Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2022

Les numéros un de 1962

L'AUTOCIRCULATION (Henri Tisot)
13 semaines de novembre 1961 à mars

RETIENS LA NUIT (Johnny Hallyday)
7 semaines fractionnées en mars avril mai

LE VAGABOND (Richard Anthony)
3 semaines fractionnées en avril et mai

LA DEPIGEONNISATION (Henri Tisot)
3 semaines en mai et juin

SERRE LA MAIN D'UN FOU (Johnny Hallyday)
4 semaines en juin

LE PETIT GONZALES (Dalida)
3 semaines en juillet

PAS CETTE CHANSON (Johnny Hallyday)
1 semaine en juillet

J'ENTENDS SIFFLER LE TRAIN (Richard Anthony)
20 semaines d'août à novembre

L'IDOLE DES JEUNES (Johnny Hallyday)
1 semaine en décembre

TOUS LES GARCONS ET LES FILLES (Françoise Hardy)
14 semaines de décembre à mars 1963

 

LES NUMEROS 2 


WAP DOO WAP (Johnny Hallyday) en janvier
LE CLAIR DE LUNE A MAUBEUGE (Pierre Perrin) en mai
JE REVIENDRAI BIENTOT (Chaussettes Noires) en juillet
CHARIOT (Pétula Clark) en septembre et octobre
LES COMEDIENS (Charles Aznavour) en octobre


LES NUMEROS 3

ROMEO (Pétula Clark) en janvier
YAYA TWIST (Pétula Clark) en février et mars
A LONDON (Pétula Clark) en mai

 

Carton plein pour Henri Tisot, Johnny, Richard Anthony, Pétula Clark et Françoise Hardy. Bonne tenue des Chaussettes, de Charles Aznavour et du one hit wonder Pierre Perrin, chauffeur de taxi dans le "civil".

Je vous embrasse.

 

Commentaires

La chanson qui m'avait enchanté et marqué plus q'une autre à cette époque c'était j'entends siffler le train de Richard Anthony , j'étais gamin mais quel tube ! Une autre aussi c'était la chanson les comédiens de Charles Aznavour mais aussi par les Compagnons de la Chanson , groupe que j'aimais particulièrement écouter et regarder , pour moi à cette époque ils représentaient le bonheur de chanter ensemble et la bonne humeur d'ailleurs c'est le seul groupe où il n'y a jamais eu d'embrouilles entre eux , ni overdose ( lol ) . Amitiés à tous . Jean

Écrit par : jean | 16/01/2022

ce qui est remarquable dans ces numéros 1 de l'année 1962 c'est la longévité de plusieurs d'entre eux qui restent des titres cultes comme des chansons éternelles, je pense d'abord à "retiens la nuit" mais aussi "tous les garçons et les filles" ou comme le rappelle Jean "j'entends siffler le train" même si on l'entend moins aujourd'hui dans les radios, il me semble d'ailleurs que Richard Anthony (un peu comme Gilbert Bécaud) est injustement trop souvent oublié lorsqu'on évoque les grandes figures des années sixties. Amitiés à tous, Renaud.

Écrit par : Renaud | 18/01/2022

Renaud , Gilbert Bécaud j'aime particulièrement son je reviens te chercher . Eddy Mitchell avait repris et maintenant , j'aimais aussi . j'en profite que nous sommes que deux en ce moment , je vais à Nyons vers la fin de Mai et début Juin pour 15 jours sur , après ? On ne sait jamais si tu descendais à ce moment là dans la Drôme que nous aimons tant . Amicalement . Jean

Écrit par : jean | 18/01/2022

Jean, merci pour ton message, j'espère bien qu'on arrivera un jour à se voir dans la Drôme, pour info ma femme s'occupant beaucoup de mes petits enfants nous partons souvent durant les vacances scolaires, donc cette année ce sera si tout va bien en avril et pour l'été une partie en juillet et une autre fin août, amitiés, Renaud.

Écrit par : Renaud | 18/01/2022

Renaud , merci pour ta réponse , en effet peut-être un jour ce sera possible . Cordialement . Jean

Écrit par : jean | 18/01/2022

Dans mon souvenir, c'est en 1959 qu'apparaîssent les chansons de la "nouvelle vague", d'abord avec le titre éponyme de Richard Anthony, et également Jean-Jacques Debout avec "les boutons dorés".
Richard dominera ensuite les années 60, 61 et 62 avec Jéricho, tu parles trop, let's twist again, ça tourne rond, fich le camp Jack, le vagabond, et le fameux "train".
Pour expliquer la longévité des titres, je pense que c'est - et oui - dû aux prix des disques. Moins de disques sur le marché, plus de chances que les titres restent longtemps dans les hits, et donc au sommet. SLC et l'inflation (prix du 45 tours EP bloqué à 10 francs) vont changer la donne.
Amitiés à tous.

Écrit par : Cica pour tous | 20/01/2022

Je vais être complètement hors sujet pour les N°1 de 1962 mais complètement raccord avec les commentaires de Jean et Renaud puisqu'ils parlent de la Drôme Provençale, celle que je connais bien aussi.
Et il y a un chanteur, François Béranger, qui en 1974 a composé une chanson qui n'aura jamais été classée N° 1 et qui s'appelle "Département 26" dont le thème est la solitude en campagne (sur un joli diaporama drômois) et que vous trouverez ici : https://www.youtube.com/watch?v=GSUIdp5Y4EE.
Le même thème que reprendra Francis Cabrel dans "Carte Postale" quelques années plus tard et même M.6 avec "L'amour est dans le pré" ;).

Béranger avec sa grosse voix on pourrait en parler des heures. Il travailla longtemps avec Jean-Pierre Alarcen. Plus d'une douzaine d'albums au compteur où se mêlent son côté libertaire et son côté poétique.
Si un jour prochain je passe dans le Gard j'irai faire un tour sur sa tombe, dans le village de Sauve.
Parce que sauve qui peut (la vie). Amitiés JF

Écrit par : Hypothetique | 20/01/2022

Je vais être complètement hors sujet pour les N°1 de 1962 mais complètement raccord avec les commentaires de Jean et Renaud puisqu'ils parlent de la Drôme Provençale, celle que je connais bien aussi.
Et il y a un chanteur, François Béranger, qui en 1974 a composé une chanson qui n'aura jamais été classée N° 1 et qui s'appelle "Département 26" dont le thème est la solitude en campagne (sur un joli diaporama drômois) et que vous trouverez ici : https://www.youtube.com/watch?v=GSUIdp5Y4EE.
Le même thème que reprendra Francis Cabrel dans "Carte Postale" quelques années plus tard et même M.6 avec "L'amour est dans le pré" ;).

Béranger avec sa grosse voix on pourrait en parler des heures. Il travailla longtemps avec Jean-Pierre Alarcen. Plus d'une douzaine d'albums au compteur où se mêlent son côté libertaire et son côté poétique.
Si un jour prochain je passe dans le Gard j'irai faire un tour sur sa tombe, dans le village de Sauve.
Parce que sauve qui peut (la vie). Amitiés JF

Écrit par : Hypothetique | 20/01/2022

JF,je viens de regarder la vidéo de la chanson de Beranger "département 26",les vues me font penser aux paysages entre Bourdeaux et Dieulefit en Drôme provençale, là on l'on trouve le fameux fromage de chèvre qui s'appelle le Picodon. Mon épouse est originaire du village de Saou qui lui est à la frontière du Dauphiné et de la Provence,à 15 km environ au nord de Dieulefit.Concernant François Beranger,j'ai eu la chance de discuter avec lui en 1979 quand je travaillais à Paris ,il venait de sortir son album " joue pas avec mes nerfs" qui comprenait notamment le titre "Mamadou m'a dit" qui avait connu un certain succès populaire, il y avait pas mal de monde dans ses concerts à l'époque, j'ai d'ailleurs toujours cet album à la maison, ça rappelle de bons souvenirs. Amitiés, Renaud.

Écrit par : Renaud | 20/01/2022

Bonsoir Patrick et à tous.

Oui, toujours beaucoup de mal avec ces années, j'ai 10 ans, laissez-moi rêver que j'ai 10 ans, et si tu m'crois pas hé, t'ar ta gueule à la récré...

Bien sûr, j'entendais RETIENS LA NUIT, J'ENTENDS SIFFLER LE TRAIN et TOUS LES GARçONS...

D'ailleurs un signe, je ne commence mes HITS PERSO qu'à partir de 1963 avec des choses qui commencent à me marquer comme les BEACH BOYS, les BEATLES ( SHE LOVE YOU) Claude FRANçOIS ( marche tout droit) Ricky NELSON, Eddie COCHRAN, Trini LOPEZ Gene VINCENT etc....

Bon alors vivement 1963 !

Bises à tous.

Écrit par : boixiere | 20/01/2022

toujours un régal pour moi d'entendre parler de la Drôme , encore plus de la Drôme provençale bien sur . Renaud , Comme par hasard aujourd'hui chez mon fromager j'ai acheté des picodons de Dieulefit .
JF, j'ai écouté la chanson de Béranger , cette chanson que je connaissais pas , par contre de lui j'aimais bien sa chanson tranche de vie , peut-être sa plus connue . Je suis bien d'accord avec Renaud , le paysage c'est plus vers Dieulefit / Bourdeaux . D'ailleurs le paysage est different du Nyonsais et pourtant ce n'est qu'à une petite cinquantaine de là , sans parler d'une différence de température certaine . Amitiés à tous . Jean

Écrit par : jean | 20/01/2022

Bonjour,
Ce n'est pas très souvent qu'est évoqué François Bérenger; j'avais acheté le 45 tours Tranche de vie et jai au moins un album et Mamadou m'a dit. Il passait sur Europe1 avec le Tango de l'ennui, notamment. Département 26, je regarderai tout à l'heure.
Michel, tu mentionnes des chanteurs que j'aime bien aussi, tels Trini Lopez et Ricky Nelson; ce dernier ayant tourné dans des films cultes se révéla dans la chanson en 1957, un an après Gene Vincent dont le fameux be bop a lula atteignit la 9e place de Billboard en 1956 déjà. Eddie Cochran, je l'ai en cd; je fus particulièrement impressionné par C'mon everybody, adapté par Eddy Mitchell, Comment vas-tu mentir? A remarquer dans le hit américain. Sitting on the balcony, en 1957, sa première prestation, je crois. .
Cordialement. Cédric.

Écrit par : Cédric | 21/01/2022

Béranger, désolé. Cédric

Écrit par : Cédric | 21/01/2022

Ah! Tiens, j'ajoute Chuck Berry, qui anima lui aussi les hits américains dès 1955 avec Maybellene ( 5e) et ensuite Beethoven dont Eddy ( dont Jean a parlé récemment. Ça m'a amusé, l'idée des musiciens pris dans une maison de retraite...) a fait un gros succès en 64 je crois. J'aimais beaucoup. La période 64-65 d'Eddy était fabuleuse. Pour Chuck Berry, je me souviens de My ding-a-ling vers 72 ou 73 qui fut numéro 1 devant Elvis, Burning love. Ainsi, 2 chanteurs de rock ayant commencé à peu prés en même temps se retrouvaient au sommet 2 décennies plus tard.
Cette fois je rends l'antenne. A bientôt. Cédric

Écrit par : Cédric | 21/01/2022

Et, toujours hors-sujet, j'ai vu que Meat Loaf a lui aussi tiré sa révérence... Un formidable album, surtout, pour moi. Cédric

Écrit par : Cédric | 21/01/2022

Cédric , Eddy pour son show avec Gerra , c'est vrai ils avaient pris des anciens musiciens mais attention de grosses pointures , j'ai même cru au début que c'était une blague , ils étaient parfaits . Je me suis fait la réflexion que son grand copain Johnny avait lui fait le contraire , viré tous les anciens pour mettre des jeunes , même Erick Bamy . Pour rajeunir son image sur une idée surement de sa jeune femme ( parait-il ) . Pour Eddie Cochran une de mes préférées c'était something' else de 59 , bien sur repris par Johnny . Pour Eddy Mitchell , il a repris beaucoup Chuck Berry 16 fois dont Eddy soit bon des Chaussettes Noires mais beaucoup d'autres artistes aussi ... la liste est longue , surement le rocker le plus repris . Les Beatles en 65 ( John Lennon ) chantant rock and roll music de Berry c'était quelque chose ! Pour Meat Loaf j'ai l'album à succès bat out of hell de 77 mais pas souvent écouté donc je vais retenter , je préférais à la même époque Bob Seger and the Silver Bullet Band que j'écoute toujours d'ailleurs . Cordialement . Jean

Écrit par : jean | 21/01/2022

Michel , vivement 1963 ... pour rappel pour moi le vrai Hit-Parade de SLC avait commencé justement le 15 Juillet 63 ( au 15 Août 63 ) 50 titres français et 15 titres étrangers classés à cette époque . À cette date , les artistes que tu cites ... Ricky Nelson était numéro 6 avec string along , les Beach Boys numéro 8 avec Little Deuce coupe et le gamin Michel devait s'agiter sur ce titre en 63 . Amicalement . Jean

Écrit par : jean | 22/01/2022

Je vais tâcher de faire 63 cet après-midi.
Sinon le premier hit complet de SLC est celui du 15 juin au 15 juillet 63, Ricky Nelson étant numéro 1 chez les "étrangers". Et 15 mars / 15 avril si on ne prend pas en compte ceux-ci. Johnny y occupait les 3 premières places !
Amitiés.

Écrit par : Cica pour Jean | 23/01/2022

Écrire un commentaire