Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2020

Oh Médocs !!

Avec 23 comprimés quotidiens, je pense que j'ai battu mon record des années 90 ! Sauf que là il n'y a aucun antidépresseur. Mon meilleur antidépresseur est mon épouse Marie grâce à qui je coule des jours heureux...

Mais il n'y a pas hélas que le mental ! Le physique compte aussi. Voilà donc la liste de ce que je prends :

- entre 4 h et 7 h : deux antidouleurs puissants à base d'opium suite à une hernie discale que je me suis faite voilà trois semaines.

- 9 h : un autre antidouleur qui agit cette fois directement sur le nerf coincé. 
          un médoc anti - hypertension (efficace car plus d'hémorragies depuis 5 ans)
          Trois pour (enfin contre !) le Parkinson
          un contre le diabète.

- vers midi : deux antidouleurs opiacés

- 14 h : Un antidiabétique
            un anti parkinson

- 18 h : deux antidouleurs opiacés
            un qui agit sur le nerf coincé

- 20 h 30 : deux relaxants
                deux somnifères
                deux anti-allergiques (tabac, poussière, poils de chat)
                un antidiabétique
                un antidouleur qui agit sur le nerf coincé.

- vers 23 h une heure du matin : deux antidouleurs opiacés.

Et je ne parle pas de la pommade contre un psoriasis qui varie en fonction du stress !

Mais je me dois de préciser que tous ne sont pas "à vie".  Sur ces 23, dix sont liés à ma hernie discale. Un comble pour un collectionneur de 45 tours !
Et mon record de 1994/1998 (14 médocs) tiendra toujours quand j'aurai fini ce traitement.

Et quand je lis Hug, Michel et quelques autres, je me réjouis de n'être plus dépressif et surtout de ne pas - pour l'instant - avoir échappé à cette saloperie de cancer...

Je vous embrasse.

Commentaires

Patrick, j'apprécie que tu relates avec humour ton traitement quotidien de comprimés divers et variés et comme tu le soulignes avec aucun antidépresseur, ton meilleur soutien étant Marie ton épouse, je pense que le bon moral que tu gardes est finalement le meilleur remède contre les maladies.
A propos de la pommade pour soigner le psoriasis, j'ai eu moi-même il y a quelques années cette fichue maladie au niveau des cheveux et du cou, le seul traitement qui s'est révélé efficace c'est la crème et le gel Dermoval, je leur fait un peu de pub car beaucoup d'autres m'ont fait pire que mieux.
Bon week-end et amitiés à tous, Renaud.

Écrit par : Renaud | 01/02/2020

bon je vous lis et je me dis qu'avec un seul petit cachet levothyrox 125 tous les jours à vie à 70 ans cette année je m'en sors pas trop mal . Renaud parle de Dermoval , un nom que je connais bien , ma mère l'utilisait c'était le seul efficace pour elle aussi . amitiés à tous mais aussi une meilleure santé à vous trois , Patrick , Michel et Hug . Jean

Écrit par : jean | 01/02/2020

Je mets du DAIVOBET, ça me calme mes démangeaisons. Sinon DERMOVAL ça me rappelle un peu Rimbaud. Le dermo du val...... OK je sors ;)

Écrit par : Cica pour Renaud et Jean | 01/02/2020

Ah! Patrick, tu as osé! Très beau par Reggiani.
Cordialement. Cédric

Écrit par : Cédric | 01/02/2020

Cédric, Audiard l'a dit : j'ose tout, c'est même à ça qu'on me reconnaît ;)
Amitiés

Écrit par : Cica pour Cédric | 01/02/2020

Pour moi, ce qu'il faut surtout me souhaiter c'est d'avoir la chance de pouvoir rencontrer des gens sympathiques et intelligents en vivant la journée. Faute de quoi, je continuerais à vivre la nuit et à dormir la journée comme je le fais. Et ce n'est certainement pas mon collègue (Car c'est la journée que je vais enregistrer au studio, et donc que je le rencontre) qui me donne envie d'inverser cette tendance que j'ai, au contraire !

Écrit par : Hug | 01/02/2020

Des fois, quand je n'ai pas le moral, il y a une statistique que je me dis : "Etant donné qu'il y a statistiquement plus de gens qui vivent la journée que la nuit, il y a donc statistiquement plus de c..s (Rassurez-vous, vous et ma famille ne faites pas partie de ces gens-là !) éveillés la journée que la nuit" !

Écrit par : Hug | 01/02/2020

Ceci-dit, en prenant toujours en compte le fait véritable qu'il y a plus de gens qui vivent le jour que la nuit, la statistique inverse qui veut qu'il y ait plus de gens intelligents que de c..s éveillés la journée est vraie aussi. Suffit dans ce cas-là de vivre le jour quand même, de se mettre à l'écart des c..s, de les fuir en se mettant avec les gens intelligents. Mais quand les c..s s'imposent d'eux-mêmes la journée alors que vous tentez de les fuir, comme je le fais, c'est assez compliqué et désespérant !

Écrit par : Hug | 01/02/2020

Je suis désolé de te l'apprendre, Hug, mais pour avoir fait des nuits jusqu'à l'âge de 57 ans, il y a peu de chances que ceux qui vivent la nuit en n'y étant pas obligés de par leur métier soient vraiment bien dans leur peau. Pour y être passé pendant 5 ans entre 1994 et 1999, ce sont souvent les gens dépressifs qui adorent être enveloppés par les ténèbres. Ou quelques bobos snobs qui pourront trouver ça bien (mais pas trop longtemps quand même).
Je t'ai trouvé cette chanson, je ne sais pas si tu connais :
https://youtu.be/ayrohMSr2Yg

Écrit par : Cica pour Hug | 02/02/2020

Cica : Je ne connaissais pas. Je connaissais seulement la chanson de Rose Laurens "La nuit", sortie en 1986. Il y a aussi "Nuit magique" et "Cabine dans la nuit" de Catherine Lara sur le même thème.

En fait, me concernant, c'est aussi que vivre la nuit est une habitude que j'ai prise et dont j'aimerais bien me défaire. Effectivement, je prends des médicaments le soir, et j'ai pris l'habitude de les prendre à 3 h 40 depuis des années. Or, mon cher psychiatre, me dit de les prendre en début de soirée mais ne me donne pas d'horaires fixes. S'il me donnait une heure fixe pour les prendre, je la respecterais ! Je vais d'ailleurs lui en parler.

Sinon, quand j'étais en vacances à Noël en Meuse avec ma famille, je n'ai finalement eu aucune difficulté à vivre la journée. Pourquoi ? Parce qu'en Meuse, à part ma sœur et son copain qui y vivent, je ne connais personne, et ainsi je ne risque pas de rencontrer des gens que je n'apprécie pas en ville. On a passé une après-midi en Alsace, et là j'y connais des cousins et des amis de ma mère, donc que des gens que j'apprécie et qui m'apprécient. Donc, même chose, pas de possibilité d'y rencontrer des gens que je n'apprécie pas.

En Vendée, je connais Les Sables d'Olonne, où j'ai des cousins et des oncles et tantes, des amis de mes parents qui habitent. Donc pas de soucis avec eux si mes parents y vivaient. Sauf effectivement, je connais aussi une ancienne instit que j'avais et qui y habite. Donc, elle, je n'aimerais pas la croiser en ville.

Par-contre, à La Roche-Sur-Yon, la ville dans laquelle j'habite et près de laquelle mes parents habitent, j'y connais plusieurs personnes, et quelques-unes que je n'apprécie pas, dont mon collègue bien sûr, et celles-là je n'aime pas l'idée de pouvoir les croiser en ville.

Quoiqu'étant donné que mon collègue débauche à 18 h 00, je pourrais justement aller me promener en ville plus tôt (Généralement je ne me promène pas à La Roche-Sur-Yon avant 19 h 00), car justement je ne risquerais pas de le rencontrer dans des magasins ou même dans des bars (Lui qui adore la boisson. Je me demande même s'il ne boit pas, quotidiennement s'entend).

Quoique ces personnes que je n'apprécie pas, je me réjouirais bien de les croiser pour avoir la possibilité et ainsi la joie de les voir se prendre les pieds dans une crotte canine !!!

Écrit par : Hug | 02/02/2020

Écrire un commentaire