamais été numéro 1.

Écrit par : Leroy | 22/10/2019

Cica : Oui, merci de ta liste. Elle met donc bien en valeur que ce classement est un peu bidon, du moins qu'il ne faut pas tellement prendre en compte les meilleures ventes de l'année pour savoir en apprécier la valeur.

J'allais justement rajouter que 1973 est également l'année de l'arrivée du très jeune Roméo avec son tube "Maman" suivi de son succès "Ton petit amoureux" et de sa version de "Petit Papa Noël" qui le place directement en concurrence avec Robert Miras, autre adolescent qui connaît un important succès avec "Jésus est né en Provence". Mais Roméo fera une carrière plus longue que Robert Miras. Ce dernier ressortira même "Jésus est né en Provence" en 1987 avec une orchestration différente (Synthés) et... une voix un peu différente aussi, bien sûr ! Mais cette fois, ce sera un flop qui restera aux portes du Top 50 ! Etonnant aussi de ne pas trouver Robert Miras ni Roméo dans ce Top.

Leroy : Oui, c'est vrai, mais en 1973, l'émission "Salut les Copains" n'était plus diffusée depuis 4 ans. Seul le magazine existait encore. Ce classement montre simplement quels étaient les chanteurs préférés des lecteurs du magazine.

Moi évidemment, je n'ai pas connu Salut Les Copains. Ni l'émission de radio, ni le magazine (Que je n'ai connu que sous le nom "Salut" !). Par-contre, j'ai, comme je l'ai déjà dit et démontré (à travers les Tops des années 80) connu le "Top 50" de Canal +, et l'ai surtout regardé lorsqu'il était présenté par Marc Toesca. Je me souviens très bien d'ailleurs de quand il disait "Salut les petits clous" ! Tout ça par allusion à une émission pour enfants "Salut les petits loups" mais aussi parce qu'il recevait, paraît-il du courrier au nom de Marteau Esca !

J'achetais aussi le magazine qui allait avec, entre 1988 et 1990 (J'étais en CP / CE 1, cela a donc fait partie de mes premières lectures !), et je me souviens que dans le magazine, hormis les artistes qui étaient dans le classement du Top 50 et du Top Albums et qui y étaient bien évidemment sur-représentés, il y avait aussi une rubrique intitulée "Allô" permettant une interview d'un artiste par téléphone, et surtout une rubrique de courrier des lecteurs où des artistes qui n'ont pas forcément classés de titres au Top 50 pouvaient aussi être évoqués parfois.

J'ai aussi acheté les bouquins "Top d'or 1989" regroupant toutes les meilleures ventes de 45 tours de l'année 1988 et "Top d'or 1990" regroupant toutes les meilleures ventes de 45 tours de l'année 1989.

Par-contre, je ne sais pas s'il y a eu dans le magazine de classement permettant de savoir les goûts des lecteurs comme ce classement de SLC, mais là, si cela avait été le cas, je pense que cela aurait beaucoup plus correspondu aux vendeurs de l'époque puisque le Top 50 était le premier classement en France permettant de savoir les noms des artistes qui vendaient vraiment.

Écrit par : Hug | 23/10/2019

Leroy, comme le disait Hug, l'émission n'existait plus depuis belle lurette ! Pour être très précis, 5 ans (avril 1968).
En revanche j'accordais plus de confiance aux "tops d'or", c'est à partir de ce système que j'élabore (de plus en plus difficilement vu ma maladie qui me ralentit énormément) mes tops mensuels de ces années-là.
Sinon je vais encore me répéter mais dans les années 60, les ventes des disques ne représentaient que les goûts des plus riches, vu le prix des galettes (un EP valait 10 francs soit 14 euros 2019) alors que le hit SLC les réflétait plus, avec c'est vrai certains "copinages".
Amitiés

Écrit par : Cica pour Leroy et Hug | 23/10/2019

Pour Hug : Attention, le Top 50 des premières années était loin d'être fiable à 100 pour 100.En effet, il était élaboré à partir d'une sélection de 70 titres. Étant donnée la production de l'époque, il aurait fallu en sélectionner 120.
Donc des titres qui ont pu avoir des ventes assez correctes ont pu ne jamais être classés au Top 50.

Écrit par : Leroy | 31/10/2019

Je confirme ! Et c'est pour cette raison que mon récap mensuel sur les années top 50 ne porte que sur 45 titres, alors qu'il y en a en moyenne plus de 60. En revanche pour les années 70, je m'appuie sur les vrais chiffres de ventes, ceux d'Eric et là je pense que les classements sont bons.

Écrit par : Cica pour Leroy | 31/10/2019

Écrire un commentaire