Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/12/2019

TOP 30 FRANCAIS AVRIL 1987

1 7 VIENS BOIRE UN PETIT COUP A LA MAISON Licence IV
2 1 ON SE RETROUVERA Francis Lalanne
3 19 THAI NANA Kazero
4 8 SAUVEZ-MOI Jeanne Mas
5 14 IL FAUDRA LEUR DIRE Francis Cabrel
6 16 LES DIVAS DU DANCING Philippe Cataldo
7 4 LAISSEZ-NOUS CHANTER Gold
8 9 C'EST COMME CA Rita Mitsouko
9 3 CORPS A CORPS Images
10 e J'OUBLIERAI TON NOM Johnny Hallyday & Carmel
11 2 T'EN VAS PAS Elsa
12 18 DUEL AU SOLEIL Etienne Daho
13 29 TU DIS QUE TU L'M Dennis Twist
14 6 FALLAIT PAS COMMENCER Lio
15 23 BODY PHYSICAL Marie-Claire Buzy
16 e A BAILAR CALYPSO Elli Medeiros
17 10 MAGIE NOIRE Philippe Russo
18 11 MAMAN Dorothée
19 5 VOYAGE VOYAGE Desireless
20 26 CA FAIT RIRE LES OISEAUX Compagnie Créole
21 e LE PULL-OVER BLANC Graziela de Michele
22 e BABACAR France Gall
23 24 MOURIR LES SIRENES Canada
24 28 LES AUTRES SONT JALOUX Yanna Katsoulos
25 13 JE DOIS M'EN ALLER Niagara
26 e TRISTANA Mylène Farmer
27 20 NOIR ET BLANC Bernard Lavilliers
28 27 PLEURER DES RIVIERES Viktor Lazlo
29 re TRACES DE TOI / LA FIEVRE DANS LE SANG Alain Chamfort
30 22 LES YEUX DE LAURA Gouts de luxe

Mon cadeau de Noël ! Après pas mal de semaines d'absence, due au déménagement et une grosse fatigue (j'en parle dans mes coms) le top nouveau est arrivé. L' "étranger" suivra, promis.

Hit "vieillissant" avec seulement 5 entrées. Comme prévu les soiffards de Licence IV s'emparent de la première place, qu'ils ne vont pas lâcher de sitôt. C'est la fête aux Francis ! Lalanne s'accroche et Cabrel prend la 5ème place. En attendant mieux !
Les années 80 sont célèbres pour leur "one hit wonders", voilà Kazero sur le podium. Et qui va y rester. Jeanne Mas confirme son statut de première chanteuse du moment.
Cataldo 6ème, et uniquement grâce à la musique, les paroles étant non-compréhensibles si l'on n'habitait pas Mende ! On passe sur les RM et on arrive à la première entrée, Johnny accompagné de Carmel, elle-même bien classée dans le hit étranger (avec saligaud ). Ils iront plus haut. 
Cahin caha Daho fait son chemin et arrive 12ème. Encore des one hit wonders au top 13, les Dennis Twist continueront leur montée. Terminus en revanche pour Buzy, et entrée de Elli Médeiros au top 16 pour qui ça va être difficile.
Mon coup de coeur est la troisième entrée, le top 21, disque que j'avais déjà acheté tant il m'avait plu. Je ne devais pas être le seul car Graziella de Michele fera un podium mensuel et un numéro un hebdo !
Babacar est la 4ème entrée, signée France Gall, chanson qui elle ne fera pas d'étincelles, malgré un certain matraquage... Je n'aimais pas cette chanson, où la chanteuse avouait une certaine lâcheté. Mais puis-je encore diire ça dans le monde bien-pensant d'aujourd'hui ?
Plus intéressante est la 5ème entrée, à la 26ème place, un "passage de relais" entre Jeanne Mas et Mylène Farmer, qui dès lors va faire tube sur tube. Tristana fera déjà un podium. En attendant mieux pour les années à venir.
Enfin Chamfort revient avec sa face B !

"Frissonne" la jeune Christine Roque, au pied du classement, tout comme Sheila qui échoue de 3 places. Come-back raté...

Voilà, à bientôt pour les étrangers.

Je vous embrasse.

Commentaires

ok Patrick, cette fois je suis allé voir les paroles des "divas du dancing", mais il n'existais pas qu'un "mikado" en France, quand même ! sinon, hit sympa,sans plus, je mettrai Cabrel, Lalanne, Daho, Cataldo,les Rita Mitsouko, Buzy, Dennis Twist, Russo, Desireless,Chamfort, Graziella de Michelle, même Johnny c'était pas mal...Allez, çà fait un bon hit quand même...

Écrit par : jmp | 25/12/2019

Patrick : Merci pour ce cadeau de Noël.
Je trouve que, dans ce Top d'avril 1987, on trouve, à la fois le meilleur et le pire.(Je ne citerai pas d'exemple même si, dans certains cas, c'est évident.)
D'accord avec toi concernant les entrées de Mylène Farmer et Graziella de Michele pour son unique tube, malheureusement.Buzy aussi, c'était très bien de même que Philippe Cataldo.

Écrit par : Leroy | 25/12/2019

moi ça me va ce hit d'Avril 87 puisque dans ce classement j'avais acheté France Gall , Graziela de Michele , Lavilliers , Chamfort , Cabrel , Cataldo , Daho , Dennis twist , Buzy , Desireless , Rita Mitsouko , Viktor Lazlo et Canada ( vu en première partie de Jean-Jacques Goldman à Dijon tout devant , je me rappelle encore de la dernière chanson de Goldman l'excellent puisque tu pars … un grand moment ) . pour le rock il ne fallait pas compter sur le top 50 ! amitiés à tous . Jean

Écrit par : jean | 25/12/2019

comme le dis trés bien Leroy ce hit d'avril 87 c'est du pire et du meilleur, alors positivons en citant les meilleurs: Cabrel, Lalanne, Rita Mitsouko, Daho, Desireless, France Gall, Canada avec "mourir les sirénes", Graziella de Michele avec son pull over blanc , Philippe Cataldo et Alain Chamfort.
Amitiés, Renaud.

Écrit par : Renaud | 26/12/2019

Certes il n'existe pas qu'un "Mikado" en France, mais une ville où les deux uniques discothèques se nommaient "le mikado" et "la diva", il ne devait pas y en avoir beaucoup...
Amitiés

Écrit par : Cica pour JMP | 26/12/2019

Pour le pire, à l'exception de "on se retrouvera", le podium est très très affligeant !
Amitiés

Écrit par : Cica pour Leroy | 26/12/2019

Pas trop de rock effectivement dans ces années-là mais de belles "pointures" françaises comme Jeanne Mas, Cabrel, Goldman, Farmer... Plus de belles étoiles filantes comme Cataldo et surtout Graziella de Michele, une des 10 chansons que j'ai le plus passées sur ma chaîne.
Amitiés

Écrit par : Cica pour Jean | 26/12/2019

Je rectifie mon com précédent en ajoutant Lalanne et Chamfort, lequel se bonifie d'année en année ! Tout comme François Valéry qui allait être au sommet de sa qualité dans les années 90.
En revanche Rita Mitsouko pas trop ma tasse de thé. Desireless allait me surprendre en 1990 avec "elle est comme les étoiles", superbe chanson. Canada j'adorais aussi, dommage qu'elle n'ait pas dépassé le top 23.
Amitiés

Écrit par : Cica pour Renaud | 26/12/2019

Bonsoir Patrick et à tous.

Bonne surprise que ce hit, je retiens CABREL / GOLD / DAHO / BUZY quel rythme, GALL / LAVILLIERS/ CHAMFORT

Mais... la grosse émotion de l'époque et encore maintenant, c'est "Mourir les sirènes" du groupe CANADA, malheureusement éphémère...

j'ai toujours adoré ce titre, allez savoir pourquoi...merci Patrick pour ce souvenir.

un autre titre de CANADA

https://www.youtube.com/watch?v=zpBthn5rKyw

BISES A TOUS.

Écrit par : boixiere | 26/12/2019

Bonjour! Merci Patrick de ce nouveau hit. Il me faudrait réécouter mes compils de ces années-là pour en retrouver l'esprit. Le pullover blanc, oui, c'est une des seules qui m'est restée. A suivre le hit étranger.
Cordialement. Cédric

Écrit par : Cédric | 28/12/2019

Je profite de ce message pour vous souhaiter à tous une bonne année et une bonne santé !

Écrit par : Hug | 01/01/2020

Hug, santé, bonheur et pareil pour tous!
Cédric

Écrit par : Cédric | 02/01/2020

Dans ce Hit Parade du mois d'avril 1987 , je retiens tout particulièrement "A bailar calypso" de la charmante et originale Elli Medeiros qui ajoutait un second tube en solo à son actif après "Toi mon toit" Francis Lalanne et Francis Cabrel tenaient là chacun un joli tube et une belle chanson de plus à leur répertoire . Le "Fallait pas commencer" de Lio m'a marqué mais ce fut quasiment la fin de la période des grands succès pour elle . Contrairement à toi , j'aime "Babacar" de France Gall avec une orchestration fort réussie et le tout très bien produit. Pourquoi dis tu que la chanson véhicule une certaine lâcheté ? Elle évoque cet enfant de Dakar qu'elle a tout de même pris son son aile ..

Écrit par : Jerry OX | 08/01/2020

Elle l'a pris financièrement sous son aile, mais l'a laissé tomber 6 ans après. Pour moi France Gall était une Grande Dame que j'admire, sans doute la plus grande chanteuse française de son époque, mais je persiste à penser qu'elle n'aurait pas dû dire à Fatou, la mère de Babacar, qu'elle allait réfléchir puis de "finalement" renoncer à cette adoption une fois rentrée à Paris.
Elle aurait dû annoncer la couleur d'emblée. Je pense même qu'elle a créé cette chanson quelques mois plus tard pour s'auto-persuader qu'elle avait fait le bon choix.

"J'ai pas manqué de courage
Mais c'était bien trop facile
Te laisser en héritage un exil"

chante-t'elle.
Justement si, elle a manqué de courage. Si c'était ça la raison (l'"exil") pourquoi alors ne pas l'avoir dit tout de suite à Fatou ?

Amitiés

Écrit par : Cica pour Jerry OX | 08/01/2020

Moi aussi, j'ai eu du mal à comprendre cette phrase de cette chanson, surtout quand je l'ai réécoutée en 2000, après avoir acheté une compil où elle s'y trouve. En 1987, je n'avais que 5 ans et c'est grâce à cette chanson, qui passait donc au Top 50, que j'ai connu France Gall. D'ailleurs, comme mes parents regardaient aussi le Top 50, ma mère m'avait dit que France Gall chantait déjà quand elle était petite (Enfin ado), et elle me chantait ensuite régulièrement des chansons de France Gall des années 60.

Mais on n'a pas acheté ce single. On a acheté par-contre à l'époque les deux suivants : "Ella, elle l'a" et "Evidemment", qui sont aussi de meilleures chansons. L'album dont ces titres sont issus "Babacar" sera la plus grosse vente d'albums de toute la carrière de France Gall, mais aussi le tout dernier album que Michel Berger écrira et composera rien que pour elle. L'album ayant un succès énorme, alors qu'il est sorti en avril 1987, sa promotion s'étalera jusqu'au printemps 1989, avec pas moins de 5 45 tours extraits. Mais comme l'album ne possède que 9 titres (Avec tout de même 5 chansons durant plus de 4 minutes), une chanson en sera écartée "La seule chose qui compte" qui ne sortira qu'en 2004, mais surtout la quasi totalité des chansons de l'album se retrouvera sur les 5 45 tours extraits.

Ainsi, le premier single extrait de l'album "Babacar" comprendra la chanson "Babacar" en face A, avec en face B "C'est bon que tu sois là", le deuxième single comprendra "Ella, elle l'a" en face A, et en face B "Dancing Brave" (Chanson dont les choeurs du refrain sont assurés par Laurent Voulzy), le troisième single extrait comprendra "Evidemment" en face A, et en face B "La chanson d'Azima", le 4ème single extrait comprendra en face A "Papillon de nuit" et en face B "J'irai où tu iras" (Chanson écrite et composée par Michel Berger mais dont les choeurs du refrain sont assurés par Jean-Jacques Goldman. Ce dernier, peut-être par hommage à Michel Berger, ou totalement inconsciemment, écrira et composera en 1995 une chanson ayant tout à fait le même titre : "J'irai où tu iras" pour Céline Dion, sur son album "D'eux", chanson qu'il chante d'ailleurs en duo avec elle), et enfin, le 5ème et dernier extrait de l'album de France Gall "Babacar" comprendra en face A "La chanson d'Azima" (Titre déjà sorti préalablement en face B d'"Evidemment"), et en face B "C'est bon que tu sois là" (Titre déjà sorti préalablement en face B de "Babacar" !). Finalement, le seul titre de l'album "Babacar" à ne pas être sorti en singles à l'époque est le, il est vrai, pas terrible, ou très mal vieilli "Urgent d'attendre".

Pour revenir à la chanson "Babacar", dans cette phrase, que j'ai du mal à comprendre moi aussi, je crois surtout qu'elle veut se faire pardonner d'avoir à la fois refusé d'adopter Babacar, en expliquant que si elle ne l'a pas fait c'est parce que bien qu'elle aurait eu plus de moyens financiers que Fatou pour pouvoir le nourrir dignement, Babacar, à cause de l'exil, aurait trop souffert de l'absence de sa propre mère, si elle l'avait adopté.

Du moins, c'est ce que je comprends. Ensuite, je sais aussi que Michel Berger et France Gall ont aidé financièrement Fatou pour qu'elle puisse payer une formation de couturière et vivre dignement. Mais France Gall avouait plus tard, dans les années 2000 du moins, dans l'émission "La boîte à questions" qu'elle avait perdu contact avec la famille. Babacar, devenu agent de sécurité, a regretté ne pas avoir pu assister aux obsèques de France Gall.

Je n'ai acheté cet album de France Gall qu'en 2006, et "Babacar" n'est pas non plus la chanson que je préfère dessus. La chanson que je préfère est justement "La chanson d'Azima", basée sur une rencontre que France Gall et Michel Berger avait faite en 1986 lors d'un voyage humanitaire au Sénégal avec un petit garçon touareg prénommé Azima. La chanson est en fat une lettre imaginaire qu'Azima aurait pu écrire à France Gall. C'est Azima lui-même qu'on verra dans le clip de la chanson, publié en 1989.

Écrit par : Hug | 08/01/2020

Merci pour vos explications !

Écrit par : Jerry OX | 09/01/2020

Merci aussi ! J'avais regardé l'émission en question mais je ne me souvenais plus du titre. Et je crois me souvenir qu'elle-même avait prononcé le mot "lâcheté" à ce sujet. L'argent n'achète pas tout, et je crois que Babacar aurait préféré vivre en France avec sa mère plutôt qu'être "pris en charge".
Cela dit il pourrait aller en justice pour attaquer une société de covoiturage qui s'est servi de la célébrité de son prénom.
(Je plaisante là ! Quoique, aux USA....!!)
Amitiés

Écrit par : Cica pour Hug | 09/01/2020

Cédric : Merci. Et bonne et heureuse année à toi. Me concernant, j'espère qu'en 2020 mon collègue de la radio ne va pas m'emmerder comme l'an passé. J'espère aussi que l'année va être moins dure en termes de santé de mes proches, car ma mère en 2019 a été hospitalisée deux fois (Elle est d'ailleurs aujourd'hui hospitalisée pour une coloscopie), et que j'ai dû vivre deux décès de cousins de mes parents pratiquement à la suite : Un en octobre, dont je vous ai parlé, mais aussi un autre en décembre. A ce titre, mes vacances de Noël en Meuse m'ont fait beaucoup de bien.

Mais depuis une quinzaine de jours que c'est à nouveau pour moi "Métro boulot dodo" (Même si je n'ai pas vraiment de boulot), je sens le blues revenir, notamment parce qu'effectivement, j'ai été un peu démotivé ces derniers temps pour mes chroniques radio (Mais aussi pour mes lectures pour l'association Valentin Haüy), mais aussi parce que depuis 2005 je vais voir un psychiatre qui travaille avec l'HP dans lequel j'ai été hospitalisé à l'époque, et que, de voir que je vais bientôt avoir 38 ans et que je n'ai toujours pas de job payé, ça me démoralise un petit peu.

Les années passent, et comme c'est parti, si je ne suis pas plus aidé que cela avec ce psychiatre ou d'autres, j'arriverais justement à l'âge de la retraite sans jamais avoir eu de job payé. En fait, si je réagis comme cela, c'est un peu à cause d'une énième dispute que j'ai eue avec mon collègue fin septembre. Mais bon, depuis, c'est en train de s'arranger avec lui.

Il y a aussi que le fait que ma petite soeur (qui a 30 ans) soit enceinte, d'un côté ça me rend heureux pour elle, mais de l'autre, ça me fait remettre en question ma propre vie. Ceci dit, une naissance, après les problèmes de santé de ma mère de l'an dernier, et les deux décès des cousins de mes parents, ça ne peut que remettre du positif dans ce quotidien un peu morose dans ma famille depuis quelques mois, et faire du bien !

Me concernant, effectivement, je commence aussi à me lasser de ce psychiatre que je vais voir depuis 2005, car je trouve qu'il m'engueule trop facilement au lieu de me stimuler. Je n'ai pas aimé l'an dernier qu'il me dise de supprimer le chocolat et les jus de fruits pour que je perde des kilos, non pas parce que je trouve qu'il avait tort de me le dire, mais je n'ai pas aimé la façon qu'il a eu de me dire de le faire. De toutes façons, je lui en veux depuis début 2016, époque où j'avais eu un contentieux avec une des infirmières du Centre Médico Psychologique que j'appelle, et à cause de laquelle, entre-autres, j'ai failli faire une déprime d'ailleurs à nouveau en 2015 (Et aussi à cause de la psychologue que j'allais voir depuis 2006 et qui ne me convenait plus du tout à tel point qu'heureusement, je l'ai quittée cette année-là, 2015, ce qui n'a pas été du tout apprécié au sein de ce CMP !), et que justement début 2016, cette chère infirmière après avoir eu mon père au téléphone est allée se plaindre de moi et de mon père à mon psychiatre, et que ce dernier l'a défendue becs et ongles sans même écouter ce que j'avais, et ce que mon père avait, à lui dire !

Il a refait le coup ensuite en juillet 2017 avec une autre infirmière.

Et dernièrement (Enfin, en octobre-novembre dernier), j'ai eu aussi des conversations animées avec un infirmier que j'appelle là-bas, et qui, je l'espère, ne vont pas me porter préjudice. Surtout l'une qui a eu lieu le 31 octobre, où j'ai gueulé un peu parce qu'en fait, mon rendez-vous téléphonique était prévu la veille, et qu'effectivement, je n'avais pas appelé, ne me rappelant plus que c'était ce jour-là, notamment parce que le 31 octobre dernier était un jeudi, et que depuis des années, ces infirmiers m'avaient dit que mon jour d'appel était le jeudi, et que bien sûr, la veille, l'infirmier n'avait pas pris la peine d'appeler mes parents ni même mon portable, même en fin de sa journée de travail ! Preuve que l'envoi de rappels de rendez-vous par texto a son utilité !

Mais évidemment, chaque fois qu'un patient quel qu'il soit a des accrocs avec un infirmier, à qui les torts sont donnés ? Au patient, bien sûr, même si c'est l'infirmier qui a tort !

En fait, j'aurais dû avoir un rendez-vous avec mon psychiatre en décembre, mais il a eu des problèmes de santé. Du coup, comme j'ai envie de changer de psychiatre, j'en ai appelé un autre qui ne m'a toujours pas fixé de rendez-vous à l'heure actuelle, tandis que j'attends toujours la date du prochain rendez-vous avec mon psychiatre actuel, d'autant plus que depuis le mois de septembre (La dernière fois que je l'ai vue), j'ai eu à vivre cette dispute avec mon collègue, une seconde hospitalisation de ma mère, et deux décès, et qu'effectivement, je sens le blues revenir un peu depuis quinze jours.

Faire tout le temps la même chose les mêmes jours, aller aux mêmes endroits les mêmes jours (Lundi : Mon appartement, Mardi : Faire mes courses, puis salle de sports, Mercredi : Promenade (Ou rendez-vous chez mon acupuncteur / trice, ou chez ma psychologue), Jeudi : (Parfois) Aller chez ma réfléxologue plantaire, au sport, autrement, c'est une journée très creuse pour moi, mais où je dois parfois me dépêcher pour finir de monter mes chroniques pour mon collègue qui les veut absolument pour le vendredi matin ! Vendredi : Aller prendre mon bus pour passer la soirée chez moi, Samedi : Sport, puis ballade à La Roche-Sur-Yon, puis rentrer pour regarder "On n'est pas couché"

(Le numéro de samedi dernier avec pour invitées la fille de Benoîte Groult qui a écrit un livre sur la mort de sa maman, et avec la veuve de Tignous a en plus été éprouvant à regarder pour moi, qui ai vécu deux décès, et en plus un samedi soir de janvier, par la grisaille hivernale, quelle audace de les avoir invitées toutes deux en même temps, dépressifs s'abstenir !)

Dimanche : Ballade aux Sables d'Olonne avec mon père) et tout cela de façon immuable, ritualisée, comme je le fais avec mon père (à qui je reproche de m'engluer dans des habitudes au lieu de m'en sortir), est parfois un peu trop monotone. Et vu que je trouve que l'hiver, comme l'été d'ailleurs, est une saison monotone au niveau du temps qu'il fait, j'aimerais parfois aussi changer cela.

J'aimerais aussi faire autre chose que mes chroniques sans arrêt. D'ailleurs, mon découragement s'est fait sentir l'an dernier parce que j'en ai enregistré moins que toutes les années précédentes ! J'ai étudié le piano de l'âge de 6 ans à 22 ans, et j'aimerais le reprendre pour faire professeur particulier de piano, mais là aussi quand j'y pense, je me dis que ce métier nécessite certainement une autorité que je n'ai pas.

En fait, l'an dernier, mon psychiatre m'a enlevé un médicament que j'avais depuis 2005. Peut-être est-ce pour cela aussi que je trouve que je me réveille psychologiquement et trouve qu'à bientôt 38 ans, il serait temps pour moi que ma vie bouge ? Ou bien aussi parce que cela fait trois ans maintenant que, heureusement d'ailleurs, je vais voir une psychologue comportementaliste qui me fait du bien, et qui, elle, du coup, me motive, me stimule ? (Bon, je pense Cica, que ce post serait mieux dans un autre sujet que concernant le top 30 français d'avril 1987).

Écrit par : Hug | 13/01/2020

Cica : Je m'excuse, j'ai relevé deux fois la même erreur d'orthographe dans mon précédent message, lorsque j'ai écrit "Ballade à La Roche-Sur-Yon" et "Ballade aux Sables d'Olonne", je voulais bien sûr écrire "balade" (Dans le sens "promenade") qui ne prend qu'un seul "l". Le mot "Ballade", tel que je l'avais écrit (Avec deux "l") étant celui utilisé pour signifier un poème court, de trois couplets ou plus, ou un poème de forme libre, d'un genre familier ou légendaire.
Pourtant, je le sais, et il m'arrive rarement de faire cette erreur d'orthographe !

Écrit par : Hug | 13/01/2020

Cica : Je m'excuse, j'ai relevé deux fois la même erreur d'orthographe dans mon précédent message, lorsque j'ai écrit "Ballade à La Roche-Sur-Yon" et "Ballade aux Sables d'Olonne", je voulais bien sûr écrire "balade" (Dans le sens "promenade") qui ne prend qu'un seul "l". Le mot "Ballade", tel que je l'avais écrit (Avec deux "l") étant celui utilisé pour signifier un poème court, de trois couplets ou plus, ou un poème de forme libre, d'un genre familier ou légendaire.
Pourtant, je le sais, et il m'arrive rarement de faire cette erreur d'orthographe !

Écrit par : Hug | 13/01/2020

Hug, je pense à une chanson de Claude François, Chaque jour c'est la même chose mais toi tu dis que chaque semaine c'est la même chose. Les chats sont routiniers mais nous ne sommes pas des chats!
Je comprends parfaitement et d'abord j'espére que ton collègue a pris de bonnes résolutions et qu'il aura envers toi une attitude plus amicale. Question psy, je trouve qu'il ne devrait pas te sermonner sur l'alimentation; le chocolat( ainsi que d'autres friandises, d'ailleurs...) c'est bon pour le moral, surtout en hiver. Moi c'est les glaces, genre coupe Danemark avec du chocolat chaud que je mets sur la Chantilly. Bon, je pense qu'avec 2 décès et les hospitalisations de ta mère ce n'est pas rose et que des douceurs peuvent être bienvenues. La prise de poids, évidemment c'est un autre souci mais le chocolat n'est pas si calorique et tu vas à la salle de sport. C'est certain que la monotonie n'engendre pas forcément l'optimisme ou la créativité.
C'est trop tôt pour te dire que ça pourrait durer jusqu'à la retraite( d'autant que d'ici là elle risque de n'être plus qu'à soixante-dix ans comme bientôt dans les pays nordiques! BOUTADE!) parce que la vie peut réserver de bonnes surprises totalement inattendues. Mais tu es très lucide, tu t'interroges avec sagesse. Côté médical, c'est vrai aussi que le patient a toujours tort, ou presque toujours et c'est dommageable pour le patient. Nouvelle année, nouvelles espérances et au moins il y a le blog de Patrick, toujours accueillant!
Tous mes voeux, et les chansons que l'on aime sont présentes aussi. Cordialement. Cédric

Écrit par : Cédric | 13/01/2020

Hug , Cédric t'a écrit un beau commentaire je trouve . moi aussi je te souhaite une bonne année avec bien sur une bonne santé . à propos de ONPC , j'ai regardé avec ma femme , nous avons trouvé cette émission excellente avec des invités comme Blandine de Caunes fort intéressant sur la fin de vie , Pierre Rosanvallon sur le populiste également bref tous les intervenants ont été intéressant à mon avis . le jeune chanteur Tim Dup avec place espoir m'a bien plu , une belle découverte pour moi . une autre belle découverte sur France-Inter cette semaine le chanteur Alex Beaupain avec le superbe titre cours camarade et d'autres titres bien sur . comme quoi qui a encore des jeunes qui ont du talent … tout n'est pas perdu ! amicalement . Jean

Écrit par : jean | 13/01/2020

Cédric et Jean : Merci à vous et bonne année et bonne santé à vous. Jean, je suis content pour toi et ta femme que cette émission vous ait plu. Moi, comme j'ai vécu deux décès récemment, elle m'a plutôt foutu le cafard ! Surtout pour un samedi soir d'hiver au temps gris, un peu plus d'humour et de gaieté auraient été bienvenus. Jean-Paul Rouve était bien seul sur le plateau, je trouve. Par-contre, Tim Dup, j'ai aimé, mais sans plus. La chanson était un peu répétitive. Ceci-dit, j'ai déjà entendu parler de ce chanteur, car il chante sur l'album de duos de Véronique Sanson "Duos volatils" sorti en 2018 et que j'ai eu à Noël 2018, mais que je n'ai écouté qu'une fois, mais en entier, depuis.

Écrit par : Hug | 13/01/2020

Hug , j'ai bien aimé aussi Valérie Trierweiler et Nicolas Poincaré , pas déplaisant dans leurs rôles dans ONPC bien au contraire , c'est peut-être pour ça qu'ils reviennent plus souvent que les autres . amicalement . Jean

Écrit par : jean | 15/01/2020

Bonjour Patrick et à tous.

Puisque vous parlez chanteurs français et jeunes talents, c'est Tom LEEB, le fils de Michel Leeb, qui défendra les couleurs de la France au concours Eurovision de la chanson.
Je n'ai pas encore entendu le titre.

Bien à vous tous.

Écrit par : boixiere | 15/01/2020

Boutade ? Pas tant que ça, il suffit de faire une projection :
Retraite à 62 ans en 2010.
A 64 ans en 2020. Donc augmentation d'un an tous les 5 ans. La retraite à 70 ans sera donc, à ce rythme en 2050 ! Hug aura 68 ans, c'est bon ;-)
Amitiés

Écrit par : Cica pour Cédric | 15/01/2020

Boixière : Oui, je le sais. L'an dernier et il y a deux ans, le principe de "Destination Eurovision" qui voulait que ce soit le public qui choisisse la chanson représentant la France à l'Eurovision était bon. Il existait déjà dans les années 70 et 80, à l'époque, cela s'appelait "Le concours de la chanson française". Grâce à ce concours, la France avait choisie en 1976 Catherine Ferry avec "1,2,3" (Petite amie de Daniel Balavoine à l'époque) et c'était un bon choix, la chanson finissant 2ème en finale de l'Eurovision 1976 pour la France (Je la trouve d'ailleurs bien supérieure à la chanson gagnante : "Save your kisses for me" par le groupe Brotherhood of Men pour le Royaume-Uni, une chanson qui n'était peut-être pas trop mauvaise à l'époque, mais qui en tout cas me paraît très kitsch pour moi qui n'ait pas vécu l'époque, alors que la chanson de Catherine Ferry est encore écoutable), et en 1977 surtout de choisir Marie Myriam avec "L'oiseau et l'enfant", dernière fois que la France a officiellement remporté le concours Eurovision. (Elle finira ensuite 1ère ex-aequo en 1991 avec la chanteuse Amina (Annabi) et le titre "Le dernier qui a parlé" avec la Suède et la chanteuse Carola avec la chanson "Fangad av em stormvind", mais comme la Suède avait obtenu plus de fois 10 points de la part des autres pays que la France, ce fut la Suède qui a officiellement remporté le concours cette année-là).

Néanmoins, le système du "Concours de la chanson française" avait été arrêtée après l'édition 1987 de l'Eurovision, car depuis 1980, les choix déterminés par le public français avaient tous été des échecs. Il y avait même eu un arrêt provisoire en 1982. A l'époque, c'était sur TF 1, encore publique que le concours de la chanson française et la finale du concours de l'Eurovision étaient diffusés. Mais en mai 1981, après la victoire de François Mitterrand aux Présidentielles, c'est Pierre Bouteiller qui est nommé directeur des variétés de TF 1, et il décide de supprimer la diffusion de l'Eurovision dès le mois d'octobre avant le dépôt des candidatures de chansons pour le concours de la chanson française, parce qu'il pensait que le concours état un "monument de bêtise" avec un intérêt dissipé par l'absence de talent et la médiocrité des chansons. (Il n'avait pas tout à fait tort, car, en 1980, le public français avait choisi pour représenter la France au concours un groupe de 5 chanteurs baptisé Profil avec une chanson plus que kitsch "Hé hé m'sieurs dames" alors que Marcel Amont participait aussi au Concours de la chanson française avec le titre "Camarade vigneron").

Ensuite, en 1983, la diffusion du Concours de la chanson française et du concours de l'Eurovision s'est faite sur Antenne 2. Nouvel impair : Au départ, la chanson de Corinne Hermès "Si la vie est cadeau" avait été envoyée au jury de sélection français du concours et aurait donc dû participer au concours de la chanson française, mais a été rejetée, avant d'être, heureusement, récupérée par RTL.

Mais aussi, au concours de la chanson française, le public français choisit Guy Bonnet (Représentant malheureux de la France déjà à l'Eurovision 1970 avec le titre "Marie-Blanche") avec cette fois le titre "Vivre", alors que le groupe La Compagnie Créole y participe aussi avec le titre "Vive le Douanier Rousseau !". En fait, avec ce titre, le groupe a fini en têtes d'une des deux demi-finales du Concours de la Chanson française à l'époque, mais lors de la finale, s'est incliné face à Guy Bonnet, car en 1983, certaines personnes s'offusquaient, d'après les membres du groupe eux-mêmes, que la France soit représentée à l'Eurovision par des chanteurs de couleur.

Sur le moment d'ailleurs, La Compagnie Créole retarde la sortie du 45 tours de "Vive le Douanier Rousseau !" de quelques mois mais réédite le précédent, celui comprenant "C'est bon pour le moral" sorti fin 1982 sans faire grand remous, et cette fois c'est le tube ! Le 45 tours (Et l'album) de "Vive le Douanier Rousseau !" ne sortiront finalement que fin 1983 et cette fois ce sera le tube aussi !

Le concours de l'Eurovision 1983 est bien sûr remporté par Corinne Hermès avec "Si la vie est cadeau" mais pas pour la France, mais bien sûr pour le Luxembourg, puisque sa chanson avait été récupérée par RTL qui, à ce moment-là, déterminait les chansons représentant le Luxembourg à l'Eurovision (Tout comme RMC le faisait pour les chansons représentant Monaco). Alors que la France se traîne à la 8ème place avec Guy Bonnet et "Vivre" qui ne connaît ensuite qu'un très petit succès au hit-parade (Surtout eu égard au tube de Corinne Hermès avec "Si la vie est cadeau", et celui, 8 mois plus tard de La Compagnie Créole avec "Vive le Douanier Rousseau !"). Donc, mauvais choix français pour l'Eurovision 1983.

Mais les éditions suivantes furent pires encore, si bien qu'en 1988, pour l'Eurovision, la Sacem et le jury de sélection choisissent Gérard Lenorman avec le titre "Chanteur de charme" pour représenter la France à l'Eurovision. Mais Gérard Lenorman, qui faisait une tentative de come-back (ratée) avec ce titre devra s'incliner à la 10ème place pour la France face au Luxembourg représenté par Lara Fabian avec la chanson "Croire", qui finira 4ème, mais surtout face à la Suisse représentée par la québécoise Céline Dion avec la chanson "Ne partez pas sans moi" qui remportera le concours. Céline et Lara étaient donc déjà en concurrence en 1988 !

Ensuite, en 2000, la France choisira Sofia Mestari pour l'Eurovision, en 2006, Virginie Pouchain, et en 2014, le duo Twin-Twin, tous des échecs ! Mais ensuite, entre 2015 et 2017, parmi les trois chansons choisies par le comité de sélection de France 2, seule "J'ai cherché" d'Amir marche bien au concours, finissant 6ème en 2016.

Donc, oui, en 2018 et 2019, le principe déjà utilisé de "Destination Eurovision" était bon, mais à condition de présenter de bonnes chansons ! Or, comme en 2018, ce fut le duo Madame Monsieur avec son prétentieux "Mercy" et en 2019, Bilal Hassani avec sa chanson moralisatrice "Roi" (Ecrite et composée comme par hasard par le duo Madame Monsieur), la France a obtenu encore des résultats très moyens lors de la finale, raison pour laquelle on revient au choix cette année 2020 d'un artiste et une chanson déterminées par France 2 directement !

Mais quels que soient les moyens pour choisir la chanson représentant la France au départ, ce qu'il faut avant tout, c'est que le jury chargé de les sélectionner au sein de France 2, choisisse d'abord de bonnes chansons !

Écrit par : Hug | 15/01/2020

Michel,
Les Leeb sont bien présents dans la région. D'abord Fanny, pour notre grande joie guérie d'un cancer très agressif Tom est beau mais je ne l'ai jamais entendu ou vu chanter, contrairement à sa soeur. Sera-ce un chanson en français ou en anglais, l'ont-ils fait ensemble? Elle crée de jolies choses, Fanny. Après la catastrophe de l'an dernier on ne peut qu'espèrer.
Cordialement. Cédric

Écrit par : Cédric | 15/01/2020

Patrick,
J'ai écrit ça pour plaisanter, mais je vois que ce n'est pas tellement irréel selon ton calcul. C'est vrai que ça ne semble plus tourner rond en Europe depuis un certain temps déjà. Cordialement. Cédric

Écrit par : Cédric | 15/01/2020

En fait, hier soir, je me suis retenu de poster ici, pour chaque année de 1956 à 2019 comprise les représentants français à l'Eurovision, leurs places aux divers concours et les pays gagnants, les artistes et leurs chansons, car je connais cela par coeur. Quand j'étais plus jeune, ma mère me disait que j'étais l'ordinateur familial tant j'avais une grande mémoire. Alors, du coup, quand j'ai entendu parler pour la première fois de la maladie d'Alzheimer, j'ai beaucoup appréhendé.

Maintenant, je refuse d'avoir un agenda pour pouvoir me souvenir moi-même de ce que j'ai fait chaque jour. Car parfois, il m'arrive de me poser et de faire mon remue-mémoire, en partant de ce que j'ai fait chaque jour depuis 2 ou 3 mois.

Mais plutôt que de faire cela, je me récite justement la liste des représentants français à l'Eurovision et des pays gagnants, avec les artistes et les chansons pour chaque année. Ou alors, parfois aussi, je me récite la liste des premiers ministres français sous la Vème République de 1959 à nos jours, liste que j'ai aussi apprise. En tout cas, si vous avez des questions concernant un représentant français lors d'une édition de l'Eurovision et le pays, l'artiste et la chanson gagnante pour cette même édition, vous pouvez me le demander, je saurai vous répondre.

Écrit par : Hug | 16/01/2020

Ah! Hug, oui oui Alzheimer, la maladie star des séries télévisées! Infiniment triste quand on pense qu'Enid Blyton, ( 400 romans, dont Le club des cinq, réédité et succès de librairie encore aujourd'hui.) en fut atteinte en début de soixantaine et disparut prématurément en ayant tout oublié. J.-J. S.S. lui aussi; un nom bien connu de ceux de ma génération, ( pas forcément en bien) qui disait qu' en France 2% de la population ''pensait'' contre 5% aux USA où il enseignait. Tex, lors d'un passage à Genève, nous avait fait un sketch qui m'avait retourné l'estomac en y incluant Chirac. J'arrête, sinon je vais citer toutes les célébrités et ce n'est pas nécessaire. Tout de même, Didier Barbelivien a chanté Les violons du passé, chanson créée pour sa mère, souffrant de cette terrible maladie. Émouvant, je trouve. Moralité: Carpe diem! Facile à dire, chantait Monty. Cordialement. Cédric

Écrit par : Cédric | 17/01/2020

JJSS, qui fut un éphémère ministre des Réformes en 1974, quand ce mot désignait une avancée sociale à l'inverse d'aujourd'hui...
Enid Blyton fut la romancière de mes toutes jeunes années avec son "club des 5" réservé aux filles !
Je ne me souviens que de 4, deux garçons (Mick et François) et deux filles (Annie et Claudine).
Alzheimer, terrible maladie, que je suis heureux de ne pas avoir. Pour une fois mon parkinson m'a servi, car avant de poser son diagnostic, mon neuro m'a fait faire une IRM du cerveau pour éliminer cette piste.
Pour avoir une idée de ce que peut représenter cette maladie, il faut lire "de coeur inconnu" de Charlotte Valandrey, récit où elle évoque son vieil ami qui peu à peu sombre dans cette maladie.

Amitiés

Écrit par : Cica pour Cédric | 17/01/2020

Fantastique, Patrick! Tu lisais AUSSI le club des cinq! Chez moi, cette série était destinée à ma soeur, que cela n'intéressait pas du tout. Moi, en revanche, je m'en délectais! Le cinquième, c'était leur chien, Dagobert.
J.J. S.S. fut ministre 15 jours, il me semble. Je me souviens de la déclaration de Giscard:- J'ai mis fin à la fonction de ministre de JJSS.... J'ai encore ses livres. Ce qui me plaisait, c'était sa fascination pour les USA et comme tu le dis, à l'époque réforme signifiait progrès.
Amicalement. Cédric

Écrit par : Cédric | 17/01/2020

Dagobert !!! Bon sang mais c'est bien sûr ! Ca me console de savoir que je n'étais pas le seul mec à lire la bibliothèque rose... Dieu sait ce que je me suis fait charrier à l'époque !!! Mais je n'ai jamais adhéré au "clan des sept", destiné paraît-il au "sexe fort"...
JJSS a été le ministre le plus fugitif, son tort ayant été d'avoir cru qu"un ministre, sous la Vème, pouvait vraiment décider de quelque chose...
Je n'avais pas voté Giscard en 74, mais quand il a été élu, je me suis dit "voyons voir avant de juger". Et là j'ai vu ! Mais bon, c'était quand même mieux que sous Pompidou avec la télé aux ordres.
Amitiés

Écrit par : Cica pour Cédric | 17/01/2020

Écrire un commentaire